Soldat : définition de soldat


Soldat : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SOLDAT, subst. masc.

A. −
1. Vx. Homme qui sert dans une armée (comme mercenaire ou comme engagé volontaire) au service d'un prince, d'un État qui lui verse une solde. Congédier, enrôler, lever des soldats. Tout le monde connaît ce vers fameux [de Voltaire]: Le premier qui fut roi fut un soldat heureux. On n'a peut-être jamais rien dit de plus faux; il faut dire, au contraire, que: le premier soldat fut soldé par un roi (J. de Maistre, Souveraineté, 1821, p. 324).
Simple soldat. Homme de guerre sans grade ni commandement. Pour partager les fatigues et les dangers de ses soldats, il se fit simple soldat (France, Voie glor., 1915, p. 11).
2.
a) Homme qui sert dans une armée à quelque titre que ce soit (obligation civique/professionnelle ou comme engagé volontaire), qui est équipé, instruit et formé par un État. Cette guerre (...) c'était une entreprise d'asservissement. Dans cette campagne, le but du soldat français, fils de la démocratie, était la conquête d'un joug pour autrui. Contre-sens hideux. La France est faite pour réveiller l'âme des peuples, non pour l'étouffer (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 445):
1. Face à l'immense tombe, la compagnie se rangea (...). − Aux soldats morts au champ d'honneur... présentez, armes! Toutes les crosses claquèrent, d'une unique détente, puis plus rien. Corps raidis, têtes hautes, nous regardions muets, les dents serrées: les soldats n'ont rien à offrir que leur silence. Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 267.
Rem. 1. En ce sens soldat désigne les militaires gradés comme ceux de deuxième classe; il désigne plus fréq. les militaires non gradés (infra 2 b). 2. Sur l'empl. de soldat et militaire, v. ce mot II A rem. 3. Soldat peut être connoté négativement et évoquer l'obéissance rigoureuse qui règne dans l'armée comme l'atteste l'ex. suiv.: Le soldat agit: il ne pense pas. Dès qu'il pense, l'ennemi lui saute aux épaules. Le premier acte de la guerre, c'est un éteignoir sur l'imagination. Le capitaine Puche, qui en semblait dénué, était un chef précieux (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 29).
Au plur. [Gén. précédé d'un poss.] L'ensemble des troupes d'un État, d'un pays. Anton. civils (v. civil II A 1).Les paysannes en pleurs, les seaux et les pains préparés, cette immense solidarité d'un peuple envers ses soldats malheureux, tout cela évoquait d'une façon presque hallucinante les événements parallèles de juin 40 (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 376).
Vx. Soldat de fortune. Militaire gradé sorti du rang à la suite d'actions d'éclat. J'étais un homme orgueilleux, impatient (...) et qui tombait tout à coup au beau milieu de la vie, − comme un soldat de fortune un jour d'action décisive à midi (Fromentin, Dominique, 1863, p. 243).
Soldat de plomb. Figurine en plomb, en métal, etc. moulé, reproduisant un soldat en uniforme. Collection de soldats de plomb. Elle lui avait chipé un soldat de plomb, un général de soldats de plomb auquel il tenait particulièrement (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 180).
Loc. fig., fam. Jouer au petit soldat. Faire le malin, prendre une attitude insolente, effrontée. Joseph continuait (...) résolu à tout dire (...) ça lui serait une leçon à Pauline, il n'allait pas falloir qu'elle joue au petit soldat; qu'elle sache (...) à qui elle avait affaire (Vialar, Fusil, 1960, p. 262).
Littér. Militaire de profession et de vocation. Je vis dans la noblesse une grande famille de soldats héréditaires, et je ne pensai plus qu'à m'élever à la taille d'un soldat. Mon père racontait ses longues guerres avec l'observation profonde d'un philosophe et la grâce d'un homme de cour (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 10).
Brave, grand soldat. Chef militaire de grande renommée et qui incarne les vertus militaires. Bazaine restait le grand homme, le brave soldat, dont la France attendait encore son salut (Zola, Débâcle, 1892, p. 495).[MmeCotton] nous le montre [L.C. Prestes] petit garçon, adolescent, puis grand soldat et dirigeant d'un peuple (L'Humanité, 19 janv. 1952, p. 3, col. 4).
Au sing. coll. Pour l'affaire du Paty Du Clam, c'est le pur banquet de l'ignominie, la mainmise du soldat sur l'appareil de justice, avec le consentement de nos grands chefs civils qui bavent de peur (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 34).
Adj. Prendre des airs soldats; avoir l'air soldat. On ne lui trouvait peut-être pas le ton assez soldat, ni sans doute assez de facilité et de souplesse pour ce régiment des gardes, un corps privilégié et si délicat à manier (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 8, 1864, p. 395).C'est difficile de passer du secteur soldat au secteur civil (Arnoux, Contacts all., 1950, p. 68).
b) Homme de troupe; militaire non gradé des armées de terre et de l'air. Synon. bidasse (fam.), pioupiou (pop., vieilli), troufion (pop.).Soldat d'active, du contingent. Il rajusta sur sa tête le schako (...) et il donna ce coup d'épaule (...) que donne le fantassin à son sac pour le hausser et alléger un moment son poids; c'est une habitude du soldat qui, lorsqu'il devient officier, devient un tic (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 35):
2. ... c'est Sulphart que je préfère. Il est vêtu d'une capote ancien modèle, bleu foncé, avec une grande poche rapportée, d'un joli bleu hussard. Il a cousu son paquet de pansement sur son téton gauche et renforcé ses molletières grises d'une bande de gros cuir (...). Comme tout bon soldat d'active, il a voulu se distinguer en cassant la visière de son képi, (...) et il a encore enjolivé ce couvre-chef, plus aplati qu'une galette, d'une jugulaire tressée du meilleur effet. Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 65.
Soldat de première classe*.
Simple soldat. Militaire non gradé. Les élèves qui n'ont pas été jugés susceptibles, à leur sortie de l'école, d'être nommés sous-lieutenant de réserve (...) sont incorporés dans un corps de troupe comme simples soldats et accomplissent la durée légale du service (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3814).Je ne vois pas pourquoi (...) on suppose plus d'honneur dans un maréchal qui a gagné la bataille que dans le simple soldat qui se fait tuer en avançant (Alain, Propos, 1929, p. 847).En appos. avec valeur d'adj. Nous développions toujours avec un plaisir nouveau une plaisanterie à la manière des anciens contes, et qui peut donner une idée de l'esprit simple soldat (Alain, Propos, 1921, p. 234).
Vx. Soldat du pape. Mauvais soldat. Vous êtes bien des soldats du pape. Est-ce que par hasard un jupon vous ferait peur? (Larchey, Excentr. lang., 1865, p. 234).
[En fonction d'appellatif] Salut soldat Pleurichon!... T'aimes pas mieux « sapeur »?... Où ça que tu vas t'engager?... T'en sais rien encore (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 693).
Soldat inconnu. Soldat français anonyme mort pendant la guerre de 1914-1918 inhumé sous l'Arc de Triomphe afin que soient honorés en lui les morts français de cette guerre. Tombe du soldat inconnu. Cette angoisse que l'on éprouve devant le soldat inconnu, je l'éprouve, et accrue encore, devant chaque humain, quel qu'il soit (Giraudoux, Siegfried, 1928, ii, 2, p. 76).La vénération du soldat inconnu a rencontré l'assentiment général du peuple français. Seules quelques minorités se sont refusées à cette singulière idolâtrie (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 152).
Vieilli. Femme, fille à soldat(s). Prostituée. Nous allons le soir au bordel de Strasbourg: des femmes à soldats, la grosse cavalerie de la prostitution (Goncourt, Journal, 1860, p. 791).
Loc. fig., vieilli. Faire soldat. Garder la plus grosse part lors d'un partage. Ensuite dans les affaires qu'on lui a confiées, il a trompé sur le partage; il « fait soldat », comme on dit (Barrès, Leurs fig., 1901, p. 197).
SYNT. Soldat de carrière, de métier, de profession, de réserve; soldat appelé, consigné, démobilisé, déserteur, engagé (volontaire), exempté, mobilisé, permissionnaire, puni, réfractaire, sursitaire; soldat brave, courageux, discipliné, fanatique, fier, indiscipliné, insoumis, insubordonné, intrépide; soldat allié, ennemi; soldat de deuxième, de première classe; soldat d'élite, des compagnies disciplinaires; soldat du génie, de l'infanterie (coloniale), de la légion, du train; soldat de l'Ancien Régime, de la Commune, de la Convention, de l'Empire, de la Garde nationale, du Moyen-Âge, de la République, de la Révolution; soldat de l'arrière, du front; soldat en civil, en tenue de (combat), en treillis, en uniforme; soldat en manœuvre, en permission; soldat qui fait ses classes, le peloton; soldat qui fait le mur; bidon, calot, capote, casque, clairon, giberne, havresac, képi, mousqueton, paquetage, quart, uniforme de soldat; bon, brave, grand, piètre soldat; bravoure, insubordination, obéissance du soldat; activité, mission du soldat; famille, femme, fille, fils de soldat; compagnie, détachement, groupe, haie, peloton, section de soldats; ajourner, appeler, capturer, commander, enrôler, incorporer, mobiliser, rappeler, réformer un/des soldat(s); solde du soldat; bal, boîte à soldats; servir comme soldat; se conduire, mourir en soldat.
B. − P. anal. Soldat de.Personne qui combat pour la défense de quelqu'un ou de quelque chose, pour le triomphe d'une croyance, d'un idéal. Soldat du Christ, de Dieu, de la démocratie, du droit, de la liberté, de la philosophie, du progrès, de la vérité. [Louis Veuillot] revint de là [de Rome] en soldat de la foi et en missionnaire, décidé à propager et à enfoncer la vérité, coûte que coûte, parmi les infidèles (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 49).Si vous voulez m'apporter un litre de vin sous votre soutane, demain matin, eh bien, c'est entendu. Vous m'administrerez ce soir. L'Abbé réfléchit. Il est honnête homme, mais dur soldat de l'Église militante (Aymé, Brûlebois, 1926, p. 209).
C. − ZOOL. [Chez les termites, les fourmis] Individu non développé sexuellement, à tête armée de mandibules en pinces dont la fonction est la défense de la communauté. On donne à ces dernières [les grandes fourmis ouvrières] le nom de soldats et elles paraissent avoir pour rôle de défendre la colonie (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 36).
REM.
Soldate, subst. fém.a) Femme soldat. (Dict. xxes.). b) Auxiliaire féminine de l'armée (Dict. xxes.). c) P. anal. Soldate de. Femme qui milite pour une cause, une croyance. Les femmes absentes [au bar de la rue Cujas], sauf les soldates minaudières de l'Armée du Salut qui essayaient de nous refiler leur torche-cul (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 67).
Prononc. et Orth.: [sɔlda]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1475 « homme de guerre au service d'un prince ou d'un État, qui lui paie une solde » (doc. ds Mém. de Commynes, éd. Lenglet du Fresnoy, t. 3, p. 369); 1560 désigne spéc. le militaire non gradé (J. Grévin, L'Olimpe ds Théâtre, éd. L. Pinvert, p. 300: Ainsi l'on voit tousjours [...] un brave soldat devenir capitaine); 2. 1587 « homme qui manifeste les qualités propres au militaire » (La Noue, Discours politiques, p. 231 ds La Curne); 3. 1590-1604 Soldatz de fortune « aventuriers » (Brantôme, Discours sur les colonels de l'infanterie de France, 101 r o, éd. E. Vaucheret, p. 69); 4. 1604 au fig. (Montchrestien, David, II, éd. Petit de Julleville, p. 211: soldat d'amour). B. 1645 zool. « bernard l'hermite » (G. Coppier, Hist. et Voyage des Indes occ., p. 107). Empr. à l'ital.soldato, att. au sens A 1 dep. 1348-53 (Boccace ds Tomm.-Bell.), part. passé subst. de soldare « payer une solde », dér. de soldo (solde1*). Fréq. abs. littér.: 10 067. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 16 420, b) 14 837; xxes.: a) 16 100, b) 11 167. Bbg. Hope 1971, p. 50, 149. − Wind 1928, p. 7, 8, 33, 42, 132, 196.

Soldat : définition du Wiktionnaire

Nom commun

soldat \sɔl.da\ masculin (pour une femme on dit : soldate)

  1. Celui qui sert dans une armée, et reçoit une solde.
    • […] : c’est ce qui explique le grand prestige qu’acquirent immédiatement sur de jeunes troupes, tant de sous-officiers de l’Ancien Régime que l’acclamation unanime des soldats porta aux premiers rangs, au début de la guerre. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.350)
    • Stendhal dit quelque part que le soldat ne craint pas la mort, parce qu'il espère bien l'éviter par son industrie ; cela s’appliquait tout à fait à ce genre de guerre que nous faisions. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 102, Hartmann, 1937)
    • Vous avez, docteur, de bien curieuses fréquentations, dit-il d'un ton un peu méprisant, un représentant de ces mauvais moines adorateurs du démon ! Que les Chinois sérieux estiment un peu plus qu'un soldat, mais un peu moins qu'une prostituée ! — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.30)
    • La bière enfermerait son image dernière, celle d’un soldat tombé devant l’ennemi. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (En particulier) (France) Grade donné dans l’Armée de terre et l’Armée de l’air françaises, situé au plus bas de la hiérarchique, correspondant au matelot dans la Marine nationale française. Le code OTAN : OR-1.
  3. (En particulier) Celui qui n’a pas de grade.
    • Un simple soldat. Soldat de 1re classe, de 2e classe. Maintenir la discipline parmi les soldats.
  4. (En général) Caractère, qualités, manières de ceux qui servent dans l’armée.
    • Parler en soldat. Il est mort en soldat. La franchise d’un soldat. Un langage de soldat.
  5. (Figuré) Celui qui sert une cause, qui combat pour elle.
    • Soldat de l’Église. Soldat de la liberté.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Soldat : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOLDAT. n. m.
Celui qui sert dans une armée. Il se dit particulièrement de Celui qui n'a point de grade. Un simple soldat. L'officier doit veiller aux besoins du soldat. Maintenir la discipline parmi les soldats. Ce capitaine est un père pour ses soldats. Soldat de fortune, Celui qui s'est élevé des derniers rangs de l'armée à un haut grade. Soldat de plomb, Petit jouet en plomb représentant un soldat.

SOLDAT se dit, en général, du Caractère, des qualités, des manières de ceux qui servent dans l'armée. Parler en soldat. Il est mort en soldat. La franchise d'un soldat. Un langage de soldat. Il a porté à la cour les manières d'un soldat. Il parle plutôt en soldat qu'en politique.

SOLDAT se dit encore, figurément, de Celui qui sert une cause, qui combat pour elle. Soldat de l'Église, de Dieu. Soldat de la liberté.

Soldat : définition du Littré (1872-1877)

SOLDAT (sol-da ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des sol-da-z aguerris) s. m.
  • 1Homme de guerre à la solde d'un prince, d'un État. Nos princes ont-ils eu des soldats plus fidèles [que les chrétiens] ? Corneille, Poly. IV, 6. Haranguez de méchants soldats ; Ils promettront de faire rage ; Mais au moindre danger adieu tout leur courage ; Votre exemple et vos cris ne les retiendront pas, La Fontaine, Fabl. IX, 19. Enfin, ma fille, nos bas Bretons sont étranges ; je ne sais comme faisait Bertrand du Guesclin pour les avoir rendus en son temps les meilleurs soldats de France, Sévigné, 551. Il était encore plus aisé de lever des soldats que de les armer, Bossuet, Reine d'Angl. Qu'il est beau, dans le tumulte des armes, de savoir encore goûter cette gloire tranquille qu'on n'a point à partager avec le soldat, non plus qu'avec la fortune ! Bossuet, Louis de Bourbon. Les soldats, ménagés et exposés quand il faut, marchent avec confiance sous ses étendards, Bossuet, ib. Implacable ennemi de Rome et du repos, Comptez-vous vos soldats pour autant de héros ? Racine, Mithr. III, 1. Quoi ! la peur a glacé mes indignes soldats ! Racine, Ath. V, 5. Soldats du Dieu vivant, défendez votre roi, Racine, Ath. V. 5. Nos soldats passent sans cesse d'un travail extrême à une extrême oisiveté, Montesquieu, Rom. 2. Ce ne furent plus les soldats de la république, mais de Sylla, de Marius, de Pompée, de César, Montesquieu, Rom. 9. Toutes les denrées (excepté les soldats, que j'ai appelés la plus nécessaire denrée des rois) étant aujourd'hui du double au moins plus chères [que du temps de Henri IV], Voltaire, Pol. et lég. Embell. de Paris. Comme un soldat debout qui veille sous les armes…, Lamartine, Nouv. Méd. VII.
  • 2Celui qui sert dans l'armée et qui est sans grade. Maintenir la discipline parmi les soldats. Ce capitaine est le père de ses soldats. Quelle différence entre un soldat et un chartreux quant à l'obéissance ? Pascal, Pens. XXIV, 37, édit. HAVET. Les simples soldats, qui, voyant toute leur vie dans le moment présent, et attendant peu de l'avenir, ne s'en inquiètent guère, conservaient [à Moscou] leur insouciance, la plus précieuse de leurs qualités, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 11. Ce fut ainsi que, depuis ce déluge de neige, chacun, chef comme soldat, conserva ou perdit sa force d'esprit, suivant son caractère, son âge et son tempérament, Ségur, ib. IX, 11. Le cercle de chacun lui suffit… et les regards d'un peloton excitent un soldat, comme ceux d'une armée enflamment un général, Ségur, ib. IX, 13.

    Familièrement. Il n'est que soldat, ce n'est qu'un soldat, il n'a que de la bravoure.

    Il s'est conduit plutôt en soldat qu'en capitaine, il a montré plus de bravoure que d'habileté.

    Soldat de fortune, homme qui s'est élevé des derniers rangs de l'armée à une haute position. Dioclétien n'était à la vérité qu'un soldat de fortune ; mais c'est cela même qui prouve son extrême mérite, Voltaire, Mœurs, 8.

    Faire des soldats, se disait, sous l'ancienne monarchie, du recruteur qui racolait des soldats. Il vous manque quatre ou cinq soldats que M. de la Rose et moi trouverions moyen de faire, Dancourt, la Gazette, sc. 2.

  • 3Soldat de marine, voy. MARINE.

    Soldat-matelot, nom d'une troupe de mer que créa Louis XIV.

  • 4Il se dit, en général, de tout homme qui appartient à la profession militaire. Depuis plus de six ans, il ne s'est fait combat Qui ne m'ait bien acquis ce grand nom de soldat, Corneille, D. Sanche, I, 3. Je parlerai, madame, avec la liberté D'un soldat qui sait mal farder la vérité, Racine, Brit. I, 2. Moins instruit que fidèle, Je ne suis qu'un soldat, et je n'ai que du zèle, Voltaire, Zaïre, III, 4. Le premier qui fut roi fut un soldat heureux, Voltaire, Mérope, I, 3. Et tout homme est soldat contre la tyrannie, Voltaire, Sophon. III, 2. …Qu'il ne tombe point comme un noble adversaire, Tout vivant de la lutte et du feu du combat ; Il serait trop heureux : il mourrait en soldat ; Qu'il tombe en criminel, P. Lebrun, le Cid d'And. III, 3. Tandis que le soldat sage et simple qui avait été son collègue [de Marmont] dans cette journée du 30 mars, qui lui aussi avait le visage noirci par la poudre, Mortier, dévorait sa douleur…, Thiers, le Consul. et l'Emp. LIII.

