La langue française

Laquais

Sommaire

  • Définitions du mot laquais
  • Étymologie de « laquais »
  • Phonétique de « laquais »
  • Citations contenant le mot « laquais »
  • Traductions du mot « laquais »
  • Synonymes de « laquais »

Définitions du mot laquais

Trésor de la Langue Française informatisé

LAQUAIS, subst. masc.

A. − Valet en livrée, chargé d'escorter son maître ou sa maîtresse. Galcazzo Sforza (...) vient visiter Florence en 1471; il est accompagné (...) de cinquante laquais à pied vêtus de soie et de velours, de deux mille gentilshommes et domestiques de suite (Taine, Philos. art, t. 1, 1865, p. 154).Le Parlement avait décrété « que les soldats, pages, laquais et autres gens de livrée, même les manœuvres et gens de bras, ne pourroient entrer esdits carrosses » (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p. 189):
1. Ceux qui voyageoient pour leur plaisir, logeoient dans les mêmes quartiers, avoient les mêmes ciceroni et les mêmes laquais de louage. Bonstetten, Homme Midi,1824, p. 145.
SYNT. Grand, petit laquais; laquais de bonne maison, de comédie, du xviiies., de grande maison; air, mine de laquais; coquin de laquais; laquais à galons, à perruque; appeler son laquais; être déguisé en laquais; être flanqué de son laquais.
En partic. Quatre laquais. Symbole de richesse et de puissance. L'auteur des Pensées se soumettant aux Quatre laquais, est bien autrement philosophe que tous ces penseurs que les quatre laquais ont révoltés (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 70).
P. ext. Domestique à son service. Chatov : Même quand ton frère est là? Maria : Tu veux dire mon laquais? Il est mon frère, certainement, mais surtout, il est mon laquais (Camus, Possédés,1959, 1repart., 3etabl., p. 965).
Expr. Mentir comme un laquais. Mentir de façon habituelle et avec impudence. Il avait vices sur vices. − Il mentait comme un laquais (Hugo, Rhin,1842, p. 392).
B. − P. anal. Personnage servile, au caractère bas. Admirez maintenant cette tranquillité si frappante des familiers, des flatteurs, des laquais (Alain, Propos,1929, p. 887):
2. Accoutumé aux pires calomnies, et dédaigneux de leur sottise, il avait pris son parti d'avance des interprétations mesquines ou sordides, habituelles aux libéraux et conservateurs, qui sont les laquais des démocrates. L. Daudet, Sylla,1922, p. 181.
Expr. Avoir une âme de laquais. Avoir une âme basse. Clemenceau : Quand on pense qu'il y a des Français qui croient à la sympathie pour nous du jeune empereur Guillaume II et à la possibilité d'un rapprochement avec ces gens! Quelles âmes de laquais (L. Daudet, Clemenceau,1942, p. 134).
En partic., LITT. Nègre*. Laquais littéraire. J'ai fait venir de Berlin un manuscrit qui se compose d'une vingtaine d'anecdotes sur Napoléon (...) non écrites par des laquais, comme tout ce que l'on publie (Stendhal, Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 191).
Prononc. et Orth. : [lakε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1470 plur. laquaiz « sorte de soldats » [à propos de la Catalogne] (doc. ds Du Cange, s.v. lacinones : gens arbalestriers appellez laquaiz); 1477 id. halagues, alagues, alacays, lacays (id., ibid.); dernier quart xves. laquais « valet d'armée » (H. Baude, Vers, 81 ds IGLF); 1527 lacatz « courrier (dans l'armée) » (Le Loyal Serviteur [J. de Mailles], Hist. de Bayart, ch. 56 ds Hug.); 2. 1547 « valet » (N. du Fail, Propos rustiques, éd. J. Assézat, p. 73 : et les amours des grosses Bourgeoises ne se demeinent que par cinq ou six vieilles et laquaiz de nostre college); 1736 emploi péj. (Destouches, Le Dissipateur, II, 1 ds Littré : menteur comme un laquais). Mot d'abord attesté dans le Sud-Ouest (cf., outre l'attest. supra 1470, J. de Roye, Chron. scandaleuse, t. 2, p. 93 : vingt laquetz arbalestriers aussy gascons; gasc. laquay, xves. d'apr. Lespy-Raym.; lacays [« hommes de main, mercenaires »] de Perpinhan dans un texte a. prov. de 1475, lettre de Pascal du Four, évêque de Pamiers, publ. ds B. Soc. ariégeoise des Sciences, lettres et arts, t. 3, p. 107; v. aussi W. Kurrelmeyer ds Mod. Lang. Notes t. 34, pp. 411-413), d'orig. obsc. : − C. N. Caix (ds Rassegna settimanale t. 9, 1882, pp. 75-76), s'appuyant sur la forme laquet « valet à pied » qu'il croit, à la suite de Ménage 1694, attestée chez Froissart, et sur la forme halague (supra 1477 ds Du Cange), propose un empr. au turc ulaq « courrier », peut-être par l'intermédiaire du gr. byz. ο υ ̓ λ α ́ κ η ς,; cette hyp. est reprise par FEW t. 19, p. 196 et Bl.-W.5, qui y ajoutent une infl. de l'a. prov. lecai « gourmand » pour expliquer le i de laquais; elle se heurte au fait que laquet est prob. faussement attribué à Froissart (Gdf., s.v. naquet, attribue en effet le même cont. à Fauchet, Orig. des cheval., éd. 1611), et que halague ds Du Cange n'est pas la forme la plus anc.; − L. Spitzer (ds R. Filol. esp. t. 12, pp. 239-245) suivi par Bl.-W.2-3et REW3no4657, a proposé d'y voir un empr. au cat. alacay qui serait issu de l'ar. al qā'id « le chef »; le mot est en effet ancien en cat. (1470, lacayo ds Alc.-Moll.; alacayo en 1490 d'apr. Cor.-Pasc., s.v. lacayo; le mot est également ancien en esp. : début xves. lacayo, Villasandino ds Cor.-Pasc.) mais la forme cat. alacay n'est attestée qu'en 1558 au sens de « domestique » (ds Alc.-Moll.; les formes cat. sont prob. empr. à l'esp.) et l'étymon ar. fait difficulté du point de vue phonét. (v. Cor.-Pasc.). − Diez puis EWFS2et Cor.-Pasc. croient ce mot empr. à l'a. prov. lecai « glouton, avide » (dér. de lec(h)ar, lécher*; Cor.-Pasc. ajoute à l'appui de cette hyp. une intéressante docum. dial., essentiellement basque) mais cette étymol. fait aussi difficulté du point de vue phonét., le a initial des formes anc. ne pouvant s'expliquer que par des contaminations. Fréq. abs. littér. : 759. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 499, b) 2 468; xxes. : a) 551, b) 293. Bbg. Kidman (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp. des orig. jusqu'à la fin du 15 es. [S.l.n.d.], pp. 157-163. - Quem. DDL t. 10.

Wiktionnaire

Nom commun

laquais \la.kɛ\ masculin invariable

  1. Valet de livrée, destiné principalement à suivre son maître ou sa maîtresse.
    • Il jeta les rênes au laquais à cheval qui suivait sa voiture, et descendit pour prendre dans ses bras une jeune fille. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • De Mouy descendit de cheval, jeta la bride aux mains de son laquais, s’achemina vers le guichet, se fit reconnaître de la sentinelle. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • […]; la domesticité nobiliaire était fort recherchée, et il ne faudrait pas conclure que l’instruction musicale fût assez répandue à cette époque pour que tous les laquais jouassent du violon. — (Ludovic Celler, Les Origines de l'opéra et le ballet de la Reine (1581), étude sur les danses, la musique, les orchestres et la mise en scène au XVIe siècle, chap 5 : Baltazarini, Didier : chez Didier & Cie, 1868, p. 135)
  2. (Familier) Personne servile, sans vergogne, sans honneur.
    • Accoutumé aux pires calomnies, et dédaigneux de leur sottise, il avait pris son parti d'avance des interprétations mesquines ou sordides, habituelles aux libéraux et conservateurs, qui sont les laquais des démocrates. — (L. Daudet, Sylla, 1922, page 181)
    • Pour troubler à nouveau le pays, pour salir notre armée, il fallait donc susciter un nouveau laquais du capitalisme, un homme qui léchât les bottes des juifs et proclamât l’innocence de Dreyfus. Qui donc va recueillir la succession de Zola ? — (Jean-Pierre Debbane, L'histoire de France illustrée par la publicité: de Vercingétorix au paquebot Normandie, chez l'auteur, 1987, p. 52)

Forme de verbe

laquais \la.kɛ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif imparfait de laquer.
  2. Deuxième personne du singulier de l’indicatif imparfait de laquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAQUAIS. n. m.
Il se disait d'un Valet de livrée, destiné principalement à suivre son maître ou sa maîtresse. On dit aujourd'hui Valet de pied. Fam., Mentir comme un laquais, Mentir avec impudence, mentir habituellement. On dit dans un sens analogue Avoir l'âme d'un laquais, Avoir l'âme basse.

Littré (1872-1877)

LAQUAIS (la-kê ; l's se lie : un la-kê-z effroné) s. m.
  • Valet de livrée, employé principalement pour suivre son maître ou sa maîtresse. Qui passera de nous deux ? qui cédera la place à l'autre ? le moins habile ? mais je suis aussi habile que lui ; il faudrait se battre sur cela ; il a quatre laquais, et je n'en ai qu'un : cela est visible, il n'y a qu'à compter ; c'est à moi à céder, et je suis un sot si je conteste, Pascal, Pensées, V, 6, édition HAVET. Je vous promets un laquais fort grand ; les petits ne sont bons à rien, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 172, dans POUGENS. Alidor, dit un fourbe, il est de mes amis ; Je l'ai connu laquais avant qu'il fût commis, Boileau, Sat. IX. Le bel honneur pour vous en voyant vos ouvrages Occuper le loisir des laquais et des pages, Boileau, ib. L'auteur des Pensées se soumettant aux quatre laquais [laissant passer celui qui a quatre laquais, tandis que lui n'en a qu'un] est bien autrement philosophe que ces penseurs que les quatre laquais ont révolté, Chateaubriand, Génie, III, II, 6. Je dis… qu'à nous deux, Monseigneur, nous faisons un assemblage infâme : J'ai l'habit d'un laquais, et vous en avez l'âme, Hugo, Ruy Blas, V, 3.

    Mentir comme un laquais, mentir avec impudence, mentir habituellement. Parasite effronté, menteur comme un laquais, Vivant toujours d'emprunt et ne payant jamais, Destouches, Diss. II, 1. Il y aurait une cruauté révoltante à citer en présence d'un domestique un proverbe qui insultât à sa condition, comme celui-ci : mentir comme un laquais, Genlis, Veillées du chât. t. II, p. 448, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVe s. En l'année passée, au dernier voyage de l'armée de Catalogne, le suppliant eut charge de par son capitaine de mener et conduire certain nombre de gens arbalestriers, apelés laquaiz, Du Cange, lacinones. Deux hommes de guerre que, selon l'usage du temps present en fait de guerre, on nomme halagues, Du Cange, ib. Alagues, alacays, et lacays, Du Cange, ib.

