Macérer : définition de macérer


Macérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MACÉRER, verbe

I.
A. − Emploi trans.
1. Rare (sauf au part. passé passif). Faire tremper un corps solide pendant un certain temps pour charger le liquide des principes solubles de ce corps ou pour modifier celui-ci. Macérer des herbes. Il faut macérer cette plante dans du vin pendant tant de jours (Ac.1798-1878).
P. métaph. Seul, le son de leurs voix [des prêtres] diffère. Suivant leur tempérament, les uns l'ont macéré dans le vinaigre et les autres l'ont mariné dans l'huile (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 4).
Emploi pronom. à valeur passive. Les substances dures doivent se macérer plus longtemps (Lar. 19e).
Au part. passé passif (cf. aussi macéré I A). Les aliments longtemps macérés dans l'alcool ne se digèrent plus, ne se dissolvent plus dans le suc gastrique (Cl. Bernard, Notes, 1860, p. 70).Il tira de sa poitrine la peau d'antilope macérée dans les poisons pour qu'on lui taillât une cuirasse plus solide que celles d'airain (Flaub.,Salammbô, t. 1, 1863, p. 149).La bière (...) était d'un degré plus faible ou plus forte, les quenelles et le civet d'un jour plus macérés (Giraudoux,Siegfried et Lim., 1922, p. 65).
2. PATHOL. [Le suj. désigne une substance liquide] Ramollir, altérer, mortifier des tissus. Elle [la solution salée] macère moins la peau que l'eau bouillie (Ménétrier, Stévenin dsNouv. Traité Méd.fasc. 1 1926, p. 300).Elle avait les mains plissées, macérées par la lessive, et d'une blancheur douloureuse (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 143).
B. − Emploi intrans.
1. [Le suj. désigne un corps solide] Tremper longuement. Synon. baigner, mariner.Laisser, faire macérer; mettre à macérer des fruits, des plantes, des viandes. Les dents inactives s'hypertrophient et, macérant dans une salive en stagnation, elles se couvrent de tartre (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 201).Je fis servir de tous les toniques le plus étrange, une tisane dans laquelle macérait un bouquet de plantes des Alpes et trempait une racine ou un rameau chargé de cristallisations (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 312).
P. anal. Macérer dans le sel. On nomme garum, dit Pline, une espèce de liqueur fort recherchée. On le prépare avec des intestins de poisson et d'autres parties qu'autrement on jetterait. On les fait macérer dans le sel, de sorte que c'est le résultat de la putréfaction de ces ingrédients (Gdes heures cuis. fr.,Éluard-Valette,1964, p. 237).
2. Au fig. Demeurer un certain temps (dans un lieu, dans un état). Je pense rester ici le plus tard possible, pour achever ma copie, et macérer un peu dans l'automne (Gide,Corresp.[avec Valéry], 1892, p. 173).Le malheur, travesti par de grotesques espoirs, était ici trop dénué de sens pour me dessiller les yeux. Je macérai quelques jours dans l'horreur; puis je repris le fil de mes soucis (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 205).
II. − RELIG., emploi trans. Macérer son corps, sa chair. Lui infliger des privations, des souffrances, des mortifications par esprit de pénitence ou par souci d'élévation spirituelle:
.... elle s'ingéniait à trouver des souffrances, des supplices pour son corps, ce pauvre corps malade que ces confesseurs eux-mêmes avaient défendu contre elle, ne voulant pas lui permettre de le macérer et de le tourmenter. Elle était arrivée à s'inventer toutes sortes de privations recherchées et rares. Goncourt,MmeGervaisais, 1869, p. 256.
Emploi pronom. réfl. Toutes ses minutes vides [du chanoine] sont employées à la prière pour ceux-là [ses morts]; et pour eux il se macère (La Varende, Homme aux gants, 1943, p. 217).
REM.
Macérant, -ante, adj.Qui macère, mortifie le corps. Les quelques macérantes restrictions auxquelles il lui aurait fallu se soumettre (Gide,Journal, 1940, p. 63).
Prononc. et Orth.: [maseʀe], (il) macère [-sε:ʀ]. Ac. 1694, 1718 macerer, dep. 1740 -cé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1450 «épuiser (le corps) par des austérités pieuses» (Internele Consolacion, III, XXIII ds Gdf. Compl.).; 2. 1505 «faire tremper dans un liquide pour dissoudre les parties solubles» (Desdier Christol, Platine en françoys, 10 roa, cité par R. Arveiller ds Mél. Séguy (J.), t. 1, p. 72); 1867 subst. «liquide obtenu par macération» (Littré); 3. 1887 fig. (Renan, Hist. peuple Isr., t. 1, p. 78: macérés pendant des siècles dans des mémoires sans précision et des imaginations comprimantes, les récits protochaldéens ont donné les douze premiers chapitres de la Genèse). Empr. au lat. macerare «rendre doux, amollir en humectant, faire macérer», en lat. chrét. «mortifier (sa chair)» (Blaise Lat. chrét.) [R. Arveiller ds Mél. Frank (I.), p. 14 donne une attest. du sens 2 de 1298, Livre de Marc Pol, version de Rusticien de Pise, éd. Société de Géographie, 1824, p. 35, qui lui semble être un empr. à l'ital., ce texte étant écrit dans un français fortement italianisé]. Fréq. abs. littér.: 34.
DÉR.
Macérateur, subst. masc.Récipient, appareil utilisé pour faire macérer une substance. Le brassage consiste à épuiser le malt broyé par l'eau chaude dans une cuve-matière ou dans un macérateur (Brunerie,Industr. alim., 1949, p. 80).Emploi adj. Tonneaux macérateurs (Littré). [maseʀatoe:ʀ]. 1reattest. 1835 (Descript. des brev., 1resérie, t. XXXVI, p. 307 ds Darm. 1877, p. 47: appareil dit macérateur continu); de macérer 2, suff. -(at)eur2*.

Macérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

macérer \ma.se.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cuisine) Laisser séjourner dans un liquide des fruits, des légumes ou de la viande.
    • Pendant 25 jours, mettre à macérer dans l'alcool et sans les rompre les baies de cassis avec les feuilles, la cannelle et le girofle. Après ce temps, filtrer sans presser, ajouter le sirop et filtrer encore 10 jours après. — (Marie Delmas, Tisanes: Remèdes et Recettes d'autrefois, Le Mercure Dauphinois, 2007, page 29)
    • La première, qui est la plus simple et la plus rapide, consiste à mettre d'abord à macérer les parties de plantes uniquement dans l'alcool. — (J.-A. Chandon , Faites vos apéritifs et vos liqueurs ... à votre goût, Éditions Utovie, 2016)
    • Alice avait aussi fait poser une plaque sur les bâtiments qui serviraient d'atelier de fabrication et d'entrepôts pour les fûts où macéraient les fruits, et l'alambic. — (Geneviève Senger, L'enfant de la Cerisaie, Calmann-Lévy, 2014, chap. 4)
    • (Par analogie)Sur la table, un verre encore à moitié plein où macéraient une douzaine de mégots. Partout de la vaisselle sale. — (Carl-Johan Vallgren, L'Homme-sirène, éd. J-C Lattès, 2015)
  2. (Figuré) (Familier) Être confiné dans une situation inconfortable.
    • Je lui révélai ma méthode ; faire macérer longtemps mes élèves en rangs, dans le couloir, pour décanter leurs impuretés. Ne les laisser entrer en classe que lorsqu’ils étaient en paix. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 124)
    • Vive la liberté. Et bienvenue à l'air frais sur mes joues qui macéraient sous la laine épaisse de la cagoule depuis trop longtemps. — (Jérôme Zolma, En main propre !, Éditions Lajouanie, 2016, chap. 20)
    • Depuis la fin du conseil de discipline, il n'avait pas desserré les dents. Face à lui, les professeurs et les surveillants du petit séminaire macéraient dans un silence lourd. — (Arlette Aguillon, Le puits aux frelons, éd. Archipel, 2009, chap. 8)
  3. (Figuré) (Religion) Affliger son corps par diverses austérités pour se rendre agréable à Dieu.
    • Elle passait ses jours dans la maison de Dieu, macérait son corps par des jeûnes continuels, et la nuit comme le jour exhalait sa prière devant l'autel du Seigneur. — (Augustin Berthe, Jésus, sa vie, sa passion, son triomphe, Éditions Eslaria, 2016, chap. 5)
    • Il priait, se macérait continuellement. Jamais on ne lui entendit dire une seule parole oiseuse. Enseveli dans une grotte, il ne vécut pendant de longues années que d'herbes sauvages. — (André-François Rua, Cours de conférences sur la religion, Paris : chez Victor Palmé & Le Mans : chez Ch. Monnoyer, 1860, vol. 2, page 376)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Macérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MACÉRER. v. tr.
T. de Médecine et de Chimie. Soumettre à la macération. Faire macérer une plante dans du vin. On emploie parfois Macérer intransitivement. Cette plante a macéré assez longtemps. Par extension, Faire macérer des cornichons dans du vinaigre.

MACÉRER s'emploie figurément dans le langage ascétique et signifie Affliger son corps par diverses austérités pour se rendre agréable à Dieu. Macérer son corps. Ce saint macérait sa chair par les jeûnes, par les disciplines, se macérait par les jeûnes, etc.

Macérer : définition du Littré (1872-1877)

MACÉRER (ma-sé-ré. La syllabe cé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je macère ; excepté au futur et au conditionnel : je macérerai, je macérerais) v. a.
  • 1 Terme de pharmacie. Soumettre à une macération. Macérer une plante dans du vin, dans de l'alcool.

    Par extension. Lorsque l'animal [le chameau] est pressé par la soif et qu'il a besoin de délayer les nourritures sèches et de les macérer par la rumination…, Buffon, Quadrup. t. V, p. 24.

  • 2 Fig. Affliger son corps par diverses austérités. Je ne vous dis pas, chrétiens, que vous abandonniez vos richesses, ni que vous macériez vos corps par de longues mortifications, Bossuet, Panég. Ste Thér. 3.
  • 3Se macérer, v. réfl. Être macéré. Cela se macère dans l'eau.

    Fig. Se mortifier. On sut qu'il [l'évêque d'Orléans] se macérait habituellement par des instruments de pénitence, Saint-Simon, 155, 21. Ils vivent dans la solitude, ils contemplent, ils se macèrent, Diderot, Opin. des anc. phil. (Malabares).

HISTORIQUE

XVIe s. L'on remettra avec le marc du bois ja cuit autant d'eau, sans le laisser plus tremper, parce qu'il est assez maceré, Paré, XVI, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « macérer »

Étymologie de macérer - Wiktionnaire

Du latin macerare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de macérer - Littré

Provenç. macerar, mazerar ; espagn. macerar ; ital. macerare ; du lat. mācerare , qui a l'a long, tandis que măcer, maigre, l'a bref. Curtius le rapproche de μάσσω, pétrir, dans lequel un radical μαγ (comparez μαγεὺς, boulanger) ; il en rapproche μαϰαρία, bouillie (voy. MACARON), μάσσω (voy. MÂCHER), et maxilla, mâchoire (mak-silla).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « macérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
macérer masere play_arrow

Conjugaison du verbe « macérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe macérer

Citations contenant le mot « macérer »

  • Voici une recette populaire où l'on fait dans un premier temps macérer la viande : DozoDomo, Recette: Motsuyaki, les abats grillés à la japonaise | DozoDomo
  • Le pressurage direct est une « invention moderne, liée à l’apparition de l’électricité », rappelle ce vigneron de Rosheim qui, pour ce millésime, a décidé d’appliquer la macération à la totalité de sa récolte, représentant une surface de 6 ha. « Comment faisaient les anciens sans électricité ? Ils travaillaient à la main, laissant macérer les raisins avant d’envoyer les marcs dans le pressoir à cliquet après la fin des vendanges. » , Magazine Gastronomie et Vins | Macération : les vins blancs d'Alsace prennent des couleurs
  • Pour changer des traditionnelles marinades à l’huile d’olive, on vous propose une marinade sèche pour vos brochettes de bœuf : mélangez 100g de sucre, 1 cs d’oignons frits (ou crus, hachés), 1 cs d’ail, 1 cs de cumin, 1cs de paprika et 1 cs de piment d’Espelette (encore meilleur si vous venez de l’acheter sur un marché typiquement basque…). Salez, poivrez vos brochettes avant de les laisser macérer avec ce mélange dans un sac de congélation fermé, au moins 6h ! Amateurs de poissons, testez cette marinade composée du jus de 2 citrons et quelques zestes, mélangé à 5 cs d’huile d’olive, sel, poivre, et baies roses… Pas de doute l’été s’apprécie aussi dans l’assiette ! Courrier picard, 3 recettes qui sentent l’été pour fêter le départ en vacances - Courrier picard
  • Carlo Wampach laisse macérer ces oranges pendant huit semaines dans de l'alcool et est séduit par l'odeur et la saveur. Il peaufine alors la recette pour ajouter les marqueurs classiques de l'amer: la gentiane et l'écorce de quinquina ainsi que du caramel pour la couleur foncée. , RTL 5minutes - Luxembourg gourmand (2): C'est l'amer qui prend l'homme
  • Excepté quelques variétés teinturières (à jus rouge), et contrairement à ce que l'on peut croire (chacun peut en faire l'expérience en écrasant un grain entre ses doigts), les cépages rouges donnent du jus… blanc. Pour que ce jus prenne sa teinte rosée, il faut laisser macérer la pulpe, incolore, avec la peau du raisin, dont les pigments colorent le moût, les anthocyanes. Plus la macération pelliculaire se prolonge, plus la couleur s'intensifie. Jadis, une fois la vendange de raisins noirs dans les cuves, les quelques heures qui séparaient la récolte du pressurage suffisaient à ce que la peau colore le jus. Comme la vinification en rouge implique une macération de plusieurs jours, faute de pouvoir les refroidir, les fermentations montaient à plus de 40° pour finir... Marianne, Quand le rosé montre sa vraie grandeur
  • Ainsi, l’humidité pourra s’échapper et le macérât sera quand même protégé des pollutions extérieures. On laisse ensuite macérer pendant un mois (certains macérât seront solarisés) puis on filtre et on incorpore dans nos crèmes, avec du gel d’aloe vera, gel de lin, dans un baume. Le Telegramme, À Lannion, les bons plans zéro déchet avec Laëtitia - Lannion - Le Télégramme
  • L’entrepreneur en devenir ne perd pas un instant et prend contact avec les incontournables maîtres distillateurs, René Wanner et Alex Paccot, qui le prennent sous leurs ailes. Il continue sur sa lancée et suit les cours de distillation à l’Ecole de Changins. «Je découvre que la même plante présente des arômes différents selon le degré d’alcool dans lequel elle est immergée. En faisant macérer mes plantes séparément, je savais enfin quelle direction prendre en termes de goût. Les combinaisons étant illimitées, nous sommes tout à la fois des parfumeurs et des cuisiniers.» Le Temps, Quentin Verne, faiseur de gin - Le Temps
  • Côté maison. On peut faire macérer des écorces de pamplemousse et d'autres agrumes dans du vinaigre blanc, puis se servir de ce dernier comme nettoyant multisurfaces. Par ailleurs, des pelures de pamplemousse séchées permettront de désodoriser une pièce. Pleinevie.fr, Le pamplemousse : ses vertus, contre-indications et usages - Pleine vie
  • Pour lutter contre une infestation de pucerons, une solution efficace est de réaliser un purin de rhubarbe. Sa fabrication est très simple : faites macérer 100 grammes de feuilles de rhubarbe dans un litre d'eau froide. Portez à ébullition et laissez réduire à feu doux d'1/3. Filtrez le mélange avec un tamis. Une autre solution est de plonger vos feuilles de rhubarbe fraîchement cueillies dans de l'eau bouillante. Laissez refroidir le mélange, et faites macérer pendant 24h avant de filtrer. Pulvérisez le purin sur tous les végétaux victimes des pucerons. Si les indésirables sont toujours là après 15 jours, renouvelez l'opération. Cette solution naturelle est d'une redoutable efficacité sur les pucerons, mais aussi contre le ver et la teigne des poireaux, la mouche de la carotte et les limaces. , Nos astuces naturelles pour éliminer les pucerons

Traductions du mot « macérer »

Langue Traduction
Corse macerate
Basque macerate
Japonais マセレート
Russe вымачивать
Portugais macerar
Arabe نهك
Chinois 浸软
Allemand mazerieren
Italien macerare
Espagnol macerar
Anglais macerate
Source : Google Translate API

Synonymes de « macérer »

Source : synonymes de macérer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires