La langue française

Oublieux

Sommaire

Définitions du mot oublieux

Trésor de la Langue Française informatisé

OUBLIEUX1, -EUSE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.]
1. Qui n'a pas de mémoire. Il était oublieux, il égarait tout ce qu'il touchait, il ne pouvait réfléchir avec suite sur une question utile (Chardonne,Varais,1929, p.212):
1. Les hommes d'État sont plus oublieux. Sinon, ils se souviendraient de ce même mois d'octobre avec faveur. Car il faillit leur apporter, six ans en avance, la guerre mondiale, avec les émotions, excitations et occasions de se distinguer de toutes sortes qu'une guerre mondiale prodigue aux gens de leur métier. Romains,Hommes bonne vol.,1932, p.25.
Empl. subst. Le mufle sourit de sa muflerie, car il est le mufle et l'oublieux ne s'attriste pas de son manque de mémoire, précisément parce qu'il a oublié (Proust,Albertine disparue,1922, p.138).
2. Enclin à oublier quelqu'un ou quelque chose; négligent, indifférent, ingrat. Un bon de notre royale main, sur le surintendant de nos finances, vous prouvera que nous ne sommes ni oublieuse ni ingrate (Dumas père, Henri III,1829, i, 1, p.125).Chère fille, c'est moi qui te trouve oublieuse! sans Eugénie, je n'aurais eu qu'une fois de tes nouvelles depuis ton retour à Brinon (Sand,Corresp., t.4, 1856, p.87):
2. Je leur distribuai d'avance les cadeaux qui devaient rappeler ma mémoire, −si bien qu'ils auraient pu, si j'étais justement mort quelques mois plus tard, me croire oublieux et trouver mon testament vide. Giraudoux,Simon,1926, p.152.
3. Qui sait s'abstraire du monde environnant. Il lut en sa mémoire, au hasard, et Juliette, malgré l'atonie volontaire de sa voix, écoutait, extasiée, oublieuse, ces strophes nouvelles pour elle où s'avouait une ardeur, un désespoir et une médiation tellement universels que sa propre douleur s'y perdait comme une goutte d'eau s'évaporant sur le brasier où on la jette (Miomandre,Écrit sur eau,1908, p.134).
4. Oublieux de
a) [Le compl. est une pers.] Oublieux de soi-même/lui-même. Qui fait acte d'abnégation. M. Godeau ne se distinguait pas de la nature de son pays. Il y était facilement oublieux de soi-même à cause d'elle qui le faisait se ressouvenir de lui, spontané comme un arbre, comme une bête, oublieux aussi bien de ce qui n'était pas lui: −«Nous ne faisons, la nature et moi, qu'un seul être...» (Jouhandeau,M. Godeau,1926, p.252).Robert ne voit pas les choses comme ça: mais il n'est pas non plus un militant exemplaire parfaitement oublieux de lui-même; il espère bien laisser un nom derrière lui, un nom qui signifie beaucoup, pour beaucoup de gens (Beauvoir,Mandarins,1954, p.49).
b) [Le compl. est une chose]
Qui n'a plus la notion de:
3. À peine quelque amant, trop oublieux de l'heure, Regagnait en rêvant sa lointaine demeure, Où, longtemps arrêtés au coude du chemin, Quelques couples tardifs, une main dans la main, Laissaient sonner deux fois l'heure avancée et sombre Lamart.,Jocelyn,1836, p.579.
Porté, enclin à ignorer, à ne pas tenir compte de. Assez oublieux des injures lorsque sa colère était calmée, et qu'il ne se sentait pas matériellement lésé dans ses intérêts, Hilperik aurait cédé aux prières de ceux qui l'entouraient, et admis en sa présence l'accusateur de Fredegonde, si la crainte de déplaire à la reine et d'encourir ses reproches ne l'eût retenu (Thierry,Récits mérov., t.1, 1840, p.341).
B. − [En parlant d'une chose]
1. Qui permet d'oublier, qui favorise l'oubli. J'ai cherché dans l'amour un sommeil oublieux (Baudel.,Fl. du Mal,1857, p.203).Et désormais en vain les ombres malheureuses Puiseront du Léthé les ondes oublieuses (Moréas,Sylves,1896, p.230).
2. Qui ne garde pas le souvenir de quelqu'un ou de quelque chose. Je ne sais, mais il me semble que le culte des morts s'en va au milieu de la rigolade de l'exposition. Montmartre, ce cimetière si fleuri, si plein de la pensée non oublieuse des survivants, prend un peu de l'aspect d'un cimetière abandonné (Goncourt,Journal,1889, p.991).
3. Qui se prête à l'oubli. J'essayerai pourtant de donner idée de ce récit souvent interrompu, dont l'inspiration dans les meilleures parties me paraît être de faire sentir tout ce qu'il y a de frais, de léger, de fugitif et d'oublieux dans la jeunesse (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.5, 1851, p.29).
REM.
Oublieusement, adv.a) Par oubli. Celui-ci sans tarder et oublieusement ne cédant point au sommeil a transmis sa part du message (Claudel,Agamemnon,1896, p.871).b) De manière à provoquer l'oubli. Le danger la revêt d'un rayon familier: Même dans son étreinte oublieusement tendre Ses crimes, évoqués, sont tels qu'on croit entendre Des crosses de fusils tombant sur le palier (Villiers de l'I.-A.,Contes cruels,1883, p.358).
Prononc. et Orth.: [ublijø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. a) 1176-81 adj. oblïeuse «qui oublie» (Chrétien de Troyes, Chevalier Lyon, éd. M. Roques, 4643); b) 1550 «qui produit l'oubli» (Ronsard, Ode ds OEuvres, éd. P. Laumonier, t.2, p.88: l'oublieus tumbeau). Dér. de oublier*; suff. -eux*. Fréq. abs. littér.: 277. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 174, b) 595; xxes.: a) 621, b) 336.

