La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « parcours »

Parcours

Définitions de « parcours »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARCOURS, subst. masc.

A. − Vx. Action de parcourir.
1. FÉOD. Convention entre seigneurs voisins en vertu de laquelle les vassaux libres pouvaient passer d'une seigneurie à l'autre sans perdre leur franchise et sans donner lieu à poursuite. Droit de parcours. Le parcours (...) accordait aux serfs d'une des seigneuries la faculté de contracter avec les serfs de l'autre des mariages valables (Bouillet1859).
2. DR. RURAL. (Droit de) parcours. ,,Droit réciproque de deux ou plusieurs communautés voisines d'envoyer paître leur bétail sur leurs territoires respectifs en temps de vaine pâture`` (Marion Instit. 1923). Droit de parcours et de vaine pâture. Des ententes permettent le libre parcours des bestiaux entre communes voisines (droit de parcours) (Meynier,Paysages agraires,1958, p.18).
3. P. méton., AGRIC. Terrain clôturé où l'on fait paître les troupeaux en vertu de ce droit, même s'ils ne trouvent pas de quoi s'alimenter. (Terre de) parcours. La suppression partielle des jachères et la transformation des terres de parcours (Guyot,Agric. Lorr.,1889, p.37).
P. ext. ,,Tout terrain, y compris les terrains forestiers, qui produit du fourrage naturel (par opposition à la forêt cultivée pour obtenir des produits agricoles, ou à la forêt dense)`` (Métro 1975). Les plaines des pourtours de la Méditerranée ont conservé des terres incultes qui ont constitué des terrains de parcours d'hiver pour les troupeaux transhumants (Wolkowitsch,Élev.,1966, p.98).
B. − Déplacement déterminé accompli ou à accomplir d'un point à un autre; espace correspondant, chemin, distance parcourue
1. par une personne. Synon. chemin, circuit, itinéraire, trajet.Long parcours; effectuer, emprunter un parcours. Depuis longtemps déjà dans ces courses du matin (...) je choisissais le chemin le plus direct, sans regret s'il était en dehors du parcours habituel que suivaient les promenades de la duchesse (Proust,Guermantes 2,1921, p.373):
1. ... Marat aperçut tout proche le clocher trapu de l'église de R, à six kilomètres au delà d'Etiamble. Il avait fait en car la route de Mâcon à Etiamble et à pied la fin du parcours, par de petits chemins de terre, entre les haies d'aubépines en fleurs. Vailland,Drôle de jeu,1945, p.125.
En partic. Itinéraire fixe de voyageurs ou d'un véhicule de transport. Synon. trajet.Parcours d'un autocar, d'un trolleybus. À Paris, sur certaines parties de son parcours, le Métropolitain est aérien (Albitreccia,Gds moyens transp.,1931, p.76).Les autres avions continuent leur parcours rectiligne, avec la même majestueuse lenteur (Vailland,op.cit.,p.87):
2. Les autobus diminuaient d'un bon tiers les temps de parcours des omnibus à chevaux, qui déjà en étaient arrivés à traverser Paris, de Clignancourt à la place Saint-Jacques, en moins de cinquante minutes. Romains,Hommes bonne vol.,1932, p.204.
P. méton. (Coût du) transport sur l'itinéraire parcouru. Payer le parcours; un parcours simple, aller-retour. Les journalistes ont droit au parcours gratuit en première classe. Ils n'ont qu'à le demander à leur journal (Simenon,Vac. Maigret,1948, p.145).Le wagon-lit de troisième classe (que l'on peut occuper avec un billet de parcours de seconde seulement) (Defert,Pol. tour. fr.,1960, p.69).Durée d'un trajet. Pendant le parcours. Pas un mot durant le parcours. Pas un mot durant l'affût. Châtelain, visiblement, boudait (Benoit,Atlant.,1919, p.19).
P. anal. L'article du Code militaire allemand qui punit tout gradé coupable d'arrêter une plainte sur le parcours de la voie hiérarchique (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.337).
