La langue française

Mignardise

Définitions du mot « mignardise »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIGNARDISE, subst. fém.

A. − Littér. Qualité de ce qui est mignard. Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon (Morand,Eau sous ponts,1954, p.201):
1. Un matin, comme il était étendu sur le sable, tout occupé à regarder les femmes sortir de l'eau, un petit pied l'avait frappé par sa gentillesse et sa mignardise. Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Enf., 1882, p.680.
B. − Affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide (Sandeau,Sacs,1851, p.61):
2. Amiel n'avait pas le goût très sûr: on le sent souvent à la qualité des images, et il n'est pas de signe qui trompe moins: ces paysages en particulier sont gâtés fréquemment par une afféterie et une mignardise qui prouvent qu'il avait trop étudié, ainsi que le lui reprochait Schérer, «la catégorie du joli». Du Bos,Journal,1921, p.13.
BEAUX-ARTS. ,,Se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce, d'un modèle d'une délicatesse, d'une douceur excessives, d'un fini exagéré`` (Adeline, Lex. termes art, 1884). La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.578).
P. méton. Manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. Mathilde (...) est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises (H. Bazin,Lève-toi,1952, p.236):
3. Plus loin sont deux amants; on en juge par l'empressement de l'un, les petites mignardises de l'autre et la gourmandise de tous les deux. Le plaisir brille dans leurs yeux; et par le choix qui préside à la composition de leur repas, le présent sert à deviner le passé et à prévoir l'avenir. Brillat-Sav.,Physiol. goût,1825, p.286.
Péj. Manières, gestes ou paroles caractérisés par l'affectation et le manque de naturel. C'est surprenant! Elle sort du couvent et n'est point corrompue jusqu'aux moelles (...) elle a passé entre les mignardises perverses des petites amies et les sensuelles chatteries des soeurs, candide, toute fraîche. Voilà qui me déroute (Renard,Écorn.,1892, p.230).
C. − [P. anal., pour désigner des objets délicats]
1. BOT. Espèce de petits œillets vivaces à l'odeur délicate et aux teintes pastel dont on garnit les plates-bandes des jardins. Une matinée de juin (...) fanait (...) le lac de myosotis bleus entre ses margelles de mignardises roses (Colette,Fin Chéri,1926, p.30).V. aussi mignonnet B 4.
En appos. Par moments, ils disparaissaient jusqu'aux chevilles dans la soie mouchetée des silènes roses, dans le satin panaché des œillets mignardise (Zola,Faute Abbé Mouret,1875, 1348).
2. MODE. Soutache enjolivée servant à garnir les robes, les vêtements. Passer de longues soirées dans un boudoir, sous la lampe, à l'exemple de jeunes Soreloises, à travailler la mignardise, la frivolité ou à tirer l'aiguille à petits points, lui avait paru longtemps la plus enviable destinée (Guèvremont,Survenant,1945, p.50).
3. PÂTISS. Petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). Le menu (...) se poursuit avec les rouelles de langouste en vinaigrette de piment doux, une darne de saumon grillé au cresson (...), une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises (Nouv. guide Gault-Millau,juill. 1984,p.V).
Prononc. et Orth.: [miɳaʀdi:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1539 «gentillesse mignonne» (Est.); 2. 1567 «recherche excessive, manque de naturel» (Philibert Delorme, De l'Architecture, f. 23 vo); 1696 «affectation de gentillesse, délicatesse» (La Bruyère, Caractères, éd. G. Servois, t.2, p.85); 3. 1660 «œillet» (Oudin Fr.-Esp.); 4. 1868 «galon» (Littré). Dér. de mignard*; suff. -ise*; cf. la forme mignotise att. dès la fin du xiiies. (ca 1280 Girart d'Amiens, Escanor, 20090 ds T.-L.: mingnotise «coquetterie»). Fréq. abs. littér.: 40. Bbg. Breslin (M. S.). The Old Fr. abstract suffix -ise. Rom. Philol. 1969, t.22, p.419. _ Duch. Beauté 1960, pp.167-168. _ Migl. Nome propr. 1968 [1927], p.229.

Wiktionnaire

Nom commun

mignardise \mi.ɲaʁ.diz\ féminin

  1. (Littéraire) Caractère de ce qui est mignard.
    • […] ; car de Bracy avait trouvé assez de loisir pour se parer avec toute la mignardise de cette époque. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXIII, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Littéraire) Affectation de gentillesse, de délicatesse.
  3. (Beaux-Arts) Soin exagéré dans l’exécution, afféterie.
  4. (Au pluriel) Manières gracieuses et caressantes.
    • Il me fait des mignardises
      Ainsi que le sous-préfet…
      Mais il dit moins de bêtises
      Mon joli petit goret.
       — (Théodore Botrel, Le Petit Goret, Chansons de chez nous)
    • Et en disant ces mots avec toute sorte de mignardises et d’afféteries, Lamia jetait un petit coup d’oeil significatif sur un petit miroir de métal fondu. — (Théophile Gautier, Le Roi Candaule, 1844)
    • Cet enfant obtient tout ce qu’il veut de sa mère par ses mignardises !
  5. (Botanique) Espèce de petit œillet (Dianthus plumarius) aux fleurs parfumées, blanches ou rose pâle, dont on garnit les plates-bandes des jardins.
    • […] la Fête-Dieu, où les rubans roses des fillettes et leurs corbeilles odorantes m’emplissent d’une convoitise muette, tandis que je les vois défiler de l’église vers le grand reposoir de la croix de mission, en longeant le palais scolaire et en répandant partout les pétales, dans le parfum enivrant des œillets mignardise. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 146)
  6. (Textile) Sorte de jolie soutache qui sert à garnir les robes.
  7. (Pâtisserie) Gâteau de petite taille, qui est servi le plus souvent à la fin du repas avec le café et les liqueurs.

Forme de verbe

mignardise \mi.ɲaʁ.diz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de mignardiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de mignardiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de mignardiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de mignardiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de mignardiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MIGNARDISE. n. f.
Caractère de ce qui est mignard. La mignardise de son visage, de ses traits. La langue italienne a des mignardises qui ne se trouvent dans aucune autre. Il signifie aussi Affectation de gentillesse, de délicatesse. Avoir, mettre de la mignardise dans ses manières, dans son langage, dans son style. Il signifie quelquefois, au pluriel, Manières gracieuses et caressantes. Il s'est laissé prendre aux mignardises de cette femme. Cet enfant obtient tout ce qu'il veut de sa mère par ses mignardises.

MIGNARDISE, au singulier, se dit d'une Espèce de petits œillets dont on garnit les plates-bandes des jardins. De la mignardise. Il se dit aussi d'une Sorte de soutache qui sert à garnir les robes.

Littré (1872-1877)

MIGNARDISE (mi-gnar-di-z') s. f.
  • 1Qualité de ce qui est mignard, délicat. La mignardise de son visage, de ses traits. Toutes ces sortes de pieds et de mesures [pyrrhiques, trochées, bons pour la danse] n'ont qu'une certaine mignardise et un petit agrément, Boileau, Longin, Sublime, 33.
  • 2Affectation de gentillesse, de délicatesse. Les mignardises, s'il est permis de parler ainsi d'un style chargé d'ornements, de pensées brillantes, d'antithèses et de pointes, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. XI, 2e part. p. 730, dans POUGENS. Une mignardise que réprouvent également et les artistes et les amateurs et les gens de goût, c'est qu'en riant elle [une femme dans un portrait] montre les dents, Bachaumont, Mém. secr. t. XXXVI, p. 352. Elle affecte des poses languissantes ou maladives qui ne l'empêchent pas de déjeuner à la fourchette ; et toutes ces mignardises mélancoliques me sont insupportables, Ch. de Bernard, Un acte de vertu, § VIII.

    Terme de peinture. Défaut des ouvrages dans lesquels le soin est porté à l'excès et qui paraissent peu naturels. J'aime mieux la rusticité que la mignardise, et je donnerais dix Watteau pour un Teniers, Diderot, Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 167, dans POUGENS.

  • 3 Au pluriel, il signifie quelquefois manières, paroles caressantes. Cette lettre [de D. Gervaise] était un tissu d'ordures, avec de basses mignardises de moine raffolé et débordé à faire trembler les plus abandonnés, Saint-Simon, 61, 31.
  • 4Espèce de petits œillets dont on garnit les plates-bandes des jardins, dianthus plumarius, L. ; on en fait aussi des bordures. Planter de la mignardise.

    Mignardise des prés, dianthus superbus, L.

  • 5Espèce de soutache enjolivée qui sert à garnir les robes, les vêtements, etc.

HISTORIQUE

XVIe s. Il suffit qu'on y puisse cognoistre le bon esprit et entendement de l'architecte, et que ses inventions y soient plus louables que la mignardise…, Philibert Delorme, De l'architecture, I, 11. Le duc de Maienne receut tout à la fois deux grandes commoditez, l'une les vivres et mignardises de l'isle d'Oleron, qui est un terroir plein de delices…, D'Aubigné, Hist. II, 303. Propos bien filez et mignardises de discours, D'Aubigné, ib. III, 198. Un petit coffre, duquel il tira quelques petites gentillesses et mignardises qui n'estoient pas toutesfois de grand prix, Nuits de Straparole, t. I, p. 83, dans LACURNE. Toutes les mignardises et delices du langage latin [dans Térence], Montaigne, I, 288. Venus et ses enfants volent tout à l'entour, La douce mignardise et les douces blandices, Ronsard, Élégie du printemps.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MIGNARDISE, s. f. (Morale.) délicatesse puérile qui s’exerce sur des choses, & en des occasions qui n’en méritent point. C’est, dit la Bruyere, Emilie qui crie de toute sa force sur un petit péril qui ne lui fait pas de peur ; qui dit qu’elle pâlit à la vûe d’une souris, ou qui veut aimer les violettes, & s’évanouir aux tubéreuses. Je conseillerois à Emilie de dédaigner ces petites affectations, qui n’augmentent point ses charmes, ne contribuent point à son bonheur, & qui bien-tôt ne lui rapporteront que du ridicule. (D. J.)

Mignardise, (Jardinage.) est une espece d’œillet sauvage, dont les feuilles petites & découpées en maniere de frange, & de couleur blanche ou incarnate, lui ont fait donner le nom d’œillet frangé, ou de mignardise, qui fleurit l’été. On l’appelle encore effilé ou regonce.

Il y en a de double, de simple. La mignardise est facile à cultiver ; elle pousse de ses feuilles quantité de petites tiges foibles, dont les fleurs sont assez ressemblantes aux œillets.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mignardise »

De mignard, avec le suffise -ise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mignardise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mignardise miɲardiz

Citations contenant le mot « mignardise »

  • Cette gastronomie se veut accessible avec un menu d’appel à 26 euros : mise en bouche, entrée, plat, dessert et mignardise (mercredi, jeudi et vendredi)  France Bleu, Le restaurant Clémence à Saint-Julien-de-Concelles
  • Il arrive parfois que la vie soit trop bonne avec nous. Comment expliquer autrement cette mignardise offerte avec la crème chantilly à Melbourne lundi matin. Kygios-Nadal en 8e de finale de l’Open d’Australie, ou un match entre LES deux joueurs qui ne peuvent pas se blairer sur le circuit, bien qu’on soupçonne Kyrgios de détester le monde entier les matins où il se lève tout ronchon. Deux gosses qui se chamaillent en permanence. Enfin surtout un qui cherche la castagne et l’autre qui prend sur lui pour ne pas lui mettre une châtaigne. , Open d’Australie : Nadal va-t-il emplâtrer Kyrgios pour son insolence répétée (et rafraîchissante) ?
  • Origine/Histoire: L'œillet mignardise est «l'œillet de plume» (D. plumosus), d'origine méridionale. C'est apparemment au XVIe siècle que débuta sa célébrité, à la fois comme plante ornementale de pleine terre, mais aussi comme fleur à couper pour les tables. Gloire horticole française des XVIIe et XVIIIe siècles, il fut alors l'objet d'une grande émulation et de soins minutieux. À côté du bouturage de rameaux, on maîtrisait pour les variétés peu vigoureuses le marcottage aérien, consistant à faire émettre des racines aux tiges préalablement entourées d'un petit cornet de plomb rempli de mousse ou de terreau. Le Figaro.fr, Oeillet mignardise, incontournable dans les massifs
  • Disposez ces 3 mignardises sur une assiette et servez. Magazine Avantages, Mignardises de Quatre-Quarts - Magazine Avantages
  • Avec malice, La Mentheuse, entreprise située à Agde, en Occitanie, a élaboré un nouveau spiritueux à seulement 15 degrés, une petite mignardise glacée à partager, après un bon repas d’été ou avec les cocktails de l’été, une belle manière pour le pousse-café de réinvestir les dîners, les rayons des cavistes et bientôt les bars et les restaurants le mouvement, "La Croqueuse", le spiritueux qui va séduire votre été - le mouvement

Images d'illustration du mot « mignardise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mignardise »

Langue Traduction
Anglais cuteness
Espagnol monería
Italien carineria
Allemand niedlichkeit
Chinois 可爱
Arabe الجاذبية
Portugais fofura
Russe остроумие
Japonais 可愛らしさ
Basque cuteness
Corse tenue
Source : Google Translate API

Synonymes de « mignardise »

Source : synonymes de mignardise sur lebonsynonyme.fr

Mignardise

Retour au sommaire ➦

Partager