OUBLIEUX2, subst. masc.

Vx. Fabricant et marchand d'oublies. Les pâtissiers qui fabriquaient les oublies prirent le titre d'oublayeurs ou oublieux. Au XIIIesiècle, les oublieux se répandaient par les rues, annonçant leur passage par les cris: «oublies chaudes, galettes chaudes, tartes chaudes...» (Gdes heures cuis. fr.,Éluard-Valette, 1964, p.245).
Rem. On disait également oublieur: Quand l'oublieur, le soir, s'en va par les rues, criant les oublies et les gaufres qu'il porte dans des corbeilles recouvertes d'une serviette blanche, les bourgeois l'appellent, mais plus souvent des étudiants, qui le font monter chez eux et lui jouent ses pâtisseries aux dés (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p.209).
Prononc.: [ublijø]. Étymol. et Hist. a) 1571 adj. «qui fait des oublies» (La Porte, Epith., 308 vods Hug.); b) 1611 subst. «marchand d'oublies» (Cotgr.). Dér. de oublie*; suff. -eux*.

Wiktionnaire

Adjectif

oublieux

  1. Qui a oublié, qui est sujet à oublier.
    • Il faut qu’elle nous suive et qu’elle ne se perde pas dans ce grand Paris, qui, dit-on, disperse tant de bons sentiments et rend oublieux les cœurs les plus droits. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 103)
    • Elle se dit qu’il fallait montrer aujourd’hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
    • L’écoute thérapeutique, comme le dit Levinas, est hospitalité, prévenante et oublieuse de soi. — (Samanta Borzi, ‎La drogue dans mes veines, mes enfants dans la peau, éditions La Boîte à Pandore, 2014)

Nom commun 1

oublieux \u.bli.jø\ masculin (pour une femme on dit : oublieuse) singulier et pluriel identiques

  1. Celui qui oublie ses obligations.
    • La nature sociale, de même que la nature elle-même, est une grande oublieuse ! — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Nom commun 2

oublieux \u.bli.jø\ masculin (pour une femme on dit : oublieuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Désuet) Vendeur d’oublies.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUBLIEUX, EUSE. adj.
Qui a oublié, qui est sujet à oublier. Les vieillards sont ordinairement oublieux. Cette femme est extrêmement oublieuse. Vous êtes bien oublieux des services passés.

Littré (1872-1877)

OUBLIEUX (ou-bli-eû, eû-z') adj.
  • Sujet à oublier. Ce néanmoins, oublieuse personne, Humble bonsoir humblement je te donne, Scarron, Poés. div. Œuv. t. VII, p. 79, dans POUGENS. Voilà, dit-on [à la vue d'un mort], ce que c'est que l'homme ! et celui qui le dit, c'est un homme, et cet homme ne s'applique rien, oublieux de sa destinée, Bossuet, Sermons, Mort, Préambule. Le bonhomme Panard, aussi insouciant que son ami, aussi oublieux du passé et négligent de l'avenir, Marmontel, Mém. VI. Ton sexe faible est oublieux des crimes, Béranger, Octavie.

REMARQUE

Pourquoi l'usage a-t-il conservé oubli et abandonné oublieux ? MARMONTEL, Élém. litt. Œuv. t. X, p. 431, dans POUGENS. Depuis Marmontel, oublieux, menacé de périr, est rentré dans l'usage.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car qui à s'ame est oblieux, Bien est raisons qu'il le compeire [paye], Rutebeuf, 134. [Le perroquet apprend à parler] dedanz le secont an de son aage, car dès lors en avant est durs et oblious, Latini, Trésor, p. 219.

XIVe s. Oublieuse et nonchalant des grans aises et des grans richesses qu'elle avoit eues, Ménagier, I, 6.

XVIe s. …Une union parfaite Que l'oublieuse mort n'eust sceu rendre desfaite, Desportes, Cartels et masquarades, pour le duc du Maine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « oublieux »

Oubli ; génev. oublieur ; provenç. oblidos ; espagn. olvidoso ; ital. oblioso ; au XVIe siècle, on disait aussi oblivieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Composé de oubli, oublie (pour le sens de « vendeur d'oublies ») et -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « oublieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oublieux ublijø

Citations contenant le mot « oublieux »

  • Il n'y a rien de plus oublieux qu'un peuple, il n'y a rien de plus fidèle. De Charles Maurras / L'allée des philosophes
  • « Les données sur la Bretagne sont alarmantes ; de ce fait, nous appliquerons les mesures de précaution et le port du masque sera demandé sur les marchés », répondait le maire, Guy Hercend, vendredi à la question du Télégramme sur les marchés du pays d’Auray. De fait, mardi, à chaque entrée du marché, des panneaux appelaient à revêtir le masque « pour éviter la propagation du virus Covid 19 ». Et globalement, la consigne était respectée : « 98 % des personnes le portent, et le sens de circulation devant l’étal est respecté », observait un maraîcher. « C’est normal, et les gens comprennent », notait un autre commerçant, « nous, on porte le masque systématiquement depuis des semaines ; ça protège et ça rassure ». « Il y a tellement de monde que c’est indispensable ; comment maintenir les distances ici », ajoutait un troisième. Les rares personnes sans masque étaient des enfants, les sonneurs en jouant (comment souffler dans une bombarde ou un binioù masqué !) et quelques oublieux ou rétifs : « je suis réfractaire ! », lançait une dame, néanmoins vigilante avec un masque pendu à l’oreille. Le Telegramme, Marché d’Étel : le port de masque bien respecté - Etel - Le Télégramme
  • Le déconfinement a été placé sous le signe d’une double illusion. La démesure policière du confinement a débouché sur un grand relâchement des mesures sanitaires, oublieux du fait que la circulation du virus s’intensifie sur le territoire national, que l’épidémie continue à progresser dans le monde, qu’il n’existe pour l’heure ni immunité collective, ni vaccin, ni médicament. Le déluge d’argent public et le sursaut technique de l’activité, Le Figaro.fr, Nicolas Baverez: «La cité de la peur»
  • Racisme et antiracisme, violences policières, déboulonnage des statues, mémoire historique, statistiques ethniques : le débat contemporain s’inscrit à bien des égards dans la continuité de questions posées au fil du demi-siècle qui vient de s’écouler. Pourtant, il est assez largement oublieux des échanges, des passions mais aussi des recherches qui ont ponctué cette période. The Conversation, Mémoire, histoire et reconnaissance : un débat profond qui mérite les nuances
  • La tristesse d’abord.Celle d’un Aixois qui a vu, dans sa ville et au fil des mois, monter la déliquescence de choix et de postures politiques qui conduisaient inexorablement à la réélection de la maire sortante. Tristesse devant l’aveuglement narcissique de la plupart des candidat(e)s. Pour certains carriéristes oublieux du contrat moral qui les liaient à leurs électeurs pour 5 ans, pour d’autres obsédés par la revanche ou leur retour dans la « lumière », pour la plupart acteurs plus ou moins conscients d’un « show » insensé, usé et souvent pitoyable. Gomet, [Tribune] Municipales 2020 : entre tristesse, inquiétude et espoir ! - Gomet

Traductions du mot « oublieux »

Langue Traduction
Anglais forgetful
Espagnol olvidadizo
Italien dimentico
Allemand vergesslich
Chinois 健忘
Arabe النسيان
Portugais esquecido
Russe забывчивый
Japonais 忘れっぽい
Basque forgetful
Corse scurdante
Source : Google Translate API

Synonymes de « oublieux »

Source : synonymes de oublieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « oublieux »

Partager