La langue française

Baguette

Sommaire

Définitions du mot baguette

Trésor de la Langue Française informatisé

BAGUETTE, subst. fém.

I.− Petit bâton mince et allongé, souvent flexible, servant à des usages variés. Baguette flexible, baguette d'osier, de jonc (Besch. 1845) :
1. Scapin taillait de son couteau une baguette qu'il dépouillait d'écorce et qui devait servir de broche. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 159.
Fam., p. iron. Ses cheveux frisent comme des baguettes, avoir les cheveux en baguettes. Avoir des cheveux très raides :
2. Il y a le violoniste hongrois Reminy, avec sa tête glabre de prêtre et de diable; il y a son accompagnateur, un petit bonhomme gras et douteux, éphébique et féminin, avec sa tête d'Alsacienne, les cheveux blonds, en baguettes, tombant droit de la raie du milieu de sa tête, ... E. et J. de Goncourt, Journal,1865, p. 158.
A.− Usages cour.
1. COST. Élément complétant certaines tenues officielles, certains uniformes; p. ext. signe de ces fonctions officielles :
3. Ce fonctionnaire, magnifiquement vêtu de drap noir, en culotte noire, en bas de soie noire, à manchettes blanches, décoré d'une chaîne d'argent à laquelle pendait une médaille, cravaté d'une cravate de mousseline blanche très correcte, et en gants blancs; ce type officiel, frappé au même coin pour les douleurs publiques, tenait à la main une baguette en ébène, insigne de ses fonctions, et sous le bras gauche un tricorne à cocarde tricolore. − Je suis le maître des cérémonies, dit ce personnage d'une voix douce. Balzac, Le Cousin Pons,1847, p. 288.
SYNT. La baguette d'un huissier, d'un bedeau (Lar. 19e, Lar. encyclop.). Baguette noire. Celle du premier huissier du roi ou de la reine en Angleterre (Lar. 19e, Lar. encyclop.). Baguette blanche (vx). Sorte de bâton de justice en ivoire que les juges d'un tournoi portaient et qu'ils levaient en signe d'arrêt du combat (cf. Lar. 19e, Lar. encyclop.).
Au fig.
a) Emblème de l'autorité du commandement. (Vx) tenir la baguette (Lar. 19e) :
4. Cependant, ceux du Mont des Réformateurs, qui composaient la seigneurie, tenaient ferme la baguette du commandement... A. France, Le Puits de Sainte Claire,1895, p. 247.
b) Mener, commander à la baguette. Mener durement. Obéir, marcher à la baguette. Obéir sans discuter (d'apr. Ac. 1835-1932, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill.) :
5. Vous êtes d'une famille qui aime assez à dominer; et, si j'eusse voulu me laisser faire, on aurait fini par me mener à la baguette. Leclercq, Proverbes dramatiques,L'Humoriste ou Comme on fait son lit on se couche, 1835, 4, p. 407.
Rem. Dans certains de ces syntagmes (obéir à la baguette), il semble qu'en fr. mod. l'image du chef d'orchestre se soit substituée à celle du chef militaire.
2. MAGIE, p. anal.
a) Baguette magique, baguette de fée, d'enchanteur. Baguette grâce à laquelle les fées, les enchanteurs sont censés accomplir des enchantements, des sortilèges :
6. ... la baronne contemplait son fils avec complaisance, souriante et sereine comme si elle tenait en son pouvoir la baguette magique qui devait relever les tours de son château et rendre à Raoul la fortune de ses ancêtres. Sandeau, Mllede la Seiglière,1848, p. 52.
Au fig. Baguette magique, d'un coup de baguette (magique). Bouleversement si extraordinaire et si rapide qu'il paraît surnaturel :
7. Une révolution n'est pas un coup de baguette magique substituant instantanément un ordre nouveau, juste et démocratique, à l'ancien état de choses. C'est une « phase » ayant une certaine durée pendant laquelle le premier devoir est de se maintenir contre l'ennemi intérieur et l'ennemi extérieur, ... G. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel,1949, p. 196.
Spéc. Baguette de Circé. Par allusion à un épisode de la mythologie (cf. P. Leroux, De l'Humanité, t. 1, 1840, p. 118).
b) Baguette divinatoire. Baguette de coudrier flexible dont se servent les sourciers (cf. Balzac, Louis Lambert, 1832, p. 94).
3. MUS., gén. au plur.
a) Baguettes de tambour, de timbale, de tympanon, de tambourin, de psaltérion. Petites tiges de bois dur, terminées par un bout en forme d'olive dont se servent les musiciens pour jouer des instruments à percussion (cf. Louys, Aphrodite, 1896, p. 150).Baguettes d'une grosse caisse (Rob.).
P. ext. Au premier coup de baguette, ils furent sur pied (Ac. 1835-1932), s'armer au premier coup de baguette (Lar. 19e).
Au fig. Baguettes de tambour (cf. I fam.).
b) Baguette (de chef d'orchestre). Bâtonnet servant à diriger les musiciens :
8. Cécile commence à jouer. Le piano bâille vers la foule, tel un monstrueux coquillage, et ceux qui sont au ras de la scène voient les doigts de la jeune femme reflétés dans le bois luisant du couvercle ainsi que dans un sombre miroir. Cécile ne regarde pas ses mains. Elle ne regarde pas non plus la baguette du chef d'orchestre. Les yeux de Cécile cherchent, dirait-on, quelque chose dans la pénombre de la salle. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 223.
4. Gén. au plur. [Usages de la table] Baguettes. Paire de petits bâtons minces dont les Asiatiques se servent pour manger et qui remplacent les couverts des Occidentaux. Manger du riz avec des baguettes :
9. ... ils se servent, comme les Chinois, de petites baguettes pour manger. Voyage de La Pérouse,t. 4, 1797, p. 76.
B.− Usages spéc.
1. ARM., vx.
a) Techn. Baguette de fusil, de pistolet, d'arquebuse, d'arbalète. Tige de bois ou d'acier qui sert à enfoncer la charge dans des armes anciennes se chargeant par la bouche, ou à les nettoyer :
10. Les voisins ont pu le voir qui chargeait son arme, versant la poudre, bourrant, faisant aller de haut en bas sa baguette dans le canon, assis sur une des marches de son escalier, ... Ramuz, Derborence,1934, p. 167.
b) Au plur. Baguettes ou peine des baguettes, châtiment des baguettes. Châtiment infligé à des soldats, des prisonniers et consistant à les faire passer, les épaules nues, entre deux rangs de soldats qui les frappaient avec des baguettes. Passer, faire passer un soldat par les baguettes (Ac. 1798-1878, Besch. 1845), passer par les baguettes (Lar. 19e); les baguettes de discipline :
11. Je présenterois bien volontiers, je vous l'assure, à Smi, le plan d'une vaste serre, qui seroit établie dans la capitale, et destinée exclusivement à produire le laurier nécessaire pour fournir des baguettes de discipline à tous les bas-officiers de l'armée russe. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 12.
Au fig. Être en butte aux coups de langue, aux plaisanteries, aux injures (cf. Lar. 19e). Elle a passé par toutes les baguettes du quartier (Lar. 19e).
2. CHASSE ET VÉN. Bâton qui sert aux fauconniers, à battre les buissons pour faire partir le gibier et à écarter les chiens.
II.− P. ext. et anal. de forme
A.− Usages cour.
1. ALIM. Baguette (de pain). Pain long et mince d'environ 300 grammes. Acheter une baguette.
2. COUTURE
a) Petite ganse qui recouvre la couture d'un pantalon :
12. ... l'original de ce portrait venait d'obtenir une place de conseiller de préfecture, et il s'agissait de remplacer sur son habit la baguette en argent par une petite broderie en soie bleue; ... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 5, 1814, p. 122.
b) Ornement linéaire vertical sur les côtés d'un bas, d'un gant, d'une chaussette (cf. Rob. Suppl. 1970).Des gants blancs avec baguettes d'or (Renard, Journal,1908, p. 1211).
3. MENUIS., ÉBÉNISTERIE. Moulure de menuiserie qu'on applique sur les tentures, les papiers peints, etc., pour les maintenir ou les rehausser. Poser une baguette. En partic. Baguette d'angle. ,,Tringle en bois, arrondie à l'extérieur, creusée intérieurement et qui s'adapte aux arêtes des murs pour les protéger. La demi-baguette, placée au droit d'une arête, sert souvent d'encadrement par exemple à une embrasure de fenêtre`` (Chabat 1881) :
13. Les murs étaient tendus d'une étoffe gris-perle à reflets de moire encadrée par une mince baguette d'or; ... Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 152.
Moulure de menuiserie fournissant des cadres de tableaux, gravures, glaces. Deux grandes gravures... encadrées d'une baguette d'or (Zola, La Curée,1872, p. 513);un secrétaire d'acajou à baguettes de cuivre (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Nos lettres, 1888, p. 1105).
P. anal., CARROSSERIE. Moulure arrondie, ou fausse moulure dessinée sur la caisse d'une voiture avec de la peinture (d'apr. Nouv. Lar. ill.).
B.− Usages spéc.
1. ARCHIT. Petite moulure arrondie, simple ou décorée de feuilles de chêne, de laurier, etc. Baguette unie, baguette à rose, à ruban (Lar. 19e).
2. ASTROL. Baguette sidérale. Étroite tablette couverte de signes cabalistiques indiquant le cours des astres et dont se servaient jadis les astrologues.
3. CHIM. ,,Tige de verre pleine pour faire des supports, des agitateurs, etc.`` (Duval 1959). Baguette de verre (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Combat contre les ombres, 1939, p. 210).
4. JOAILL. ,,Diamant rectangulaire, taillé à vingt-cinq facettes``(Lar. encyclop.); ,,Lingot d'or ou d'argent réduit à la tréfilière`` (Lar. encyclop.) :
14. Si le brillant n'a que treize facettes sur le dessus et neuf en dessous, on lui dit simple taille ou non recoupé; il existe encore la taille en baguette, en marquise ou navette, en carré, en triangle, etc. Selon la dimension, un brillant peut être pourvu d'un nombre plus grand de facettes allant jusqu'à quatre-vingt, dont chaque groupe porte une dénomination particulière. A. et N. Metta, Les Pierres précieuses,1960, p. 46.
III.− Argot
A.− Les baguettes. Les jambes. Mettre les baguettes (mettre les jambes à son cou). S'enfuir (d'apr. Esn. Poilu 1919). Avoir les baguettes. Avoir peur (d'apr. Esn. Poilu 1919). En avoir plein les baguettes. Être excédé à force de marcher (d'apr. Esn. Poilu 1919).
B.− Divers. Avoir de la baguette. Avoir de la chance (d'apr. Esn. Poilu 1919). Avaler ses baguettes. Mourir (France 1907).
PRONONC. : [bagεt]. Enq. : /baget/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1510 fig. à la baguette « (commander, faire obéir qqn) d'un seul signe » (Carloix, III, 10 ds Littré : Vous commanderez comme il vous plaira et à la baguette si vous voulez); 1606 baguette (Nicot : Baguette, est une verge longuette et desliée, qu'on porte communément à cheval); 1704 archit. et menuis. (Trév.); 2. 1694 « baguette divinatoire » (Père Menestrier, Des indications de la baguette pour découvrir les sources d'eau, les métaux cachés, les vols, les bornes déplacées, les assassinats, etc. ds Gde Encyclop., p. 1165); 1704 baguette divinatoire (Trév.); 1689 coup de baguette (Sommer, Lex. de la lang. de Mmede Sévigné, t. 1, p. 87 : C'est où Honoré [le maître d'hôtel] triomphe [...] dans l'air du coup de baguette qui fait sortir de terre tout ce qu'il veut). Empr. à l'ital. bacchetta (Kohlm., p. 30; Wind, p. 192; Brunot t. 2, p. 209; Nyrop t. 1, § 43) « petit bâton » attesté dep. 1348-53 (Boccace, Décaméron, 3-2 ds Batt.). L'ital. lui-même se rattache prob. au lat. baculum « bâton » par l'intermédiaire d'un lat. vulg. *baccus issu de *bacculus (DEI. Devoto).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 544. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 712, b) 1 032; xxes. : a) 812, b) 621.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 70. − Tournemille (J.). Au Jardin des loc. fr. Vie Lang. 1959, p. 633. − Wind 1928, p. 192.

Wiktionnaire

Nom commun

baguette \ba.ɡɛt\ féminin

  1. Petit bâton mince, plus ou moins long et flexible.
    • On coupa des baguettes et l’on chercha des perches légères, mais aucune ne se trouva être assez grande pour atteindre la grenouille, qui bâillait toujours, la gueule ouverte, sur sa feuille de nénuphar. — (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    1. (Pyrotechnique) Tige de bois que l’on attache au corps d’une fusée volante.
      • Enfin, une baguette en bois sec et léger , ayant la forme d’une pyramide à quatre pans, est fixée à la fusée, dont elle sert à diriger le vol. — (J. Upmann, ‎Ernst von Meyer, Traité sur la poudre : les corps explosives et la pyrotechnic, Dunod, 1878, page 801)
    2. (Musique) Bâton terminé par un bout arrondi servant à la percussion. → voir baguette de tambour
      • […] le second avec une espèce de crochet qui fait rendre à la peau tendue un son légèrement différent de celui que produit la percussion de la baguette ordinaire. — (Eugène Burnouf, L’Inde Française, Bertrand, 1835)
    3. (Musique) Instrument servant au chef d’orchestre pour diriger les musiciens.
      • Plusieurs coups de baguette assénés sèchement par le chef d'orchestre sur son pupitre interrompirent le colloque. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    4. (Lutherie) Élément composite d’un archet.
      • L’archet, tel qu’on le fabrique de nos jours, se compose d’une baguette en bois dur et assez souple à la fois ; c’est le bois de Fernambouc qui est généralement préféré. — (Dictionnaire de l’académie des beaux-arts, Volume 2, Firmin Didot frères, 1868, page 96)
    5. (Histoire) (Militaire) Tige qui servait à bourrer une arme à feu.
      • Il est vrai que c’est une arme réellement très commode ; à part le surcroît de dépense des douilles, le fusil Lefaucheux a de grands avantages sur l’arme à baguette ; avec lui on est toujours sur de bien charger son arme […] — (Traité de la fabrication des canons de fusils, 1864, page 3)
    6. (Par extension) Châtiment exercé en frappant avec un bâton.
      • Qui épargne la baguette hait son fils, celui qui l’aime le corrige soigneusement. — (Sydney H. Aufrere, ‎Michel Mazoyer, Clémence et Châtiment, Éditions L’Harmattan, 2009, page 45)
    7. (Contes de fée) Instrument servant à réaliser des tours de magie ou des enchantements. → voir baguette magique
      • Au secours ! Un voleur très très bête a kidnappé Fifolette pour lui voler sa baguette ! — (Mimi Zagarriga, ‎Alice A. Morentorn, La fée Fifolette et le voleur de baguette, Bayard Jeunesse, 2020)
    8. (Cuisine) Ustensile permettant de prendre la nourriture pour manger, couramment utilisé en Extrême-Orient. Note : souvent utilisé au pluriel.
      • Comme chacun le sait, il faut deux baguettes pour manger du riz. — (Jacques Philipp, UNIX : les mécanismes internes : notions de base, Presses de l’École nationale des ponts et chaussées, 1991, page 17)
    9. (Corroyage) Verge servant à étendre les peaux pour le séchage.
      • […] à l’étuve les peaux y sont suspendues par des baguettes de cornouiller, comme cela se pratique dans le corroyage. — (Charles Laboulaye, Dictionnaire des arts et manufactures, de l’agriculture, des mines etc.: A - F, Volume 1, Comon, 1853)
    10. (Divination) Bâton grâce auquel on résout un problème. → voir baguette divinatoire
      • La Baguette y conduit le Devin ; & fait connoitre que les meurtriers y sont entrez (sic). — (Pierre Le Brun, Histoire Critique Des Pratiques Superstitieuses, Bernard, 1733, page 149)
      1. (Radiesthésie) (Hydrologie) Bâton fourchu en bois flexible que le sourcier tient dans ses mains pour découvrir une veine d’eau. → voir baguette de coudrier et baguette de sourcier
        • Dans la Nouvelle—Angleterre, où les sources sont très abondantes et toujours pures, l’usage de la baguette est moins fréquent. — (Louis Christin Emmanuel Apollinaire, Nouveau manuel complet des sorcier ou La magie blanche, Libraire Encyclopédique de Roret, 1853, page 47)
      2. (Mythologie) En rhabdomancie, verge en bois de tamaris servant à deviner les événements.
        • Les insulaires de Mélélin se servaient d’une baguette de tamaris, et croyaient qu’Apollon avait donné à cette plante la vertu de deviner. — (Jacques-Paul Migne, Dictionnaire universel de mythologie, 1855, page 1187)
  2. Petit objet allongé à caractère distinctif.
    • La baguette est leur seule distinction. — (Arnold Hermann, Ludwig Heeren, De la politique et du commerce des peuples de l’antiquité, Firmin Didot frères, 1830, page 243)
    1. (Bouddhisme) Éclat de bambou sur lequel est inscrit le nom du moine.
      • Que celui d’entre vous qui désire se rendre demain à la ville de Sûrpâraka pour y faire son repas prenne sa baguette. — (Bibliothèque orientale : Introduction à l’histoire du Bouddhisme indien, Maisonneuve, 1876, page 231)
    2. (Militaire) (Administration) Ornement brodé marquant un grade.
      • Le président du conseil de santé aura les mêmes ornements au collet qu’au grand uniforme, dont la broderie supérieure descendra jusqu’au bas des pans de l’habit ; une seule broderie et la baguette sur chaque parement […] — (De la fausse position des Officiers de Santé dans l’armée de terre, 1845, page 192)
  3. (Par extension) (Par analogie) Tout objet long et fin de matière quelconque.
    • Au moyen de ce système de guide-baguette mécanique, on peut, sans le secours du fileur, confectionner toutes sortes de bobines dans des conditions économiques. — (Ministère de l’agriculture, Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d’invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 juillet 1844, Tome XLe, Volume 72, L’Imprimerie Nationale, 1871, page 194)
    1. (Mécanique) Organe d’une machine servant d’axe.
      • Sur le châssis on trouve (fig. 53) :
        2º La virgule
        B qui actionne la baguette et la contre-baguette au moment du dépointage et limite cette dernière période. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    2. (France) (Belgique) (Boulangerie) Pain long et croustillant.
      • On en sort le plus souvent avec de gros pains d’un kilo ou des miches qu’on conserve. Pour nous, le luxe c’était la baguette ou la ficelle qu’on achetait exceptionnellement et qu’on ne trouvait pas d’ailleurs tous les jours. — (Jacqueline Roux, Jhroe, Société des Écrivains, 2008, page 97)
      • […], Nath a dû contracter un crédit revolving à la con. Merci internet qui permet de trouver un crédit aussi facilement qu’une baguette dans une boulangerie. — (Laurent, Un serment au-dessus des lois : Plus qu’un livre ou un témoignage, un cri un hurlement, un SOS, Librinova, 2020)
    3. (Menuiserie) (Ornement) Sorte de moulure. — (En particulier) Celle qui sert à l’encadrement.
      • Ce dessin [de Marie Laurencin] est ravissant et extrêmement touchant, faites-lui mettre une petite baguette très étroite et un verre. — (Guillaume Apollinaire, lettre à Madeleine Pagès du 25 août 1915)
    4. (Figuré) Jambes longues et fines.
      • Elle avait les jambes comme des baguettes sous son pantalon, mais on ne s’en apercevait pas si l’on n’y prêtait pas attention.— (Riikka Pulkkinen, L’Armoire des robes oubliées, Albin Michel, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAGUETTE (ba-ghè-t') s. f.
  • 1Sorte de petit bâton mince et flexible.

    Dans quelques pays, certains officiers portaient une baguette quand ils étaient en fonction ; de là figurément, le sens d'autorité donné à baguette. Se laisser mener à la baguette, se montrer soumis à une volonté impérieuse. Harlay, le premier président, menait ce grand corps [le parlement] à la baguette, Saint-Simon, 16, 193. Le marquis d'Effiat gouvernait Monsieur, la cour et souvent ses affaires à baguettes, Saint-Simon, 327, 25.

  • 2Baguette magique, baguette que portaient les fées, les magiciens. Là j'ai la baguette des fées, à faire le bien je me plais, Béranger, Petit coin. De sa baguette un ou deux coups Donnaient félicité parfaite, Béranger, Petite fée.

    Fig. Cela s'était fait avec un coup de baguette, Sévigné, 75. Le coup de baguette fait sortir de terre tout ce qu'il veut, Sévigné, 177.

  • 3Baguette divinatoire, baguette tournante, baguette de coudrier qui tourne entre les mains de certaines gens, et qui est supposée donner la faculté de reconnaître les sources, les trésors cachés, les assassins, etc.
  • 4Baguettes de tambour, les deux petits bâtons avec lesquels on bat la caisse.
  • 5Baguette de fusil, de pistolet, baguette qui sert à presser la charge dans le canon. On le [Candide] fait tourner à droite, à gauche, hausser la baguette…, Voltaire, Cand. 2.
  • 6 S. f. plur. Supplice militaire qui consiste à frapper avec une baguette. Passer un soldat par les baguettes.
  • 7 Terme d'architecture. Petite moulure ronde, en forme de baguette.
  • 8Dans les laboratoires, tige de verre pour remuer ou mélanger des substances.
  • 9 Technologie. Morceau de bois pour aplanir les cuirs, ou sur lequel on les fait égoutter.

    Outil de l'artificier, du chandelier.

    Lingot d'or ou d'argent réduit à une certaine grosseur par la filière.

  • 10 Terme de marine. Mâtereau placé en arrière des bas mâts.
  • 11 Terme de chasse. Sorte de bâton dont le fauconnier se servait pour faire partir la perdrix des buissons et tenir les chiens en crainte.
  • 12Nom des grandes tulipes de Flandre, qui leur vient de leur force et de leur hauteur.

HISTORIQUE

XVIe s. Elles commandent à baguette, et regentent les regents et l'eschole, Montaigne, III, 281. Vous commanderez comme il vous plaira et à la baguette si vous voulez ; mais icy…, Carloix, III, 10. Un tas de gens glorieux, resolus, affirmatifs, qui veulent regenter le monde et le mener à la baguette, Charron, Sagesse, II, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BAGUETTE. Ajoutez :
13Arbalète à baguette (voy. ARBALÈTE).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BAGUETTE, s. f. On donne communément ce nom à un petit morceau de bois de quelques lignes d’épaisseur, plus ou moins long, rond & flexible. On employe la baguette à une infinité d’usages. Le bois dont on la fait, varie selon ses usages. On en fait même de fer forgé.

Baguette divine ou divinatoire. On donne ce beau nom à un rameau fourchu de coudrier, d’aune, de hêtre ou de pommier. Il n’est fait aucune mention de cette baguette dans les auteurs qui ont vécu avant l’onzieme siecle. Depuis le tems qu’elle est connue, on lui a donné différens noms, comme caducée, verge d’Aaron, &c. Voici la maniere dont on prétend qu’on s’en doit servir. On tient d’une main l’extrémité d’une branche, sans la serrer beaucoup, ensorte que le dedans de la main regarde le ciel. On tient de l’autre main l’extrémité de l’autre branche, la tige commune étant parallele à l’horison, ou un peu plus élevée. L’on avance ainsi doucement vers l’endroit où l’on soupçonne qu’il y a de l’eau. Dès que l’on y est arrivé, la baguette tourne & s’incline vers la terre, comme une aiguille qu’on vient d’aimanter.

Supposé ce fait vrai, voici comment M. Formey croit pouvoir l’expliquer par une comparaison entre l’aiguille aimantée & la baguette. La matiere magnétique sortie du sein de la terre s’éleve, se réunit dans une extrémité de l’aiguille, où trouvant un accès facile, elle chasse l’air ou la matiere du milieu ; la matiere chassée revient sur l’extrémité de l’aiguille, & la fait pancher, lui donnant la direction de la matiere magnétique. De même à peu-près, les particules aqueuses, les vapeurs qui s’exhalent de la terre, & qui s’élevent, trouvant un accès facile dans la tige de la branche fourchue, s’y réunissent, l’appesantissent, chassent l’air ou la matiere du milieu. La matiere chassée revient sur la tige appesantie, lui donne la direction des vapeurs, & la fait pencher vers la terre, pour vous avertir qu’il y a sous vos piés une source d’eau vive.

Cet effet, continue M. Formey, vient peut-être de la même cause qui fait pencher en bas les branches des arbres plantés le long des eaux. L’eau leur envoye des parties aqueuses qui chassent l’air, pénetrent les branches, les chargent, les affaissent, joignent leur excès de pesanteur au poids de l’air supérieur, & les rendent enfin autant qu’il se peut, paralleles aux petites colonnes de vapeurs qui s’élevent. Ces mêmes vapeurs pénetrent la baguette & la font pencher. Tout cela est purement conjectural.

Une transpiration de corpuscules abondans, grossiers, sortis des mains & du corps, & poussés rapidement, peut rompre, écarter le volume, ou la colonne de vapeurs qui s’élevent de la source, ou tellement boucher les pores & les fibres de la baguette, qu’elle soit inaccessible aux vapeurs ; & sans l’action des vapeurs, la baguette ne dira rien : d’où il semble que l’épreuve de la baguette doit se faire sur-tout le matin ; parce qu’alors la vapeur n’ayant point été enlevée, elle est plus abondante. C’est peut-être aussi pour cette raison que la baguette n’a pas le même effet dans toutes les mains, ni toûjours dans la même main. Mais cette circonstance rend fort douteux tout ce qu’on raconte des vertus de la baguette.

On a attribué à la baguette la propriété de découvrit les minieres, les thrésors cachés, & qui plus est les voleurs & les meurtriers fugitifs. Pour cette derniere vertu, on peut bien dire credat Judæus Apella. Personne n’ignore la fameuse histoire de Jacques Aymar, paysan du Lyonnois, qui guidé par la baguette divinatoire, poursuivit en 1692 un meurtrier durant plus de quarante-cinq lieues sur terre, & plus de trente lieues sur mer. On fait aujourd’hui à n’en pouvoir douter, & on le croira sans peine, que ce Jacques Aymar étoit un fourbe. On peut voir le détail de son histoire dans le dictionnaire de Bayle, article Abaris. A l’égard des autres effets de la baguette, la plus grande partie des Physiciens les révoquent en doute. (O)

Baguette de Neper. Voyez Neper.

Baguette noire, (Hist. mod.) L’huissier de la baguette noire, c’est le premier huissier de la chambre du roi d’Angleterre, appellé dans le livre noir, lator virgæ nigræ & hastiarius ; & ailleurs, virgi-bajulus. Voyez Huissier. Sa charge est de porter la baguette devant le roi à la fête de S. George à Windsor. Il a aussi la garde de la porte de la chambre du chapitre, quand l’ordre de la Jarretiere est assemblé ; & dans le tems que le parlement tient, il garde la chambre des pairs. Sa marque est une baguette noire, qui a un lion d’or à l’extrémité. Cette baguette est en Angleterre une marque d’autorité, comme les masses le sont en d’autres pays. (G)

Baguette, en Architecture, est une petite moulure composée d’un demi-cercle, que la plûpart des ouvriers appellent astragale. Voyez Astragale. (P)

Baguette, chez les Arquebusiers, c’est un morceau de baleine ou de bois de chêne de la longueur d’un canon de fusil : il a par en haut le diametre du canon ; il est ferré par le bout. Son autre extrémité est menue & fort déliée ; du reste il est rond dans toute sa longueur, & sert à bourrer un fusil quand on le charge.

Baguette, chez les Artificiers. Il y en a de plusieurs sortes : les unes qu’on devroit appeller des fouloirs ou refouloirs, sont courtes, eu égard à leur grosseur, & tantôt massives, tantôt percées, suivant leur axe ; elles sont destinées à charger les cartouches des fusées de toutes especes de matieres combustibles. Les autres longues & minces, servent à diriger la course des fusées volantes, & à les tenir dans une situation verticale, & la gorge d’où sort le feu, tournée en bas. Voyez Fusée volante, & Planche I. de l’Artificier, fig. 1. R, une baguette égale dans toute sa longueur, pour rouler les cartouches. Voyez Cartouche. Fig. 2. M, une baguette avec un manche plus gros, pour les petites fusées ; & fig. 3. une baguette avec un manche plus petit, pour les grosses fusées. Voyez Artific. Pl. II. fig. 23. une baguette à charger, percée par le bout d’un trou AI, égal en largeur & profondeur à la grosseur & à la longueur de la broche qu’il doit recevoir entierement : figure 24. une baguette à charger, plus courte d’un quart, percée dans sa longueur d’un trou 26, dont l’ouverture est égale au diametre de la broche, pris au tiers de sa longueur, & profonde de la longueur du reste de la broche : fig. 25. baguette à charger, diminuée de la longueur d’un tiers plus que la précédente, & percée d’un trou 3 c, dont l’ouverture est égale au diametre de la broche pris aux deux tiers, & profonde du tiers de sa longueur : fig. 26. baguette appellée le massif, longue de deux diametres du calibre ; & massive, parce qu’elle ne sert qu’à charger la partie de la fusée qui est au-dessus de la broche. Le manche de ces baguettes doit être garni d’une virole de cuivre, & non de fer, de peur d’accident.

Baguette, chez les Ciriers. Les Ciriers ont deux sortes de baguettes : les baguettes à meches, & les baguettes à bougies ou chandelles. Ils enfilent dans les premieres leurs meches, lorsqu’elles sont coupées de longueur : ils enfilent dans les secondes leurs bougies, quand elles sont achevées. Outre ces deux sortes de baguettes, les Chandeliers en ont une troisieme, c’est une baguette à tremper : c’est celle sur laquelle les meches sont enfilées, lorsqu’ils font de la chandelle à la main, en trempant à plusieurs reprises les meches dans l’abysme. Voyez Abysme. Les baguettes à bougies & à tremper sont longues, légeres & flexibles. Celles à meches sont beaucoup plus fortes.

Baguette, terme de Courroyeur ; c’est un bâton ou perche sur laquelle ces ouvriers étendent leurs cuirs, toutes les fois qu’ils ont été foulés à l’eau, afin de les y faire sécher. Voyez Courroyer.

Baguette, outil d’Hongrieur ; c’est un morceau de bois assez long & rond, mais qui diminue de grosseur en allant du milieu aux extrémités, comme un fuseau. Il sert à ces artisans pour unir & applanir leurs cuirs, en les roulant dessus avec le pié. Voyez Hongrieur, & la figure E, Planche de l’Hongrieur.

Pour cet effet, les hongrieurs ont dans une chambre une espece d’élévation de planche, fig. 5. Planche de l’Hongrieur, a a g, sur le plancher ou le pavé, qui va un peu plus en montant du côté du mur qu’à l’extrémité opposée : deux morceaux de bois, af, de, dressés depuis le pavé jusqu’au plancher, à la distance d’environ trois piés l’un de l’autre, sont joints à la hauteur de quatre piés par un autre morceau de bois bc, qui les traverse. L’ouvrier étend son cuir F sur cette espece de parquet ; il y place sa baguette entre les plis du cuir : alors il monte dessus, & en s’appuyant avec les mains sur la traverse de bois bc, il foule le cuir en reculant, & répete la même opération jusqu’à ce que ce cuir soit rendu maniable.

Baguettes de tambour, (Luth.) ce sont deux morceaux de bois qui ont chacun un pié ou quinze pouces de longueur, sur neuf lignes ou environ de diametre par le bout qu’on tient à la main, d’où ils vont toûjours en diminuant jusqu’à l’autre bout, qui a la forme & les dimensions d’une grosse olive ; ils sont tournés au tour, d’un bois dur & pesant comme l’ébene ; & l’on s’en sert pour battre la caisse ou le tambour. Voyez Tambour. Voyez figures 16 & 17, Planche 2. de Lutherie.

Baguettes de tymballes ; ce sont deux morceaux de bois de bouis, qui sont garnis par un bout de petites courroies capables de recevoir les deux doigts du milieu, & destinées à les manier commodément, dont le fût est partout à peu près de la même grosseur, & n’a pas plus de sept à huit pouces de longueur, & qui sont terminés chacun par une espece de tête de l’épaisseur de trois à quatre lignes, du diametre de sept à huit, & de la forme d’un champignon plat & arrondi par les bords. Voyez la même Planche de Lutherie que nous venons de citer.

Baguette de Tympanon, Psaltérion, &c. ce sont deux petits morceaux de bois de bouis, de cornouiller, d’ébene, &c. recourbés par un bout, & quelquefois terminés de l’autre par un anneau ; d’une ligne & demie ou deux au plus d’épaisseur par le bout qu’on tient à la main, d’où ils vont toûjours en diminuant. Ils sont recourbés par un bout, afin que ce bout s’applique facilement sur les cordes qu’on veut, sans toucher à d’autres : ils ont un anneau pour les tenir plus commodément, en y plaçant le doigt. On prend entre les doigts celles qui n’ont point d’anneaux.

Baguettes de tambourin, soit à cordes, soit à caisse. Ces baguettes ne different guere de celles du tambour que par les dimensions. Celle du tambourin à cordes est plus courte & plus menue que celle du tambour ; celle du tambourin à caisse ou de Provence est plus menue, mais plus longue.

Baguette, bâton dont le Fauconnier se sert pour faire partir la perdrix des buissons, & pour tenir les chiens en crainte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « baguette »

(1510) De l’italien bacchetta, issu probablement du latin baculum (« bâton ») par l’intermédiaire d’un latin vulgaire *baccus, bacculus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'ital. bacchetta, baguette, gaule, de bacchio, bâton, gaule, qui vient du latin baculus, bâton.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baguette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baguette bagɛt

Évolution historique de l’usage du mot « baguette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baguette »

  • La nature est une baguette magique pétrifiée. De Novalis
  • Une baguette est facile à casser, dix baguettes sont dures comme fer. De Proverbe chinois
  • L’art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l’orchestre. De Herbert von Karajan
  • Radiesthésiste. Personne qui utilise une baguette divinatoire pour prospecter le métal précieux dans la poche d’un imbécile. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Le théâtre est un point d'optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l'histoire, dans la vie, dans l'homme, tout doit et peut s'y réfléchir, mais sous la baguette magique de l'art. De Victor Hugo / la préface de Cromwell
  • Un livre, c'est un navire dont il faut libérer les amarres. Un livre, c'est un trésor qu'il faut extirper d'un coffre verrouillé. Un livre, c'est une baguette magique dont tu es le maître si tu en saisis les mots. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Si on continue comme ça, la France sera un nouveau Disney World, ce sera France World, les gens porteront des bérets et des baguettes sous le bras De Gérard Depardieu / Le Point - 2 octobre 2014
  • La Mayennette, la baguette 100 % mayennaise, est en vente dans 59 boulangeries en Mayenne, depuis le 16 mai 2020. C’est un projet mûri depuis deux ans. , Une baguette 100 % locale en Mayenne | Haut Anjou
  • Difficile à digérer, notamment, à cause du gluten, la composition de la baguette blanche soulève aussi un problème environnemental. Le chef Thierry Marx explique d'ailleurs au Parisien : "une mauvaise baguette, on la paye trois fois : une fois à la caisse, une fois pour vous soigner et une fois pour nettoyer les intrants chimiques qu'on trouve dans la terre parce que ce sont des sols qui sont mal traités et qui finissent par fournir des blés qui ne sont pas de bonne qualité". Femme Actuelle, Pourquoi il ne faut pas acheter de baguette de pain blanche ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Les meuniers et les boulangers ont mené un vrai travail de recherche pour créer des pains qui assurent une plus faible sécrétion d'insuline : le pain tradition (ou « pain de tradition française », « pain traditionnel français » ou « pain traditionnel de France »). Ces derniers ont un indice glycémique (un indice qui mesure la vitesse à laquelle le sucre passe dans le sang) d'environ 55, sur une échelle comprise entre 0 et 100, contre 80 pour la baguette ordinaire ! leparisien.fr, La baguette tradition est meilleure pour la santé que le pain blanc ou complet - Le Parisien
  • Mais dans cette baguette ordinaire, on trouve aussi : « Du gluten, des enzymes, alpha-amylase et xylanase, et un agent de traitement de la farine, E300. Ils ont tous pour but de favoriser la fermentation, le réseau glutineux, le volume du pain et parfois même la conservation. » leparisien.fr, VIDÉO. Faut-il arrêter la baguette blanche ? - Le Parisien
  • La baguette blanche est-elle bonne pour notre santé et, surtout, au final, est-elle vraiment moins chère que la baguette tradition ? POSITIVR, VIDÉO. Voici pourquoi la baguette tradition est préférable à la baguette blanche
  • Le confinement aura permis à tous de se mettre en cuisine, de réaliser ses plats, ses desserts mais aussi on a pu le voir pendant le confinement beaucoup se sont essayés à faire du pain. Pendant le confinement, Xabi Lestarpé a obtenu le prix de la meilleure baguette du Pays Basque. France Bleu, Cuisine : La meilleure baguette du Pays Basque est à Anglet
  • "Après avoir été sollicités, nous avons installé un appareil de distribution de baguettes de pain à Mouzieys-Teulet", récapitule Fabian Demon, le boulanger-pâtissier hyper actif de l’avenue principale, dite avenue d’Albi. Ce premier appareil qui permet à quiconque d’acheter sa baguette à tout instant (ouvert 24 h sur 24) répondait à un besoin de la population car ce sont environ 40 à 50 baguettes achetées au quotidien. ladepeche.fr, Villefranche-d'Albigeois. Le pain en livre-service grâce à un distributeur de baguettes - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « baguette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baguette »

Langue Traduction
Anglais baguette
Espagnol junquillo
Italien baguette
Allemand stangenbrot
Chinois 法国面包
Arabe الرغيف الفرنسي
Portugais baguete
Russe багет
Japonais バゲット
Basque baguette
Corse baguette
Source : Google Translate API

Synonymes de « baguette »

Source : synonymes de baguette sur lebonsynonyme.fr
Partager