Orbe : définition de orbe


Orbe : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ORBE1, adj.

A. − CHIR., vieilli. Coup orbe. ,,Coup qui n'entame pas la chair, mais qui fait une forte contusion, une grande meurtrissure`` (Ac. 1798-1935).
B. − ARCHIT. [En parlant d'une façade] Qui n'a pas d'ouverture. Mur orbe (Noël 1968).
REM.
Orbevoie, orbe-voie, subst. fém.,archit. Fenêtre ou arcade simulée dans un mur, sur un meuble. Rosaces, quadrilobes, fenestrages à claire-voie ou à orbe-voie décorent les dossiers des sièges, les vantaux des meubles (Viaux,Meuble Fr., 1962, p.156).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀb̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 orbs «aveugle» (Alexis, éd. Chr. Storey, 552) −1611 (Cotgr.: orbe); b) ca 1140 fig. orp «obscur, mal fondé» (Geoffroi Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 4959); 2. fin xiies. orbe «obscur, sombre» (Conte de Floire et Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 493); répertorié comme vieux mot par Ac. Compl. 1842 et Lar. 19e; subsiste dans des empl. spéc. 1233 orbes cops «coup qui meurtrit la chair sans l'entamer» (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, IV, 316, 25 ds Morlet, p. 291); 1260 archit. orbes arkes «arcades aveugles» (Villard de Honnecourt, Album, éd. H. R. Hahnloser, planche 60 et p. 162). Du lat. orbus «privé de» qui a pris le sens de «aveugle» dès le iies. chez Apulée (cf. les corresp. rom.: roumain de l'Ouest orb, ital. dial. du Nord orbo, v. REW36086 et FEW t. 7, p. 391a) et s'est substitué au lat. caecus (d'où l'a. fr. de l'Ouest cieu, l'ital. cieco, le catalan cec, l'esp. ciego, le port. cego, v. REW31461). Cf. G. Rohlfs, Rom. Sprachgeogr., 1971, § 56, pp. 76-77, et carte 31. Le sens de «aveugle» qui apparaît d'abord dans des empl. de orbus dans des syntagmes comme orbus luminibus chez Ovide ds OLD, s'explique peut-être aussi par le rapprochement avec orbis «orbite, oeil», v. Ern.-Meillet. Orbe a été évincé par aveugle* et ne se maintient plus, surtout dans des dér., que dans qq. dial. du Sud; v. aussi le dér. orvet*.

ORBE2, subst. masc.

A. − ASTRON., vieilli. Espace circonscrit par l'orbite d'un corps céleste et en particulier d'une planète. (Dict. xixeet xxes.).
P. méton. Trajectoire décrite par un corps céleste. Synon. orbite.Orbe lent de la lune. On y entendra [dans ce ciel antique] toujours la musique des mondes sous l'embrassement de Dieu, le bruit des sphères qui se meuvent, et le son infini de l'orbe des étoiles (Goncourt,Ch. Demailly, 1860, p.172):
1. Newton poursuit les courbes musicales de son architecture intellectuelle jusqu'aux confins d'un univers même invisible, où il les appuie indestructiblement sur les corps matériels des astres et les orbes réels qu'ils tracent dans le ciel. Faure,Espr. formes, 1927, p.147.
B. − Littér., vieilli
1. [En parlant d'un astre] Globe. Orbe du soleil. La lune (...) remplissant seule de son orbe démesuré tout le dôme céleste (Chateaubr.,Génie, t.1, 1803, p.160).L'immensité se dévoilera à nos yeux; nous essaierons de deviner, d'apprécier les douces harmonies des astres. Nous verrons la main du Créateur peupler ces orbes éclatants comme elle peupla notre monde (Bern. de St-P.,Harm. nat., 1814, p.341).
P. ext. Tout corps circulaire. J'ai lu que, pour franchir des routes difficiles, Un Automédon pétulant Enlevait les écrous des quatre orbes agiles Qui roulaient sous son char brillant (Chénier,Ïambes, 1794, p.274).
2. Orbe étoilé. Voûte du ciel. On croit voir planer un morceau d'une cime; Le haut d'une montagne a, sous l'orbe étoilé, Pris des ailes et s'est tout à coup envolé (Hugo,Légende, t.2, 1859, p.812).
3. Ligne, mouvement circulaire. Orbes d'un serpent; tracer des orbes dans le ciel. Le milan resserre peu à peu les orbes de son vol circulaire, et s'abat sur sa pointe [du clocher pointu] aiguë comme sur un pal d'armoiries (Nodier,Trilby, 1822, p.139).Vos taureaux sont bien enfants du soleil. Depuis l'aube jusqu'au crépuscule, à mesure qu'ils avancent en paissant, ils décrivent chaque jour le même orbe (Montherl.,Bestiaires, 1926, p.569):
2. ... les orbes concentriques de l'arbre ne sont que des «cercles grossiers». À l'inverse, la circonférence est qualifiée de parfaite quand elle est absolument régulière. Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p.170.
C. − Au fig. Zone d'influence. Synon. orbite.Copeau a toujours trouvé parfaitement naturel que, toutes affaires cessantes, ses amis entrent dans son orbe (Martin du G.,Souv. autobiogr., 1955, p.lxviii).
Prononc. et Orth. V. orbe1. Étymol. et Hist. Ca 1265 subst. masc. orbe «globe; espace dans lequel se meut un corps céleste» (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, 104, 1); 1273 «orbite» (Ibn Ezra, Commencement de sapience, éd. R. Levy et Fr. Cantera, 44d, p.96). Empr. au lat. orbis «cercle» et spéc. en astron. «cercle du zodiaque», et orbis terrae «disque de la terre»; cf. l'a. fr. horbe «cercle» (ca 1285, Vie de St Jehan Paulus, éd. L. Allen, 907 −xives., ibid.). Fréq. abs. littér.: 142.

