La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « micmac »

Micmac

Variantes Singulier Pluriel
Masculin micmac micmacs

Définitions de « micmac »

Trésor de la Langue Française informatisé

MICMAC, subst. masc.

Familier
A.− Arrangements secrets et compliqués afin de parvenir à ses fins; manigances, menées obscures et embrouillées dans un but intéressé. Je ne donnerai pas dans le micmac des arrangements de Hello en mousquetaire, c'est insensé (Sand, Corresp.,t. 4, 1854, p. 12).Burle ne lui donnait jamais que des acomptes [au boucher]; un micmac épouvantable, un embrouillamini de chiffres où le diable ne pourrait se reconnaître (Zola, Cap. Burle,1883, p. 12).Les Juifs (...) se mirent à intriguer pour être versés dans les services de l'arrière et ceux qui n'avaient pas de relations se livrèrent à tout un micmac pour arriver à se faire réformer (Cendrars, Main coupée,1946, p. 43).
B.− P. ext. Désordre jugé inextricable. Une à une les pièces du dossier s'en étaient allées Dieu sait où, voir si le printemps s'avançait; celles-ci lâchées sur la province à la fin de compléments d'instruction, celles-là emmêlées par erreur à des pièces d'autres dossiers. D'où un micmac de paperasses à défier un cochon d'y retrouver ses petits et l'immobilisation définitive d'une affaire devenue insoluble (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 1ertabl., III, p. 47).
Expr. C'est un micmac où personne ne comprend rien (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 215).Un micmac à n'y rien comprendre (Zola, Bonh. dames,1883, p. 580).
Prononc. et Orth. : [mikmak]. Ac. 1694 : michmac ou miquemac, dep. 1718 : micmac. Étymol. et Hist. 1. Début du xvies. micquemacque « intrigue, agissements suspects » (Recueil de farces fr. inédites du XVes., éd. G. Cohen, XL, 308); 1640 micmac (Oudin Curiositez); 2. 1876 « grand désordre » (Richepin, Chans. gueux, p. 61). Altération du m. fr. mutemacque « rébellion, émeute » (1remoitié du xves. meutemacre, Monstrelet, Chronique, II, 213 ds Gdf.; ca 1462 mutemacque, Cent nouvelles nouvelles, 99, éd. Fr. P. Sweetser, p. 575, 637), issu de la loc. verb. de m. néerl. muyte maken « faire une émeute ». Le fr. a également empr. meutemacre « mutin, séditieux » (Monstrelet ds Gdf.) au m. néerl. muytemaker « id ». Mutemacque s'est prob. altéré en micmac en prenant le caractère d'un mot expressif contenant la succession des voyelles i-a comme bicquebacque « bascule de puits », cric-crac*, fric-frac*, tic-tac*, trictrac*, zigzag*, v. A. Thomas ds Romania t. 41 (1912), pp. 80-84 et Lew. 1968, pp. 35-37, ainsi que FEW t. 16, p. 590. Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Adjectif - français

micmac \mik.mak\ masculin

  1. Qui concerne les Micmacs, leur langue, leur culture.
    • Les chefs micmacs et wolastoqiyik du Nouveau-Brunswick demandent la démission de la ministre des Affaires autochtones Arlene Dunn après qu’elle eut amendé une motion de la Chambre et retiré la demande d’une enquête publique sur le racisme systémique. — (Radio-Canada, Des chefs micmacs et wolastoqiyik demandent la démission de la ministre Arlene Dunn, Radio-Canada.ca, 12 décembre 2020)

Nom commun 2 - français

micmac \mik.mak\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Langue du peuple des Micmacs, appartenant à la famille algonquienne. Le code ISO 639-3 : mic.
    • Le micmac, parlé dans les provinces de l’Atlantique, fait aussi partie des langues algonquiennes, comme l’ojibwa, répandu dans tout le nord de l’Ontario et jusque dans certaines communautés de Colombie-Britannique. — (L’Actualité, 16 février 2007)

Nom commun 1 - français

micmac \mik.mak\ masculin

  1. (Familier) Intrigue, manigance, pratique secrète dont le but est blâmable ou semble tel.
    • Il y a eu bien du micmac dans cette affaire.
    • Un micmac à n’y rien comprendre ! reprit-il. […] Maintenant, ils me tiennent à droite, à gauche, derrière. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Une chouette poupée, avec des sacrées formes, une jolie petite gueule, de l’allure et de la personnalité, mais elle peut pas se conduire comme tout le monde. Faut qu’elle fasse un micmac du feu de Dieu. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 221)
  2. (Familier) Confusion et manque de clarté.
    • D’où un micmac de paperasses à défier un cochon d’y retrouver ses petits et l’immobilisation définitive d’une affaire devenue insoluble. — (Georges Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893)
    • — Il y a quelque chose, on sait pas quoi, mais personne se baigne là, dans la petite Marne. Il y a comme des micmacs. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 141)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MICMAC. n. m.
Intrigue, manigance, pratique secrète dont le but est blâmable ou semble tel. Il y a eu bien du micmac dans cette affaire. On ne comprend rien à tout ce micmac, à tous ces micmacs. Il est très familier.

Littré (1872-1877)

MICMAC (mi-kmak') s. m.
  • Intrigue mêlée et de bas étage. Cela [un passe-droit] n'est pas trop bien ; et, s'il [le juge] lisait Pibrac, Il saurait qu'en justice on doit fuir tout micmac, Hauteroche, l'Amant qui ne flatte pas, V, 1. Votre raisonnement met le mien en déroute ; Je sais que ce micmac ne vaut rien dans le fond, Regnard, le Joueur, II, 9. Serait-ce point la dame Croupillac Qui sourdement fait ce maudit micmac ? Voltaire, Enf. prod. II, 6.

    Au plur. Des micmacs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « micmac »

Provenç. micmah ; de l'allem. Mischmasch, de mischen, mêler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Probablement du néerlandais muyte maken (« faire une émeute »).
(Nom commun 2) (Adjectif) Du nom de la langue en micmac.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « micmac »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
micmac mikmak

Citations contenant le mot « micmac »

  • Le hip-hop engagé de Quentin Condo, alias Q-052, aborde de front la politique et des sujets difficiles comme le suicide, les femmes autochtones assassinées, l'incarcération des Autochtones et l'environnement. « Il faut qu'on parle de ces situations, c'est important », soutient le rappeur micmac de la Gaspésie. Radio-Canada, Q-052, l’artiste hip-hop engagé fier de ses racines | Pow-wow, sur la route de la musique
  • Le Britannique Edward Cornwallis a été gouverneur de la Nouvelle-Écosse entre 1749 et 1752. Il a fondé la ville d'Halifax en 1749. La même année, il a émis des proclamations dans lesquelles il offrait une récompense à quiconque tuait un homme, une femme ou un enfant micmac. Radio-Canada.ca, Le nom de Cornwallis biffé par le Conseil régional d’Halifax | Radio-Canada.ca
  • Plus tu fais de micmac, plus tu trouves un poste dans le football. , Romain Molina : "Plus tu fais de micmac, plus tu trouves un poste"
  • Ce terme familier signifie au sens premier : intrigue, manigance. Par extension, un micmac désigne une situation confuse et embrouillée. , Culture - Loisirs | Étymologie de micmac

Images d'illustration du mot « micmac »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « micmac »

Langue Traduction
Anglais mi'kmaq
Espagnol mi'kmaq
Italien mi'kmaq
Allemand mi'kmaq
Chinois 米克马格
Arabe ميكماق
Portugais mi'kmaq
Russe микмак
Japonais ミクマク
Basque mi'kmaq
Corse mi'kmaq
Source : Google Translate API

Synonymes de « micmac »

Source : synonymes de micmac sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot micmac au Scrabble ?

Nombre de points du mot micmac au scrabble : 14 points

Micmac

Retour au sommaire ➦

Partager