La langue française

Mignard

Définitions du mot « mignard »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIGNARD, -ARDE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. − Littér. [En parlant d'une pers. ou de ce qui la caractérise physiquement ou moralement] Qui est gracieux, délicat, joli. J'ai une impression de Japon assez charmante (...). C'est si bien cela! Ces trois petites femmes assises, gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés, leurs beaux chignons (Loti,MmeChrys.,1887, p.30).La petite Indochinoise lui sourit. Elle était mignarde (...); il y avait deux ans que Mathieu se promettait de passer une nuit avec elle (Sartre,Sursis,1945, p.274):
−. Solange avait une petite figure ronde et rustique de madone gothique: l'air vieillotte, enfantine, les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. Rolland,Âme ench.,t.2, 1925, p.245.
Péj. Qui affecte une délicatesse recherchée. Synon. affecté.Air mignard; petits-maîtres mignards. Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante (Gautier,Fracasse,1863, p.314).V. aussi agacinant
B. − [En parlant de choses]
1. Qui a un aspect délicat, une grâce mignonne. Et la mignarde chaussure, qui n'avait pas de quartier, tenait seulement par les orteils à son pied nu (Flaub.,MmeBovary,t.2, 1857, p.114).
BEAUX-ARTS. Qui est gracieux, délicat. Il y a trois principaux tableaux de l'Albane, tous religieux, mais aussi mignards que ses peintures païennes (Taine,Voy. Ital.,t.2, 1866, p.204).Ses tableautins sont creux, envahis par une masse d'ustensiles qui prennent une valeur égale à celle de ses personnages; c'est, de plus, léché et mignard, c'est même, pour tout dire, un tant soit peu bébête (Huysmans,Art mod.,1883, p.65).
Subst. masc. Le genre mignard. Donner dans le mignard (Littré).
2. Arg., pop. Petit, exigu. La salle à manger [du ferrailleur espagnol] (...) la cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile (Simonin,Touchez pas au grisbi,1953, p.156).
II. − Subst. masc. ou fém.
A. −
1. Pop. Petit enfant. À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard (Bernanos,Mouchette,1937, 1275).Un môme de cinq piges (...). − Un miston? À qui? (...) À Jo? Il avait un mignard! J' savais pas (Le Breton,Rififi,1953, p.212).
,,Fillette`` (Esn. 1966). Le plus difficile: la rançon (...) et c'qu'on fait de la mignarde. (...) Vingt-cinq briques par tête de pipe! fait le petit gros en extase. (...) Et qui c'est qui va faire rentrer le pognon? fait La Commande (Vialar,Clara,1958, p.56).
Le plus petit, le moins fort. Le mignard de l'équipe (Esn.1965).
2. Arg. ,,Homosexuel passif, jeune inverti`` (Cellard-Rey 1980). Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards (Carco,Jésus-la-Caille,1914, p.48).
B. − Arg. des bouchers. ,,Bélier que l'on place devant les moutons pour les faire entrer à l'abattoir`` (France 1907). Ce bélier parjure que l'argot de la boucherie appelle un mignard (H. Leroux, Les Larrons,ds France 1907).
Prononc. et Orth.: [miɳa:ʀ], fém. [-aʀd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1524 adj. «mignon, gentil» (Briçonnet à Marguerite d'Angoulême, Correspondance, éd. Chr. Martineau et M. Veissière, t.2, p.177); 2. 1609 «d'une grâce, d'une gentillesse affectée» (Franç. de Sal, Vie dev., III, 20 ds Gdf. Compl.); 3. 1832 subst. masc. peint. (Raymond). Dér. du rad. expr. miñ-, v. mignon; suff. -ard*; l'a. prov. mignart «enfant gâté» est att. dès le xiiies. (Elias Cairel, Sirventés, 16 var. ms A ds Annales du Midi, t.16, p.469). Fréq. abs. littér.: 68.
DÉR. 1.
Mignardement, adv.D'une manière mignarde. Il commença à pincer par le bout ces belles boucles d'ébène dont la souplesse ne demandait pas mieux que de se tourner mignardement en spirales (Gautier,Fracasse,1863, p.332).Il savoure délicieusement et mignardement le joli fruit qui vient se poser sur ses lèvres (Taine,Notes Paris,1867, p.217).[miɳaʀdəmɑ ̃]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1538 «d'une manière mignarde» (Est., s.v. blande); de mignard, suff. -ment2*.
2.
Mignarder, verbe trans.a) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Traiter d'une manière mignarde. Synon. dorloterCelui qui n'a pas d'appétit, à quoi se prendra-t-il dans le monde? Et ce n'est pas en le mignardant, qu'on va lui en donner. Elle en fera un freluquet, le fils d'un monsieur (Pourrat,Gaspard,1931, p.72).Les tard-venus comme moi ne connaissent pas de demi-mesure; ou bien on les choie, on les cajole, on les mignarde ridiculement, on en fait d'insupportables petits tyrans que la vie heurtera et décevra sans les mater (Arnoux,Crimes innoc.,1952, p.104).b) [Le compl. d'obj. désigne une chose] Rendre mignard. Mignarder son style. (Dict. xixeet xxes.). Emploi pronom. réfl. Sur la Durance, nul danger que la vieille bastide à tuiles rouges enveloppée de chênes, d'oliviers, de myrtes et de pins cède la place à des chalets et des palmiers, ni que les êtres se mignardent (Barrès,Mystère,1923, p.172).c) Emploi abs. Prendre des manières, des airs affectés. Si nous mignardions un peu? (Titre de L.Brunet, ds Déf. Lang. fr.1978, no93, pp.34-37). [miɳaʀde], (il) mignarde [miɳaʀd]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1544 «traiter avec délicatesse» (Marot, Épigrammes, éd. C. A. Mayer, p.292); de mignard, dés. -er.
BBG.Duch. Beauté 1960, pp.165-167, 170-172.

Wiktionnaire

Adjectif

mignard \mi.ɲaʁ\

  1. (Vieilli) ou (Familier) Gracieux, délicat, mignon.
    • Pourquoi fuis-tu mignarde
      Si je suis près de touai,
      Quand tes yeux je regarde
      Je me perds dedans mouai,
      Car tes perfections
      Changent mes actions.— (Thoinot Arbeau, Belle qui tiens ma vie dans Orchésographie , 1589)
    • Les amours plus mignards à nos rames se lient — (Théophile de Viau, Œuvres, 1621)
    • D’où je conclus ; pour belle qu’on soit née
      Qu’on ait l’œil doux, qu’on aït les traits mignards,
      Il faut qu’avec Beauté grosse Dot soit donnée.
      — (Mrs. Manley (Mary de la Rivière), Mémoires secrets, dans L’Atalantis de madame Manley, T. 2, 1713)
    • Sans cette attestation virile, il eût trop ressemblé peut-être à une jeune fille déguisée, tant la coupe du visage et les lèvres sont mignardes, […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Cette galanterie est plutôt apparente que réelle ; malgré les œillades langoureuses, les regards brûlants, les conversations tendres ou passionnées, les diminutifs mignards et le querido (chéri) dont on fait précéder votre nom, il ne faut pas prendre pour cela des idées trop avantageuses. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Ils s’oubliaient en caresses mignardes, en querelles amicales, en regards heureux. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 237)
  2. Qui a de la gentillesse et de l’afféterie.
    • Le notaire, qui se crut obligé de faire le gentil avec les enfants, prit un ton mignard pour dire au garçon : […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

Nom commun

mignard \mi.ɲaʁ\ masculin (pour une femme on dit : mignarde)

  1. (Péjoratif) Mignon, mignonne.
  2. (Peinture) (Par ellipse) Genre mignard.
  3. (Argot) Enfant.
    • Le destin du gros Simone, retraité du bâtiment, n’a pas grand chose à voir avec ce conte pour mignards. Lui, il ressemble plutôt aux autres rond-de-cuir de sa confrérie. Un peu plus gras peut-être voire un peu plus con, mais bien dans la lignée de l’autocratie craspec que représente les instances fédérales du ballon rondouillard. — (Un forum, en 2007)
  4. (Argot) Homosexuel.
    • Tu l’connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. Il voit rouge. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. IV, Le Mercure de France, Paris, 1914)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MIGNARD, ARDE. adj.
Qui a de la gentillesse et de l'afféterie. Sourire, langage mignard. Manières mignardes.

Littré (1872-1877)

MIGNARD (mi-gnar, gnar-d') adj.
  • 1Gracieux et délicat (en ce sens il vieillit). Sa langue, en bégayant, d'une façon mignarde, Me disait…, Régnier, Élég. IV. Ha, que mademoiselle de la Basinière est mignarde ! Sévigné, 388.

    Substantivement. Ce fut Henri IV qui, voyant la famille du père de ce peintre [Mignard], qui était fort belle, lui donna ce nom, disant qu'il fallait les appeler des mignards, Vie de Mignard, dans LACURNE. L'enfant n'est point criard, Il dort sans qu'on le berce, Et le petit mignard A une dent qui perce, Nouvelles parodies, dans FR. MICHEL, Argot.

    On dit aussi de quelqu'un qui fait le beau, qu'il fait le mignard.

  • 2Gracieux avec un mélange d'afféterie. Un parler mignard. Un air mignard.

    S. m. Terme de peinture. Le mignard, le genre mignard, le genre qui cherche les mignardises. Donner dans le mignard.

  • 3Petit gobe-mouches d'Afrique.

HISTORIQUE

XVIe s. Si en devenoient indifferents en leur vivre, sans estre difficiles à elever, ny mignards ou friands, Amyot, Lyc. XXXIII. Voyez quel mignard visage, quelle gentille bouche, Nuits de Straparole, p. 12, dans LACURNE. Confitures pour donner aux mignardes [petites filles], Moyen de parvenir, p. 16, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MIGNARD. Ajoutez :
4S. f. pl. Ce fut dans ce temps-là qu'il [Mignard] peignit toutes ces belles vierges surnommées les Mignardes, que l'on voit dans les cabinets et dont plusieurs sont gravées, Lépicié, dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publiés par Dussieux, etc. t. II, p. 86.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mignard »

De mignon avec suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. MIGNON.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mignard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mignard miɲar

Images d'illustration du mot « mignard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mignard »

Langue Traduction
Anglais cute
Espagnol lindo
Italien carina
Allemand niedlich
Chinois 可爱
Arabe جذاب
Portugais fofa
Russe милый
Japonais 可愛い
Basque cute
Corse graziosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mignard »

Source : synonymes de mignard sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mignard »

Mignard

Retour au sommaire ➦

Partager