La langue française

Bouchage

Définitions du mot « bouchage »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUCHAGE, subst. masc.

A.− Action de boucher une ouverture (cf. boucher1) :
1. Dans le cas des vins mousseux il y a inconvénient à ce que les bouteilles restent ouvertes en attendant le bouchage parce que les gaz en dissolution peuvent se dégager. R. Brunet, Le Matériel vinicole,1925, p. 484.
2. Si on se bouche le nez, la propagation du son dans cette émission est très diminuée, alors que l'émission palatale perd très peu de ses qualités avec le même bouchage du nez. A. Wicart, Les Puissances vocales,Le Chanteur, 1931, p. 109.
SYNT. Bouchage à la main, à la machine; bouchage de l'orifice (d'un canal); bouchage des bouteilles.
Fig., rare. Cf. boucher un trou :
3. − L'escouade avait dix-sept hommes quand elle est partie pour la guerre. Elle en a, à présent, dix-sept aussi, avec les bouchages de trous. Barbusse, Le Feu,1916, p. 204.
B.− Résultat de cette action. Bouchage hermétique, bouchage solide (Lar. 19e-20e) :
4. Les vieux ouvriers approuvaient le goût des clients britanniques dont l'esprit conservateur n'accueillait le champagne que sous l'ancien bouchage à la ficelle. Il serrait mieux et ne rouillait pas. Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 173.
5. Le fusil est nettoyé déjà. On vérifie l'emmaillotage de la culasse et le bouchage − précautions indispensables à cause de la terre des tranchées.. Barbusse, Le Feu,1916, p. 198.
MÉTALL. ,,Terre argileuse, détrempée et pétrie, qui sert dans les hauts fourneaux à fermer le trou de coulée`` (Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.).
Rem. 1. Attesté dans la majorité des dict. 2. Comte-Pern. 1963 atteste l'emploi du terme en impr., comme synon. de empâtement, pour signifier : ,,Obstruction de l'œil de la lettre ou du creux de la trame...``.
PRONONC. : [buʃa:ʒ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1751 métall. « terre détrempée » (Encyclop. t. 2); 2. 1811 « action de boucher » (Appert, L'Art de conserver pendant plusieurs années toutes substances animales et végétales, Paris, Patris et Cie, 2eéd., p. 78); 3. 1838 « ce qui sert à boucher une ouverture » (Ac. Compl. 1842). Dér. du verbe boucher*; suff. -age*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Boyer (J.). Mini-gloss. trilingue (fr.-angl.-ital) de la restauration des peintures. Meta. 1971, t. 16, no4, p. 225.

Wiktionnaire

Nom commun

bouchage \bu.ʃaʒ\ masculin

  1. Action de boucher.
    • Chaque entrepreneur effectue ou, le cas échéant, fait effectuer à ses frais, les scellements, bouchages et raccords des réservations nécessaires aux travaux de son corps d'état. — (AFNOR, Cahier des clauses administratives générales applicable aux travaux de bâtiment faisant l’objet de marchés privés (NF P 03-001), décembre 2000, article 4.1.3.4)
  2. (Par extension) Ce qui sert à boucher.
    • Les moyens de bouchage possibles sont …
  3. (Métallurgie) Terre gorgée d'eau et malaxée dont on se sert pour la coulée des métaux en fusion.
  4. (Cartographie) Opération consistant à éliminer certaines parties transparentes d’une image par dépôt d’un produit opaque[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUCHAGE. n. m.
Action de boucher.

Littré (1872-1877)

BOUCHAGE (bou-cha-j') s. m.
  • Terme de métier. Ce qui sert à boucher une ouverture.

    Terre détrempée et pétrie, dont on se sert dans les forges pour la coulée.

    Action de boucher. Le bouchage des bouteilles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BOUCHAGE, s. m. c’est dans les grosses forges, une certaine quantité de terre détrempée & pétrie, dont on se sert pour fermer la coulée. Voyez Coulée. Ainsi faire le bouchage, c’est détremper & pétrir cette terre. Voyez grosses Forges.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bouchage »

Boucher 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mot dérivé de boucher avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bouchage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouchage buʃaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « bouchage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouchage »

  • Le fabricant de produits pour l’élaboration et le bouchage du vin se porte bien. Le Revenu, Oeneo : des comptes très solides | Le Revenu
  • En effet, même des grands Châteaux expérimentent le bouchage en capsule à vis, à l’image du Château Margaux sur son second vin, Le Pavillon rouge. Le Figaro - Le Figaro Vin, Les différentes méthodes de bouchage (Partie 1) - Le Figaro Vin
  • Le groupe de bouchage et tonnellerie Œneo poursuit sa croissance. En 2019-2020 (exercice clos le 30 mars), il a réalisé un chiffre d’affaires de 290,3 millions d’euros, en hausse de 7,8% (+8% à périmètre et taux de change constants). Sur l’ensemble de l’exercice, la marge opérationnelle courante du groupe français devrait se situer autour de 15%, précise le groupe français dans un communiqué. emballagesmagazine.com, Œneo est porté par le bouchage

Traductions du mot « bouchage »

Langue Traduction
Anglais closure
Espagnol taponamiento
Italien tappatura
Allemand verschluß
Portugais nivelamento
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouchage »

Source : synonymes de bouchage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bouchage »

Bouchage

Retour au sommaire ➦

Partager