La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « minaudier »

Minaudier

Définitions de « minaudier »

Trésor de la Langue Française informatisé

MINAUDIER, -IÈRE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.] Qui minaude, qui a l'habitude de minauder. C'est une fille de nos jours, et une fille qui ne pose pas pour la galerie, qui n'est ni lascive ni minaudière, qui s'occupe tout bonnement à repriser ses nippes (Huysmans,Art mod.,1883, p.262):
1. ... le type femme-à-soldat dans toute sa disgrâce. Et, chose bizarre, avec un air penché qu'elle devait à des lectures romanesques. C'était une minaudière hommasse. Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.190.
Qui donne dans la minauderie. Ce peintre minaudier, qu'on avait si ridiculement surnommé le peintre des grâces, était consulté par toutes les jolies femmes de cette époque, et chacune d'elles se modela sur quelque figure de ses tableaux (Jouy,Hermite,t.4, 1813, p.275).
B. − Qui est empreint de minauderie ou qui dénote de la minauderie. Les anges deviennent des femmes du côté de Charles le Téméraire. Ce tombeau est l'excès de la renaissance affectée, minaudière (Michelet,Chemins Europe,1874, p.274).Vers midi monte de la salle à manger de l'hôtel une valse minaudière et câline, à moins que ce ne soit l'ouverture de Ruy Blas (Green,Journal,1937, p.112):
2. «... Non? Vous êtes un vilain», disait-elle, car depuis qu'elle aussi commençait à avoir un salon, elle prenait les façons de MmeVerdurin, son ton de despotisme minaudier. Proust,J. filles en fleurs,1918, p.508.
REM.
Minaudièrement, adv.De façon minaudière. Entre elles, elles se traitent minaudièrement de «vaches» (Renard,Journal,1898, p.485).
Prononc. et Orth.: [minodje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694-1740: -iere; dep. 1762: -ière. Étymol. et Hist. 1691 (Hauteroche, Bourgeoises de qualité, acte IV, scène 6 ds Brunot t.4, p.489). Dér. de minauder*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 34. Bbg. Renson (J.). Les Dénominations du visage en fr. et ds les autres lang. rom. Paris, 1962, pp.422-423.

Wiktionnaire

Nom commun - français

minaudier \mi.no.dje\ masculin (pour une femme, on dit : minaudière)

  1. Personne minaudière.
    • C’est une minaudière.

Adjectif - français

minaudier

  1. (Péjoratif) Qui aime à minauder ; qui s'adonne aux minauderies.
    • Il y a dix ans que je vous connais, croyez-le, et je m'attendais à votre ingratitude. Ainsi je n'ai mérité qu'un attachement vulgaire, et il a suffi qu'une petite fille minaudière et coquette se jouât de vous pour vous détourner en un instant de celle... — (Louis Edmond Duranty, Le malheur d'Henriette Gérard, Paris: chez G. Charpentier, 1879, page 94)
    • Et, prenant l’arrosoir et le balai, elle fait des dessins sur le plancher avec l’eau ou la poussière, en se balançant un peu, minaudière et souriante. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Je dois à présent vous adresser un sourire minaudier, après quoi nous pourrons redevenir raisonnables. — (Jane Austen, Northanger Abbey, traduction de Josette Salesse-Lavergne, ChristianBourgois Éditeur, 1980, ch. III)
    • Ma mère se souvient d’y avoir aperçu, toute petite, trois vieilles demoiselles qui devaient être « les filles de Caserot ». Elles étaient très minaudières, toutes les trois pareilles avec des bonnets à rubans de différentes couleurs, pour qu’on pût les distinguer. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 68)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MINAUDIER, IÈRE. adj.
Qui a l'habitude de minauder. Il se dit principalement des Femmes. Une femme minaudière. Elle est trop minaudière. Figure minaudière. Substantivement, C'est une minaudière.

Littré (1872-1877)

MINAUDIER (mi-nô-dié, diè-r') s. m.
  • Celui, celle qui use de la minauderie. Une petite minaudière qui a la prétention du sentiment, Saurin, Mœurs du temps, 18.

    Adj. Je vous parlerais de Cidalise la prude, de la minaudière Ismène qui ne peut dire un mot sans l'accompagner de la plus jolie petite grimace, Poinsinet, Cercle, 1. Elle et Mme d'Egmont… sont les dernières femmes minaudières que j'aie vues dans le grand monde, Genlis, Mém. t. I, p. 279, dans POUGENS.

    Il se dit aussi de l'air, des manières. La faveur d'un coup d'œil ou d'un air minaudier, Du Frény, Réconcil. norm. IV, 6. Avec ses airs passionnés, son ton radouci, sa face minaudière, je le crois un grand comédien, Lesage, Turcaret, I, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « minaudier »

Minauder.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de minauder, avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « minaudier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
minaudier minodje
minaudière mɛ̃odjɛr

Traductions du mot « minaudier »

Langue Traduction
Anglais minaudier
Espagnol minaudier
Italien minaudier
Allemand minaudier
Chinois minaudier
Arabe مينودر
Portugais menor
Russe minaudier
Japonais ミノディエ
Basque minaudier
Corse minaudier
Source : Google Translate API

Synonymes de « minaudier »

Source : synonymes de minaudier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « minaudier »

Minaudier

Retour au sommaire ➦

Partager