Papilloter : définition de papilloter


Papilloter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PAPILLOTER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − Vieilli. [L'obj. désigne la tête, les cheveux]
1. Garnir de papillotes, rouler en papillotes pour friser ou onduler. Papilloter ses cheveux; papilloter une perruque (Littré). La vieille dame, qui avait une figure très douce, couronnée entre le front et la coiffure par une ligne neigeuse de cheveux frisés papillotés chaque jour avec soin (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Alex., 1889, p.757):
1. ... ces tire-bouchons raides et ces torsions excessives donnent plutôt aux cheveux l'aspect de balais irrités; mais les mamans de toutes ces petites filles (...) n'ont pas le temps, ni l'envie, ni l'adresse de papilloter toutes ces têtes. Colette,Cl. école, 1900, p.268.
Empl. pronom. réfl., vx. Se mettre des papillotes. (Ds Littré).
[P. méton. de l'obj.] Papilloter qqn.Mettre des papillotes sur la tête de quelqu'un. Vais (...) me faire papilloter, car il faut que je sorte (Barbey d'Aurev.,Memor. 1, 1838, p.219).Aujourd'hui nous commençons à papilloter ces gamines de huit à onze ans; accroupies à terre, elles nous abandonnent leurs têtes, et, comme bigoudis, nous employons des feuilles de nos vieux cahiers (Colette,Cl. école, 1900, p.268).
2. P. ext. Friser, boucler (comme) à l'aide de papillotes. Un portrait de lui, jeune visage au teint rosé, tout papilloté de boucles brunes (Fromentin,Dominique, 1863, p.27).
B. − CUIS. [L'obj. désigne un poisson, une viande] Mettre en papillote, envelopper d'une papillote. Papilloter une côtelette (Rob.).
II. − Empl. intrans.
A. −
1. [Le suj. désigne les paupières, les yeux] Battre rapidement, avoir un mouvement oscillant nerveux et involontaire; p.méton., voir trouble. Synon. ciller, cligner, clignoter.Avoir les yeux qui papillotent. J'ai eu la simplicité de me mettre à lire cela (...) Je ne sais pas s'il faut attribuer cet effet à la traduction, mais (...) les yeux me papillotaient, je n'ai pas pu continuer (Balzac,Modeste Mignon, 1844, p.36).Vous ... croyez que tous les gens sont mythomanes? Les paupières de Clappique papillotaient nerveusement; il marcha moins vite (Malraux,Cond. hum., 1933, p.375):
2. Antoine (...) considérait sans complaisance cette figure de Chinois blond et ces lunettes d'or derrière lesquelles deux petits yeux bridés papillotaient sans cesse avec une expression joyeuse. Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p.683.
2. [P. méton. du suj.] Nous suivons une avenue peu éclairée; il se penche pour me voir; je fais de loyaux efforts pour ne pas papilloter (Colette,Cl. Paris, 1901, p.233).
P. métaph. L'image de Corinne papillotait au dehors de son coeur, comme un insecte qui bat des ailes de l'autre côté des carreaux (Rolland,J.-Chr., Révolte, 1907, p.481).Cette question qui papillotait là sous ses yeux, tandis qu'il marchait sous les arbres (Guéhenno,Jean-Jacques, 1948, p.273).
B. − Littér. [Le suj. désigne un objet brillant ou une source lumineuse intense ou intermittente] Avoir un éclat scintillant, des reflets mouvants par une lumière ou des couleurs trop vives. Synon. miroiter, scintiller, trembloter.[Salle du Conseil au palais ducal de Venise] De toutes parts, le velours miroite, la soie ruisselle, le taffetas papillote, le brocart d'or étale ses orfrois grenus (Gautier,Italia, 1852, p.122).
Au fig.
[Le suj. désigne le style d'un aut.] Accumuler les effets, les expressions brillantes, éblouir. Ce style au pinceau, fait de notations qui papillotent (...) a fait de leurs romans [des Goncourt], au bout d'un demi-siècle, de singuliers phénomènes (Thibaudet,Hist. litt. fr., 1936, p.366).
[Le suj. désigne une pers. et p.méton. une manifestation de son comportement] Éblouir par un flot de paroles. Et il y avait autour des guéridons une conversation multiple et joyeuse qui papillotait aux oreilles (Toulet,Nane, 1905, p.92).
C. − Spécialement
1. BEAUX-ARTS, PEINT. Présenter des points d'ombre, manquer de cohérence dans les rapports de lumière et de couleur. Il y a des tons bien notés, entre autres celui d'un coup de lumière sur un mur blanc, mais l'ensemble est cru et les détails papillotent (Huysmans,Art mod., 1883, p.51).
2. IMPR. [Le suj. désigne un caractère ou un tirage] Donner à l'impression un aspect flou, tremblé. Synon. friser (v. friser1II B 2 b).[L'annonce anglo-américaine] Dans ce papillotant concert, seules détonnent les noires «antiques» (E. Leclerc,Nouv. manuel typogr., 1932, p.376).
3. TÉLÉV. Manquer de netteté, trembloter. Image qui papillote (Rob.).
REM.
Papilloteur, subst. masc.,hapax. Coiffeur qui met des papillotes. M. Clarkson, tourneur en boucles, papilloteur breveté, est le plus illustre des figaros londoniens (Morand,Londres, 1933, p.248).
Prononc. et Orth.: [papijɔte], (il) papillote [papijɔt]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.1. a) Part. passé ca 1400 papeloté «garni de paillettes» (Doc. ds Chronique de la traison et mort de Richart II, éd. B. Williams, p.110); 1420 papilloté (Ducs de Bourgogne, no6409 ds Laborde 1872); b) verbe trans. α) 1600 [éd.] «couvrir de paillettes» (Fauchet, Origines des dignitez et magistrats de France, livre I, chap.4, fo12 vo); β) 1680 papilloter une perruque (Rich.); 2. verbe intrans. a) α) 1762 les yeux lui papillotent continuellement (Ac.); β) 1762 peint. «fatiguer les yeux par le trop vif éclat des lumières» (ibid.); b) 1762 impr. «marquer double et être embrouillé (des caractères d'imprimerie)» (ibid.); c) 1839 «scintiller comme des paillettes» (Balzac, Béatrix, p.207). Dér. de papillote*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 38.

Papilloter : définition du Wiktionnaire

Verbe

papilloter \pa.pi.jɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Trembler, en parlant d'une lumière qui n’est pas fixe, constante, ou qui est de couleurs trop vives et trop diverses qui par leur rapprochement troublent la vue.
    • Au bas de la terrasse papillotent aux yeux les toits bruns et luisants des maisons, et les clochers des couvents et des églises, à carreaux de faïence verte et blanche disposés en damiers ; au delà, l’on aperçoit les collines rouges et les escarpements décharnés qui forment l’horizon de Tolède. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. Être empêché de se fixer sa vue sur les objets, à cause d'un mouvement incertain et involontaire.
    • Je ne sais pas s’il faut attribuer cet effet à la traduction ; mais le cœur me tournait, les yeux me papillotaient, je n’ai pas pu continuer. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • M. Hyacinthe se trouve là sur un terrain glissant. Peu à peu il perd pied. Son regard papillote. Il essuie les verres de ses lunettes comme si ceux-ci en étaient responsables. Arlette constate qu’il a les yeux tout petits et tout drôles. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, pages 155-156)
    • M. Ulysse avance sa grosse lèvre, fait papilloter ses yeux ; c’est ce qu’il appelle sourire. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 257)
    • Il releva ses lunettes d'acier sur son front totalement chauve et ses yeux papillotèrent : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Aller d’un objet à un autre, d’une personne à une autre sans s’arrêter à aucune, comme un papillon qui volète.
    • Kiki avait seize ans, une voix pointue et papillotait comme les gosses tout autour de vos jambes. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 152)
  4. (Figuré) Se dit d’une image, d’un tableau qui fatigue les yeux par des lumières également brillantes et des couleurs également vives.
    • C’est indécent la façon dont Colombe se comporte face aux garçons : elle met des décolletés, elle tangue du cul, elle papillote, elle rit trop fort, elle boude, elle bécote, elle frôle, elle tripote ses longs cheveux, elle roucoule, elle se trémousse. — (Éric-Emmanuel Schmitt, Le Poison d’amour, Albin Michel, Paris, 2014, p. 56)
  5. (Par extension) Se dit du style, lorsque les expressions brillantes y ont été répandues avec excès.
    • Ce style papillote.
  6. (Imprimerie) Se dit d'une feuille imprimée, lorsque le caractère a marqué double ou a laissé de petites taches noires aux extrémités des pages et des lignes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Papilloter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAPILLOTER. v. intr.
Il se dit d'une Lumière qui n'est pas fixe, constante, qui tremble, de Couleurs trop vives et trop diverses qui par leur rapprochement troublent la vue. Il se dit aussi des Yeux lorsqu'un mouvement incertain et involontaire les empêche de se fixer sur les objets. Les yeux lui papillotent continuellement. Il se dit figurément d'une Image, d'un tableau qui fatigue, les yeux par des lumières également brillantes et des couleurs également vives. Il se dit, par extension, du Style, lorsque les expressions brillantes y ont été répandues avec excès. Ce style papillote. Il se dit, en termes d'Imprimerie, de la Feuille imprimée, lorsque le caractère a marqué double ou a laissé de petites taches noires aux extrémités des pages et des lignes.

Papilloter : définition du Littré (1872-1877)

PAPILLOTER (pa-pi-llo-té, ll mouillées, et non pa-pi-yo-té) v. a.
  • 1Mettre des papillotes à quelqu'un. Papilloter une perruque.
  • 2Arranger un bout de mèche en forme de papillote. Autrefois on papillotait le bout des mèches avec du papier ; ce qui faisait le même effet, mais on perdait plus de cire, Genlis, Maison rust. t. I, p. 391, dans POUGENS.

    Papilloter les copeaux des bois de teinture, les couper en dentelle.

  • 3 V. n. En parlant des yeux, ne pouvoir se fixer par suite d'un mouvement involontaire.
  • 4 Terme de peinture. Fatiguer les yeux par le trop vif éclat des lumières, des couleurs, en parlant d'un tableau. C'est un exemple de l'art de papilloter en grand, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 39, dans POUGENS.

    Se dit particulièrement des draperies dont les plis multipliés et chiffonnés présentent nécessairement un grand nombre de petites masses d'ombre qui produisent du papillotage.

    Terme de sculpture. Se dit d'un ouvrage qui offre trop de petites parties recevant des lumières étroites et portant de petites ombres.

  • 5 Fig. En parlant du style, fatiguer par l'abus des expressions brillantes. Ce style papillote. Dans le genre oratoire, il faut se souvenir que rien ne frappe la multitude que les grandes masses : les détails multipliés papillotent aux yeux de l'esprit, se confondent dans la mémoire, et ne font sur l'âme que des impressions légères et fugitives comme eux, Marmontel, Œuv. t. VII, p. 22.

    Il se dit aussi des personnes qui fatiguent par trop parler. [Le babillard] Parce qu'il fait du bruit, il croit faire merveille, Papillote à mes yeux, et lasse mon oreille, Delille, Convers. II.

  • 6 Terme d'imprimerie. En parlant des caractères, marquer double.
  • 7 Terme rural. Se dit de la vigne, quand les bourgeons ne se développent qu'en partie.

HISTORIQUE

XVIe s. Papillotter, Oudin, Dict.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAPILLOTER. Ajoutez :
8 V. réfl. Se papilloter, se faire des papillotes. Tous leurs beaux décrets serviront à nous papilloter, Lett. du P. Duchesne, 5e lettre, p. 2.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Papilloter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAPILLOTER, défaut d’impression. Voyez Papillotage.

La même expression s’emploie aussi en peinture ; on dit des ombres & des lumieres, qu’elles papillotent, lorsqu’elles sont distribuées les unes entre les autres par petits espaces, produisant sur un tableau le même effet que des papillotes de papier blanc, éparses sur une tête dont la chevelure est noire.

Si l’on est placé sous un vestibule, au bord duquel il y ait un canal d’eau, éclairé de la lumiere du soleil ; l’image de la surface éclairée de ce canal, portée au plafond du vestibule, le tapissera d’une infinité de petits ronds de lumiere & d’ombre, vacillans & mobiles, comme la surface de l’eau, & fatiguant les yeux ; tel est l’effet d’une peinture qui papillotte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « papilloter »

Étymologie de papilloter - Littré

Papillote.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de papilloter - Wiktionnaire

Dénominal de papillote[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « papilloter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
papilloter papijɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « papilloter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe papilloter

Citations contenant le mot « papilloter »

  • Son personnage, un traducteur du nom de Ramsey, s’y laisse absorber par les jeux de l’eau et de la lumière, de l’écume et des écailles de poissons. On croit qu’il va être englouti, disparaître, mais non, il rentre chez lui. Car Frank Percival Ramsey, à ne pas confondre avec Frankel Plücker Ramsey (un autre, à la fin du livre), est lui-même un personnage à facettes dans un livre miroitant au point que les yeux du lecteur finissent par papilloter et ne plus savoir sur quel aspect de celui-ci se fixer. Le Monde.fr, Toutes les facettes de Bernard Hœpffner
  • « De nombreuses personnes âgées en profitent pour papilloter chez elles et contribuent ainsi à nous avancer à la tâche, souligne Francine Lagrais, présidente du comité des fêtes. Mais 1 500 papillotes au m2, cela réclame beaucoup de patience et de dextérité ; des qualités que l’on acquiert avec l’habitude ». , Pour la 24e fête des fleurs, la mode au fil du temps | La Gazette de la Manche

Images d'illustration du mot « papilloter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « papilloter »

Langue Traduction
Corse palpebra
Basque flicker
Japonais ちらつき
Russe мерцать
Portugais cintilação
Arabe رمش
Chinois 闪烁
Allemand flackern
Italien barlume
Espagnol parpadeo
Anglais flicker
Source : Google Translate API

Synonymes de « papilloter »

Source : synonymes de papilloter sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires