La langue française

Moula

Sommaire

  • Définitions du mot moula
  • Étymologie de « moula »
  • Phonétique de « moula »
  • Citations contenant le mot « moula »
  • Vidéos relatives au mot « moula »
  • Traductions du mot « moula »
  • Synonymes de « moula »

Définitions du mot « moula »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOULER, verbe trans.

A.− Qqn moule qqc. (dans qqc.)
1.
a) Mouler qqc.Obtenir ou reproduire (un objet) à l'aide d'un moule creux, en coulant une matière dans ce moule. Synon. jeter en moule; synon. usuel (pour les métaux) couler, fondre.Mouler des caractères d'imprimerie, des poteries, une pièce de fonte, une statue; pièce en bronze moulé; mouler à creux perdu, à bon creux, à bon fond (v. moulage2A). Ma passion fut : les médailles moulées en plâtre sur des moules ou creux de soufre (Stendhal, H. Brulard,t. 1, 1836, p. 215).L'homme qui moulait sa petite brique de boue pour perpétuer la vie de ce village (Tharaud, Fête arabe,1912, p. 113).
Emploi abs. Mouler en plâtre, en terre; machine à mouler. Elles sont toutes dans les arts. Adeline moule avec du mastic, et Gertrude fait le portrait de la cuisinière (Flaub., Corresp.,1842, p. 126).
En partic. Donner une forme à, à l'aide d'un moule creux; faire prendre à (quelque chose) la forme d'un moule. Mouler du beurre, du pain, une pâte; fromage moulé à la louche. Un gros pain rond, bien enfariné, moulé dans un de ces paniers plats qui servent à boulanger en Anjou (Balzac, E. Grandet,1834, p. 86):
1. D'autres jours, fouillant, de sa pelle, le terreau des plates-bandes, puis le moulant à la forme du petit seau, il se louait de construire les maisons de vastes cités, de reprendre la tâche d'Osiris en Égypte... Adam, Enf. Aust.,1902, p. 113.
[Le suj. désigne un agent inanimé] Les aliments accumulés dans la panse, passent progressivement dans le bonnet, qui les moule en petites masses successives (E. Perrier, Zool.,t. 4, 1932, p. 3457).
b) Au fig. Mouler dans.Faire entrer dans (un cadre déterminé, une forme fixe). Les premiers faits de l'humanité ne furent que le développement d'un ensemble de lois physiques et psychologiques posées une fois pour toutes, sans que jamais l'agent supérieur, qui moule son action dans ces lois, ait interposé une volonté spécialement intentionnelle dans le mécanisme des choses (Renan, Avenir sc.,1890, p. 169).
Se mouler dans.Entrer dans (une forme prédéterminée). Synon. se couler dans.L'esprit humain, enchanté de la découverte de ces casiers réguliers de la pensée que révèle la dialectique, (...) crut naïvement que toute pensée pouvait avec avantage se mouler dans ces formes (Renan, Avenir sc.,1890p. 114).V. choroïde ex. et coquille A 1 b ex. de Proust.
c) Mouler qqn/qqc. à qqc. (vieilli).Façonner suivant un modèle; au fig., adapter à. On eût dit que Jacques, en la serrant contre sa poitrine, la moulait à son image (Zola, M. Férat,1868, p. 179).Quand on lit les premiers romantiques, on a l'impression de les suivre facilement, de mouler à chaque instant sa pensée à la leur (Aymé, Confort,1949, p. 26).
Se mouler à.[Le suj. désigne une pers. ou un trait de son comportement] Synon. s'accommoder à, s'adapter à, se plier à.Sa voix et son visage (...) ne se moulaient à aucun souvenir (Proust, Sodome,1922, p. 822).V. coûter B 1 ex. de Maine de Biran.
2. P. anal. Former des caractères d'écriture de façon soignée et régulière. Mouler un mot, son écriture, ses lettres. Il nous distribue d'autres feuilles pour l'épreuve d'écriture et s'en va mouler au tableau noir, d'une « belle main », quatre vers (Colette, Cl. école,1900, p. 197):
2. On ne lui connaît pas d'égal dans l'art d'écrire des entêtes pour cahiers, tels que : Cahiers d'exercices grecs appartenant à... Les majuscules sont moulées comme des lettres d'enseigne. Renard, Poil carotte,1894, p. 142.
B.− Qqn moule qqc. (sur qqc.)
1.
a) Mouler qqc.Reproduire (un objet plein) en y appliquant une substance plus ou moins liquide qui en prenne la forme, l'empreinte en creux, en se solidifiant. Mouler un bas-relief, une sculpture, une inscription gravée; mouler un visage en plâtre; plâtre à mouler.
ARTS PLASTIQUES, SCULPT. Reproduire (un original) par moulage, à l'aide d'une empreinte en plâtre, en cire, ou d'une autre matière prise sur l'original et servant de moule. Mouler un masque mortuaire, un bas-relief, un buste; mouler à cire perdue (v. moulage2B). Son esquisse en terre, après son premier travail, il la moule et établit son médaillon fini sur une suite d'épreuves semblables à des états d'eaux-fortes; et quelquefois, il va jusqu'à six moulages (Goncourt, Journal,1894, p. 586).Nous ferons mouler pour le musée du Trocadéro les parties intéressantes de celles [les églises] qui doivent disparaître (Barrès, Cahiers,t. 9, 1912, p. 304):
3. Chez un sculpteur, moulée en plâtre, J'ai vu l'autre jour une main D'Aspasie ou de Cléopâtre, Pur fragment d'un chef-d'œuvre humain. Gautier, Émaux,1852, p. 11.
À mouler (vieilli, fam., rare).Très beau, de forme harmonieuse, parfaite. Synon. à ravir, bien fait, fait au moule, fait au tour, fait à peindre.Des petits pieds, je n'en ai jamais vu de pareils (...) des oreilles à mouler (...) c'est un bijou de femme (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 113).
b) Mouler (qqn, qqc.) sur.Former sur (un modèle). Synon. ajuster à.Au Palais où il plaide avec une furie cavalière, moulant ses périodes sur la mesure de la chanson (Arnoux, Suite var.,1925, p. 93).Les écoliers et les étudiants moulent leur esprit sur la stupidité des programmes radiophoniques et cinématographiques auxquels ils sont habitués. Non seulement le milieu social ne favorise pas le développement de l'intelligence, mais il s'y oppose (Carrel, L'Homme,1935, p. 180).
Se mouler sur.Prendre la forme de; au fig., se conformer à, prendre pour modèle. Synon. se modeler sur, se régler sur.Un chancre se moule parfaitement sur le membre qu'il a dissous, et en perpétue la forme hideuse (Bernanos, Imposture,1927, p. 446).
2. P. anal. Qqc. moule qqc.[Le suj. désigne le plus souvent un vêtement, une partie de vêtement; l'obj. désigne qqn, le corps ou une partie du corps] Épouser étroitement les contours de, marquer les formes de. Mouler étroitement, exactement, parfaitement; mouler le buste, la taille, les formes, les lignes. Plus jolie ce soir-là, toute sa mise soigneusement attifée lui donnait un air de coquetterie provocante. Son torse se moulait sur un corsage de soie (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 222).Un long manteau ample qui découvrait ses longues jambes, étroitement moulées dans une robe claire (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 300).V. fourreau ex. 3 :
4. Un rayon de soleil, glissant sur la rondeur de l'épaule que moulait la toile de la blouse, jouait, à chacun de ses mouvements, dans les plis de son voile... Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 860.
REM.
Moulant, -ante, adj.Qui moule bien le corps ou une partie du corps. Robe moulante. Ces exquises Parisiennes (...) qui bougent dans de moulantes armures de satin et de soie (Huysmans, Art mod.,1883, p. 13).Toujours avec une jupe noire courte, moulante, un minuscule tablier rose (Céline, Mort à crédit,1936, p. 470).
Prononc. et Orth. : [mule], (il) moule [mul]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1 100 « qui semble fait au moule (d'une personne) » (Roland, éd. J. Bédier, 3159 : belement est mollet); ca 1210 « reproduire un objet à l'aide d'un moule creux » (Dolopathos, 425 ds T.-L.); 2. 1484 livre maulé « imprimé » (Invent. de relig., S.-Amé, Arch. Nord ds Gdf.); 1668 lettre moulée (Molière, Georges Dandin, III, 1); 1691 écriture moulée (Mmede Sévigné, Lettres, éd. M. Monmerqué, II, 267); 1857 part. passé fém. subst. « genre d'écriture » (Flaub., MmeBovary, t. 1, p. 82); 3. 1580 fig. « former, façonner selon un modèle » Montaigne, Essais, éd. P. Villey, I, XXVIII, p. 194); 4. 1669 « prendre l'empreinte d'un objet au moyen d'une substance qui en épouse les formes » (Colbert, Lettr. ds DG); 1767 « épouser, souligner les formes (en parlant de vêtements) » (Diderot, Salon, p. 141); 5. 1415 « mesurer au moule » (Réglem. gén. pour la jurid. du prév. des march., Ord., X, 285 ds Gdf.); 1868 part. passé fém. subst. « bois à brûler qu'on mesure au moule » (Littré, s.v. moule); 1963 id. « groupe d'objets en matière plastique moulés en une seule opération de presse » (Lar. encyclop.). Dér. de moule*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 161.
DÉR.
Moulerie, subst. fém.,métall. Atelier de fonderie, où sont coulées dans des moules les pièces de fonte, de métal. (Ds Chesn. 1858 et dict. xixeet xxes.). [mulʀi]. 1resattest. a) 1580 « action de mouler » (B. Palissy, Disc. admirable, p. 375), b) 1765 « atelier où l'on coule des pièces de fonte dans des moules » (Encyclop.); de mouler, suff. -erie*.

Wiktionnaire

Nom commun

moula \mu.la\ féminin

  1. (Argot) Argent.
    • Au programme de cette combinaison explosive illustrée par un clip stylé : du bif, du bif et encore du bif. Entourés par leurs potes et des jolies créatures, les deux artistes sapés comme des princes prennent du bon temps dans un hôtel particulier et font surtout l’apologie de la moula tout au long de la vidéo. — (MHD et Ninho prennent du bon temps dans le clip luxueux de "Bénéfice" [vidéo], par Team Mouv', sur le site du Mouv' (www.mouv.fr), le 9 mars 2018)
  2. (Argot) Cannabis.
  3. (Argot) Humiliation par la victoire, par le fait de surpasser quelqu'un.
    Je vais te mettre la moula.

Forme de verbe

moula \mu.la\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple de mouler.

Nom commun 1

moula \Prononciation ?\ masculin animé

  1. Benêt, idiot.
    • byl to takový poslušný moula.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOULER. v. tr.
Jeter en moule, faire au moule. Mouler une figure, des médailles. Mouler en plâtre, en terre. Quand il s'agit des Métaux, on dit plutôt Fondre ou Couler. Mouler un bas-relief, une statue, etc., Y appliquer une matière propre à en recevoir l'empreinte en creux et à servir de moule pour les reproduire exactement. On dit aussi Mouler une chose sur une autre, La former sur une autre, faire qu'elle en reçoive l'empreinte. Son buste a été fait d'après le masque qu'on avait moulé sur son visage. Fig. et fam., Se mouler sur quelqu'un, Se former sur lui, le prendre pour modèle.

MOULER signifie aussi Épouser les contours. Elle a une robe qui lui moule le buste. Elle est moulée dans son corsage. Lettre moulée, Lettre imprimée. Il ne sait lire que la lettre moulée. Il signifie aussi Écriture à la main, dont les caractères sont de la même forme que ceux des livres imprimés. Cet écrivain public faisait très bien la lettre moulée. Écriture moulée, Écriture régulière et bien formée.

Étymologie de « moula »

(XXIe siècle) De l'argot américain " moola" qui veut dire argent
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’allemand Maul, Maulaffe est quelqu’un qui bâille aux corneilles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moula »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moula mula

Citations contenant le mot « moula »

  • Le pantalon qu’elle portait était si moulant que je pouvais à peine respirer. De Benny Hill
  • Les boys bands ont leur chemise ouverte pour qu’on puisse voir leur tablette de chocolat et un pantalon moulant pour qu’on puisse voir les noisettes ! De Laurent Ruquier / Le Mois par moi
  • «Mais elle est où la moulaga ?» Bonne question, mais la vraie interrogation est de savoir ce que signifie ce terme – et la Moula qui l'accompagne – qui revient régulièrement dans les sons des rappeurs. CNEWS, «Moula» et «Moulaga» : ça veut dire quoi ? | CNEWS
  • Y’a aussi moulagaufre ! ( le rap c’était mieux avant!) 13OR-du-HipHop, Moula et Moulaga, que veulent dire ces mots popularisés en 2019 les plus recherchés sur Google ?

Vidéos relatives au mot « moula »

Traductions du mot « moula »

Langue Traduction
Anglais moula
Espagnol moula
Italien moula
Allemand moula
Chinois 穆拉
Arabe مولا
Portugais moula
Russe moula
Japonais ムーラ
Basque moula
Corse moula
Source : Google Translate API

Synonymes de « moula »

Source : synonymes de moula sur lebonsynonyme.fr
Partager