La langue française

Logis

Sommaire

  • Définitions du mot logis
  • Étymologie de « logis »
  • Phonétique de « logis »
  • Citations contenant le mot « logis »
  • Images d'illustration du mot « logis »
  • Traductions du mot « logis »
  • Synonymes de « logis »

Définitions du mot logis

Trésor de la Langue Française informatisé

LOGIS, subst. masc.

A. − Lieu où l'on habite de façon durable ou temporaire. Logis principal, ancien, antique, étroit; humble, misérable, modeste, nouveau, pauvre, petit, vieux logis; bâtir, chercher, quitter, trouver son logis; rentrer, revenir, rester au logis; la dame, le maître, la maîtresse, le chien, le seuil du logis. Nous chercherions en vain les œuvres complètes de Racine dans les chaumières ou dans les logis ouvriers de chez nous (Mauriac, Journal 3,1940, p. 296):
... une chambre avec personne dedans, malgré l'air stable que présentent les volets attachés, et dans une nuit faite d'absence et d'interrogation, sans meubles, sinon l'ébauche plausible de vagues consoles, un cadre belliqueux et agonisant, de miroir appendu au fond, avec sa réflexion, stellaire et incompréhensible, de la grande Ourse, qui relie au ciel seul ce logis abandonné du monde. Mallarmé, Corresp.,1868, p. 279.
La fée du logis (v. fée B 1).
La folle du logis (v. fou1II C 1 b).
ARCHIT. Corps de logis (v. corps III A 3 b α).
ARM. Maréchal* des logis.
B. − TECHNOL. ,,Cavité d'un four de verrerie où l'ouvrier se place pour cueillir le verre en fusion`` (Duval 1959).
REM.
Sans-logis, subst. masc.Un jeune ouvrier, une femme enceinte, presque une petite fille, errent d'auberge en auberge, sont chassés de partout, échouent dans une étable : C'est le pauvre, c'est le sans-logis de tous les temps que cet enfant, déjà crucifié à la crèche, car le chemin de croix commence dès Bethléem (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 465).Les sans-logis (...) sont aussi les sans-défenseur (Sauvy, Les Quatre roues de la fortune, Paris, 1968ds Gilb. Mots nouv. 1971).
Prononc. et Orth. : [lɔ ʒi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1348 « endroit où on loge » (Doc. ds Mém. de la Société de l'hist. de Paris et de l'Ile-de-France, t. 2, 1876, p. 361 : II. charpentiers qui ouvrerent en la couverture du logeys); 2. ca 1355 « tente, campement d'une armée » (Pierre Bersuire, trad. de Tite-Live, ms. B.N. fr. 20312 ter, fo36 vods Gdf.). Dér. de loger*; suff. -is*. Fréq. abs. littér. : 1 830. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 521, b) 3 874; xxes. : a) 3 279, b) 1 582. Bbg. Archit. 1972, p. 159, 217. - Quem. DDL t. 10.

Wiktionnaire

Nom commun

logis masculin

  1. Endroit où l’on demeure.
    • Si une semaine s'écoulait sans escapade, on le voyait s'ennuyer, dépérir et fureter dans le logis pour trouver une issue. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ces ensembles sont composés d’un bon logis auquel s’accole une grange en large. — (Beauvechain, Incourt et Jodoigne, Editions Mardaga, 2006, page 274)

Forme de verbe

logis \ˈlo.ɡis\

  1. Passé de logi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOGIS. n. m.
Endroit où l'on demeure. Il ne s'emploie plus guère que dans des expressions comme : Ne bouger du logis. Demeurer au logis. Le maître du logis. Corps de logis. Voyez CORPS. Maréchal des logis. Voyez MARÉCHAL. Fig. et fam., La folie du logis, se dit de l'Imagination, de la fantaisie.

Littré (1872-1877)

LOGIS (lo-jî ; l's se lie : un lo-ji-z élégant) s. m.
  • 1Lieu où l'on est logé. Comme ce n'est pas assez, avant de commencer à rebâtir le logis où l'on demeure, que de l'abattre et de faire provision de matériaux et d'architectes, mais qu'il faut aussi s'être pourvu de quelque autre où on puisse être logé commodément pendant le temps qu'on y travaillera, Descartes, Méth. III, 1. C'était un beau sujet de guerre Qu'un logis où lui-même il n'entrait qu'en rampant, La Fontaine, Fabl. VII, 16. Ce sont, dit-il, leurs lois qui m'ont de ce logis Rendu maître et seigneur, et qui de père en fils L'ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean transmis, La Fontaine, ib. V, 16. Volontiers gens boiteux haïssent le logis, La Fontaine, ib. X, 3.

    Garder le logis, rester chez soi. Je garde mon logis huit jours après mon retour de Vichy, comme si j'étais bien malade, Sévigné, 3 juill. 1676.

    Fig. Si l'on disait : la gaîté vous [les chansons de Béranger] délaisse, Vous répondrez, et pour moi j'en rougis : De notre père accusant la faiblesse, Les plus joyeux sont restés au logis, Béranger, Préface.

    Fig. et familièrement. Il n'y a plus personne au logis, se dit d'une personne dont la raison s'égare.

    Par plaisanterie. Le logis du roi, la prison. J'ai peur, si le logis du roi fait ma demeure, De m'y trouver si bien dès le premier quart d'heure…, Molière, l'Ét. III, 5.

  • 2 Particulièrement. La maison de celui qui parle, ou dont on parle. On m'attend au logis. Il lui fallut à jeun retourner au logis, Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris, La Fontaine, Fabl. I, 18. J'aime Juanilla, qui est la fille unique du logis, Lesage, Diable boit. chap. 7, dans POUGENS.

    Fig. La folle du logis, l'imagination.

