La langue française

Pâlissant

Sommaire

  • Définitions du mot pâlissant
  • Étymologie de « pâlissant »
  • Phonétique de « pâlissant »
  • Citations contenant le mot « pâlissant »
  • Images d'illustration du mot « pâlissant »
  • Traductions du mot « pâlissant »
  • Antonymes de « pâlissant »

Définitions du mot pâlissant

Trésor de la Langue Française informatisé

PÂLISSANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de pâlir*.
II. − Adjectif
A. − [Appliqué à une partie du corps, à une pers.] Qui devient pâle, perd sa couleur. Front pâlissant. C'est là, sur le pavé, que depuis l'heure du lever errent soucieux, hagards, pâlissants, comme des ombres, les hommes que la justice tient courbés sous le couperet qu'elle aiguise (Dumas père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.641).MlleSergent vient derrière, pâlissante de jalousie et les sourcils froncés (Colette, Cl. école, 1900, p.281).
B. − [Appliqué à une lumière, à une couleur ou à un objet coloré] Dont la force, l'éclat s'affaiblit; qui devient moins intense ou moins sombre. Rayons pâlissants; soleil, ciel pâlissant. Un corridor tout bas, un escalier sombre et sonore, de hauts plafonds, de larges fenêtres surmontées de peintures en trumeau. Cela fané, pâlissant, ayant l'air vraiment de ne plus vivre (A. Daudet, Trente ans Paris, 1888, p.89).Dans les prairies que vient d'inonder la rivière, neige et glace à moitié fondues mêlent, parmi les touffes de joncs, à des plaques de blanc douteux, les reflets pâlissants du ciel (Gide, Journal, 1906, p.197).
C. − Au fig. Qui perd de son pouvoir, de sa force, de sa valeur (en soi ou par rapport à un phénomène du même ordre). La postérité qui, juge incorruptible des âges écoulés, s'apprête à traîner au supplice la mémoire pâlissante des hommes de mon siècle (Chateaubr., Essai Révol., t.2, 1797, p.197).Elle [la nature] retire les réalités pâlissantes et laisse à la place, de siècle en siècle, une longue file de types, toujours beaux, toujours adorés (Michelet, Journal, 1842, p.398).Il n'y a que les grands hommes qui comptent; leurs héritiers affaiblis, leurs disciples pâlissants ne viennent qu'à la suite et se confondent avec eux (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.3, 1862, p.62).
Prononc. et Orth.: [pɑlisɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att.ds Ac. dep. 1835. Fréq. abs. littér.: 241. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 478, b) 539; xxes.: a) 381, b) 97.

Wiktionnaire

Adjectif

pâlissant

  1. Qui pâlit, qui devient pâle.
    • Front, visage pâlissant.
    • Une lumière pâlissante.
    • Mais mademoiselle Sergent vient derrière, pâlissante de jalousie et les sourcils froncés. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, p. 223)

Forme de verbe

pâlissant \pa.li.sɑ̃\

  1. Participe présent du verbe pâlir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÂLIR. v. intr.
Devenir pâle. La moindre émotion le fait pâlir. Il pâlit de colère. Par extension, Le soleil pâlit. La couleur de cette étoffe a pâli. Fig., Son prestige fait pâlir celui de tous ses rivaux. Son mérite pâlit auprès du vôtre. Fig., Son étoile pâlit, se dit de Quelqu'un dont la prospérité, la puissance, le crédit diminue. Fig., Pâlir sur les livres, Étudier sans relâche.

PÂLIR est quelquefois transitif; et alors il signifie Rendre pâle. La fièvre l'a beaucoup pâli.

