La langue française

Odoriférant

Sommaire

  • Définitions du mot odoriférant
  • Étymologie de « odoriférant »
  • Phonétique de « odoriférant »
  • Citations contenant le mot « odoriférant »
  • Images d'illustration du mot « odoriférant »
  • Traductions du mot « odoriférant »
  • Synonymes de « odoriférant »
  • Antonymes de « odoriférant »

Définitions du mot « odoriférant »

Trésor de la Langue Française informatisé

ODORIFÉRANT, -ANTE, adj.

[En parlant d'une plante ou d'une chose concr.] Qui a une odeur agréable, qui la répand. Synon. odorant.Huile, poudre odoriférante; fleurs, herbes, plantes odoriférantes. Les jardins étaient plantés d'arbres si odoriférants et de fleurs si suaves, que le jeune homme se trouvait comme plongé dans un bain de parfums (Balzac,El Verdugo,1830, p.158).
Rare. Qui dégage une mauvaise odeur. Il avalait tout (...), les poissons crevés et odoriférants (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p.134).
Prononc. et Orth.: [ɔdɔ ʀifeʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ac. 1694, 1718: odoriferant; dep.1740: -fé-. Étymol. et Hist. Fin xives. (Roques t.2, Paris B.N. lat. 13032, 8, 355: odorifer, fera, ferum: odoriferant, portant odeur). Adaptation en part. prés. du lat. odorifer (v. FEW t.7, p.326a). Fréq. abs. littér.: 36.

Wiktionnaire

Adjectif

odoriférant

  1. Qui répand une odeur agréable.
    • Plantes odoriférantes.
    • Ce furent les Croisades qui firent pénétrer en France l'usage des parfums : on introduisait ceux-ci sous forme de peaux odoriférantes destinées à faire des pourpoints, des ceintures, des gants. Aussi s'explique-t-on que le commerce de la parfumerie ait d'abord été aux mains des gantiers. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ODORIFÉRANT, ANTE. adj.
Qui répand au loin une odeur agréable. Plantes odoriférantes. Brise odoriférante.

Littré (1872-1877)

ODORIFÉRANT (o-do-ri-fé-ran, ran-t') adj.
  • Qui répand son odeur au loin, comme les parfums et les aromates lorsqu'on les brûle. On les couvre [les victimes] de bandelettes de pourpre brodées d'or, leurs cornes sont dorées et ornées de bouquets de fleurs odoriférantes, Fénelon, Tél. IV.

    Fig. L'agréable et odoriférant jardin de la philosophie, Naudé, Rosecroix, III, 2.

REMARQUE

Tandis que odorant peut se dire d'une odeur indifférente et même d'une odeur mauvaise, odoriférant ne se dit que d'une bonne odeur.

HISTORIQUE

XVIe s. Odeurs, tant fetides qu'odoriferantes, Paré, t. III, p. 634.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ODORIFÉRANT. - HIST. Ajoutez : XVe s. Blanches roses comme lys et vermeilles, Et toutes fleurs moult odoriferans, J. Joret, le Jardrin salutaire, p. 111.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ODORIFÉRANT, se dit des choses qui ont une odeur forte, agréable & sensible à une certaine distance, voyez Odeur. Le jasmin, la rose, la tubéreuse, sont des fleurs odoriférantes. Voyez Parfum.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « odoriférant »

Lat. odor, odeur, et ferre, porter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin odorifer avec passage au participe présent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « odoriférant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
odoriférant ɔdɔriferɑ̃

Citations contenant le mot « odoriférant »

  • Oui mais mon avant dernière phrase ôte le doute. Si quelqu’un est attiré par des effluves que la majorité des mortels n’aime pas généralement, il trouvera sans doute l’odeur d’urine, d’excréments, ou que sais-je encore, odoriférante. L’exception confirme la règle dit l’adage… Culture générale, Le mot du mercredi : Odoriférant - Culture générale
  • Hier également, le Montréalais n’avait qu’à tendre l’oreille pour entendre l’augmentation du trafic routier à la suite des premières miettes de « déconfinement » avec la reprise, notamment, des chantiers résidentiels. C’était audible et... odoriférant. Eh oui, j’ai senti l’odeur du gaz d’échappement des voitures redevenues suffisamment nombreuses pour parfumer la ville.    Le Journal de Montréal, Le rêve de Crocodile Dundee | Le Journal de Montréal
  • Penser que la cité embaumait le foin et l’avoine et se mettre la paille dans l’œil en hennissant d’horreur : Paris puait, pollué par le crottin de cheval. Car si le cheval se cache pour faire pipi, son popo, il le fait partout, sans aucun égard pour ce qui l’entoure et le plus souvent, en pleine action. Face à ce bourbier odoriférant, balayé, nettoyé chaque jour par plus de 4000 agents d’entretien municipaux, ce qui coûtait un pognon fou, le préfet Lépine, oui, celui du concours éponyme, prendra en 1907 une décision courageuse : réserver la circulation des Champs-Élysées aux (premières) voitures automobiles et obliger voitures à chevaux et autres cyclistes à emprunter les contre-allées, véritables litières de crottin. À l’époque, c’est la voiture à moteur qui fut donc envisagée pour lutter contre la pollution. Les premiers fous du volant applaudiront cet oukase : « La ligne centrale (des Champs-Élysées) est complètement nette, sèche, luisante, propre, sans saletés, sans poussière, comme cirée par les caoutchoucs des automobiles. Si l'application de cette réglementation se prolonge quelque temps encore, il sera facile de constater que, au point de vue hygiénique, les automobiles qui dégagent des fumées rapidement absorbées par l'air où elles disparaissent, sont préférables aux voitures hippomobiles, dont les attelages sèment par nos rues des crottins malodorants et dangereux pour la vue comme pour la respiration », publiera le Figaro, en reprenant les propos du champion de rugby et journaliste sportif Frantz-Reichel, surnommé L’Obus, lyriquement engagé contre ce crottingate. Le troc cheval-caca contre cheval-vapeur laissera envisager un avenir radieux suscitant des économies considérables avec bel horizon hygiénique et économique. Voire, car déjà, on verbalisait les autos pour excès de fumée. La suite, on la connaît… Vanity Fair, La chronique du Concierge masqué : Et si on remontait à cheval dans Paris ?
  • Pas sûr. Le Trésor de la langue française explique, en citant Le Petit Robert, qu'il est possible de dire «anisse». Le Littré précise cette utilisation. Le ‘s' se lie devant une voyelle. Exemple: «L'anis odoriférant, dites l'ani-z odoriférant». Le Figaro.fr, Dix mots que l'on prononce toujours mal
  •  Clin d’œil au sapin vert : le tampon odoriférant Netlift s’accroche au rétroviseur. La fragrance s’avère si populaire que certains utilisateurs réclament des échantillons pour leur maison. La compagnie utilisera la même odeur partout, y compris à l’étranger.   Le Journal de Montréal, Une « odeur de marque » pour Netlift | JDM
  • C’est en 1974 qu’Hélène, l’épouse de Patrice Fustier, hérite du domaine familial de Courson avec son frère Olivier de Nervaux-Louÿs. Avec l’aide de Gilles Clément, Louis Benech, Franklin Picard et Robert Mallet, ils remettent en état le parc arboré. Huit ans plus tard, Hélène et Patrice Fustier invitent des pépiniéristes à vendre sur place leurs plantes à l’occasion de l’assemblée générale de l’Association des Parcs botaniques de France. On traite Hélène et Patrice Fustier de fous mais le succès est immédiat. Ces deux rendez-vous de printemps et d’automne deviennent incontournables. Tous les amateurs de plantes rares s’y retrouvent et repartent, les pieds pleins de boue, qui avec un rosier odoriférant, qui avec une orchidée introuvable. Paralysé après une chute grave mais s’obligeant à marcher malgré la douleur, Patrice Fustier s’est battu pour que le château brique et pierre et son incroyable collection de tableaux anciens, le parc dessiné par un élève de Le Nôtre puis repris par Berthault, les frères Bühler et Ernest de Caraman, restent ouverts et vivants. Au bout de 32 ans et 61 sessions et devant les difficultés occasionnées par ces Journées des plantes, le prince Amyn Aga Khan, mécène du château de Chantilly, a proposé de reprendre cet événement à Chantilly en 2015. Patrice Fustier s’est éteint samedi 8 juin à l’âge de 78 ans. Connaissance des Arts, Décès de Patrice Fustier, le fondateur des Journées des plantes de Courson | Connaissance des Arts
  • Si ce modeste manteau - un trois-quarts de laine râpeuse - ne suffisait pas à faire de lui l'un de ces nonces aux lodens doublés d'autant de triglycérides que de mauvaise foi, il avait cependant le pouvoir d'ouvrir, pour moi, la porte d'un monde en gésine, porteur de tumulte et de fracas, un monde puant les liniments et les embrocations, un monde moite pareil à un ventre grouillant d'hommes démesurés aux visages huileux, aux regards fermés, chaussés de cuir et de fers, un monde venu d'un autre monde, incompréhensible et fascinant, au point qu'il allait vivre en moi jusqu'à aujourd'hui, intact, toujours aussi présent, émouvant et odoriférant. L'Équipe, Quand Jean-Paul Dubois, lauréat du Goncourt 2019, parlait du Stade Toulousain - Rugby - L'Équipe

Images d'illustration du mot « odoriférant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « odoriférant »

Langue Traduction
Anglais fragrant
Espagnol fragante
Italien fragrante
Allemand duftend
Chinois
Arabe طيب الرائحة
Portugais perfumado
Russe душистый
Japonais 香ばしい
Basque lurrinez
Corse fragrante
Source : Google Translate API

Synonymes de « odoriférant »

Source : synonymes de odoriférant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « odoriférant »

Partager