  • 3Corps de logis, partie principale d'un bâtiment. Un corps de logis entre deux pavillons.

    Se dit aussi d'un logement détaché de la masse du bâtiment principal. Il occupe un petit corps de logis entre la cour et le jardin.

  • 4Hôtellerie. Le Cheval blanc est un bon logis. Aux enseignes des hôtelleries, on met ordinairement : Bon logis à pied et à cheval.
  • 5Maréchal des logis, sous-officier des troupes à cheval, chargé des détails du service, et notamment de tout ce qui concerne le logement. Maréchal des logis chef. Lisez le billet doux [billet de logement] que notre maréchal des logis vous écrit, Beaumarchais, Barb. de Sév. II, 14.

    Maréchal des logis, officier chargé de faire préparer les logements pour une cour en voyage.

    Il s'en va marquer les logis, se dit de quelqu'un qui dans une compagnie prend les devants pour arriver le premier au lieu où l'on se rend.

  • 6 Terme de verrerie. Ouverture placée au niveau du siége derrière chaque pot, et qui perce la paroi du four et son revêtement.
  • 7Ancien terme de marine. Logis du roi, ou maison du roi, hôtel qui, dans chacun des arsenaux maritimes, était comme le siége du gouvernement du port, et où se traitaient toutes les affaires relatives à l'administration de la marine.

SYNONYME

LOGIS, LOGEMENT. Ces deux mots ont même radical et ne diffèrent que par la finale. Mais cette finale leur imprime des nuances caractérisées. La finale ment exprime l'action ; le logement est d'abord l'action de loger ; la finale is, qui reproduit la finale latine icius, indique l'appropriation de l'objet. Il est bien vrai que ces deux mots sont synonymes dans une portion de leur signification ; il n'y a pas de différence entre : mon logement est de trois pièces, ou mon logis. Mais les différences se montrent dans les emplois ultérieurs ; et logis est seul employé quand il s'agit d'avoir l'idée qui est dans la finale is et d'exclure celle qui est dans la finale ment ; ainsi l'on dit rester au logis, et non au logement. On dit au contraire chercher un logement, et non chercher un logis, parce que l'idée principale est d'aller se loger.

HISTORIQUE

XIVe s. Les fossés des logeis [camp] et des tentes roumaines, Bercheure, f° 36, verso.

XVe s. Un soir se logerent sur une riviere nommée Meuse… et de là n'avoit pas plus deux logis jusques au siege de Lucembourg, Jehan D'Arras, Melusine, p. 218. Ô profond puits d'enfer, logis de Caïn et de Judas, à quoy tardes-tu que tu ne les appelles à toy ? Boucicaut, III, 19. Les chevaulx ont lors tout bien à plenté, Et le logeis de mal en bien se mue, Deschamps, Saison de guerre. Voyant que ceux de la ville estoient par l'autre costé chacun jour refreschis et pourveus de vivres, se deslogea d'illec, et feit bouter les feux par tout le logis, Monstrelet, t. I, ch. 94, p. 152, dans LACURNE. Comme a dit le pape Alexandre qui regne, les François y sont venus [en Italie] avec… de la croye en la main des fourriers, pour marquer leurs logis, sans autre peine, Commines, VII, 14.

XVIe s. Contraignant ses gens de dresser leurs tentes, et faire leurs logis aux faulxbourgs, Amyot, Sertor. 9. Voicy arriver un chicaneur avec ses sergens et ses records, qui lui mettent la main sur le collet, pour le mener au logis des gens de pied, là où l'on n'a point la peine de fermer les portes [la prison], Bouchet, Serées, liv. I, p. 91, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LOGIS. Ajoutez : - REM. Maréchal des logis correspond, dans les troupes à cheval, à sergent dans les troupes à pied ; et maréchal des logis chef à sergent-major.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LOGIS, s. m. (Gramm.) c’est la maison entiere qu’on occupe. On a son logis dans tel quartier, & l’on a son logement en tel endroit de la maison.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « logis »

Loger. La forme primitive est logeis, fait sur le modèle des adjectifs latins en aticius.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1694) Dérivé de loger avec le suffixe -is. De l’ancien français logeis, logement pour une armée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « logis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
logis logis

Citations contenant le mot « logis »

  • L'imagination est la folle du logis. Nicolas Malebranche, De la recherche de la vérité
  • Sexologie : au logis ? Au logis ? Pourquoi au logis. De Francis Blanche
  • Le logis, c'est le temple de la famille. De Le Corbusier / Les Plans Le Corbusier de Paris
  • Qu'importe chemin douloureux à qui trouve logis accueillant ! De Benoît Desforêts / Un sillon dans la forêt
  • La jeunesse qui se borne au logis a toujours l’esprit borné. De William Shakespeare / Les deux gentilshommes de Vérone
  • Si tu veux, au logis, être seigneur et maître, Ne tarde pas d'un jour à te faire connaître. De Juan Manuel / Le Comte Lucanor
  • Il y aura chaque hiver le scandale des sans-logis et chaque été la violence des banlieues. De Abbé Pierre
  • Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre. Moralité : l’un deux s’ennuyait au logis. De Tristan Bernard / Contes, répliques et bons mots
  • Tant que la justice n’a pas tranché, cette folle du logis qu’est l’imagination doit rester dans son coin. De Didier Decoin / interview du Figaro du 6 janvier 2015

Images d'illustration du mot « logis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « logis »

Langue Traduction
Anglais accommodation
Espagnol alojamiento
Italien alloggio
Allemand unterkunft
Chinois 住所
Arabe الإقامة
Portugais alojamento
Russe жилье
Japonais 宿泊施設
Basque ostatua
Corse alloghju
Source : Google Translate API

Synonymes de « logis »

Source : synonymes de logis sur lebonsynonyme.fr
Partager