Au fig., PÉDAG., RELIG. CATH. Parcours (de catéchèse, catéchétique). Programme pédagogique annuel de cheminement de la foi à parcourir par les enfants d'âge scolaire avec leurs parents, leurs catéchistes; p.méton., recueil (de fiches), manuel exposant ce programme:
3. Nous avons élaboré ces parcours pour des enfants vivant dans un monde d'interrogation et de doute face à la religion, mais où existent malgré tout des signes chrétiens (...). L'esprit général étant celui d'une pédagogie active. La Croix,12 oct. 1983, p.3, col. 1.
2. par un véhicule, une chose dotée de mouvement. Les surprises ne cessaient pas pour le regard qui voulait suivre, de l'endroit où je me tenais, le parcours indolent de la Seine (Green,Autre sommeil,1931, p.36).Un rayon de soleil, profitant d'un interstice, après un parcours oblique et doré (...) frappait le parquet (Arnoux,Roi,1956, p.7):
4. L'astrologue porte naturellement le plus grand intérêt aux constellations d'étoiles fixes qui se trouvent dans la ceinture du Zodiaque car ce parcours des planètes est la partie la plus importante du ciel au point de vue astrologique. Beer1939, p.23.
C. − Spécialement
1. SPORTS. Dans certaines épreuves, distance parcourue ou à parcourir en un temps déterminé (par un coureur, un cheval, un véhicule de course); p.méton., itinéraire matérialisé. Parcours d'une course, d'un rallye; parcours de golf, de jumping, de steeple-chase; parcours difficile, avec obstacle; parcours sans faute; parcours chronométré; temps de parcours; erreur de parcours; couvrir, établir, reconnaître, tracer un parcours. Le fond comporte un parcours de trente à trente-cinq kilomètres divisé en cinq sections: sept kilomètres par routes ou sentiers; trois kilomètres de steeple; quatorze kilomètres par routes ou sentiers; sept kilomètres cinq cents de cross-country; deux kilomètres de plat (Jeux et sports,1967, p.1607):
5. Pour un Steuri, Ludwig Bergen était un champion des grands parcours, sérieux et résistant, promis aux victoires. Peyré,Matterhorn,1939, p.105.
Incident de parcours. V. incident A loc. et expr.
SPORTS DE PLEIN AIR. Parcours d'orientation*, parcours de santé*. Une séance d'entraînement est un parcours ou un déplacement plus ou moins long, durant lequel on marche, on court, on saute, on progresse en quadrupédie, on grimpe ou on escalade, on chemine en équilibre instable (R. Vuillemin,Éduc. phys.,1941, p.27).
ALPIN. Itinéraire d'escalade. La haute route des Dolomites numéro 1 prévoit un parcours de base et quelques ascensions recommandées (La Montagne et alpinisme, numéro 62,avr. 1967, p.59 ds Quem. DDL t.27).Cette variante (...) offre un beau parcours d'arête, en bon rocher, bien digne de ce sommet (La Montagne et alpinisme,numéro 67,avr. 1968,p.257, ds Quem. DDL t.27).
2. DÉFENSE. Parcours du combattant. Suite d'installations et d'obstacles divers que doivent franchir les fantassins en armes dans un temps donné et faisant partie de leur entraînement au combat. (Dict.xixeet xxes.). P. méton. Exercice effectué sur ces installations. P. compar. Réintégrer son nom de jeune fille après un divorce peut relever du parcours du combattant, notamment sur le terrain du courrier (Le Point,2 mai 1983ds R. Trad. 1983, no22, p.42).
3. PHYS. NUCL. et CORPUSCULAIRE, CHIM. MOLÉCULAIRE. ,,Distance parcourue par une particule quelconque entre l'origine et le point où sa vitesse est nulle`` (Méd. Biol. t.3 1972). Parcours limite, maximum, maximal (d'une particule, d'une molécule). Ces rayons (...) produisent un grand nombre de paires d'ions sur leur parcours (M. de Broglie,Rayons X,1922, p.118).Il découvrit quelques protons de long parcours émis par les noyaux d'azote sous l'action de ce bombardement (Leprince-Ringuet,Atomes et hommes,1957, p.26).
Parcours moyen (d'une particule, d'une molécule). ,,Moyenne du parcours d'un groupe de particules de même énergie`` (Nucl. 1964). Une molécule a des chances de parcourir tout le tube sans être déviée de sa route: (...) le parcours moyen des molécules est plus grand que les dimensions du tube (H. Poincaré,Hyp. cosmogon.,1911, p.261).