    Soldat du pape, mauvais soldat, soldat mou.

    Adjectivement. Il a l'air soldat.

  • 5 Fig. et poétiquement, serviteur. Soldat de Dieu. Lors même que M. de Turenne commande, il se regarde comme un soldat de Jésus-Christ, Fléchier, Turenne.
  • 6À la soldate, à la manière des soldats. Ses cheveux de drille… ses serments à la soldate… tout cela donna dans la vue d'une vieille veuve, Scarron, Rom. com. II, 6. Plusieurs cavaliers… le convièrent de courir la bague avec eux, ce qu'il fit, habillé à la soldate, Scarron, ib. II, 19.
  • 7Soldats de plomb, infanterie et cavalerie avec les divers costumes de toutes les armes, soldats et officiers fabriqués en plomb de toutes les grandeurs et qui font la joie des petits enfants.

    Fig. Vieux soldats de plomb que nous sommes, Au cordeau nous alignant tous…, Béranger, Fous.

  • 8 Terme de zoologie. Soldat de mer, pagure.

    En Saintonge, soldat du guet, petit capricorne rouge, comme était la casaque des soldats du guet.

    Soldat des bois, espèce de mante.

    Nom donné à des individus neutres à grosse tête et à fortes mandibules, parmi les termites.

    PROVERBE

    Le soldat doit avoir assaut de lévrier, fuite de loup, défense de sanglier, c'est-à-dire assaillir comme fait un bon lévrier, se retirer comme fait le loup qui s'entretient toujours en haleine, et se défendre avec l'opiniâtreté du sanglier.

HISTORIQUE

XVIe s. Les uns se disent gens d'armes, les autres archers ; mais peu sont soldats, Lanoue, 231. Les simples soldats, Lanoue, 265. Ils les connaissoient plus soldats et beaucoup mieux armez qu'eux, D'Aubigné, Hist. III, 283. Leurs chausses descoupées à la soldate, Carloix, VI, 23. N'estants soldats, pas seulement souldrilles ny dignes de ceste qualité, et n'ayants jamais faict serment ny service à sa majesté, Carloix, VIII, 11. Le capitaine Chancée, gentil soldat certes, Brantôme, Sur les duels, p. 322, dans LACURNE. Depuis tous ces noms se sont perdus et se sont convertis au beau nom de soldat, à cause de la solde qu'ils tirent ; les Espagnols et Italiens nous les ont mis en usage, encore que quelquefois les Italiens les appellent fantassins ; mais l'Espagnol use toujours de ce mot soldados, qui est le plus beau nom qu'on peut imposer aux gens de pied, et n'en déplaise aux Latins avec leurs mots milites et pedites qui sont fort sots et laids auprès de celuy de soldats, Brantôme, Capit. franç. t. IV, p. 47. Quant aux sommes imposées pour les petits soldats [pionniers], Sully, Mém. t. III, p. 269. À jeune soldat vieil cheval, Cotgrave Soldat de courte espée [larron, coupe-bourse], Oudin, Dict. De charron soldat, de soldat gentilhomme, et puis marquis, si fortune en dit, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 103.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Soldat : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOLDAT, s. m. (Art militaire.) est un homme de guerre, qui s’engage de servir un prince ou un état moyennant une certaine paye.

Ce mot est formé de l’italien soldato, & celui-ci du latin solida, ou solidata, ou solidus, solde ou paye ; cependant Pasquier aime mieux le dériver du vieil mot gaulois solet doyer, un soldier ; & Nicode le fait venir de soldurrus.

Le soldat est celui qui reçoit la paye ; le vassal est celui qui est obligé de servir à ses propres dépens ; le volontaire est celui qui sert à ses dépens, mais de bonne volonté. Voyez Vassal, &c.

Du Cange remarque que les anciens soldats ne devoient point avoir moins de cinq piés & demi de haut, & qu’on appelloit cette mesure incomma ou incoma. Chambers.

On doit, selon Vegece, s’attacher sur toute chose à connoître par les yeux, par l’ensemble des traits du visage, & par la conformation des membres, ceux qui peuvent faire les meilleurs soldats. Il y a, dit cet auteur, des indices certains & avoués par les gens d’expérience pour juger des qualités guerrieres dans les hommes, comme pour connoître la bonté des chevaux & des chiens de chasse. Le nouveau soldat doit avoir les yeux vifs, la tête élevée, la poitrine large, les épaules fournies, la main forte, les bras longs, le ventre petit, la taille dégagée, la jambe & le pié moins charnus que nerveux. Ces qualités peuvent dispenser d’insister sur la hauteur de la taille, parce qu’il est plus nécessaire que les soldats soient robustes que grands. Nouv. trad. de Vegece. On préfere les soldats levés dans la campagne à ceux des villes, parce qu’ils sont plus propres à soutenir les travaux & les fatigues militaires. (Q)

Soldats de marine, (Marine.) ce sont des soldats qu’on emploie sur mer, & qui travaillent à la manœuvre des écoutes & des couets.

Soldats gardiens, (Marine.) soldats qu’on entretient sur les ports. Il y en a trois cent dans le port de Toulon ; & pareil nombre dans les ports de Brest & de Rochefort ; & cinquante au Havre-de-Grace ; outre 300 qu’on entretient à la demi-solde dans chacun de ces trois premiers ports.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « soldat »

Étymologie de soldat - Littré

Espagn. soldado ; ital. soldato, de soldare, solder (voy. SOLDER). L'ancienne langue disait soldoier, d'où l'anglais a fait soldier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de soldat - Wiktionnaire

(XIVe siècle) Emprunté à l’italien soldato, dérivé du verbe soldare « payer une solde », lui-même dérivé de soldo (même origine que le mot français sou).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soldat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soldat sɔlda play_arrow

Citations contenant le mot « soldat »

  • Un soldat du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes a été tué jeudi matin au Mali, «lors de combats contre les groupes armés terroristes», a annoncé l’Elysée. , Défense - Guerre - Conflit | Combats au Mali : un soldat français tué et deux blessés
  • La tâche est donc immense pour Pekka Lundmark, qui succède à l'indo-singapourien Rajeev Suri, aux manettes depuis 2014. Le Finlandais a accepté l'un des jobs les plus difficiles du moment dans les télécoms. L'enjeu n'est autre que de sauver le soldat Nokia alors que des rumeurs évoquant le rachat par une entreprise américaine du troisième équipementier télécoms du marché (mais l'unique autre européen avec Ericsson) refont régulièrement surface. Les Echos, Pekka Lundmark, l'homme qui doit sauver le soldat Nokia | Les Echos
  • Chaque soldat repose effectivement là. Les stèles ou croix en attestent, rappelant l’identité de chacun, son régiment - avec son emblème sculpté - son âge, sa confession religieuse et parfois même une épitaphe. , Défense - Guerre - Conflit | Une nécropole fleurie pour des soldats venus du bout du monde
  • Certains anonymes deviennent célèbres à titre posthume grâce à des personnes qui révèlent leurs histoires. C'est le cas de l'Annonéen Jean Goudard, premier soldat mort sur le champ d'honneur de la guerre de 1870 à Forbach, en Moselle. Une information révélée au grand jour par Christophe Lagrange, généalogiste amateur. "Ce cavalier est tombé sous une balle prussienne. D'après mes recherches, le quotidien Le Figaro, daté du 5 septembre 1870, écrivait qu'il faisait partie du 5e régiment de chasseurs à cheval, tué dans une affaire d'avant-postes le 21 juillet 1870". Président de club de généalogie du centre des finances de Bercy, le passionné explique sa démarche. hebdo-ardeche.fr, Annonay - Sur les traces du soldat Jean Goudard
  • Quarante-trois soldats français sont morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014). Le Monde.fr, Un soldat français tué lors de combats au Mali
  • Après la cérémonie au bâtiment militaire des Invalides, le soldat français tué au Mali jeudi 23 juillet a reçu un dernier hommage à Tarbes ce mardi, à 15 heures. Tojohasina Razafintsalama appartenait au 1er régiment de Hussards Parachutistes (RHP) de Tarbes. France Bleu, Tarbes : un dernier hommage rendu au soldat français tué au Mali
  • L'homme des droits de l'homme reste un soldat inconnu. De Pierre Mertens
  • Un soldat doit être prêt à mourir pour sa patrie. Même au prix de sa vie. De Henry Monnier
  • Un soldat en temps de paix est comme une cheminée en été. De William Cecil Burleigh
  • Honneur à nos grands morts. Grâce à eux, la France, hier soldat de Dieu, aujourd'hui soldat de l'humanité, sera toujours soldat de l'idéal. De Georges Clemenceau / Discours écrit et parlé, 11 novembre 1918
  • L'immobilité est le plus beau mouvement du soldat. De Caran d'Ache
  • On n'a jamais raison contre un soldat. De Pierre Perret / Les Pensées
  • Un vieux soldat sait souffrir et se taire sans murmurer. De Eugène Scribe / Michel et Christine
  • Les notions de citoyen et de soldat sont inséparables. De Benito Mussolini / Fascisme
  • Pour faire un soldat, il faut défaire un civil. De Boris Vian
  • Le soldat français est le meilleur civil du monde. De Frédéric Dard
  • Le soldat qui s'enfuit du combat est un soldat qui peut resservir. De Proverbe italien
  • Un soldat est un chômeur armé. De Gaston Bouthoul / Les Guerres
  • N'est pas un bon soldat celui qui ne songe pas à devenir général. Aleksandr F. Pogosski,
  • Une certaine dose de stupidité est nécessaire pour faire un bon soldat. Florence Nightingale, Lettre, janvier 1855
  • Parfois des soldats s'avisent de penser ; on a vu jusqu'à des colonels raisonner - et les raisonneurs, qu'ils soient vêtus de rose, de rouge ou de bleu, sont sur la pente de la révolte (du moins neuf sur dix). Thomas Moore, Rimes faites sur les grandes routes, VI Rhymes on the Road, Fables for the Holy Allianie
  • Un soldat est un esclave en uniforme. Juan Donoso Cortés marquis de Valdegamas, Discurso en las Cortes, 1849
  • Le soldat de métier acquiert un pouvoir de plus en plus grand à mesure que le courage d'une collectivité décline. Gilbert Keith Chesterton, Heretics, III
  • Habillez-les en rouge, habillez-les en vert, ils foutront toujours le camp. Ferdinand Ier de Bourbon,
  • Le courage du soldat dépend de la prudence du général. Publius Syrus, Sentences, 210
  • Qui gouvernera bien le Gascon, il peut s'assurer qu'il aura fait un chef-d'œuvre ; car, comme il est naturellement soldat, aussi est-il glorieux et mutin. Blaise de Lasseran de Massencome, seigneur de Monluc, Commentaires, V
  • Libéré. Il est remarquable que le même mot s'emploie pour les soldats et pour les forçats. Paul Léautaud, Passe-temps, Mercure de France
  • Ô soldats de l'an deux ! ô guerres ! épopées ! […] Ils chantaient, ils allaient, l'âme sans épouvante Et les pieds sans souliers ! Victor Hugo, Les Châtiments, À l'obéissance passive, II, 7
  • Il est beau qu'un soldat désobéisse à des ordres criminels. Anatole François Thibault, dit Anatole France, In l'Humanité 30 novembre 1922

Images d'illustration du mot « soldat »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « soldat »

Langue Traduction
Corse suldatu
Basque soldadu
Japonais 兵士
Russe солдат
Portugais soldado
Arabe جندي
Chinois 士兵
Allemand soldat
Italien soldato
Espagnol soldado
Anglais soldier
Source : Google Translate API

Synonymes de « soldat »

Source : synonymes de soldat sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « soldat »



mots du mois

Mots similaires