Orbe : définition du Wiktionnaire

Nom commun

orbe \ɔʁb\ masculin (Note : On le trouve parfois au féminin.)

  1. (Désuet) Cercle.
    • Le vieux militaire comprit ; il compta jusqu’à sept sur ses doigts, se mit à renifler fortement et à tourner son bras avec une grande vitesse. Ensuite, il compta jusqu’à neuf, lança quelques fut ! fut ! moins accentués, traça quelques orbes plus rares, s’arrêtant à diverses reprises et prenant une expression nonchalante. — Rien n’était plus comique que cette scène renouvelée de Thaumaste et de Panurge, se jouant au milieu de la nuit avec un sérieux parfait.
      Cela voulait dire : « Il y a un train express à sept heures et un train omnibus à neuf. »
      — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, pages 131-132)
    • Énorme oiseau de proie, mon avion, désormais hélas ! en pleine lumière, décrit lentement des orbes sournois. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, page 120)
  2. (Astronomie) (Vieilli) Orbite ; espace circonscrit par l'orbite d'un corps céleste. — Note : le mot désigne à la fois la surface et la circonférence de l'orbite elle-même.
    • Le grand orbe de la terre, le chemin que la terre fait tous les ans autour du soleil.
    • La terre est un globe dont le rayon n'est pas de sept millions de mètres : le soleil est, comme on l’a vu, incomparablement plus gros : si son centre coïncidoit avec celui de la terre, son volume embrasseroit l’orbe de la lune, et s’étendroit une fois plus loin, d’où l’on peut juger de son immense grandeur ; il est d’ailleurs, éloigné de nous, d’environ vingt-trois mille rayons terrestres. — (Pierre-Simon Laplace, Exposition du système du monde, 1836)
    • 1943, C’est à lui que nous sommes redevables du noyau de l’histoire. Tout gravite autour de lui en orbes tumultueuses et redoutables. — (Jean Ray, Malpertuis, éd. 1978 page 7)
    • En Angleterre, Thomas Digges (1546–1595), que défend les idées de Copernic, propose une idée radicalement nouvelle : il y aurait une infinité d’étoiles dispersées dans un espace infini qui s’étend au-delà des orbes planétaires. — (« De l’astronomie à la géométrie », Michel Rousselet, Les secrets des dimensions, Bibliothèque Tangente no 66, avril 2019, pages 44–45)
  3. (Poétique) Globe, corps céleste, voûte du ciel et, par extension, tout corps circulaire ou tout mouvement circulaire.
    • J’ai lu que, pour franchir des routes difficiles,
      Un Automédon pétulant
      Enlevait les écrous des quatre orbes agiles
      Qui roulaient sous son char brillant
      . — (André Chénier, Ïambes, 1794).
    • Les souvenirs de l’amour dans le cœur d’un vieillard sont les feux du jour réfléchis par l’orbe paisible de la lune, lorsque le soleil est couché et que le silence plane sur les huttes des Sauvages. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou les Amours de deux sauvages dans le désert, 1801)
    • Rêve ! On croit voir planer un morceau d’une cime ;
      Le haut d’une montagne a, sous l’orbe étoilé,
      Pris des ailes et s’est tout à coup envolé
      — (Victor Hugo, La Légende des siècles, t.2 Plein ciel, 1859)
    • En effet, le disque lunaire glissait sur celui du soleil sans l'avoir masqué tout entier! Les deux tiers seulement de l'orbe solaire avaient été recouverts! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Voici donc l'homme qui a tenté le premier pas pour quitter l'orbe terrestre, qui a osé affronter l'espace interplanétaire, murmura-t-il avec une admiration mêlée d'effroi. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Temple de fer, 1933)
  4. Globe de commandement, qui est une des marques de la royauté.
    • Bien que la lance ait été infiniment plus modeste que la couronne, le sceptre, l’orbe et les glaives royaux, cet objet avait, paraît-il, excité son imagination : […]. — (Sidney Kirkpatrick, Les Reliques sacrées d’Hitler, Le Cherche-Midi, 2012)
  5. (Figuré) Zone d’influence ; sphère d’influence.
    • Copeau a toujours trouvé parfaitement naturel que, toutes affaires cessantes, ses amis entrent dans son orbe. — (Roger Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques, 1955)

Adjectif

orbe \Prononciation ?\

  1. Aveugle.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Obscure, sombre, terne.
  3. Confus.
  4. Triste, sombre.
  5. Peu clair, douteux.

Nom commun

orbe \Prononciation ?\ masculin

  1. Aveugle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Orbe : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORBE. n. m.
Cercle. Il s'emploie particulièrement en termes d'Astronomie et désigne l'Aire que parcourt une planète dans toute l'étendue de son cours. L'orbe de Saturne, de Vénus. Le grand orbe de la terre, Le chemin que la terre fait tous les ans autour du soleil. On dit plus ordinairement et mieux dans le même sens Orbite.

ORBE s'emploie en poésie dans le sens de globe, en parlant des Corps célestes. L'orbe du soleil.

Orbe : définition du Littré (1872-1877)

ORBE (or-b') s. m.
  • 1 Terme d'astronomie. Nom donné à l'aire, à la surface circonscrite par l'orbite d'une planète ou de tout autre corps qui se meut autour d'un astre ou d'une planète. La somme des aires partielles que parcourt une planète compose son orbe. Le diamètre du grand orbe que notre planète décrit autour du soleil est de plus de soixante millions de lieues, et cette vaste circonférence s'évanouit et devient un point lorsque l'astronome veut s'en servir à mesurer l'éloignement des étoiles fixes, Bonnet, Contempl. natur. I, 4. La réputation de Kepler le fit appeler pour enseigner à Gratz en Styrie ; et son ouvrage des proportions des orbes célestes, qu'il envoya à Tycho, lui valut le suffrage de ce grand astronome, Bailly, Hist. de l'astron. mod. t. II, p. 10.

    On a dit abusivement : le grand orbe de la terre pour l'orbite de la terre. On voit autour de cette planète sept satellites se mouvoir d'occident en orient dans des orbes presque circulaires, Laplace, Exp. I, 8. Le mouvement du soleil dans un orbe incliné à l'équateur, Laplace, ib. V, 1.

  • 2En poésie, globe en parlant des corps célestes. Orbes errants, Malfilâtre, Ode 65. Toi qui peuplas les airs d'immortels habitants, Suspendis sous leurs pieds les orbes éclatants, Delavigne, Paria, IV, 7. Dans l'orbe flamboyant qui sans cesse tournoie Autour du trône étincelant…, Hugo, Odes, V, 16.

    Par extension, toute espèce de corps globuleux. Les bombes se croisent dans les airs, comme l'orbe empenné que les enfants se renvoient sur la raquette, Chateaubriand, Natch. X.

  • 3 Par analogie. Contour. Sur l'orbe éblouissant de son bouclier d'or L'art présente un tableau plus magnifique encor, Delille, Én. VII. Le reptile se jette en orbe, monte et s'abaisse en spirale, Chateaubriand, Génie, I, III, 2.

SYNONYME

ORBE, ORBITE. L'orbe est à l'orbite ce que le cercle est à la circonférence.

HISTORIQUE

XIIIe s. Après l'avironnement de l'air est assis li quarz element, ce est uns orbes de feu, qui s'estent jusqu'à la lune, Latini, Trés. p. 123.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Orbe : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ORBE, s. m. se dit, dans l’Astronomie ancienne, d’un corps ou espace sphérique terminé par deux surfaces, l’une convexe, qui est en-dehors, l’autre concave, qui est en-dedans. Voyez Sphere.

Les anciens Astronomes regardoient les cieux comme composés de différens orbes très-vastes, de couleur d’azur, & transparens, qui étoient renfermés les uns dans les autres ; ou bien comme un assemblage de grands cercles, au-dedans desquels étoient renfermés les corps des planetes, & dont les rayons s’étendoient depuis le centre de la terre, qu’ils regardoient comme celui du monde, jusqu’à la plus grande distance où la planete pouvoit s’en éloigner. Voyez Ciel.

Le grand orbe, orbis magnus, est celui où l’on suppose que le soleil se meut, ou plutôt dans lequel la terre fait sa révolution annuelle. Voyez Orbite.

Dans l’Astronomie moderne, l’orbe d’une planete est la même chose que son orbite. Voyez Orbite.

