La langue française

Maçonner

Sommaire

  • Définitions du mot maçonner
  • Étymologie de « maçonner »
  • Phonétique de « maçonner »
  • Citations contenant le mot « maçonner »
  • Images d'illustration du mot « maçonner »
  • Traductions du mot « maçonner »
  • Synonymes de « maçonner »

Définitions du mot maçonner

Trésor de la Langue Française informatisé

MAÇONNER, verbe

I.
A. − Qqn maçonne qqc.
1. Construire ou réparer en maçonnerie. De place en place, quand le val rapide s'arrête à une espèce de marche, les hommes ont maçonné un réservoir qui retient l'eau des orages (Maupass., Contes et nouv., t. 2, En voy., 1883, p. 326).Jos-Mari s'appliquait à crépir le soubassement maçonné du chalet de son beau-frère (Peyré, Matterhorn, 1939, p. 35).
Absolument:
.Au fond le seul moyen, selon moi, de ne pas être littéraire, c'est d'accepter franchement la littérature comme un métier, comme un art, si tu veux; d'écrire aussi gratuitement qu'un peintre peint, ou même qu'un maçon maçonne. Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1908, p. 344.
P. métaph. Jean-Christophe (...) a contribué (...) à maçonner autour de nous une forteresse d'obligations humaines et de devoirs moraux (J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p. 77).
En partic., vieilli. Exécuter (un travail) de façon grossière. Son grand portrait en pied, peint par Bonnat et illuminé a giorno et la pâle et diaphane femme, horriblement matérialisée dans cette effigie, me semble non peinte, mais truellée, gâchée, maçonnée en cette peinture (Goncourt, Journal, 1885, p. 511).
P. anal. [Le suj. désigne un insecte, un oiseau] Construire (son habitation) en assemblant terre, cire, ou autres matériaux à la manière du maçon. Les hirondelles ont maçonné leurs nids sous les débris de la toiture (Du Camp, Nil, 1854, p. 48).Elle [l'abeille] visite les fleurs, (...) elle maçonne et approvisionne ses cellules (Maeterl., Vie abeilles, 1901, p. 195).
2. P. ext.
a) Revêtir, recouvrir de maçonnerie. Maçonner les parois d'une citerne, d'un puits. (Dict. xxes.).
[P. anal.] Je n'ai qu'à fermer les yeux pour revoir, après tant d'années, cette pièce maçonnée de livres (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 56).
b) Boucher (une ouverture) avec de la maçonnerie. Les soupiraux de cave de toutes les maisons fermés et maçonnés (Goncourt, Journal, 1871, p. 819).L'entrée de la chambre est ensuite maçonnée ou fermée par un remblai maintenu par un boisage (Bourde, Trav. publ., 1928, p. 106).
B. − Rare. Qqc. maçonne qqc.[Le suj. désigne ce qui sert à maçonner] Boucher (une ouverture). P. métaph. On ne voyait vraiment plus rien (...) on ne pouvait pas même apercevoir au travers le noir des forêts: un plâtre opaque et plat maçonnait toutes les fissures du brouillard (Giono, Batailles ds mont., 1937, p. 85).
II. − Qqn maçonne.Édifier une maçonnerie. Il avait mis le pot de fer dans un trou de la muraille au château du Beaufort, et il avait fait maçonner par-dessus (Sand, Meunier d'Angib., 1845, p. 337).Les ouvriers commencent de construire leur mur sous les injures et les coups. Mais, ô merveille, soeur Léopold-Marie-Thérèse du Coeur de Jésus se couche tout de son long en travers de la porte et s'écrie: − Vous me maçonnerez sur le corps, mais je garderai le passage! (Barrès, Colline insp., 1913, p. 187).
REM.
Maçonné, adj. hérald.Bâtiment, mur maçonné. ,,Bâtiment, mur (dont les joints entre les pierres sont d'un émail particulier)`` (Past. Hérald. 1979; dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [masɔne], [mɑ-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « construire en maçonnerie» (Bueve de Hanstone, I, 6885 ds T.-L.); 2. ca 1200 «boucher (une porte) avec de la maçonnerie» (op. cit., 6897, ibid.); 3. 1873 «revêtir de maçonnerie» (Lar. 19e). Dér. de maçon*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 27.
DÉR.
Maçonnage, subst. masc.a) Action de maçonner; p. méton. ouvrage maçonné. Le vieil Arribial, tout pantois et tout crispé, s'étant laissé choir sur un banc de marbre scellé dans le maçonnage (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 340).Le Survenant vit tout ce qui penchait, ce qui cherchait à manquer ou qui voulait seulement faire défaut: (...) les clôtures à redresser, (...) les piquets à poser, le maçonnage de la cheminée (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 66).b) P. anal. [En parlant d'un animal] Action de construire son habitation à la manière d'un maçon. S'il [l'oiseau] choisit un nid naturel, comme fait la sitelle, au creux d'un arbre, il en rétrécit l'ouverture par un habile maçonnage (Michelet, Oiseau, 1856, p.220). [masɔna:ʒ], [mɑ-]. 1reattest. 1240 (ap. D'Herbomez, Étude sur le dialecte du Tournaisis au XIIIes., 31 ds Delb. Notes mss); de maçonner, suff. -age*. Bbg. Delb. Matér. 1880, p.194.

Wiktionnaire

Verbe

maçonner \ma.sɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Maçonnerie) Revêtir de maçonnerie.
    • Il y a beaucoup à maçonner dans cette maison.
  2. (Maçonnerie) Boucher une ouverture dans une muraille avec de la maçonnerie.
    • Il faut maçonner cette porte, cette fenêtre.

Verbe

maçonner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Fabriquer.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Machiner.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Établir, préparer.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAÇONNER. v. tr.
Revêtir de maçonnerie. Il y a beaucoup à maçonner dans cette maison. Il signifie aussi Boucher une ouverture dans une muraille avec de la maçonnerie. Il faut maçonner cette porte, cette fenêtre.

Littré (1872-1877)

MAÇONNER (ma-so-né) v. a.
  • 1Faire un travail de maçonnerie. On maçonna [à bord des galiottes à bombe] des creux où l'on mit des mortiers, Voltaire, Louis XIV, 14.

    Par extension. Ceux-là [des oiseaux] maçonnent des bâtiments aux fenêtres des églises, Chateaubriand, Génie, I, V, 6.

  • 2Boucher une ouverture avec de la pierre ou du plâtre. On a maçonné cette porte.
  • 3 Fig. et familièrement. Travailler d'une façon grossière. Voyez comme il a maçonné cela.

REMARQUE

Pourquoi écrire maçonner par deux n, et ramoner par une seule, l'un venant de maçon, et l'autre de l'ancien ramon, balai ?

HISTORIQUE

XIIIe s. Et s'il l'a retenu entor soi… por carpenter ou por machonner, tix [telles] manieres de menestrix [d'ouvriers] ont coustume qu'il aportent lor ostix là où il sont loué, Beaumanoir, XXIX, 5. Quant il dut les murs maçonner De Thebes, dont il fut fondierres, la Rose, 19944.

XIVe s. Si comme nous dison que en art de pierres tailler ou de mazonner Phydias estoit sapient ou sage mazon, Oresme, Eth. 177.

XVe s. Ce qui fait en est, c'est matiere pourvue et maçonnée par envie et pour vous mettre hors de ce pays, Froissart, III, IV, 63. Adont, de coer lié et joiant Une balade maçonnai Où nulle rien ne mençongnai, Froissart, Espin. amour. Je conclus que mal gré ne me doibt savoir le bon chevalier de qui j'ay composé ce livre, car je luy ai maçonné et fondé un edifice si fort et si durable que feu, ne fer, eaue, terre, ne pourra consumer ne destruire, Bouciq. IV, 15.

XVIe s. Bonnes pierres maçonnées de bonne main et à profit, pour durer longuement, De Serres, 70.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maçonner »

De maçon et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De maçon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maçonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maçonner masɔne

Citations contenant le mot « maçonner »

  • La fontaine Noë Morgan fraîchement réhabilitée a symboliquement été inaugurée, samedi, par le maire Jean-Marc Labbé et les bénévoles qui ont travaillé sur ce chantier. Un travail qui a nécessité plus de 200 heures de dur labeur ! Défricher, retailler des blocs de pierre, maçonner, recycler une voûte en granit pour protéger l’arrivée de la conduite d’eau et, à l’arrivée, une restauration digne des meilleurs compagnons du devoir. Le Telegramme, La fontaine Noë Morgan a retrouvé sa jeunesse - La Méaugon - Le Télégramme
  • Chaque journée était consacrée à une maîtrise particulière : le samedi 4 juillet, on a appris à créer des buttes de terre pour y cultiver neuf plantes nourricières en abondance ; le dimanche était consacré à mieux identifier et connaître des plantes utiles de Tahiti, les cultiver et les multiplier ; le lundi 6 juillet, il s’agissait de monter et maçonner des planches de culture en utilisant plusieurs supports (pierre, bois, terre) pour y installer de la biodiversité ; le mardi, on a appris à cultiver dans les pentes, sachant que le relief est aussi un atout, permettant de maîtriser l’érosion et le flux d’eau avec la mise en place de terrasses et baissières ; enfin, mercredi 8 juillet, a été organisé un challenge de « design » en permaculture, une journée exceptionnelle pour la mise en place d’un oasis de biodiversité de 30 m2 , avec notamment la participation de Thierry Lison de Loma, cofondateur et gérant de la ferme Vaihuti Fresh d’une vingtaine d’hectares en permaculture, à Raiatea (vaihutifresh.com). , Cinq jours pour mieux connaître la permaculture | La Dépêche de Tahiti
  • exploité de toutes les manières possibles. D’abord en bloc à maçonner – parfois avec des mâchefers issus de déchets industriels – ; puis, dès le milieu des années 50, en matériau à bancher. , Matériau Béton : d’évolutions en révolutions Industrie-Négoce

Images d'illustration du mot « maçonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « maçonner »

Langue Traduction
Anglais masonry
Espagnol albañilería
Italien opere murarie
Allemand mauerwerk
Chinois 石工
Arabe البناء
Portugais alvenaria
Russe каменная кладка
Japonais 石積み
Basque harlangaitz
Corse maçoneria
Source : Google Translate API

Synonymes de « maçonner »

Source : synonymes de maçonner sur lebonsynonyme.fr
Partager