XVIe s. Ces champisses contenances de nos laquais y estoient aussi [chez les Romains], Montaigne, I, 374. Le bastion que le seigneur de Milho, avec quelques autres capitaines de gens de pied et trois mille laquais françois, eut en garde, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, p. 160, dans LACURNE. N'ayant chacun que deux chevaux et un valet et un laquais, Brantôme, Capit. franc. t. IV, p. 88, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LAQUAIS, s. m. (Gram.) homme gagé à l’année pour servir. Ses fonctions sont de se tenir dans l’antichambre, d’annoncer ceux qui entrent, de porter la robe de sa maîtresse, de suivre le carosse de son maître, de faire les commissions, de servir à sable, où il se tient derriere la chaise ; d’exécuter dans la maison la plûpart des choses qui servent à l’arrangement & à la propreté ; d’éclairer ceux qui montent & descendent, de suivre à pié dans la rue, la nuit avec un flambeau, &c. mais sur-tout d’annoncer l’état par la livrée & par l’insolence. Le luxe les a multipliés sans nombre. Nos antichambres se remplissent, & nos campagnes se dépeuplent ; les fils de nos laboureurs quittent la maison de leurs peres & viennent prendre dans la capitale un habit de livrée. Ils y sont conduits par l’indigence & la crainte de la milice, & retenus par la débauche & la fainéantise. Ils se marient ; ils font des enfans qui soutiennent la race des laquais ; les peres meurent dans la misere, à moins qu’ils n’ayent été attachés à quelques maîtres bienfaisans qui leur ayent laissé en mourant un morceau de pain coupé bien court. On avoit pensé à mettre un impôt sur la livrée : il en eût résulté deux avantages au moins ; 1°. le renvoi d’un grand nombre de laquais ; 2°. un obstacle pour ceux qui auroient été tentés de quitter la province pour prendre le même état : mais cet impôt étoit trop sage pour avoir lieu.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « laquais »

Origine obscure (voir ci-dessus).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1470)[1] En ancien français laquais, alacays, alagues, halagues, apparenté[2] à l’espagnol lacayo, au portugais lacaio, à l’italien lacchè, d’origine obscure :
  1. D'après Diez[2], laquais provient d'un radical qui est dans le provençal lacai[3] (« soldat », « gourmand »), l’ancien portugais lecco, répondant au provençal lec, même sens, de l'ancien verbe leccare, lecar (« lécher », « être gourmand »).
  2. D'autre part, d’Herbelot[2],[4] le tire de l'arabe lacaa (« exposer ») : « enfant exposé », لقيط lakaith (« bâtard, enfant naturel »)[5] ; et Pihan[6], avec plus de vraisemblance[2], de l’arabe لكي, laqiyy (« attaché »). Ce qui appuie une origine arabe[2], c'est que le mot est originairement espagnol et portugais, et qu'une de ses formes est alacay ; c'est là que nous l'avons pris, comme le montre l'historique alagues, alacays, et c'est de nous qu'il vient en italien. On remarquera que primitivement il a signifié de soldat gascon[2].
Le provençal et l’espagnol sont empruntés au turc[1] ulaq (« courrier ») peut-être via le grec byzantin οὐλάκης, oulakes[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. et portug. lacayo ; ital. lacchè. D'après Diez, laquais provient d'un radical qui est dans le provençal lacai, gourmand ; anc. portug. lecco, répondant au provençal lec, même sens, de l'ancien verbe leccare, lécher, être gourmand. D'autre part, d'Herbelot le tire de l'arabe lacaa, exposer : enfant exposé ; et Pihan, avec plus de vraisemblance, de l'arabe lakiyy, attaché à quelqu'un ou à quelque chose. Ce qui appuie une origine arabe, c'est que le mot est originairement espagnol et portugais, et qu'une de ses formes est alacay ; c'est là que nous l'avons pris, comme le montre l'historique alagues, alacays, et c'est de nous qu'il vient en italien. On remarquera que primitivement il a signifié une sorte de soldat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « laquais »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
laquais lakɛ

Citations contenant le mot « laquais »

  • Pour employer un langage désuet mais néanmoins parlant. Les laquais de l'oligarchie vont maintenant se rendre compte qu'ils ne sont que des laquais. L'Obs, Les cadres sont à leur tour victimes des plans sociaux
  • On a porté partout des verres à la ronde, Où les doigts des laquais dans la crasse tracés Témoignaient par écrit qu'on les avait rincés. Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, Satires
  • J'ai l'habit d'un laquais et vous en avez l'âme. Victor Hugo, Ruy Blas, V, 3, Ruy Blas
  • Le mari n’est jamais qu’un laquais ou qu’un maître. Le femme a, sur ce point, des raisons qui font loi. De Georges Courteline / La Conversion d'Alceste
  • Malgré les données scientifiques mondiales montrant que Covid-19 est une nouvelle souche mortelle de coronavirus, qui a tué près de 600 000 personnes, si vous déclarez publiquement au Kenya que vous êtes porteur du virus, vous risquez d'être fustigé comme un menteur désespéré ou un laquais du gouvernement. BBC News Afrique, Pourquoi certains Kenyans nient encore l'existence du coronavirus - BBC News Afrique
  • Voilà l’image qu’il offre de sa mission au Sénégal et qui le pousse à menacer de ses foudres Xibaaru dont le tort est de l’avoir dénoncé. Peine perdue pour lui et ses sbires, car ils ne pourront jamais nous intimider. Son garde-chiourme, véritable laquais ne perd cependant rien pour attendre. Nous avons pu identifier le numéro de téléphone à partir duquel il a appelé pour nous abreuver d’insultes. Un numéro qui est le 7723615- – et Xibaaru se réserve le droit des suites à donner. Xibaaru, Un laquais de Samba Ndiobène Kâ abreuve d’injures Xibaaru
  • Le tdc laquais de l’oligarchie est présent une fois de plus en repostant ses inepties : ce genre de minable est co-responsable avec les autorités sanitaires de la France championne du monde en nombre de morts/nombre d’infectés, conséquence directe du « restez chez vous, et appeler le 15 si çà s’aggrave ». AgoraVox, Le scandale de l'hydroxychloroquine - AgoraVox le média citoyen
  • La protestation a peut-être commencé à cause des restrictions de Covid-19, mais ses participants semblaient être motivés en partie par la frustration de la politique serbe, dénonçant souvent Vucic comme un «laquais de l’OTAN» et son gouvernement comme « colonie. » News 24, Des manifestations massives secouent la capitale serbe après la nouvelle annonce de verrouillage de Covid-19 (PHOTOS, VIDÉOS) - News 24
  • Silence au laquais d'Orsay. Le Figaro.fr, La Chine doit réexaminer la loi sur la sécurité à Hongkong, disent 27 pays à l'ONU
  • Les rassemblements monstres des 2 et 13 juin pour réclamer justice et vérité pour Adama (respectivement 80.000 et 120.000 personnes à Paris) et leurs émules dans différentes villes de France ont imposé le débat sur les violences policières et sur le racisme structurel en France. Malgré les cris désespérés des politiciens, des bourgeois et de leurs laquais médiatiques, qui répètent à l’envi que la France, ce n’est pas les États-Unis, tout en montrant le vrai visage de leur police et de leur justice, des institutions aux ordres d’un ordre dominant qui perpétue le racisme et l’exploitation. Révolution Permanente, Toutes et tous à Beaumont-sur-Oise pour obtenir justice et vérité pour Adama !
  • Lui et ses partisans soutiennent que les deux officiers subalternes n’étaient que des laquais ou des boucs émissaires, et que leur arrestation et leurs poursuites visaient à alléger la pression sur la police pour trouver la personne qui a ordonné l’agression. Avant l’attaque, les policiers n’avaient aucun lien apparent avec M. Novel ni aucun intérêt pour les activités de la commission anti-corruption. News 24, Des policiers reconnus coupables d'une attaque à l'acide. Mais les doutes demeurent. - News 24
  • la carte "laquais possédé" n'est pas considérée comme un laquais apparemment. L'effet du recruteur du mal ne s'applique pas dessus. Bug ou changement de nom à venir? Millenium, Hearthstone : nouveau mot-clé Laquais (Lackey) - Millenium

Traductions du mot « laquais »

Langue Traduction
Anglais lackey
Espagnol lacayo
Italien lacchè
Allemand lakai
Chinois 走狗
Arabe خادم
Portugais lacaio
Russe лакей
Japonais 貧弱
Basque lekaio
Corse laca
Source : Google Translate API

Synonymes de « laquais »

Source : synonymes de laquais sur lebonsynonyme.fr
Partager