Maniaque : définition de maniaque


Maniaque : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MANIAQUE, adj. et subst.

A. − PSYCH. [Correspond à manie A]
1. [En parlant d'une pers.] Qui est atteint de manie. Elle perd la raison; elle ne sait ce qu'elle dit, elle délire, devient maniaque, et à la fin tombe dans un sommeil profond (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 506).
Emploi subst. Le pouvoir d'orientation mentale est totalement oblitéré chez le maniaque. L'attention est à la fois, chez lui, maxima et minima (Mounier, Traité caract., 1946, p. 434):
1. ... il se sentit aux limites de la folie. Tantôt une lutte absurde et démente contre son cerveau, des obsessions de maniaque, une hantise de nombres: il comptait les planches du parquet, les arbres dans la forêt; des chiffres et des accords, dont le choix lui échappait, se livraient dans sa tête des batailles rangées. Tantôt un état de prostration, comme un mort. Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1410.
2. Qui se rapporte à la manie. Folie, rage maniaque. Dans les fièvres aiguës très-graves, dans quelques délires maniaques, dans l'extrême vieillesse, à l'approche de la mort, on voit quelquefois également les objets doubles, triples, etc. (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 436).On peut (...) observer des accès maniaques constitués par l'apparition d'une manie aiguë avec agitation, parole intarissable (Quillet Méd.1965, p. 361).
B. − P. ext. [Correspond à manie B]
1. [Correspond à manie B 1]
a) [En parlant d'une pers.] Qui manifeste un intérêt passionné, exclusif pour certains objets:
2. ... les collectionneurs qui collectionnent pour collectionner, ces maniaques, et il n'en manque pas, qui dépensent une fortune pour ranger sous vitrines aussi bien des boutons de culotte que des livres rares... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 342.
Maniaque de.Qui a une passion concentrée sur quelque chose. Maniaque, en somme, d'associations et de possibilités, il m'arrivait de voir avec trouble, en plein soleil, un mur lisse de marbre (Cocteau, Potomak, 1919, p. 15).
Emploi subst. Maniaque du déplacement, de musique, de politique, de psychologie. Une maniaque d'ordre comme vous êtes des maniaques de désordre. Tu sais fort bien pourquoi notre oncle m'a légué sa très petite fortune. Il sous-entendait que je vous ferais vivre (Cocteau, Parents, 1938, i, 2, p. 190).
b) Qui se rapporte à une manie, à une passion exagérée. Solitude maniaque. Nos lèvres et nos doigts, tout notre être s'agitaient dans un désir maniaque de fumer, alors que notre estomac en avait horreur (Barrès, Homme libre, 1889, p. 136):
3. Les employés et les ouvriers, sauf ceux que possédait le rêve un peu maniaque et douloureux de la petite maison champêtre hors les murs, mettaient encore beaucoup de patience à découvrir un logement à proximité de leur travail... Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 204.
2. [Correspond à manie B 2]
a) [En parlant d'une pers.] Qui a des goûts, des habitudes bizarres, parfois ridicules. Vieux garçon maniaque. C'est un vieil homme indépendant, maniaque, et qui s'accoutumerait mal aux moeurs d'une maison étrangère (Boylesve, Leçon d'amour, 1902, p. 32).Le notariat l'avait rendu maniaque et tatillon (Martin du G., Devenir, 1909, p. 7).
Emploi subst. Très souvent elle touchait les effets de son Yann, ses beaux habits de noces, les dépliant, les repliant comme une maniaque (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 317).
b) Qui se rapporte à des goûts, à des habitudes bizarres, souvent ridicules. Son menton à barbiche, tout écourté et ravalé par l'édentement, a un mouvement perpétuel de mâchonnement maniaque (Goncourt, Journal, 1860, p. 798).Il s'imaginait voir le docteur, (...) arrêté dans le vestibule, et accrochant son chapeau et son manteau, toujours de la même manière méticuleuse et maniaque (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1342):
4. De petits jeux maniaques, comme de faire un pas sur chaque raie de trottoir, toucher chaque poteau que l'on croise, arriver du pied droit à tel point, sont aussi une manière pour l'infériorisé de se donner de l'importance... Mounier, Traité caract., 1946, p. 594.
REM. 1.
Maniaco-, maniaque-, élém. de compos.
Maniaco-dépressif, -ive, maniaque-dépressif, -ive, adj. et subst.a) Adj. Psychose maniaco-dépressive, psychose maniaque-dépressive. Psychose périodique caractérisée par l'alternance d'états de surexcitation (manie) et d'états d'abattement (mélancolie). Synon. folie circulaire.Être atteint de psychose maniaco-/maniaque-dépressive. La psychose maniaque-dépressive est caractérisée par des accès soit d'excitation maniaque, soit de dépression mélancolique (Codet, Psych., 1926, p. 98).Emploi subst. La répartition générale des psychoses est tellement uniforme dans les familles comprenant des cas de schizophrénie ou de maniaco-dépressive qu'elle permet de confirmer la théorie de deux maladies spécifiques et génétiquement distinctes comme entités (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 151).b) Subst. Personne atteinte de psychose maniaco-/maniaque-dépressive. Ceux dont les forces sont atteintes (...) doivent non sans peine inventer des équilibres instables, saccadés, parfois oscillants, comme ces maniaques-dépressifs que nous évoquerons bientôt (Mounier, Traité caract., 1946, p. 274).La fréquence de la schizophrénie chez les parents de schizophrènes est de 9,3 % et celle de la maniaco-dépressive chez les parents de maniaco-dépressifs est de 23,4 % (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 152).
2.
Maniaquement, adv.D'une façon maniaque. Dans la nuit précédant sa mort tragique, Lepailleur avait encore compté maniaquement l'argent de sa femme (L. Daudet, Am. songe, 1920, p. 182).
Prononc. et Orth.: [manjak]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin du xiiies. adj. «qui a l'esprit égaré, fou» (Cart. de Dijon, Richel. 1. 4654, fo32 vods Gdf.); 1546 subst. (Rabelais, Tiers Livre, chapitre 46, éd. M. A. Screech, p. 310); 2. av. 1772 «qui témoigne d'un goût plus ou moins déraisonnable» (Duclos, Mém. rég. Œuv., t. 5, p. 344 ds Littré: un mépris maniaque pour la robe); 3. 1839 «qui est passionné par quelque objet particulier» (Stendhal, Chartreuse, p. 457: qui [...] est devenu maniaque de noblesse). Empr. au lat. médiév. maniacus (ca 1250 ds Latham), dér. de mania, v. manie. Fréq. abs. littér.: 417. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 169, b) 412; xxe: a) 770, b) 944.
DÉR.
Maniaquerie, subst. fém.Caractère d'une personne maniaque. Nous n'avions alors aucune bibliothèque, et quant aux rares bouquins qui se trouvaient en circulation, c'était miracle de parvenir à s'introduire dans le circuit. Les plus entreprenants n'y arrivaient qu'en s'inscrivant des jours à l'avance et en dépensant des trésors de diplomatie, à moins de posséder eux-mêmes des livres à verser au fonds commun. Ce n'était pas maniaquerie de la part des propriétaires, c'était méfiance légitime (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 51). [manjakʀi]. 1reattest. 1864 (Goncourt, Journal, p. 93); de maniaque, suff. -erie*.

Maniaque : définition du Wiktionnaire

Adjectif

maniaque \ma.njak\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) (Psychanalyse) Qui manifeste une manie.
    • Délire maniaque.
    • Or la psychanalyse s'est soustraite à toute réfutation envisageable grâce à des sophismes qui lui permettent d'avoir toujours raison, quels que soient les faits observés et les arguments qu'on lui oppose : elle s'autoconfirme en permanence. Si un patient arrive en avance au rendez-vous, il est anxieux; s'il arrive à l'heure, il est maniaque; et s'il est en retard, il est récalcitrant et hostile. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, p. 350)
  2. (Figuré) Qui a des passions ou des exigences exagérées
    • Malgré sa corpulence excessive, l'autorité de M. Hector sur ses subordonnés n'est guère contestable. Il la doit surtout […], à cette indémontrable apparence de bonhomie qui dérobe son intransigeance absolue, son despotisme maniaque, la secrète satisfaction d'être redouté. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Roger, le patron, apportait naturellement un soin maniaque à sélectionner les produits qu'il proposait à sa clientèle, qu'il s'agisse de charcutaille, de fromage ou de pichtegorne. — (Maurice Léger, Moi, Antoinette Védrines, thanatopractrice et pilier de rugby, Éditions Publibook, 2006, p. 239)

Nom commun

maniaque \ma.njak\ masculin et féminin identiques

  1. Celui qui est atteint de manie.
    • Un maniaque dangereux.
  2. (Familier) Qui a des habitudes bizarres.
    • C’est un maniaque.
    • Vivre avec des maniaques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Maniaque : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANIAQUE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui manifeste une manie. Délire maniaque. On l'emploie plus souvent comme nom. Un maniaque dangereux, Celui qui est atteint de manie dangereuse. On l'emploie plus souvent encore dans le langage ordinaire pour désigner Celui, celle qui a des habitudes bizarres. C'est un maniaque. Vivre avec des maniaques.

Maniaque : définition du Littré (1872-1877)

MANIAQUE (ma-ni-a-k') adj.
  • 1Possédé de manie.

    Substantivement. Un maniaque, une maniaque. [Novion] C'était un dangereux maniaque qui a laissé maints monuments de folie, Saint-Simon, 174, 17.

  • 2Qui est livré à des habitudes bizarres contraires à la raison. Il est maniaque.

    Substantivement. C'est un maniaque.

    Il se dit des choses en ce sens. Le duc de Saint-Simon, plein d'un mépris maniaque pour la robe, ne voyait qu'avec dépit la considération du régent pour le parlement, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. V, p. 344.

HISTORIQUE

XVIe s. Bientoust y doivoyt advoler une sixiesme espece [d'oiseaux, dans l'île Sonnante], lesquelz il nommoyt capucingaux, plus tristes, plus maniacques et plus fascheux que espece qui feust en toute l'isle, Rabelais, V, 3. Quelle hardiesse et maniacle confiance feut ce, de…, Montaigne, III, 172. Par le vice de la faculté animale, comme l'on voit aux maniaques, lethargiques…, Paré, XV, 51.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Maniaque : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MANIAQUE, s. m. (Gram.) qui est attaqué de manie. Voyez l’article Manie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « maniaque »

Étymologie de maniaque - Littré

Provenç. maniayc, maniac ; espagn. et ital. maniaco ; du lat. maniacus, de mania, manie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de maniaque - Wiktionnaire

Du bas latin maniacus, issu du grec ancien μανιακός maniacos, forme adjectivale de μανία mania (« folie, délire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maniaque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maniaque manjak play_arrow

Citations contenant le mot « maniaque »

  • S’il peut être assez simple d’apprendre à ranger, cela parait très compliqué pour une personne qui ne supporte pas le bazar de lâcher prise. Voici quelques conseils pour « vivre avec un maniaque du ménage ». LCI, Comment vivre avec un maniaque du ménage ? | LCI
  • Autre exemple, le maniaque… Dans le langage populaire, c’est quelqu’un qui range trop bien son bureau ou qui bichonne sa voiture le week-end. Maniaque ? Non, juste méticuleux. Le maniaque est en psychiatrie une forme grave de dépressif, donc rien à voir… www.pourquoidocteur.fr, Schizo, parano, maniaque : des mots pour les maux
  • Notre conseil pour votre journée: même si vous n'êtes pas maniaque, faites un effort pour ranger régulièrement vos affaires. , Horoscope du Mardi 21 juillet 2020
  • Suite au décès peut-être accidentel - mais peut-être pas - d’un étudiant qui a chuté depuis le toit de la chapelle de Cambridge, Augustus, un (presque) professeur hyper-maniaque, peu sociable, bourré de TOC, va décider de mener l’enquête en compagnie de Gray, le perroquet désormais orphelin du jeune homme, qu’il a adopté bien contre son gré. , Onirik - Gray - Avis +
  • Maladie psychique, le trouble bipolaire se caractérise par un trouble grave de l’humeur, avec une alternance de phases d’excitation, qualifiées également de «phases maniaques», et des phases de dépression. Ces phases peuvet durer de quelques jours à quelques semaines, voire plusieurs mois. Ces épisodes «maniaco-dépressifs» sont entrecoupés de périodes, dont la durée varie, pendant lesquelles l’humeur est normale et stable. CNEWS, Kanye West bipolaire : qu'est-ce que cette maladie psychique ? | CNEWS
  • Il y a quatre mois encore, les maniaques du ménage, qui lavent, désinfectent, frottent, astiquent, époussettent… plus vite que leur ombre, parfois jusqu'à l'obsession, étaient plutôt mal vus par les nettoyeurs ordinaires. Mais les regards ont changé depuis que la pandémie de Covid-19 a bouleversé nos vies quotidiennes, obligeant des dizaines de millions de Français à faire la chasse au virus, à utiliser, notamment, sans compter du gel hydroalcoolique. leparisien.fr, Covid-19 : la revanche des maniaques de la propreté - Le Parisien
  • Tous ceux qui roulent plus doucement que vous sont des idiots, et tous ceux qui roulent plus vite sont des maniaques. De George Carlin
  • Quand j'ai commencé à chanter sur scène, j'étais très maniaque sur le fait que les chansons soient aussi proches que possible de l'enregistrement que j'en avais fait. Maintenant, c'est exactement le contraire. De Michel Polnareff / Le Figaro et Vous

Traductions du mot « maniaque »

Langue Traduction
Corse maniacale
Basque maniacal
Japonais 狂気の
Russe маниакальный
Portugais maníaco
Arabe مهووس
Chinois 疯狂的
Allemand verrückt
Italien maniacale
Espagnol maníaco
Anglais maniacal
Source : Google Translate API

Synonymes de « maniaque »

Source : synonymes de maniaque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « maniaque »


Mots similaires