La langue française

Passivité

Sommaire

  • Définitions du mot passivité
  • Étymologie de « passivité »
  • Phonétique de « passivité »
  • Citations contenant le mot « passivité »
  • Traductions du mot « passivité »
  • Synonymes de « passivité »
  • Antonymes de « passivité »

Définitions du mot passivité

Trésor de la Langue Française informatisé

PASSIVITÉ, subst. fém.

A. − PHILOS. [Corresp. à passif A] Caractère ou état passif d'une personne, d'une chose. Nous entendons par «perception» (...) l'adjonction d'une activité de l'esprit à la passivité sensorielle (Ch. Lalo, Esthét. mus. sc., 1908, p.26).Maine de Biran (...) dont la théorie de la passivité ou de l'«affection simple» est presque entièrement construite sur cette expérience désespérante (...) des mouvements de serpent de l'humeur (Ricoeur, Philos. volonté, 1949, p.386):
1. ... les apparences de mort ou de sommeil que nous offre d'abord la matière, sa passivité, son abandon aux actions extérieures, sont composés dans nos sens comme ces ténèbres qui sont obtenues d'une certaine superposition de lumières. Valéry, Variété [I], 1924, p.132.
PSYCHOL., CARACTÉROL. Atonie du comportement, absence ou faiblesse de réaction aux influences extérieures, attitude de soumission passive. Passivité d'un caractère. L'inactif primaire (nAP) présente le maximum de passivité malléable (Mounier, Traité caract., 1946, p.398).
B. − [Corresp. à passif B] Caractère d'une personne qui n'agit pas ou qui ne réagit pas. Synon. inertie; anton. activité, dynamisme, initiative.État, force de passivité; inaction et passivité; passivité d'un élève en classe, d'un lecteur; passivité hostile (synon. réaction, rébellion, résistance). La ténacité des Anglais (...) est sans force contre la passivité hostile de trois cent mille Chinois décidés à n'être plus des vaincus (Malraux, Conquér., 1928, p.31).Le meilleur de son attente était la passivité profonde (Colette, J. de Carneilhan, 1941, p.180):
2. ... la passivité avec laquelle je pensais. J'étais visité, traversé, brutalisé, violé par maintes pensées que je subissais sans les provoquer en quoi que ce fût. Duhamel, Confess. min., 1920, p.106.
P. méton., [en parlant d'un élément du caractère ou du comportement de qqn qui n'agit pas, qui subit l'action ou l'influence de quelqu'un ou de quelque chose sans réagir] Passivité d'un rôle, d'un tempérament. Une pensée d'argent lui était venue, et elle s'y accrochait pour excuser la passivité de son attitude (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p.656).
C. − Spécialement
1. CHIM. [Corresp. à passif C 3] Caractère passif de certains métaux oxydables (par exemple le cobalt, le bismuth, l'étain, le fer, l'aluminium, le nickel), propriété qu'ils acquièrent, sous l'action des acides, de résister à l'oxydation. [En électrolyse] le fer est (...) passif dans les solutions alcalines exemptes d'halogènes, cependant dans les solutions concentrées, il arrive parfois que le fer perde sa passivité et donne un ferrate qui colore la liqueur en rouge (Gasnier, Dépôts métall., 1927, p.230).
2. PATHOL. ,,Signe d'hypotonie musculaire, consistant dans la diminution de la résistance normale involontaire d'un segment de membre aux mouvements qu'on lui fait subir, et dans l'amplitude anormalement grande des mouvements qu'on veut lui imprimer`` (Garnier-Del. 1972).
3. THÉOL. CATH. [Corresp. à passif C 6] État de contemplation où l'âme est en oraison passive et se soumet complètement à l'action de Dieu. Certains mystiques introduisent la passivité dans l'oraison (Ac.1878, 1935).C'est (...) l'erreur même du quiétisme de prétendre entrer par notre propre industrie dans une passivité que Dieu seul peut donner (Maritain, Primauté spirit., 1927, p.169).
REM.
Passiveté, subst. fém.,var. de passivité (inus. auj. excepté en chim. et en méd.). L'état passif entraîne-t-il d'ordinaire cette dépossession absolue et définitive, cet échange «total», dont parle Marie Des Vallées, et qui, bon gré, mal gré, ressemble d'assez près à la passiveté, à l'impeccabilité des faux mystiques? (Bremond, Hist. sent. relig., t.3, 1921, p.615).
Prononc. et Orth.: [pasivite]. Ac. 1878: passiveté, -vi-; Ac. 1935: -vi-. Notation de passiveté ds Passy 1914 [-si vte], [-si fte]. Étymol. et Hist.1. 1697 passiveté «qualité d'être passif» (Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 16 mars, t.2, p.76); 1760 passivité (Bonnet, Essai analytique sur les facultés de l'âme, p.97); spéc. 1869 chim. (Wurtz, Dict. chim., t.1, vol. 1, p.492); 2. 1697 relig. passiveté (Bossuet, Instruction sur les estats d'oraison, livre III, chap. 12, p.91). Dér. sav. de passif*; suff. -(i)té*; cf. le lat. passivitas att. comme terme de gramm. dès le Iers. L'angl. passivity est att. au sens 1 dep. 1659 ds NED et comme terme de chim. dep. 1866, ibid. Fréq. abs. littér.: 293. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 84, b) 119; xxes.: a) 325, b) 914.

Wiktionnaire

Nom commun

passivité \pa.si.vi.te\ féminin

  1. (Philosophie) État de celui qui est passif, ou de celle qui est passive ; caractère de ce qui est passif.
    • L'exemple extrême d'une attitude utopique prônant la passivité a été celle de l'Église du XIXe siècle proposant à la classe ouvrière éhontément exploitée de prendre patience, les souffrances subies sur cette terre lui ouvrant pour après la mort les portes du Paradis. — (Albert Jacquard, avec la participation d'‎Huguette Planès, Petite philosophie à l'usage des non-philosophes, Calmann-Lévy, 1997)
    • La passivité est opposée à l’activité.
  2. (Religion) État de l’âme passive sous l’opération de Dieu.
    • Certains mystiques introduisent la passivité dans l’oraison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASSIVITÉ. n. f.
T. de Philosophie. État de celui qui est passif; Caractère de ce qui est passif. La passivité est opposée à l'activité. Il se dit aussi, dans le langage du Mysticisme, pour exprimer l'État de l'âme passive sous l'opération de Dieu. Certains mystiques introduisent la passivité dans l'oraison.

Étymologie de « passivité »

De passive, féminin singulier de passif, avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « passivité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
passivité pasivite

Citations contenant le mot « passivité »

  • C’est l’Inter qui a avancé ses premiers pions avec un but dès la 11e minute, D’Ambrosio profitant de la passivité des défenseurs napolitains pour ouvrir la marque. OneFootball, 🚨Inter - Naples : Lautaro met le but à 111 millions d'euros - OneFootball
  • Serions-nous muets et cois comme des cailloux, notre passivité même serait une action. Jean-Paul Sartre, Situations II, Gallimard
  • Quand l'esprit ne résiste plus, qu'il ne fuit ni ne blâme ce qui est, mais se contente d'être conscient avec passivité, il s'aperçoit que, dans cette passivité même, vient une transformation. De Jiddu Krishnamurti
  • Passion est passivité de l'âme et activité du corps. De René Descartes
  • La passivité est l'attribut majeur de la féminité. De Helene Deutsch
  • Mourir est passivité, mais se tuer est acte. De André Malraux / La condition humaine
  • Trois variétés de femmes : les emmerdeuses, les emmerdantes, les emmerderesses. Cette dernière catégorie comprenant celles qui amènent l'homme à la passivité totale. De Paul Valéry / Mélange
  • Déprimer les spectateurs, c’est les inciter à la passivité. Les amuser, c’est retenir leur attention. De Michael Moore / Studio Magazine - Juillet 2004
  • La télévision grand public n'engendre pas la passivité, mais elle développe, au contraire, le sens critique car en s'adressant à tous, elle oblige tout le monde à être à hauteur d'un certain regard. De Dominique Wolton / Les dossiers de l’Audiovisuel
  • Menant deux buts à zéro après 12 minutes de jeu, la Juventus s’est vu être rattrapée par Sassuolo et même se faire mener a score peu avant l’heure de jeu. Derrière cette performance mitigée, Sarri analyse : « Parfois, cette équipe donne le sentiment d'avoir un fort potentiel, puis, elle nous laisse perplexe dans ces moments de passivité. Il s'agit de devenir plus ordonné et équilibré, de maintenir les qualités que nous avons et ce n'est pas facile. Sur le 2-0, nous aurions dû garder les adversaires dans leur moitié de terrain. Au lieu de cela, nous avons essayé d'aller directement au but, mais de cette façon, l'équipe s'est disloquée et a ouvert des espaces », a-t-il lancé. À cinq journées de la fin de la saison, la Juve ne compte plus que sept points d’avance sur l’Atalanta. L’OL peut donc rêver après cette performance des Bianconeri. Onze Mondial, Juventus : la passivité de la Vieille Dame inquiète Sarri
  • Un temps vantée par les gouvernements, la désindustrialisation, par ses dégâts sur le tissu économique hexagonal, a contraint l’État à prendre des initiatives. La dernière en date étant la mise en place d’un pacte productif. Mais prendre l’habit ne fait pas le stratège et bien des emplois ont disparu de ce fait, payant les pots cassés d’une passivité, voire d’une incurie de l’État en matière d’industrie, alors même que l’industrie contribue à la création de la richesse de notre pays, comme l’a rappelé FO Métaux le 21 juin 2019. Force Ouvrière, Industrie : l’emploi exige un État stratège - Force Ouvrière

Traductions du mot « passivité »

Langue Traduction
Anglais passivity
Espagnol pasividad
Italien passività
Allemand passivität
Chinois 被动性
Arabe السلبية
Portugais passividade
Russe пассивность
Japonais 受動性
Basque pasibotasuna
Corse passività
Source : Google Translate API

Synonymes de « passivité »

Source : synonymes de passivité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « passivité »

Partager