Latte : définition de latte


Latte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LATTE, subst. fém.

A. − Morceau de bois long, mince et étroit, refendu selon son fil, et utilisé notamment en charpenterie et en menuiserie. Lattes de chêne, de sapin; lattes à ardoises, de frisage; une palissade en lattes de châtaignier; une botte de lattes. Un grenier lambrissé sous lattes (Ac.).Le plancher de lattes mal jointes laisse venir les exhalaisons de l'écurie et pire encore (Barrès, Cahiers, t. 2, 1918, p. 37).Il avait sorti une cordelette de sa poche, la passait au collier de sa chienne, la nouait aux lattes d'une clôture (Genevoix, Raboliot,1925, p. 41).Une partie du plafond est tombée et laisse voir les lattes. Il y a encore du plâtre par terre (Claudel, Soulier,1944, 2epart., 5, p. 1060):
... la lumière de la nuit citadine, passant par bandes entre les lattes des volets, lui striait le visage de clair et d'obscur, comme si elle était derrière les barreaux d'une prison... Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1135.
B. − P. anal.
1. Sabre de cavalerie, long et droit, pour frapper d'estoc. Les deux escadrons de hussards, désignés pour escorter le duc, s'étaient rangés sous bois, les lattes dégaînées et luisantes à travers les arbres (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 31).
2. Arg. Chaussure et, p. méton. pied. [Pierre, assis] s'informa, tapotant la valdingue de la pointe de sa latte : − La came? (Le Breton, Rififi,1953, p. 180).[Son professeur de cambriolage] l'avait formé (...) à grands coups de lattes dans le derche! (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 112).C'est vrai, elle est pieds nus! (...) Charlemagne se retourne vers le petit gros (...) − Tes lattes, ordonne-t-il (...) C'est toi qu'as le plus petit pied (Vialar, Clara,1958, p. 74).Marcher à côté de ses lattes. Synon. de marcher à côté de ses pompes*.
3. Fam. Ski. Une paire de lattes (Riv.-Car. 1969).
4. TECHNOLOGIE
a) ,,Bande de fer plate, telle qu'elle sort de la forge`` (Havard t. 3 1889).
b) ,,Palette avec laquelle le faïencier enlève la terre détrempée`` (Havard t. 3 1889).
Prononc. et Orth. : [lat]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1160-74 « pièce de bois refendu, longue, mince et plate, servant à faire des cloisons, des plafonds, des treillages, etc. » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 4338); 2. a) ca 1803 arg. « chaussure » (d'apr. Esn.); b) 1808 « ancien sabre de cavalerie, à longue lame étroite et droite » (Hautel). Mot d'orig. obsc., peut-être empr. très anc. au germ., les lattes ayant eu une grande importance dans la construction des maisons de bois des colons germ. (cf. l'a. h. all. latta, l'all. Latte, l'angl. lath); Bl.-W.3-5et FEW t. 23, fasc. 119, p. 6 b. Fréq. abs. littér. : 138. Bbg. Quem. DDL t. 6.

Latte : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

latte \lat\ féminin

  1. Lame de bois.
    • […] : c’est un four à chaleur modérée, où l’on dispose les poissons sur des lattes; au bout de trois jours ils sont séchés à point. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.32)
    • Le plancher en lattes de chêne est splendide.
    • La fenêtre […] avait été bouchée au moyen de lattes clouées sur le châssis. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 231)
    • À l’orient du pré, dans le sol rêche
      Est là, pour à toujours, qui grelotte, la bêche
      Lamentable et nue ;
      Sous le ciel sec, la terre sèche ;
      Et rien, sinon la maigre bêche,
      Latte de bois mort, latte de bois nu.
      — (Émile Verhaeren, La bêche, Mercure de France, 1920 (18e éd.), page 97)
    • Et les paroles qu’elles échangent ensuite ne rompent pas le charme, car elles sont proférées tout bas, ni leurs pas sous lesquels le plancher plie à peine, mais entre ces voix qui chuchotent et ce bruit léger des lattes qui gémissent, il me semble que ma vie est prise par je ne sais quel enchantement obscur et familier. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 111)
    • Les honnêtes gens dorment à cette heure là. Oh ! Il y a bien quelques insomniaques qui reluquent entre les lattes des persiennes, mais personne ne l’admettra jamais. — (André Jacques, Une aventure d'Alexandre Jobin, tome 3 : La Commanderie, Éditions Québec Amérique, 2009)
  2. (Ski alpin) Planche de ski. (Par extension) Le ski lui-même.
    • L’hiver, ils allaient à l’école sur des lattes fabriquées dans des douves de tonneau.
  3. (Marine) Mince tige donnant du support à la voile.
    • Pour un bon réglage, la latte supérieure de la grand-voile doit être parallèle à la bôme.
    • La latte forcée de la grand-voile. — (Le cours des Glénans, Éditions du Seuil, 1990, page 18)
  4. (Belgique) (Lorraine) Règle plate graduée.
    • Le trait fait 5 cm ; je l’ai mesuré avec ma latte.
    • Éduquer un enfant à coups de latte.
  5. (Armement) Sorte de sabre droit.
    • À la place de ce couteau, il était armé d’une latte semblable à celle avec laquelle Arlequin exécute ses prodiges sur nos modernes théâtres. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le colonel parut sur le balcon avec son casque, sa grande latte, toute sa vieille défroque glorieuse d’ancien cuirassier de Milhaud. — (Alphonse Daudet, Le siège de Berlin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 45)
    • Les cavaliers avaient mis au clair les longues lattes des dragons et s’apprêtaient à lui en donner du plat quand Angelo sentit son cheval plus intelligent que ce qu’il croyait et même prêt à faire volontiers des choses assez gentilles. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 305)
  6. (Belgique) (Suisse) Barre transversale au football.
  7. (Populaire) Chaussure.
    • Leste, menue, elle trottinait, les pieds enfouis dans des chaussons.
      — Eh! m’man, lui dit son fils sur un ton de reproche, sans amertume, t’aurais pu mettre des lattes ?
      — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  8. (Par extension) Pied.
    • Le mec était un peu sonné par mon coup de latte, mais c’était un rageux, il est revenu à l’attaque, toutes griffes en avant. Chassez le gars bourré, il revient au goulot. — (Céline Thomas, Lunar Corp, Épisodes 3-4, éd. Nutty Sheep, 2016, ép. 3)
  9. (Argot) Quantité de fumée de tabac ou d’autre substance que l’on inspire en une fois.
    • On fait tourner à deux lattes.
    • Il lui tend un pétard, elle tire deux lattes et le lui rend, il m’interroge du regard, je fais signe que ça ne m’intéresse pas. — (Virginie Despentes, Apocalypse bébé, Éditions Grasset & Fasquelle, 2010)

Nom commun 2

latte \la.te\ masculin

  1. Boisson chaude faite avec un expresso et du lait chauffé à la vapeur.

Forme de verbe

latte \lat\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de latter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de latter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de latter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de latter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de latter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Latte : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LATTE. n. f.
Morceau de bois refendu selon son fil, long, mince, étroit, que l'on attache avec des clous sur les chevrons, pour supporter la tuile ou l'ardoise ou sur la charpente, pour recevoir l'enduit de plâtre des plafonds et des cloisons. Un cent de lattes. Des lattes de chêne, de châtaignier. Une botte de lattes. Un grenier lambrissé sous lattes.

LATTE se dit encore, par extension, d'un Grand sabre de cavalerie, droit et étroit. Un coup de latte.

Latte : définition du Littré (1872-1877)

LATTE (la-t') s. f.
  • 1Pièce de bois longue, plate et droite, employée dans les plafonds, cloisonnages, etc., et sur laquelle, dans les toits, on cloue l'ardoise ou accroche la tuile.

    Latte volige, latte qui supporte l'ardoise. Latte jointive, celle que l'on cloue à une charpente pour former une cloison.

  • 2Bande de fer plate, telle qu'elle arrive de la forge.
  • 3Palette avec laquelle le faïencier enlève la terre détrempée.

    Les échelons des échelles qui sont aux ailes des moulins à vent et sur lesquelles on tend la toile se nomment aussi lattes.

  • 4 Terme de marine. Forte tringle de bois dont on se sert pour faire les caillebotis qui ferment certaines écoutilles, et pour différents autres usages.

    Le bout de planche qui sert à l'établissement des tentes des embarcations.

  • 5 Fig. Grand sabre de cavalerie droit et étroit.
  • 6Il se dit quelquefois pour instrument de bastonnade. Je fus condamné en plein divan à cent coups de latte sur la plante des pieds, rachetables de cinq cents sequins, Voltaire, Scarmentado.

HISTORIQUE

XIIIe s. Navée de mairien et de late de caisne [chène] et de toute autre late doit trois deniers de tonliu, Tailliar, Recueil, p. 466. La couverture atout [avec] les lates, Et li chevron et les chanlates, Rutebeuf, II, 45.

XIVe s. Et seront tenus de livrer late de douves tout comme il en convendra pour la dicte couverture, Bibl. des chartes, 5e série, t. III, p. 236.

XVe s. Et par especial ils avoient [les paysans anglais révoltés] en trop grand haine le duc de Lancastre… ils lui allerent ardoir sa maison, le bel hostel de Savoie, que oncques n'y demeura late ni merrien, Froissart, II, II, 117.

XVIe s. Pour la pouppe et proue [pour la longueur de la galère, la poupe et la proue comprises], fault cent cinquante lattes, au prix de huict solz pour piece, Stolonomie, dans JAL.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Latte : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LATTE, s. f. (Art méchaniq.) c’est un morceau de bois de chêne, coupé de fente dans la forêt sur peu de largeur, peu d’épaisseur, & quatre à cinq piés de longueur. La latte fait partie de la couverture des maisons ; elle s’attache sur les chevrons, & sert d’arrêt & de soutien à l’ardoise, à la tuile & autres matieres qui forment le dessus des couvertures. La latte pour l’ardoise s’appelle volice ; celle qu’on met aux pans de charpente pour recevoir & tenir un enduit de plâtre, s’appelle latte jointive. Toute latte doit être sans aubier. Il y en a 25 à la botte. La contrelatte se dit de la latte attachée en hauteur sur la latte, & la coupant à angle droit ou oblique. La latte de fente est celle qui est mise en eclat avec l’instrument tranchant ; la latte de sciage est celle qui est taillée à la scie.

On appelle encore latte les échelons des ailes des moulins à vent sur lesquels la toile est tendue. Du mot latte on a fait le verbe latter.

Lattes, (Marine.) petites pieces de bois fort minces, qu’on met entre les baux, les barrats & les barratins du vaisseau.

Lattes de caillebotis ; ce sont de petites planches resciées qui servent à couvrir les barratins des caillebotis.

Lattes de gabarit ; ce sont des lattes qui servent à former les façons d’un vaisseau auquel elles donnent la rondeur ; elles sont minces & ovales en tirant de l’avant vers le milieu, quarrées au milieu, & rondes par l’avant & aux flutes, elles ont cette derniere forme à l’avant & à l’arriere.

Lattes de galeres, traverses ou longues pieces de bois qui soutiennent la couverte des galeres.

Latte a ardoise, autrement Latte volice, doit être de chêne de bonne qualité, comme celle de la tuile. Elle est attachée de même sur quatre chevrons. Une botte de latte fait environ une toise & demie de couverture.

Contrelatte à ardoise est de bois de sciage, & se met au milieu de l’entredeux des chevrons, & est attachée à la latte.

Lattes, (Couvreur.) petites pieces de bois dont se servent les Couvreurs pour mettre sous les tuiles pour les tenir sur la charpente des combles des maisons.

Latte quarrée doit être de cœur de bois de chêne, sans aubier, est celle dont les Couvreurs se servent pour la tuile ; elle doit porter sur quatre chevrons, & être attachée avec quatre clous : c’est ce qu’on appelle des quatre à la latte.

Contrelatte est une latte de même qu’on met au milieu de l’espace d’un chevron à un autre, & qui est attachée avec un clou de deux en deux aux lattes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « latte »

Étymologie de latte - Littré

Provenç. lata ; ital. latta ; de l'allem. Latte, latte ; angl. lath ; comp. le kimry llath, baguette. On trouve dans le XVIe siècle late ou latte, avec le sens de côté ; ce mot n'a rien de commun avec la latte, et vient du latin latus, lateris, côté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de latte - Wiktionnaire

(fin XIIe siècle) Du bas latin latta, d’origine germanique, apparenté à Latte (de) en allemand, lath (en) en anglais, lat (nl) en néerlandais, latta en italien, lata en espagnol et portugais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « latte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
latte lat play_arrow

Citations contenant le mot « latte »

  • Connu pour ses vertus apaisantes, le CBD est à l'honneur d'un nouveau livre de recettes publié aux éditions Marabout. L'occasion de découvrir celle du latte au matcha et à la vanille à faire tout l'hiver. Vogue Paris, La recette du latte au matcha et au CBD | Vogue Paris
  • Vous ne prendrez plus vos pauses cafés comme avant. Certes, la recette est calorique on vous l'accorde mais le duo café-caramel, c'est l'union parfait. L'amertume de l'un et le sucré de l'autre, ce café latte est gourmand et incroyablement facile à préparer. C'est également le bon plan pour épater vos amis et leur servir le café comme personne ! Concoctez aussi un chocolat chaud à la cannelle, un chocolat chaud au chocolat blanc et aux épices de Noël, ou encore un pumpkin latte ! Demotivateur, Recette café latte de caramel glacé
  • 2. Pour la mozzarella, deux variétés sont idéales. La fior di latte, très dense (comptez 4€ pour une boule de 250g) ou la di bufala, crémeuse (comptez 7,50€) Europe 1, La recette de la véritable tomate-mozzarella d'Alessandra Pierini
  • La vertu des femmes, au contraire des lattes de boulanger, a d'autant moins de valeur qu'on y fait plus d'entailles. De Jules Renard / Journal 1887-1892

Images d'illustration du mot « latte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « latte »

Langue Traduction
Corse latte
Basque latte
Japonais ラテ
Russe латте
Portugais café com leite
Arabe لاتيه
Chinois 拿铁
Allemand latté
Italien latte macchiato
Espagnol latté
Anglais latte
Source : Google Translate API

Synonymes de « latte »

Source : synonymes de latte sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires