La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « neutralité »

Neutralité

Variantes Singulier Pluriel
Féminin neutralité neutralités

Définitions de « neutralité »

Trésor de la Langue Française informatisé

NEUTRALITÉ, subst. fém.

A. − [En parlant d'une pers. phys. ou morale]
1. Caractère, attitude d'une personne, d'une organisation, qui s'abstient de prendre parti dans un débat, une discussion, un conflit opposant des personnes, des thèses ou des positions divergentes. Neutralité absolue; rigoureuse, stricte neutralité; neutralité bienveillante; observer, respecter, conserver, garder, abandonner, perdre, violer la neutralité; se départir de sa neutralité. Bossuet, d'abord attaché aux jésuites ou à leurs adhérents, puis lié avec les messieurs de Port-Royal, puis se tenant à distance et observant la neutralité, était assurément un politique (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.12, 1868, p.396):
1. Mes frères (...) attendent la dernière grande scène, qui ne saurait tarder. Ils s'y préparent, chacun selon leur tempérament. Cropette s'isole, s'enferme dans sa chambre et dans sa neutralité, n'en sort que pour des randonnées solitaires sur sa fidèle Wonder. H. Bazin,Vipère, 1948, p.257.
Neutralité + entre... et...Je vous préviendrai lorsque je jugerai, critiquerai, discuterai les doctrines, afin de constater ma neutralité intelligentielle entre la raison et lui [Swedenborg] (Balzac,Séraphita, 1835, p.224).
Neutralité + à l'égard/vis-à-vis de...La neutralité et l'objectivité de la science juridique à l'égard de toutes les valeurs impliquées dans les attitudes politiques (J. Vuillemin,Être et trav., 1949, p.106).
En partic. Objectivité. Neutralité d'une revue, d'un journal. V. indifférence ex. 14.
2.
a) Attitude d'un État qui s'abstient de prendre position dans les domaines de la politique, de la religion, de l'idéologie, de la morale. Synon. laïcité.Partout, l'État devient laïc, et il affirme sa neutralité entre les croyances dont il tolère les cultes (Martin du G.,J. Barois, 1913, p.442):
2. Le principe de neutralité signifie que les services publics de l'État ne doivent faire aucune distinction de traitement entre les usagers selon leurs opinions, leur race ou leur sexe. Debb.-DaudetPol.1978.
b) [À partir de 1882, promulgation de la loi sur la neutralité de l'École publique] Neutralité scolaire, de l'enseignement. Principe selon lequel l'enseignement doit être neutre, ne doit favoriser aucune confession religieuse, aucune opinion philosophique, politique dans les établissements publics. Partie du problème religieux, la neutralité scolaire (...) s'étend aux problèmes politiques également controversés, qu'il s'agisse de problèmes généraux, ou de problèmes particuliers liés aux gouvernants (Cahiers pédag., no50, p.52 ds Foulq. 1971):
3. ... la neutralité scolaire véritable a pour condition essentielle le respect de la liberté de conscience et de toutes les croyances religieuses; le maître peut montrer sa personnalité, mais en s'efforçant de ne pas troubler l'esprit de ses élèves en ce qui touche à leur vie confessionnelle, au respect qu'ils doivent à leurs parents, à leur patrie, aux lois. Encyclop. éduc., 1960, p.25.
3. PSYCHANAL. Attitude «neutre» du psychanalyste dans la cure type, qui s'abstient d'influencer le patient, par une écoute non directive et indépendante de son propre idéal. La notion de neutralité analytique (...) ne consiste ni en une objectivité «scientifique» ou expérimentale ni en une impassibilité ou indifférence; elle pose la question principale de la fonction analytique par rapport à la personne de l'analyste (Fedida1974).
4. Condition, position intermédiaire entre deux états. La cessation de la douleur, qui n'est un plaisir que par contraste, un plaisir de relâche, qui se résorbe peu à peu dans la neutralité affective (Ricoeur,Philos. volonté,1949, p.102):
4. ... j'étais content que des rangements, des soins ménagers, le thé et la paisible conversation avec L. m'occupassent; je ne me sentais nullement en état spirituel, pas davantage d'ailleurs dans son contraire, mais dans cet état de neutralité dont s'accompagne chez moi la détente engourdie d'un bien-être physique quel qu'il soit. Du Bos,Journal,1927, p.335.
B. − DR. INTERNAT. PUBL.
1. Attitude, situation d'un État qui reste volontairement en dehors d'un conflit armé déterminé. Synon. non-belligérance.Neutralité occasionnelle, ordinaire, temporaire; garantir, respecter, violer la neutralité d'un État; demeurer dans la neutralité. Aucune de ces tractations ne réussit pendant l'année 1916; le gouvernement américain se retranchait derrière sa neutralité; le gouvernement russe se heurtait à des difficultés de transport (Joffre,Mém.,t.2, 1931, p.297):
5. L'Allemagne s'engageait à ne pas entrer en guerre contre la France, si, pour gage de sa neutralité, le gouvernement français consentait à lui laisser occuper les forts de Toul et de Verdun, pendant toute la durée de la campagne allemande contre les Russes. Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.563.
2. Neutralité (conventionnelle). Statut juridique d'un État qui s'est engagé par traité à ne jamais faire de guerre offensive, à rester en dehors de tout système d'alliances. Neutralité extraordinaire, permanente, perpétuelle; traité de neutralité. L'armée alliée violait la neutralité des cantons, et entrait en Suisse (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.73):
6. La neutralité de la Belgique, garantie par les grandes puissances de l'Europe, était passée à l'état de dogme qui écartait de son armée toutes les menaces de la grande guerre... Foch,Mém.,t.1, 1929, p.184.
Neutralité armée. Situation d'un État neutre qui mobilise des forces en vue de faire respecter ses droits de neutre. Ils voulaient la neutralité, mais la neutralité armée (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.687).La demande d'adhésion sera accompagnée d'une déclaration sur le maintien de la neutralité permanente et armée (L. Spezialids La Croix,26 mars 1982, p.7, col. 2).
Ligue de neutralité armée. ,,Confédération des puissances maritimes pour garantir sur les vaisseaux neutres les marchandises des nations ennemies`` (Lar. encyclop.).
Neutralité bienveillante. Attitude d'un État neutre qui favorise l'un des belligérants. S'assurer de la neutralité bienveillante d'un État. Nelson à Copenhague (...). L'Allemagne laissant faire, en échange d'une promesse de neutralité bienveillante de l'Angleterre dans la succession d'Autriche (Barrès,Cahiers,t.2, 1900, p.171).Si la France n'était pas en guerre et ne souhaitait pas le concours ou la neutralité bienveillante de la Grèce, aurait-elle l'idée d'intervenir en tant que puissance protectrice (...)? (Proust,Temps retr.,1922, p.785).
C. − [En parlant de choses] Caractère de ce qui est neutre.
1. Dans le domaine littér.Caractère neutre, impersonnel, impartial, sans relief du ton, du style, d'un récit, d'un discours, d'un rapport, etc. Le ton, au moins autant que dans Les Faux Monnayeurs, de grand ordre, par delà toute recherche, tout pittoresque, tout lustre: une neutralité négligente de maître austère (Du Bos,Journal,1928, p.62):
7. ... je pensais avoir fait oeuvre d'observateur scrupuleux, de simple historien. Je m'étais borné à tracer une courbe des événements, ou du moins à le tenter. Et je n'avais pas honte de l'apparente neutralité dans laquelle je m'étais tenu pour mieux regarder et mieux décrire. J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p.17.
2. Dans le domaine des Beaux-Arts.Absence apparente d'expressivité émotive, style neutre, impersonnel. Seule la Hollande, brimée par les conventions réalistes de sa bourgeoisie, reste, au XVIIesiècle encore, fidèle à la neutralité picturale des Primitifs (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.261).
3. Caractère neutre, sans éclat
a) de la couleur, de la luminosité. Le mimétisme du burnous de laine blanche qui se confond de loin avec la neutralité des sables (Faure,Espr. formes,1927, p.90).
b) du timbre. Sa neutralité de couleur dans le médium, neutralité qui lui permet [à la clarinette] de se fondre avec à peu près tous les groupes de la symphonie (Widor,Techn. orch. mod.,1904, p.27).
D. − Spécialement
1. CHIM. Caractère neutre d'un corps, d'une substance, d'un milieu, d'une solution. Anton. acidité, alcalinité, basicité.Neutralité d'un sel. Dans l'organisme, il existe une série de dispositifs spécialement adaptés pour empêcher les changements de la teneur en ions H libres, par conséquent pour le maintien de la neutralité ou de l'alcalinité faible des colloïdes cellulaires (Policard,Histol. physiol.,1922, p.56):
8. Le plasma sanguin (...) est (...) la solution de bases, d'acides, de sels, et de protéines dont Van Slyke et Henderson ont découvert les lois de l'équilibre physico-chimique. C'est grâce à cette composition particulière qu'il peut maintenir constante, et tout près de la neutralité, son alcalinité ionique, malgré les acides qui sont sans cesse libérés par les tissus. Carrel,L'Homme,1935, p.90.
2. PHYS. Caractère neutre d'un corps, absence de phénomène magnétique ou électrique. La neutralité électrique de la maille doit être respectée, ce qui suppose que l'on peut toujours exprimer les résultats de l'analyse en oxydes (Caillère, Hénin,Minér. argiles,1963, p.40).V. aussi neutraliser C 3 a ex. de Hist. gén. sc.
3. LÉGISL. FINANCIÈRE. Neutralité fiscale. Principe suivant lequel l'impôt doit être une répartition des charges publiques proportionnée aux revenus de chacun. La taxe locale, intéressante par son rendement, présentait l'inconvénient (...) de nuire à la neutralité fiscale vis-à-vis des circuits de distribution (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p.277).
Prononc. et Orth.: [nøtʀalite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. «état d'une personne qui ne se prononce pour aucun parti» (Jean Froissart, Chroniques, III, 123, éd. L. et A. Mirot, t.13, p.108); 2. ca 1500 «état d'une puissance qui ne participe pas aux hostilités engagées entre d'autres puissances» (Philippe de Commynes, Mémoires, II, 176 ds IGLF: il tenoit Cambray et le Quesnoy et Vausain en Haynault. Il rendit ce de Haynault et remist Cambray en neutralité); 1812 neutralité armée (Mozin-Biber); 3. 1789 chim. (Lavoisier, Traité de chim., Paris, Cuchet, t.1, p.193); 4. 1869 «caractère de ce qui manque d'éclat» (Mallarmé, Igitur, p.434); 5. spéc. 1910 neutralité scolaire «conception suivant laquelle aucune religion positive n'est enseignée dans les écoles de l'État» (Barrès, Cahiers, t.8, p.36). Dér. sav. du lat. neutralis «neutre» (cf. lat. médiév. neutralitas, 1408 ds Du Cange). Fréq. abs. littér.: 313. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 274, b) 190; xxes.: a) 360, b) 778. Bbg. Quem. DDL t.20.

Wiktionnaire

Nom commun - français

neutralité \nø.tʁa.li.te\ féminin

  1. État d’une puissance qui ne prend pas parti entre deux ou plusieurs autres puissances qui sont en guerre.
    • La ville de Cologne, sur le fondement de sa neutralité, a donné entrée à plusieurs personnes de l’armée du prince d’Orange. — (Pellisson, Lettres historiques t. II, page 86, 1624-1693, cité par Pougens et Littré)
    • Si la paix est un état positif qui place les nations parmi lesquelles elle règne, dans un système de bienveillance réciproque, la neutralité est, au contraire, un état négatif qui exige une complète indifférence, une sévère impassibilité. — (Anonyme, Droit maritime. De la Neutralité, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • La neutralité belge ne repose que sur des conventions diplomatiques dont la sanction est subordonnée aux convenances, aux intérêts et aux moyens d’action des puissances garantes. Des évènements peuvent surgir qui fassent de cette neutralité une fiction décevante. — (Eugène Ténot, Les nouvelles défenses de la France, 1882 — cité dans Victor Margueritte, Au bord du Gouffre, 1919)
    • — Je n’aurais jamais pu penser qu’ils ne respecteraient pas la neutralité belge…
      Il avait appuyé sur les syllabes de : neu-tra-li-té belge. Certainement, ces deux mots avaient représenté pour lui jusqu’à ce jour une vague espérance, et il avait dû souvent les répéter, sans y croire, mais avec beaucoup de bonne volonté. Maintenant, ils étaient balayés avec le reste. Neutralité belge.
      — (Patrick Modiano, Livret de famille, Gallimard, collection Folio, 1977, page 53)
  2. (Par extension) État de ceux qui ne prennent pas parti dans des disputes, des querelles, des différends.
    • Son impartialité et sa neutralité le désignent pour arbitrer ce conflit.
    • Aux époques de dissensions politiques ou religieuses, il est difficile de garder, de faire observer la neutralité, de respecter la neutralité du débat.
  3. État de ce qui est sans effet sur quelque chose ou quelqu’un.
    • […] quand on connaît […] les neutralités factotum du verbe phero, on devrait, pour être de bonne foi, conclure que le mot « métaphore » signifie absolument n’importe quoi. — (Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, Éditions Albin Michel, Paris, 1992, p. …)
  4. Caractère neutre de la couleur
    • Tout est gris, noir ou blanc, dans une neutralité de teinte qui accompagne les choses rêvées plutôt que les choses vues. — (Alphonse Daudet, La moisson au bord de la mer, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, page 217)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NEUTRALITÉ. n. f.
État d'une puissance qui ne prend point parti entre deux ou plusieurs autres puissances qui sont en guerre. Garder, observer une stricte neutralité. Violer la neutralité. Respecter la neutralité d'une puissance, d'un État, d'une ville, d'un territoire. Demeurer dans la neutralité. Neutralité armée, Neutralité dans laquelle la puissance qui reste neutre garde sur pied des troupes suffisantes pour faire respecter son territoire, son commerce, ses droits.

NEUTRALITÉ se dit, par extension, en parlant de Ceux qui ne prennent point de parti dans des disputes, dans des différends. Aux époques de dissensions politiques ou religieuses, il est difficile de garder, d'observer la neutralité, une entière neutralité. Neutralité scolaire, Conception suivant laquelle aucune religion positive n'est enseignée dans les écoles de l'État.

Littré (1872-1877)

NEUTRALITÉ (neu-tra-li-té) s. f.
  • 1État d'une puissance neutre entre deux ou plusieurs autres puissances qui sont en guerre. La ville de Cologne, sur le fondement de sa neutralité, a donné entrée à plusieurs personnes de l'armée du prince d'Orange, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 86, dans POUGENS. Cette garnison [de Vénuse] est toujours à la solde des Lucaniens ; elle n'a point refusé de leur obéir : elle a gardé, du moins en apparence, la neutralité, Fénelon, Tél. XX. Vers ce temps-là même, le roi de Naples embrassait la neutralité, quoiqu'il s'agît de la cause de son père et de son frère, Voltaire, Louis XV, 8.

    Neutralité armée, neutralité dans laquelle la puissance qui reste neutre tient sur pied des troupes suffisantes pour faire respecter son territoire, son commerce, ses droits.

  • 2 Par extension, abstention de ceux qui ne prennent point de parti dans des questions, dans des différends. Qui pensera demeurer neutre [entre le scepticisme et le dogmatisme] sera pyrrhonien par excellence ; cette neutralité est l'essence de la cabale ; qui n'est pas contre eux est excellemment pour eux, Pascal, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. Gardez-vous bien de pencher ni pour Saint-Remi, ni pour Châtelet ; faites comme moi, soyez dans l'exacte neutralité, Sévigné, 27 déc. 1684. Malheureuse neutralité qui forme tant de fausses consciences, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 348. Nous en avons l'histoire [de la découverte du calcul infinitésimal] dans l'éloge de M. Leibnitz ; et, quoique ce fût l'éloge de M. Leibnitz, nous y avons si exactement gardé la neutralité d'historien, que nous n'avons présentement rien de nouveau à dire pour M. Newton, Fontenelle, Newton. Au lieu de leur représenter [à des jeunes gens] avec neutralité le siècle et la retraite, on les place dans des situations où tout leur fait entendre ce qu'on n'ose leur dire, Massillon, Pensées, Choix d'un état. Les premiers [aristotéliciens, stoïciens et épicuriens] étaient des gens fort décisifs ; ils fuyaient la neutralité et l'équilibre entre deux opinions probables, et ne manquaient jamais de prendre parti, Bayle, Lett. à Minutoli, 31 janvier 1671.
  • 3 Terme de chimie. Qualité que possède un corps de n'avoir ni les caractères de l'acidité, ni ceux de l'alcalinité. La neutralité de certains sels.

    Abolition réciproque des propriétés caractéristiques de l'acide et de la base qui constituent un sel neutre.

    Par extension, état d'un corps où certaines actions physiques sont neutralisées. La neutralité électrique de la terre.

HISTORIQUE

XVe s. Du fait de l'Eglise, pour le plus sur et pour ma conscience apaiser, j'ai toujours tenu la neutralité, Froissart, II, III, 50.

XVIe s. Par la neutralité on ne se deffait de ses ennemis et n'acquiert-on point d'amis, Castelnau, 102. C'est à peu près et en quelque sens l'ataraxie des pyrrhoniens, la neutralité et indifference des academiciens, Charron, Sagesse, II, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « neutralité »

Neutral, ancien adjectif, du latin neutralis, qui vient de neuter, ni l'un ni l'autre (voy. NEUTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin neutralitas, de neutralis (« neutre »)[1], de nĕŭter, tra, trum (« neutre, aucun des deux, qui n’est ni l’un, ni l’autre »)[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « neutralité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
neutralité nœtralite

Fréquence d'apparition du mot « neutralité » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « neutralité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « neutralité »

  • La neutralité c'est une chose qu'on trouve dans les discours, pas dans le coeur des gens.
    Pierre Billon — L'ogre de barbarie
  • Les appuis politiques à l’appel du patriarche maronite en faveur de la neutralité du Liban se poursuivent. Le parti Kataëb, Sleiman Frangié, chef des Marada, le député Michel Moawad, chef du Mouvement de l’indépendance et le « Rassemblement de la République » de Michel Sleiman, ont tous, d’une façon ou d’une autre, adhéré à cet appel.
    L'Orient-Le Jour — Appuis continus à la « neutralité » - L'Orient-Le Jour
  • Le parti de la neutralité qu’embrassent le plus souvent les princes irrésolus, qu’effraient les dangers présents, le plus souvent aussi les conduit à leur ruine.
    Nicolas Machiavel
  • « Humains, réveillez-vous ! Rassemblez-vous pour combattre de toutes vos forces ceux qui détruisent la paix ! Assez de réflexions, de résolutions, de discours, de neutralité. En avant, contre l’ennemi de l’humanité. »
    L'Orient-Le Jour — Pour que la neutralité du Liban puisse durer - L'Orient-Le Jour
  • Conscientes de l’impact de leur industrie sur l’environnement, les entreprises Apple et Microsoft dévoilent leurs plans pour réduire leurs émissions de carbone. Elles visent toutes deux la neutralité carbone d’ici à 2030, voire même plus chez Microsoft qui cherche un bilan négatif.
    Journal du Geek — Apple et Microsoft visent la neutralité carbone en 2030
  • "En 2015, nous nous étions engagés à arriver à la neutralité carbone pour nos quatre sites de production français, rappelle Héloïse Tarraud, directrice du développement durable chez Orangina Suntory France (OSF). La neutralité carbone ne veut pas dire zéro émission de CO2 mais signifie que nous avons identifié très finement nos principales sources d'émission, et celles sur lesquelles nous avions une marge d'amélioration, pour atteindre notre niveau plancher. Les émissions restantes sont compensées (*)."
    www.larep.fr — À Donnery, l'usine d'Orangina Suntory France a atteint la "neutralité" carbone - Donnery (45450)
  • "Pour arriver à la neutralité carbone, notre priorité est la réduction des émissions de CO2. Ce que nous n'aurons pas réussi à diminuer, nous le compenserons", promet Joël Gentil, directeur central RSE, environnement et relations institutionnelles du groupe. Sans donner de chiffre, le transporteur dit investir massivement dans la recherche et le développement, avec comme objectif d'inventer le bateau zéro émissions et estime pouvoir inaugurer le premier d'ici 5 à 8 ans.
    Challenges — CMA CGM met le cap sur la neutralité carbone en 2050 - Challenges
  • La neutralité est un mensonge. Il n'y a point d'Etat, sans doctrine d'Etat.
    Charles Maurras — La dentelle du rempart
  • Le député Forces libanaises Antoine Habchi a exprimé mercredi le soutien de la formation politique de Samir Geagea à l'initiative du patriarche maronite Mgr Béchara Raï, qui plaide sans relâche depuis plusieurs semaines en faveur de la neutralité du Liban. Ces derniers jours, les FL ont entrepris de nombreux contacts pour développer et concrétiser l’initiative du prélat.
    L'Orient-Le Jour — ''Il faut concrétiser'' l'appel à la neutralité, affirme un député FL après un entretien avec Raï - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « neutralité »

Langue Traduction
Anglais neutrality
Espagnol neutralidad
Italien neutralità
Allemand neutralität
Chinois 中立性
Arabe الحياد
Portugais neutralidade
Russe нейтральность
Japonais 中立
Basque neutraltasuna
Corse neutralità
Source : Google Translate API

Antonymes de « neutralité »

Combien de points fait le mot neutralité au Scrabble ?

Nombre de points du mot neutralité au scrabble : 9 points

Neutralité

Retour au sommaire ➦