Libre parcours moyen (d'une particule, d'une molécule). Distance moyenne parcourue par une particule ou une molécule gazeuse entre deux chocs successifs; nombre de chocs que subit une molécule gazeuse par seconde (d'apr. Duval 1959 et Grand 1962). Cette vie moyenne (avant désintégration) correspondrait, dans la haute atmosphère, à un «libre parcours moyen» L = cτ o= 600 m, le méson se déplaçant à une vitesse voisine de celle de la lumière (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964, p.162).
4. CH. DE FER. Libre(-)parcours
a) Droit de circuler librement en chemin de fer dans certaines conditions et sur un itinéraire donné. Émile Duffieux a pris le train plusieurs fois, pour Nantes, pour La Roche ou pour La Rochelle... Chaque fois, il disposait d'un libre-parcours (Simenon,Vac. Maigret,1948, p.145).
b) Vx. ,,Droit que chacun possède de faire circuler sur les chemins de fer des machines et des voitures en concurrence avec celles du concessionnaire de l'exploitation, en payant toutefois à ce dernier, pour l'usage de la voie, des prix déterminés par le tarif`` (Lar. 19e).
5. Arg. Affaire, entreprise. T'es partant? Et t'auras pas à t'casser l'train su'l'parcours (Voy.1935ds Esn. 1966).Tout s'annonçait bien, mais sur le parcours, il y avait un os (Riv.-Car.1969).
Prononc. et Orth.: [paʀku:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist.1. 1268 «convention en vertu de laquelle les habitants de deux seigneuries pouvaient aller résider l'une dans l'autre sans perdre leur franchise» (Lettre [du Duc de Bourgogne aux Dijonnais] ds Du Cange, s.v. percursus); 1495 bourgeois de parcours (Coutumes de Sens, CXXIII ds Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, III, 493); 2. a) 1459 «droit appartenant aux habitants de deux communes de faire paître leurs bestiaux sur les vaines pâtures des deux communes» (Coutumes du comté de Bourgogne, CIII, ibid., II, 1202); 1804 droit au parcours et vaine pâture (Code civil, art. 648, p.118); b) 1848 «terrain sur lequel on fait paître les troupeaux en vertu du droit de parcours» (Chateaubr., Mém., t.1, p.422); 3. 1394 «trajet qu'effectue un être animé» ici en parlant du trajet qu'une bête est obligée de faire dans la chasse aux filets à la haie (Hardouin de Fontaines Guérin, Trésor de vénerie, fol. 21 vods Tilander Glanures, p.191); 1963 milit. parcours du combattant (Lar. encyclop.); 4. 1845 «itinéraire fixe suivi par un véhicule» le parcours des omnibus (Besch.); 1855 «trajet que suit une eau courante» (Sand, Hist. vie, t.3, p.35: la rivière, qui dans tout son parcours); 5. 1845 ch. de fer libre parcours (Besch.); 6. a) 1856 sports «distance réglementaire qu'un concurrent doit parcourir dans une épreuve sportive» ici hippisme (Le Sport, 9 avr. ds Petiot 1982); en partic. 1901 cycl. (L'Auto-vélo, 6, 4, ibid.); 1906 golf (Sports Mod. Illustr., ibid.); 1961 équit. (Encyclop. des Sports, ibid.); b) d'où 1953 arg. tenir le parcours (Simonin, Touchez pas au grisbi, p.160); 7. a) 1910 phys. parcours moyen des corpuscules (MmeP. Curie, Radioactiv., t.2, p.55); 1949 libre parcours moyen (Nouv. Lar. univ.); b) 1963 cybern. retard de parcours (Lar. encyclop.). Francisation d'apr. cours* du b. lat. percursus «action de parcourir», part. passé subst. fém. de percurrere, v. parcourir; empl. surtout en lat. médiév. en partic. au sens 1, dès 1188 et au sens 2, «droit de parcours du bétail, ici des porcs» en 1067-70 (v. Nierm.). Fréq. abs. littér.: 235. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 179, b) 365; xxes.: a) 261, b) 493. Bbg. Becker (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch... Meisenheim, 1970, passim. _Darm. 1877, p.58.

Wiktionnaire

Nom commun - français

parcours \paʁ.kuʁ\ masculin

  1. Chemin, trajet que fait une personne ou que l’on fait faire à une chose.
  2. Trajet déterminé que fait une voiture publique, de celui que fait un cheval dans une course.
    • Je me suis procuré un horaire et je le consulte. La carte dont il est accompagné me fait connaître, station par station, le parcours du railway entre Tiflis et Bakou. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  3. Tracé d'un trajet.
    • La Dormoise (rive gauche; 17 kilomètres, dont 2 dans le département) , qui a sa source à Tahure (Marne), sert de limite aux Ardennes sur un parcours de près de 3 kilomètres, et se jette dans l'Aisne à 1 kilomètre au nord de Condé-lès-Autry. — (Adolphe-Laurent Joanne, Géographie du département des Ardennes, Hachette, 1884, p.10)
    • La Dragne est très bien aménagée avec des échaliers permettant d’enjamber facilement les barbelés. Le parcours est pêchable à l'ultraléger ou au toc, mais plus difficilement à la mouche. — (Guide de pêche : 58 , Fédération de la pêche et de la protection du milieu aquatique de la Nièvre, 2015, p.38)
  4. Curriculum vitæ.
    • Le parcours de l’évêque était, selon lui, normalement documenté et de peu d’intérêt. — (Romain Sardou, Pardonnez nos offenses, p. 293)
  5. (Agriculture, Histoire) Droit collectif, qui était pratiqué dans certaines régions, et qui était équivalent à une vaine-pâture sur les terrains de communes ou de paroisses adjacentes.
    • En 1709, l'usine de Portieux fut érigée en fief, on lui donnait […], le droit de les faire vainpâturer, par droit de parcours sur le ban et le finage de Langley,...etc. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd.1923)
    • Un autre problème, le droit de parcours, va lui aussi provoquer des troubles assez violents mais localisés seulement à quelques villages, comme Courgenay ou Précy-sur-Vrin, dans les étés 1790 et 1791. — (Léo Hamon, La Révolution à travers un département: Yonne, Paris : Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1990, p.279)
  6. (Picardie) (Désuet) Ouvrier agricole saisonnier embauché, pour le temps des moissons, à la manipulation des gerbes.
    • Dans les arrondissemens de Soissons et de Château-Thierry , le calvenier ou calvernier est l'homme qui se loue durant la moisson. S'il fourche les gerbes sur les voitures, il est appelé calvernier-fourcheur; ou s'il les arrange dans la grange ou en meule, calvernier-entasseur. Cet homme, qui doit être doué d'une certaine intelligence, est connu sous le nom de parcours, parmaison , dans le nord du Département. — (Jean Baptiste Louis Brayer de Beauregard, Statistique du département de l'Aisne, Laon : imprimerie de Melleville, 1825, p. 151)
  7. (Sports hippiques) Déroulement d'une course hippique du point de vue de ses concurrents.
    • Si Dalabama (16) reste sage et qu'elle bénéficie d'un bon parcours, elle aura son mot à dire. . — (source à préciser)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARCOURIR. (Il se conjugue comme COURIR.) v. tr.
Traverser un espace en divers sens. Il a parcouru toute la région. J'ai parcouru toute la ville pour le trouver. Il signifie par extension Traverser un espace jusqu'à un but déterminé. Ce cheval a parcouru le champ de courses en cinq minutes. Le soleil parcourt tout le zodiaque en un an. Fig., Parcourir des yeux, ou simplement Parcourir, Passer légèrement la vue sur quelque chose, examiner rapidement. J'ai parcouru des yeux tout l'appartement. Il a parcouru des yeux l'assemblée. J'ai parcouru ce livre en un quart d'heure. On dit dans le même sens : De cette hauteur, la vue, l'œil parcourt tout l'horizon, parcourt une vaste étendue, etc.

Littré (1872-1877)

PARCOURS (par-kour ; l's ne se lie pas : un parkour étendu) s. m.
  • 1Chemin que parcourt une voiture publique, un fleuve, etc. Le parcours des omnibus.

    Libre parcours, droit que chacun possède de faire circuler sur les chemins de fer des machines et des voitures en concurrence avec celles du concessionnaire de l'exploitation, en payant toutefois à ce dernier, pour l'usage de la voie, des prix déterminés par le tarif.

  • 2Droit de parcours, ou, simplement, parcours, droit que possède tout propriétaire d'une commune, par suite de l'usage ou d'une aliénation régulière, de faire paître son bétail sur les terres non closes et non actuellement cultivées d'une autre commune. Le parcours diffère de la vaine pâture (voy. PÂTURE). Le propriétaire qui veut se clore perd son droit au parcours et vaine pâture, en proportion du terrain qu'il y soustrait, Code Nap. art. 648. Les terrains faibles ou d'inférieures qualités, au lieu de retenir et d'occuper des hommes qui en retirent à peine leur propre substance, seraient laissés au parcours d'élèves en bestiaux, Toulongeon, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. III, p. 112.
  • 3 Terme de féodalité. Droit de parcours et entre-cours, traité que faisaient des seigneurs voisins, en vertu duquel les vassaux libres pouvaient passer d'une seigneurie à une autre sans crainte d'être asservis.

    Bourgeois de parcours, celui qui pouvait décliner la juridiction de son seigneur, et en appeler aux juges royaux.

HISTORIQUE

XIIIe s. Le parcours de ces [ceux] qui s'an vouldront aler de Dijon, sans la taille de la ville paier, Du Cange, percursus.

XVIe s. Tout le parcours de cette concion fut un amas bien choisi de lieux communs, D'Aubigné, Hist. I, 107.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PARCOURS.
2Ajoutez : Le parcours est la vaine pâture étendue, par réciprocité, d'une commune à une autre, Bayle-Mouillard, Projet de Code rural, Session 1868 du Corps législ. p. 47.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARCOURS, s. m. (Droit féodal.) c’est société, usance & coutume ; ce vieux mot que l’on trouve dans quelques coutumes, signifie société, union, entre certaines villes & certains villages. Le parcours est, selon Ragneau, une ancienne société entre villes & les pays de divers seigneurs, pour la commodité du commerce. Pithou dans ses mémoires a dit ; quant au droit de société, qui a été autrefois entre quelques pays & villes de ce royaume, étant alors sous divers seigneurs pour la commodité du commerce ; il étoit appellé droit de marche, de parcours & entrecours, & non de pariage, comme aucuns ont voulu dire, dont nous avons exemple au parcours ancien de Champagne & de Barois, &c.

Chopin, dans son traité du Domaine, a fait mention d’une ancienne transaction passée entre l’abbé de Mousson & le duc de Réthel, par laquelle les sujets furent liés & associés les uns avec les autres, & le parcours des hommes d’une seigneurie à l’autre.

Quand le parcours ou l’entrecours, dit M. de Lauriere, étoit fait entre deux seigneurs qui avoient droit de souveraineté, c’étoit une société au moyen de laquelle, les sujets d’un de ces seigneurs pouvoient librement & sans danger de tomber dans la servitude de corps, se venir établir dans l’état de l’autre. Le parcours contracté entre deux seigneurs, étoit fait ou au sujet de leurs étagiers & de leurs hommes de corps, ou des bestiaux de leurs sujets. Quand il concernoit les hommes de condition servile, c’étoit une société au moyen de laquelle l’étagier & l’homme de corps d’un seigneur, pouvoit aller s’établir dans le fief & la justice d’un autre, & prendre femme de sa condition dans la terre de l’autre seigneur, sans danger de formariage. Le parcours pour les bestiaux étoit une société entre deux seigneurs ou deux villages, au moyen de laquelle les sujets de l’un pouvoient mener paître leurs bestiaux dans les vains pâturages de l’autre ; ce parcours est encore en usage. Voyez les coutumes du comté de Bourgogne. De Lauriere. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « parcours »

Parcourir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du bas latin percursus formé du préfixe per- (« par- ») et de cursus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « parcours »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parcours parkur

Évolution historique de l’usage du mot « parcours »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « parcours »

  • Le nouveau parcours délaissera le littoral de la Mer Ligure (une partie de la Méditerranée, ndlr) qu'il rejoindra à Imperia pour les 40 derniers kilomètres. La partie initiale, à la sortie de Milan, sera modifiée et privilégiera le Piémont, par Asti et Alba, ce qui revient à ignorer le Turchino, point culminant des éditions précédentes, et les "capi" (Mele, Cervo, Berta) du front de mer. RMC SPORT, Cyclisme: Milan-San Remo change de parcours
  • Connaître le chemin ne dispense pas du parcours. De Anonyme
  • Les parcours sinueux sont ceux qui atteignent les sommets. De Jean-Charles Ducoulombier / Dominique Ducoulombier - 14 Janvier 2001
  • Sans pardon, la vie est gouvernée par un parcours sans fin de ressentiment et de vengeance. De Roberto Assagioli
  • Le parcours des stars nous dit quelque chose du cours du monde. De Yves Bigot
  • Dans chaque parcours, on trouve dix-huit pièces de théâtre, parfois tragiques, parfois comiques. De Arnold Haultain
  • Le golf de compétition se joue surtout sur un parcours de 25 cm, l’espace entre vos oreilles. De Bobby Jones
  • Maintenant que je suis vieux, lorsque je parcours un cimetière, j'ai l'impression de visiter des appartements. De Edouard Herriot
  • Le golf est, pour ceux qui ont fait leur chemin, l’amusement d’accomplir encore un parcours. De Albert Willemetz
  • Le parcours de l'existence est un toboggan lancé à toute allure qui parfois ralentit on ignore pourquoi. De Dominique Rolin / Journal amoureux
  • On connaît mieux une personne après un parcours de 18 trous qu'après 18 ans passés dans le même bureau. De Grantland Rice / So Golf
  • Le meilleur moyen de gagner cinq coups sur un parcours de golf, c'est de se servir d'une gomme. De Dave Barry / So Golf
  • Le premier objectif de tout parcours de golf devrait être de procurer du plaisir et ce au plus grand nombre de joueurs possible, sans égard à leur habileté. De Bobby Jones
  • Mon parcours est un condensé de contradictions mais je n’ai ni remords ni regrets. Le hasard m’a porté à chaque fois au bon croisement. De Philippe Gildas / "Comment réussir à la télévision quand on est petit, breton, avec de grandes oreilles ?" coécrit avec Gilles Verlant de Philippe Gildas
  • Le chemin qui mène à la sagesse et aux joies de l'esprit est un parcours dangereux, semé d'embûches. mais quelle récompense pour celui qui s'acharne et atteint la vérité ! De Carolyn Bergeron / Torrent de passions
  • La mort n'est plus comprise comme la conclusion logique de toute vie, mais comme un accident de parcours. Et comme pour tout accident, il vaut mieux cacher son existence aux survivants. De Freddy Sarg / En Alsace du berceau à la tombe
  • Dans le cadre des chantiers d’été, celui de l’aménagement du parcours de santé, très fréquenté par les Vifois en famille avec les enfants ou seul pour parfaire sa forme, retrouve une nouvelle jeunesse, après avoir vu également son parking agrandi et modernisé avec un garage à vélos en début d’été. , Culture - Loisirs | Le parcours de santé se dote de nouveaux équipements
  • Si elle est unanimement saluée pour sa capacité à faire baisser le taux de transactions frauduleuses, l'authentification forte systématique du client rompt cependant la continuité du parcours client. En effet, les nouveaux systèmes d'authentification demeurent complexes: passer par son application bancaire pour réaliser un achat en ligne constitue une importante rupture du parcours. "La DSP2 a donné un cadre global: on ne laisse plus au marchand le choix de décider si la sécurité est importante, cela devient la responsabilité quasi-exclusive des banques, juge William Ben Chemouil (Oneytrust). Plus la banque met des barrières sécuritaires et plus son client se sent en confiance, mais c'est le même consommateur qui se plaint d'une rupture dans son achat. La sécurité ne doit pas aller à l'encontre du business." https://www.ecommercemag.fr/, Le paiement, entre sécurisation et fluidité du parcours
  • A l’instar des premiers centres de contacts installés aux portes de Paris, dans les années 80, le site de Romainville s’avère  un véritable melting-pot de parcours et nationalités. Noura et Hugues, quelques-uns des spécialistes croisés au sein de la cellule Covid-19, nous détaillent leur parcours et les joies qui émaillent les longues années passées dans le métier. Qu’on ne voit pas toujours passer tant situations et clients diffèrent. En-Contact, La gestion de crises, métier d'avenir. Joies, parcours et tips de la bande de Romainville. | En-Contact
  • À mi-parcours, une petite halte s’impose au niveau du pont qui surplombe le Brivet. Les Forges de Trignac se dessinent à l’horizon. On longe la zone industrielle Altitude et le stade de rugby pour arriver à la seule difficulté du jour : l’ascension du pont qui enjambe la 2×2 voies. , EN IMAGES. Nos idées de parcours vélo pour découvrir Saint-Nazaire depuis la gare | L'Écho de la Presqu'île
  • "Je n’ai jamais envisagé de devenir autre chose que torero. Jamais. Et je ne peux pas davantage imaginer quelle aurait été ma vie en dehors de ce monde et de cette profession." C’est par ces mots que Juan Bautista, un des plus grands toreros français, ouvre le récit de sa vie et de son parcours. Pour la première fois, en toute sincérité, il se raconte, un témoignage singulier sur une vie de défis et de dangers, une quête consacrée au toro. midilibre.fr, Juan Bautista raconte son parcours atypique dans une autobiographie - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « parcours »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « parcours »

Langue Traduction
Anglais course
Espagnol curso
Italien percorso
Allemand kurs
Chinois 课程
Arabe دورة
Portugais curso
Russe курс
Japonais コース
Basque ikastaroa
Corse corsu
Source : Google Translate API

Synonymes de « parcours »

Source : synonymes de parcours sur lebonsynonyme.fr

Parcours

Retour au sommaire ➦

Partager