Orbe, l’(Géog.) riviere de France dans le bas-Languedoc. Elle a sa source au nord de la ville de Lodeve, sur la frontiere de Rouergue, passe à Beziers, & se jette enfin dans le golfe de Lyon, par le Grau de Sérignan. (D. J.)

Orbe, l’(Géog.) riviere de Suisse, selon Scheuchzer. Elle est dans le mont Jura entre la Franche-Comté & le pays de Vaud ; en sortant de sa source, qui est en Suisse, elle entre dans le lac de Rosset, en sort ensuite pour porter ses eaux dans le lac de Joux, qui finalement se perd dans la terre. (D. J.)

Orbe, (Géog.) ancienne ville de Suisse au pays de Vaud, capitale d’un bailliage, dont la souveraineté est partagée entre les cantons de Berne & de Fribourg. Elle est à deux lieues du mont Jura, sur la riviere d’Orbe, à 16 lieues S. O. de Berne, 11 S. O. de Fribourg. Long. 24. 22. lat. 46. 42.

Quelques auteurs croient qu’Orbe étoit la capitale du canton nommé Pagus Orbigenus. Quoi qu’il en soit, cette ville a été florissante sous l’ancienne monarchie des Francs. Les rois de la premiere & de la seconde race y avoient un palais, où ils alloient quelquefois passer le tems. Toute cette ville est de la confession helvétique.

Le bailliage est un des treize du pays Romand, & s’avance vers le midi, jusqu’à 2 petites lieues au-dessus de Lausanne. Il fait avec celui de Granson 17 à 18 paroisses.

Viret (Pierre), fameux ministre calviniste, naquit dans la ville d’Orbe en 1511. Il fit ses études à Paris, & s’y lia d’une étroite amitié avec Farel. Il mourut à Pau en 1571, après avoir écrit divers ouvrages qui ne sont plus recherchés. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « orbe »

Étymologie de orbe - Littré

Lat. orbis, cercle, rond, boule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de orbe - Wiktionnaire

Du latin orbus (« privé de ») sous-entendant œil, yeux, vue, entendement, etc. → voir orbo (« borgne ») en italien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de orbe - Wiktionnaire

Adjectif : Continue l’adjectif orbe de l’ancien français.
Nom commun : Du latin orbis (« rond, cercle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « orbe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
orbe ɔrb play_arrow

Citations contenant le mot « orbe »

  • Erin est assez intéressant sur le papier! Il est le premlier personnage de la version globale à avoir une mécanique de transformation. Celle-ci vous permet, une fois le coup ultime envoyé, de vous transformer en titan, et d'avoir à votre disposition un nouveau set de coups. Erin en forme humaine a des compétences qui lui permettent de remplir sa barre d'orbes plus rapidement, mais également de '''désactiver l'utilisation de l'attaque ultime de l'ennemi pendant un/deux tour(s). Il peut donc être utile contre des mobs, mais également en JcJ. Cependant, il faut tomber sur l'adversaire qui ne cherchera pas à cibler Erin en priorité pour éviter qu'il devienne un problème. Et au vu de la méta actuelle, vous allez vraiment devoir monter une équipe autour d'Erin, plutôt que de l'inclure dans vos équipes déjà existantes. Jeuxvideo.com, Seven Deadly Sins Grand Cross, Eren Jäger : faut-il l'invoquer ? Analyse et guide - Actualités - jeuxvideo.com
  • Les développeurs ont introduit un nouvel orbe en pointe de pointe appelé le Twin Hunter. La capture de cet orbe libérera deux loups qui chercheraient et attaqueraient ensuite deux ennemis proches. Ils se précipitaient sur leur proie avec une vitesse accrue lorsqu’ils étaient proches. Notez que vous pouvez infliger des dégâts aux loups et ils ont un HP de 100. Ils sont expirés après 15 secondes ou après avoir fini leurs proies. Assez cool, non? 2051.fr, Valorant: changements dans Guardian et un nouvel orbe dans la mise à jour - EssentialSports - 2051.fr
  • Comme toute festivité, Fleur spirituelle vous proposera plusieurs façons de tirer profit de l'événement. Il y a d'abord le passe Fleur spirituelle pour 1 650 RP. Vous obtiendrez 200 jetons Fleur spirituelle et 4 orbes de kanmei de Fleur spirituelle. Team aAa, Fleur spirituelle 2020 : missions et liens spirituels

Images d'illustration du mot « orbe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « orbe »

Langue Traduction
Corse orb
Basque orb
Japonais オーブ
Russe шар
Portugais esfera
Arabe محجر العين
Chinois 宝珠
Allemand kugel
Italien globo
Espagnol orbe
Anglais orb
Source : Google Translate API

Synonymes de « orbe »

Source : synonymes de orbe sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires