Offre : définition de offre


Offre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OFFRE, subst. fém.

A. − Action d'offrir; ce qui est offert.
1. Action de donner quelque chose à quelqu'un; don, cadeau. Un sourire, accompagnant l'offre d'un volume par un ami, remplace tous commentaires de sa part (Mallarmé,Dern. mode,1874, p.716).Elle parut sensible à ces compliments, moins, toutefois, qu'à l'offre d'un petit poussin jaune (Adam,Enf. Aust.,1902, p.284).
2. Action de proposer quelque chose à quelqu'un; proposition, suggestion. Oh! je te voudrais la plus belle, la plus riche, voitures, diamants, toilettes... Nana, à chaque offre, disait non de la tête, superbement (Zola,Nana,1880, p.1335):
1. Il me proposa d'aller avec lui à la mission, tandis qu'Atala reposoit encore: j'acceptai son offre, et nous nous mîmes en route à l'instant. Chateaubr., Génie,t.2, 1803, p.227.
En partic., gén. au plur. Avances faites à une femme (ou à un homme). Des petits marins se mettent à nous peloter de force, hommes et femmes, et nous font des offres (Céline,Voyage,1932, p.590).
SYNT. Offre aimable, amicale, avantageuse, considérable, dérisoire, généreuse, obligeante, séduisante; accepter, décliner, faire, recevoir, rejeter, repousser une offre.
Offre de + subst.Cela vous étonne, vous, d'avoir regardé ces offres de mariage dans le journal et d'avoir cédé à la tentation d'écrire à ces initiales inconnues, pleines de mystère pour vous (Martin du G.,Thib.,Mort père, 1929, p.1342).Offre d'embauche, d'emploi. Proposition, sur le marché de l'emploi, d'un travail donné. Cette fameuse «mère de compagnons» qui centralise toutes les offres d'embauche locale ou régionale (Fillon,Serrurier,1942, p.35):
2. D'un coup, je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: «Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie.» Comment avais-je pu ne pas comprendre? Duhamel,Confess. min.,1920, p.127.
Offre(s) de service(s). Proposition de se mettre au service de quelqu'un pour lui être utile ou agréable. Il avait fait la paix avec Andermatt par une soumission complète précédée d'excuses habilement tournées et suivies d'offres de services sans réticences et sans restrictions (Maupass.,Mt-Oriol,1887, p.135).
Offre de + inf.Il déclina aussi, sans précautions oratoires, l'offre de mettre en musique un inepte livret (Rolland,J.-Chr.,Amies, 1910, p.1131).
Faire l'offre de, faire offre de. Il venait me faire l'offre, disait-il, d'un bon voisinage (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.506).
3. Action de s'offrir à quelqu'un; don de soi-même. [Il] avait dû lutter contre les offres des belles îliennes que tourmentait sa piété (Queffélec,Recteur,1944, p.34):
3. Son geste effleure en caresse mes épaules, et je m'incline vers elle, qui lit sur mon visage l'offre de moi-même, l'abandon où je suis, et les paroles que je vais dire... Colette,Cl. s'en va,1903, p.315.
B. − Spécialement
1. ÉCON. et FIN.
a) Mise à la disposition du marché de produits, de services ou de valeurs mobilières; quantité d'un produit ou d'un service mis en vente sur un marché à un prix donné et à un moment donné. Le prix des denrées baisse quand l'offre est supérieure à la demande (DG).
[En corrélation avec la demande, pour décrire l'activité d'un marché économique] Le propriétaire ne peut plus vendre ses denrées au prix déterminé par le seul jeu de l'offre et de la demande (Jaurès,Ét. soc.,1901, p.229).
Loi de l'offre et de la demande. Loi qui dans un marché régit la valeur d'un produit en fonction de la demande qui en est faite et du stock qui est disponible. La loi de l'offre et de la demande était leur évangile, la locomotive leur fétiche et Manchester leur ville sainte (Maurois,Disraëli,1927, p.66).
[Dans le cadre d'une opération boursière] Si à ce moment précis se produisait une hausse sur la de Beers ou des «offres» sur l'Extérieure (Proust,Temps retr.,1922, p.741).
P. plaisant.:
4. On demandait, on offrait du «Phileas Fogg» ferme ou à prime, et il se fit des affaires énormes. Mais cinq jours après son départ, après l'article du Bulletin de la Société de géographie, les offres commencèrent à affluer. Le Phileas Fogg baissa. Verne,Tour monde,1873, p.22.
Offre publique d'achat (O.P.A.). ,,Procédure consistant, pour une société A (la société initiatrice) désirant prendre ou renforcer son contrôle sur la société B, à proposer publiquement aux actionnaires de la société visée le rachat de leurs titres à un prix supérieur au cours de la bourse, pendant une période limitée, et sous réserve qu'au terme de cette période le nombre de titres demandés par la société initiatrice soit atteint`` (Gestion fin. 1979).
Offre publique d'échange (O.P.E.). ,,Offre publique d'achat pour laquelle les actions de la société visée seraient échangées contre des titres de la société initiatrice`` (Gestion fin. 1979).
b) Somme proposée pour acquérir un produit ou un service déterminé. Le prix conventionnel est fixé par l'offre des acheteurs (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois,1807, p.263):
5. On ne comprenait rien à ses paroles, sinon le chiffre final de la mise à prix. Son métier étant de crier, il criait, consciencieux, tant qu'il pouvait et faisait, tout au long de l'enchère, du bruit avec sa langue. Inlassablement, il répétait, jusqu'à offre plus forte, le prix atteint... Hamp,Marée,1908, p.23.
Offre collusoire. ,,Pratique par laquelle des concurrents s'entendent secrètement à l'avance sur les offres qu'apparemment ils font séparément, de façon à éliminer la concurrence`` (cida 1973).
Offre spéciale. ,,Opération de vente ayant un caractère promotionnel, pendant une durée limitée, à des conditions que l'acheteur peut considérer comme particulièrement avantageuses, d'un produit déterminé en vue d'en intensifier la vente ou de procéder à la liquidation de son stock`` (Public. 1976).
2. DR. ,,Fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat; objet de la proposition faite à une autre personne en vue de contracter avec elle`` (Cap. 1936).
Offre de concours. ,,Engagement de participation d'une personne ou d'une collectivité au financement d'un ouvrage public`` (Admin. 1972). En matière d'infrastructure routière, l'offre de concours des collectivités locales aux travaux exécutés par l'État se traduit par le versement de fonds de concours (Favr.-Vettr.1981).
Offres réelles. ,,Fait de mettre en demeure un créancier, dans les formes légales, d'accepter un paiement qu'on lui apporte ou qu'on lui propose, afin de pouvoir se libérer de la dette par la simple consignation de l'objet dû, s'il n'est pas accepté`` (Cap. 1936). Lorsque le créancier refuse de recevoir son paiement, le débiteur peut lui faire des offres réelles, et au refus du créancier de les accepter, consigner la somme ou la chose offerte (Code civil,1804, art. 1257, p.226).
Appel d'offres. ,,En matière de marché public, mode de détermination de l'entrepreneur qui sera chargé d'exécuter un travail ou une prestation de service`` (cida 1973). Les entreprises appartenant à une entente agissent de manière concertée devant les appels d'offres de façon à se répartir les grands marchés (Reynaud,Syndic. en Fr.,1963, p.45).
Prononc. et Orth.: [ɔfʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 masc. «action d'offrir; ce que l'on offre» (Geffrei Gaimar, Histoire des Anglais, éd. A. Bell, 4323); xives. [ms.] fém. (Villehardouin, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, § 41); b) 1585 faire offre de (N. Du Fail, Contes et discours d'Eutrapel ds OEuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t.2, p.270); c) 1604 offre de service (Montchrestien, La Carthaginoise, I ds Tragédies, éd. L. Petit de Julleville, p.125); 2. a) 1690 «acte par lequel on propose d'acquitter une dette» (Fur.); 1690 offres réelles (ibid.); b) 1932 «fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat» (Lar. 20e); 1936 offre de concours (Cap.); 1959 appel d'offres (Rob.); 3. 1690 «montant offert pour un service ou une marchandise» (Fur.); 4. 1753 «quantité de produits ou de services offerts sur le marché» (Turgot, éd. Schelle, I, p.381 ds Brunot t.6, p.326: rapport de l'offre à la demande). Déverbal de offrir*. Fréq. abs. littér.: 1042. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1883, b) 1452; xxes.: a) 1095, b) 1391.

Offre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OFFRE, subst. fém.

A. − Action d'offrir; ce qui est offert.
1. Action de donner quelque chose à quelqu'un; don, cadeau. Un sourire, accompagnant l'offre d'un volume par un ami, remplace tous commentaires de sa part (Mallarmé,Dern. mode,1874, p.716).Elle parut sensible à ces compliments, moins, toutefois, qu'à l'offre d'un petit poussin jaune (Adam,Enf. Aust.,1902, p.284).
2. Action de proposer quelque chose à quelqu'un; proposition, suggestion. Oh! je te voudrais la plus belle, la plus riche, voitures, diamants, toilettes... Nana, à chaque offre, disait non de la tête, superbement (Zola,Nana,1880, p.1335):
1. Il me proposa d'aller avec lui à la mission, tandis qu'Atala reposoit encore: j'acceptai son offre, et nous nous mîmes en route à l'instant. Chateaubr., Génie,t.2, 1803, p.227.
En partic., gén. au plur. Avances faites à une femme (ou à un homme). Des petits marins se mettent à nous peloter de force, hommes et femmes, et nous font des offres (Céline,Voyage,1932, p.590).
SYNT. Offre aimable, amicale, avantageuse, considérable, dérisoire, généreuse, obligeante, séduisante; accepter, décliner, faire, recevoir, rejeter, repousser une offre.
Offre de + subst.Cela vous étonne, vous, d'avoir regardé ces offres de mariage dans le journal et d'avoir cédé à la tentation d'écrire à ces initiales inconnues, pleines de mystère pour vous (Martin du G.,Thib.,Mort père, 1929, p.1342).Offre d'embauche, d'emploi. Proposition, sur le marché de l'emploi, d'un travail donné. Cette fameuse «mère de compagnons» qui centralise toutes les offres d'embauche locale ou régionale (Fillon,Serrurier,1942, p.35):
2. D'un coup, je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: «Personne jeune... bonne éducation... célibataire... envoyer photographie.» Comment avais-je pu ne pas comprendre? Duhamel,Confess. min.,1920, p.127.
Offre(s) de service(s). Proposition de se mettre au service de quelqu'un pour lui être utile ou agréable. Il avait fait la paix avec Andermatt par une soumission complète précédée d'excuses habilement tournées et suivies d'offres de services sans réticences et sans restrictions (Maupass.,Mt-Oriol,1887, p.135).
Offre de + inf.Il déclina aussi, sans précautions oratoires, l'offre de mettre en musique un inepte livret (Rolland,J.-Chr.,Amies, 1910, p.1131).
Faire l'offre de, faire offre de. Il venait me faire l'offre, disait-il, d'un bon voisinage (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.506).
3. Action de s'offrir à quelqu'un; don de soi-même. [Il] avait dû lutter contre les offres des belles îliennes que tourmentait sa piété (Queffélec,Recteur,1944, p.34):
3. Son geste effleure en caresse mes épaules, et je m'incline vers elle, qui lit sur mon visage l'offre de moi-même, l'abandon où je suis, et les paroles que je vais dire... Colette,Cl. s'en va,1903, p.315.
B. − Spécialement
1. ÉCON. et FIN.
a) Mise à la disposition du marché de produits, de services ou de valeurs mobilières; quantité d'un produit ou d'un service mis en vente sur un marché à un prix donné et à un moment donné. Le prix des denrées baisse quand l'offre est supérieure à la demande (DG).
[En corrélation avec la demande, pour décrire l'activité d'un marché économique] Le propriétaire ne peut plus vendre ses denrées au prix déterminé par le seul jeu de l'offre et de la demande (Jaurès,Ét. soc.,1901, p.229).
Loi de l'offre et de la demande. Loi qui dans un marché régit la valeur d'un produit en fonction de la demande qui en est faite et du stock qui est disponible. La loi de l'offre et de la demande était leur évangile, la locomotive leur fétiche et Manchester leur ville sainte (Maurois,Disraëli,1927, p.66).
[Dans le cadre d'une opération boursière] Si à ce moment précis se produisait une hausse sur la de Beers ou des «offres» sur l'Extérieure (Proust,Temps retr.,1922, p.741).
P. plaisant.:
4. On demandait, on offrait du «Phileas Fogg» ferme ou à prime, et il se fit des affaires énormes. Mais cinq jours après son départ, après l'article du Bulletin de la Société de géographie, les offres commencèrent à affluer. Le Phileas Fogg baissa. Verne,Tour monde,1873, p.22.
Offre publique d'achat (O.P.A.). ,,Procédure consistant, pour une société A (la société initiatrice) désirant prendre ou renforcer son contrôle sur la société B, à proposer publiquement aux actionnaires de la société visée le rachat de leurs titres à un prix supérieur au cours de la bourse, pendant une période limitée, et sous réserve qu'au terme de cette période le nombre de titres demandés par la société initiatrice soit atteint`` (Gestion fin. 1979).
Offre publique d'échange (O.P.E.). ,,Offre publique d'achat pour laquelle les actions de la société visée seraient échangées contre des titres de la société initiatrice`` (Gestion fin. 1979).
b) Somme proposée pour acquérir un produit ou un service déterminé. Le prix conventionnel est fixé par l'offre des acheteurs (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois,1807, p.263):
5. On ne comprenait rien à ses paroles, sinon le chiffre final de la mise à prix. Son métier étant de crier, il criait, consciencieux, tant qu'il pouvait et faisait, tout au long de l'enchère, du bruit avec sa langue. Inlassablement, il répétait, jusqu'à offre plus forte, le prix atteint... Hamp,Marée,1908, p.23.
Offre collusoire. ,,Pratique par laquelle des concurrents s'entendent secrètement à l'avance sur les offres qu'apparemment ils font séparément, de façon à éliminer la concurrence`` (cida 1973).
Offre spéciale. ,,Opération de vente ayant un caractère promotionnel, pendant une durée limitée, à des conditions que l'acheteur peut considérer comme particulièrement avantageuses, d'un produit déterminé en vue d'en intensifier la vente ou de procéder à la liquidation de son stock`` (Public. 1976).
2. DR. ,,Fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat; objet de la proposition faite à une autre personne en vue de contracter avec elle`` (Cap. 1936).
Offre de concours. ,,Engagement de participation d'une personne ou d'une collectivité au financement d'un ouvrage public`` (Admin. 1972). En matière d'infrastructure routière, l'offre de concours des collectivités locales aux travaux exécutés par l'État se traduit par le versement de fonds de concours (Favr.-Vettr.1981).
Offres réelles. ,,Fait de mettre en demeure un créancier, dans les formes légales, d'accepter un paiement qu'on lui apporte ou qu'on lui propose, afin de pouvoir se libérer de la dette par la simple consignation de l'objet dû, s'il n'est pas accepté`` (Cap. 1936). Lorsque le créancier refuse de recevoir son paiement, le débiteur peut lui faire des offres réelles, et au refus du créancier de les accepter, consigner la somme ou la chose offerte (Code civil,1804, art. 1257, p.226).
Appel d'offres. ,,En matière de marché public, mode de détermination de l'entrepreneur qui sera chargé d'exécuter un travail ou une prestation de service`` (cida 1973). Les entreprises appartenant à une entente agissent de manière concertée devant les appels d'offres de façon à se répartir les grands marchés (Reynaud,Syndic. en Fr.,1963, p.45).
Prononc. et Orth.: [ɔfʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 masc. «action d'offrir; ce que l'on offre» (Geffrei Gaimar, Histoire des Anglais, éd. A. Bell, 4323); xives. [ms.] fém. (Villehardouin, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, § 41); b) 1585 faire offre de (N. Du Fail, Contes et discours d'Eutrapel ds OEuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t.2, p.270); c) 1604 offre de service (Montchrestien, La Carthaginoise, I ds Tragédies, éd. L. Petit de Julleville, p.125); 2. a) 1690 «acte par lequel on propose d'acquitter une dette» (Fur.); 1690 offres réelles (ibid.); b) 1932 «fait de proposer à une autre personne la conclusion d'un contrat» (Lar. 20e); 1936 offre de concours (Cap.); 1959 appel d'offres (Rob.); 3. 1690 «montant offert pour un service ou une marchandise» (Fur.); 4. 1753 «quantité de produits ou de services offerts sur le marché» (Turgot, éd. Schelle, I, p.381 ds Brunot t.6, p.326: rapport de l'offre à la demande). Déverbal de offrir*. Fréq. abs. littér.: 1042. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1883, b) 1452; xxes.: a) 1095, b) 1391.

Offre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

offre \ɔfʁ\ féminin

  1. Action d’offrir.
  2. Proposition.
    • J’aurais pu […] accepter les offres engageantes des jeunes et jolies Mangavériennes, avoir là des enfants bronzés qui auraient grandi libres et heureux sous le chaud soleil de la Polynésie. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne faisait aucun doute que la poignée de musulmans restant sur l'île céderait, sous la pression d’offres financières acceptables, les dernières terres qui lui restaient […]. — (Jean-Luc Bermond, Le tsunami , Éditions Le plein des sens, 2005, p.263)
    • Accepter, agréer des offres.
    • Refuser, rejeter, repousser des offres.
  3. (Commerce) (En particulier) Proposition commerciale.
  4. (Économie) Quantité de produits mise en vente par les fabricants, les marchands, ou de la quantité de services offerte par les ouvriers, les employés, les domestiques.
    • L’offre et la demande constituent l’état du marché.
    • La loi de l’offre et de la demande.
  5. (En particulier) (Droit) Acte par lequel on propose de payer ce qu’on doit, ou de faire quelque autre chose, afin de prévenir une action judiciaire ou d’arrêter des poursuites.
    • Ses offres ont été reçues en justice, ont été déclarées bonnes et valables.
    • Ces offres sont raisonnables, suffisantes.

Forme de verbe

offre \ɔfʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de offrir.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de offrir.
    • Dans cette saga, Alain Mercier nous offre les biographies simultanées du footballeur Zacharie, du tennisman Yannick et du basketteur Joakim. — (Alain Mercier, La saga Noah : Zacharie, Yannick, Joakim, 2011)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de offrir.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de offrir.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de offrir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Offre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OFFRE. n. f.
Action d'offrir ou Ce que l'on offre. Faire une offre. Offre de service. Il m'a fait l'offre de me conduire chez vous. Recevoir une offre. Une offre avantageuse, séduisante, insuffisante. Accepter, agréer des offres. Refuser, rejeter, repousser des offres. En termes de Commerce, il se dit de la Quantité de produits mise en vente par les fabricants, les marchands, ou de la Quantité de services offerte par les ouvriers, les employés, les domestiques. L'offre et la demande constituent l'état du marché. La loi de l'offre et de la demande.

OFFRE se dit particulièrement, en termes de Jurisprudence, d'un Acte par lequel on propose de payer ce qu'on doit, ou de faire quelque autre chose, afin de prévenir une action judiciaire ou d'arrêter des poursuites. Ses offres ont été reçues en justice, ont été déclarées bonnes et valables. Ces offres sont raisonnables, suffisantes.

Offre : définition du Littré (1872-1877)

OFFRE (o-fr') s. f.
  • 1Action d'offrir ; la chose offerte. Et l'offre de mon bras suivit celle du cœur, Corneille, Cinna, V, 2. J'ose, après cet aveu, vous faire offre d'un homme Digne d'être avoué de l'ancienne Rome, Corneille, Sertor. II, 2. Vous l'allez bientôt voir lui-même à vos genoux Vous faire offre d'un sort qu'il n'aime que pour vous, Corneille, Othon, V, 6. Je te viens contre tous faire offre de service, Molière, les Fâch. III, 4. Fallut-il éventer les conseils d'Espagne et découvrir le secret d'une paix trompeuse que l'on proposait ? Le Tellier en fit d'abord accepter les offres ; notre plénipotentiaire partit…, Bossuet, le Tellier. Il ne désire, à l'exemple de Salomon, qu'un état frugal et honnête entre la pauvreté et les richesses ; et, quelques offres qu'on lui fasse, il n'étend ses désirs qu'à proportion de ses besoins, Fléchier, Turenne. Pour faire éclater aux yeux de tout l'empire L'horreur et le mépris que cette offre m'inspire, Racine, Bajaz. V, 4. Montesquieu s'est trompé dans d'autres citations, jusqu'à dire que François Ier, qui n'était pas né lorsque Christophe Colomb découvrit l'Amérique, avait refusé les offres de Christophe Colomb, Voltaire, Louis XIV, écrivains, Montesquieu. Mille offres apparentes qui ne sont faites que pour être refusées, Rousseau, Hél. II, 14. J'oubliais de vous marquer que le roi de Prusse m'a fait faire, par milord Maréchal, des offres très obligeantes, et d'une manière dont je suis pénétré, Rousseau, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 254, dans POUGENS.
  • 2 Terme de jurisprudence. Acte par lequel on propose de payer ce qu'on doit, ou de faire quelque autre chose, afin de prévenir une action judiciaire ou d'arrêter des poursuites. Des offres suffisantes. Ses offres ont été reçues en justice, ont été déclarées bonnes et valables.

    Offres réelles, offres dans lesquelles la proposition de payer ce qu'on doit est accompagnée de l'exhibition de la somme à payer. Les offres réelles suivies d'une consignation libèrent le débiteur, Code Nap. art. 1257.

  • 3 Terme d'économie politique. Empressement que les fabricants, les marchands et les ouvriers paraissent mettre à placer leurs produits, leurs denrées et leur travail, et qui résulte de l'abondance de ces choses. L'offre et la demande constituent l'état du marché. On a dû entendre par demande la volonté jointe au pouvoir d'acheter, et par offre la production des denrées jointe à l'intention de les vendre, Malthus, Principes d'écon. polit. trad. fr. Paris, 1820, t. I, p. 62. Offre : ce mot exprime la mise en vente des services et des choses qui sont dans le commerce… la demande et l'offre sont la mesure des salaires, des profits du capital, de la rente de la terre et de la valeur des produits du travail ; selon que l'offre est supérieure à la demande, ou la demande à l'offre, la valeur vénale de tous les services, de tous les emplois et de tous les produits du travail est haute ou basse, Ganilh, Dictionn. analytique d'écon. pol. Paris, 1826, p. 319.

REMARQUE

Offre a été autrefois masculin : D'un si bel offre de service, Monsieur d'Assoucy, grand merci, CHAPELLE et BACHAUMONT, Voyage. On le trouve même dans Racine avec ce genre : Ah ! si d'une autre chaîne il n'était point lié, L'offre de mon hymen l'eût-il tant effrayé ? Racine, Bajaz. III, 7. Aujourd'hui il est toujours féminin.

HISTORIQUE

XIIe s. Mais les offres le rei n'a il dunkes pas pris ; Car il cremi forment que li fiers reis Henris…, Th. le mart. 97. Mult beaus offres, fait-il, li reis nus offerra ; Mais jo nes prendrai pas : car grant engin i a, ib. 105.

XIIIe s. …Grans mercis Du bel offre que fait m'avés, Mätzner, p. 84. Et dit que pas nel refusout, Ne sun offre n'ele jetout, Lai del desiré.

XIVe s. Mettez paine de vous envers lui apaisier, Ou de bailler tel offre qu'on ne vous puist moquier, Guesclin. 5503-5516.

XVIe s. En refusant un offre presenté, Marot, I, 402. Le prince reçut à Esternai, de la part de la roine, messager de paix, de laquelle il embrassa les premiers offres de si bon cœur, que…, D'Aubigné, Hist. I, 219.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Offre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OFFRE, s. f. (Gram.) tout ce qu’on propose à quelqu’un qui a la liberté d’accepter ou de refuser. On dit de belles offres, & de mauvais procédés.

Offres, s. f. pl. (Jurisp.) est un acte par lequel on se soumet à faire quelque chose, ou par lequel on exhibe à quelqu’un des pieces ou autres choses qu’on est tenu de lui remettre, ou un bien, une somme de deniers qu’on est obligé de lui payer.

On appelle offres labiales, celles qui ne consistent que dans la déclaration que l’on offre & que l’on est prêt de faire telle. Quand même cette déclaration seroit faite par écrit, on appelle ces offres labiales, pour les distinguer des offres réelles qui sont accompagnées de l’exhibition & présentation effective des deniers ou autres choses que l’on offre, soit que ces offres réelles soient faites par un huissier, ou qu’elles soient faites sur le barreau.

En matiere de retrait lignager il faut faire des offres réelles à chaque journée de la cause. Voyez Retrait.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « offre »

Étymologie de offre - Littré

Voy. OFFRIR ; génev. un offre ; provenç. offra. Le genre de offre est resté longtemps indécis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de offre - Wiktionnaire

(1138) Déverbal sans suffixe de offrir, qui est issu du latin offere (« offrir », « exposer ») composé de ob- et de ferre (« porter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « offre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
offre ɔfr play_arrow

Citations contenant le mot « offre »

  • Comme chaque semaine, MonPetitForfait revient avec dans ses bagages les meilleurs offres pour souscrire un forfait en promo. La sélection de la semaine est rendue possible grâce aux offres des opérateurs suivants : RED by SFR, B&YOU de Bouygues Telecom, Free mobile, NRJ Mobile et Cdiscount Mobile. En termes de prix, ces offres mobiles sans engagement vont de 2,99€/mois à 14€ pour la plus onéreuse, affichant une quantité de data pouvant aller jusqu'à 80 Go. MonPetitForfait, Le top de la semaine : du forfait en promo avec 30 Go dès 2,99€
  • Avec un minimum de 635 euros par mois, le Portugal offre aux Français une qualité de vie confortable. Qui plus est, le coût de l’alimentation, mais aussi des loisirs tels que le cinéma, les musées ou la restauration, est un peu moins élevé que dans l’Hexagone. En moyenne, au Portugal, un acheteur français gagne 26% de pouvoir d’achat sur l’ensemble des postes de consommation par rapport à la France.  Mieux Vivre Votre Argent, Retraite: le Portugal offre 26% de pouvoir d’achat en plus que la France
  • Et même si le Paradis Kids Anduze n’offre pas de piscine, on peut y trouver la fraîcheur dans un lieu où les enfants peuvent s’ébattre en toute sécurité. Depuis la création, Christian Benonie a fait évoluer la structure qui accueille maintenant essentiellement une clientèle familiale. midilibre.fr, Le Paradis Kids offre un bon havre de fraîcheur aux familles - midilibre.fr
  • Si vous utilisez un forfait illimité Tata Sky Broadband, alors il y a de bonnes nouvelles. La société offre maintenant des vitesses de politique d’utilisation post-équitable (FUP) accrues de 3 Mbps par rapport aux 2 Mbps existants. Cela signifie essentiellement qu’une fois que les utilisateurs ont terminé leur limite FUP, ils peuvent continuer à utiliser la connexion haut débit à 3Mbps. La nouvelle mise à jour n’est applicable qu’aux utilisateurs des plans de données illimités dont le prix se situe entre Rs 700 et Rs 1,900 par mois. News 24, Tata Sky Broadband offre désormais des vitesses accrues de 3 Mbps après avoir terminé votre limite de données - News 24
  • L’avenir de Camaïeu divise ses salariés. Une cinquantaine d’entre eux se sont rassemblés, vendredi 24 juillet, devant le tribunal de commerce de la métropole de Lille, à Tourcoing (Nord), alors que les juges examinaient les sept offres de reprise de l’entreprise de Roubaix, qui emploie 3 134 salariés, placée en redressement judiciaire fin mai. Les deux principales offres font débat en son sein. Le Monde.fr, Les deux offres de reprise de Camaïeu divisent les salariés
  • Alors qu'une audience décisive doit se jouer aujourd'hui au tribunal de commerce de Lille, le syndicat UPAE, majoritaire parmi les salariés de l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu, en redressement judiciaire, a apporté son soutien jeudi à l'offre de reprise de l'actuel management.  France 3 Hauts-de-France, Camaïeu: le syndicat majoritaire soutient l'offre de reprise de la direction actuelle avec 600 emplois en moins
  • Un être offre à chaque regard un visage différent, modelé sur le regard même. De Monique Corriveau / Le Témoin
  • Celui qui offre son dos ne doit pas se plaindre des coups qu'il endure. De Proverbe russe
  • Chaque année, la nature nous offre le mois de Mai pour se faire pardonner Février. De Bill Tammeus
  • Tout homme s'offre le luxe inestimable de prononcer son premier et son dernier mot. De Théodore Koenig
  • Les crocodiles vivent cent ans ; les roses trois jours. Et pourtant, on offre des roses. De Michel Chrestien
  • Le mariage occasionne de multiples douleurs, mais le célibat n'offre aucun plaisir. De Samuel Johnson / Rasselas
  • La musique offre aux passions le moyen de jouir d'elles-mêmes. De Friedrich Nietzsche / Le Gai Savoir
  • L’art nous offre des énigmes mais par bonheur aucun héros. De Maurice Blanchot / L’Espace littéraire
  • La gratitude, ne pas voir le cadeau, mais d'abord celui qui l'offre. De Anonyme
  • Quand une femme montre ses seins, elle croit qu'elle offre son coeur. De Tristan Bernard
  • N'offre pas une cravate à qui a besoin d'une chemise. De Proverbe anglais
  • C'est le faible qui s'offre le plus souvent à secourir le faible. De F.-J. Desbillons
  • La musique offre souvent l'illusion des états mystiques. De René-Salvator Catta / Le Grand Tournant
  • Garde la paix en toi, ensuite offre-la aux autres. De Thomas A'Kempis
  • A brusquer on s’expose, on offre, on se donne... De Maryline Desbiolles

Images d'illustration du mot « offre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « offre »

Langue Traduction
Corse offerta
Basque eskaintza
Japonais 提供
Russe предложение
Portugais oferta
Arabe عرض
Chinois 提供
Allemand angebot
Italien offrire
Espagnol oferta
Anglais offer
Source : Google Translate API

Synonymes de « offre »

Source : synonymes de offre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « offre »


Mots similaires