Littré (1872-1877)

PÂLISSANT (pâ-li-san, san-t') adj.
  • 1Qui pâlit. La mort, qui m'obéit, qui, prenant ma défense, Sur ce front pâlissant a tracé ma vengeance, Voltaire, Mahomet, V, 4. Des spectres pâlissants, de livides fantômes, Delille, Géorg. IV.
  • 2Dont la clarté devient plus faible. Déjà du jour, seigneur, la lumière naissante Fait voir par son retour la lune pâlissante, Rotrou, Venceslas, IV, 3. Je sens que de mes jours usés dans l'infortune Le flambeau pâlissant s'éteint et se consume, Voltaire, Olymp. II, 2. C'est au feu pâlissant des torches funéraires Que j'ai de mon hymen allumé le flambeau, Chénier M. J. Charles IX, I, 3. J'aime à revoir encor, pour la dernière fois, Ce soleil pâlissant dont la faible lumière Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois, Lamartine, Méd. I, 29.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pâlissant »

De pâlir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pâlissant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pâlissant palisɑ̃

Citations contenant le mot « pâlissant »

  • Les nuages strapassent l’appel du mystique, l’étalent en fil d’argent, traçant des signes cabalistiques dans le mercure pâlissant. , Éternel présent
  • « Que le jour pâlissant »  « Que tout serve en ces lieux » Premier Air pour les magiciens « Pluton répond à nos souhaits » (Omphale, 1769)Jean-Philippe Rameau , Brillez, astres nouveaux - Aparté - Critique CD | Forum Opéra
  • L’école publique ne sera-t-elle bientôt qu’un souvenir sépia, pâlissant dans la mémoire collective ? N’en subsistera-t-il qu’une sorte de garderie chichement budgétisée, confinée dans les quartiers populaires, où l’on confiera à un personnel précaire, mal formé et mal payé, la tâche ingrate d’apprendre aux gamins pauvres à lire, écrire, compter et surtout pas plus, tandis que les rejetons de l’élite iront grossir les bénéfices des écoles privées qui dispenseront un enseignement convenable au cercle restreint des dominants ? Club de Mediapart, Véronique Decker, «Pour une école publique émancipatrice» | Le Club de Mediapart
  • Ci-dessous la couleur blanche n’est autre que la glace qui avance et qui recule. Les tons pourpres indiquent des niveaux clairsemés de phytoplancton et les verts pâlissant et assombrissant reflètent la croissance des plantes et les proliférations d’algues. Sciencepost, Depuis l'espace, notre planète est un véritable organisme vivant
  • Poutine – qui a déclaré l'état d'urgence fédéral suite à la fuite – a été décrit comme pâlissant de fureur lors des échanges. News 24, Les rivières arctiques deviennent rouges alors que 20 000 tonnes de carburant s'échappent d'une centrale russe - News 24
  • Dans un Moyen-Age pâlissant, les relations de pouvoirs dans la cour de Charles VII poussent ce dernier à abandonner son soutien à Jacques Cœur et le faire condamner. Après une évasion rocambolesque, ce dernier finira par mettre son talent au service du Pape dans la lutte contre les Ottomans et mourra de maladie en 1456 sur l’île de Chios, au large de l’Asie Mineure.  Atlantico.fr, Bernard Arnault, un Jacques Coeur moderne ? | Atlantico.fr
  • Chez lui, à Paris, dans le petit jardin, de gros arbustes en pot s'anémient. Kikou et Criquet, siamois de leur état, ronronnent comme des moteurs. En bas, le bureau, un vélo fixe pour randonnées en chambre, des plumiers de bois noir où s'estompent les volutes exotiques de dragons argentés. Des livres, des pipes et des guitares, bien sûr. Partout, pâlissant dans l'ovale des cadres, les regards graves de Louis et d'Elvira Brassens née Dagrosa, ses parents. Et, punaisée au mur, la lettre d'un collectif de prostituées : "Nous, les putains, nous vous disons merci pour vos chansons qui nous aident à vivre."   LExpress.fr, 1976 - Rencontre avec Georges Brassens - L'Express
  • Elle est étoilée, rouge rosé, foncé au centre, pâlissant rose sur les bords avec des étamines orange. Sa délicatesse est à l’image de ce parfait galant homme, réputé d’une grande distinction et d’une obligeance sans égale. SudOuest.fr, Immortalisé par un nénuphar

Images d'illustration du mot « pâlissant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pâlissant »

Langue Traduction
Anglais fading
Espagnol desvanecimiento
Italien dissolvenza
Allemand fading
Chinois 衰退
Arabe بهوت
Portugais desbotando
Russe замирание
Japonais 退色
Basque lausotzen
Corse fading
Source : Google Translate API

Antonymes de « pâlissant »

Partager