La langue française

Jurat

Définitions du mot « jurat »

Trésor de la Langue Française informatisé

JURAT, subst. masc.

DR. [Dans certaines villes du Sud-Ouest de la France, Bordeaux notamment, sous l'Ancien Régime] Magistrat municipal. Premier jurat, élire des jurats. À Bordeaux, l'office de maire (...) y rencontre, non le régime consulaire, mais une forme de municipalité plus ancienne, où le principal titre de magistrature était celui de jurats, titre qu'on retrouve dans une foule de villes, depuis la Gironde jusqu'au milieu de la chaîne des Pyrénées (Thierry, Tiers État,1853, p. 102).À Bordeaux, les intendants sont en lutte continuelle avec les habitants et les jurats (P. Lavedan, Urban.,1926, p. 25).
Prononc. et Orth. : [ʒyʀa]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1461 (Ordonnances des Rois de France, t. 15, p. 374). Forme prov. correspondant au fr. juré* et dont l'usage est passé en fr. pour rendre compte d'institutions du Sud-Ouest de la France. Attesté ds les Ordonnances des Rois de France pour la ville de Bordeaux en prov. (t. 15, p. 477 et 634), Juratz traduit le lat. médiév. juratus en 1215 dans des Coutumes de Bayonne (cf. K. Baldinger, Lexikalische Auswirkungen der englischen Herrschaft in Südwestfrankreich, − 1152-1453 − ds Britannica, Festschrift für Herman M. Flasdieck, Heidelberg, 1960, pp. 22-23); l'infl. angl. dans les institutions de cette région expliquerait le même usage de juratus en Normandie, où la même infl. s'est fait sentir (cf. K. Baldinger, loc. cit.).

Wiktionnaire

Nom commun

jurat \ʒy.ʁa\ masculin

  1. (Histoire) Ancien titre d’office municipal donné avant la révolution dans plusieurs villes du sud de la France aux consuls ou aux échevins.
    • Le Parlement et les jurats de la ville avaient beau faire, les esprits étaient tellement surexcités qu'on était en droit de redouter le pire. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Nom commun

jurat masculin

  1. Jurat, administrateur municipal.

Adjectif

jurat masculin

  1. Juré, lié par serment, fiancé, feudataire, vassal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JURER. v. tr.
Affirmer par serment, en prenant Dieu, ou quelqu'un, ou quelque chose à témoin. Dieu en vain tu ne jureras. Il jure son Dieu, sa foi, que... Absolument, Jurer sur les Saints Évangiles, sur l'Évangile. Jurer en levant la main. Jurer sur son honneur. Prov., Il ne faut jurer de rien, Il ne faut jamais répondre de ce qu'on fera, ni de ce qui peut arriver.

JURER signifie souvent Confirmer, ratifier une chose par serment ou S'engager par serment à quelque chose. Jurer fidélité. Jurer obéissance. Vous jurez de dire la vérité. Il signifie quelquefois simplement Assurer, certifier une chose. Je vous jure qu'il n'en est rien. Il signifie aussi Blasphémer. Il ne fait que jurer le nom de Dieu. Jurer Dieu. Dans ce sens il s'emploie souvent absolument. J'ai horreur de l'entendre jurer. Il vint à moi en jurant. Jurer comme un païen. Il jure comme un charretier. Il signifie aussi Promettre fortement, quand même ce serait sans serment. Ils se sont juré une amitié éternelle. Il lui avait juré le secret. Jurer fidélité à son ami. Il signifie également Résoudre fermement une chose. Jurer la mort de quelqu'un, sa ruine. Ils ont juré de le perdre. Jurer une haine mortelle à quelqu'un. J'ai juré qu'on ne m'y reprendrait plus. Il s'emploie aussi intransitivement et se dit de Deux choses dont l'union est choquante. Le vert jure avec le bleu. Des airs évaporés jurent avec des cheveux gris. Par extension, Un violon qui jure sous l'archet, Qui rend un son aigre.

Littré (1872-1877)

JURAT (ju-ra) s. m.
  • Ancien titre d'office municipal dans plusieurs villes du midi de la France. Les jurats de Bordeaux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JURAT, s. m. (Commerce.) nom d’une charge municipale de plusieurs villes de Guienne, entre autres de Bordeaux. Voyez Consuls, Echevins.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jurat »

De l’occitan jurat (« juré »), du latin juratus, « qui a prêté serment », de jurare, « jurer ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

1 : Du latin juratus.
2 : Participe passé de jurar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Forme méridionale ou languedocienne de juré ; du lat. juratus, qui a prêté serment, de jurare, jurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jurat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jurat ʒyra

Citations contenant le mot « jurat »

  • Parmi les jurats plusieurs confrères étaient présents, La Confrérie des Bourdelots du Bocage Athisien, la Confrérie des Goustiers de Falaise, la Confrérie de l’Ambassade du Charolais et la Confrérie du Boudin blanc d’Essay. « Chaque produit est évalué par deux jurys différents de trois jurats selon l’aspect, l’odorat, le parfum, la texture et le goût. En cas de différent, un 3e jury évalue le produit », a-t-il été rappelé. , Gastronomie. 34 produits jugés aux concours de tripes et d'andouille à La Ferté-Macé | Le Publicateur Libre
  • Jean-Pierre Dupuis, jurat de la Confrérie gastronomique des Vikings du bocage normand, a reçu lundi 18 novembre 2019, lors du concours de boudin blanc à Saint-Martin-des-Champs, près d'Avranches (Manche), la médaille du Mérite agricole. Il est l'inventeur en 1969 de l'œuf daté du jour de ponte. lamanchelibre.fr, Manche. L'inventeur de l'œuf daté décoré du Mérite agricole
  • A ces magistratures exceptionnelles s’ajoute au début du XVIIe siècle un rouage essentiel dans la lutte : le bureau de la santé. Constitué par le Parlement à la demande des jurats, cette "organisation administrative particulière au temps d’épidémie " est une institution ancienne apparue pour la première fois à Venise en 1348. Ce conseil chargé de connaître l’état sanitaire de la cité, d’assurer la police, de surveiller les dépenses de santé et de tenir à jour les listes des morts, voit le jour à Bordeaux le 16 décembre 1604, alors qu’une épidémie de peste s’abat sur la ville. Progrès important, le bureau de santé n’est en rien original, puisqu’à la même époque nombreuses sont les villes du Sud-Ouest à en bénéficier déjà. Mais pourquoi apparaît-il si tard ? Selon nous, deux éléments de réponse peuvent être apportés.En premier lieu, il est évident que la terrible épidémie de 1585 a non seulement catalysé toutes les angoisses, mais aussi suscité des mesures décisives dans la protection de la ville, comme la création de deux hôpitaux de la peste hors les murs. Aussi, après une nouvelle manifestation de la maladie en 1599–1600, puis à partir de 1603, on comprend aisément que les autorités décident de réagir en adjoignant à l’ancienne organisation un bureau de la santé.La création de ce bureau répond également à la montée en puissance du Parlement. A partir de cette création, la Cour décide de prendre, par l’intermédiaire de ses membres et en collaboration avec des officiers municipaux, la tête de la lutte contre les épidémies. Désormais, le bureau de santé dispose comme l’écrit Yves-Marie Bercé, "d’un pouvoir absolu et indiscutable, dont les ordonnances seront d’autant plus contraignantes que les gens de justice y tiennent le premier rang". Quant à la compétence géographique de ce bureau, officiellement elle correspond à celle de la Jurade, mais le cas échéant, le Parlement prend des mesures sur l’ensemble de sa juridiction, comme cela est souvent le cas entre 1629 et 1632.Installé "en la maison de la ville", la composition exacte du bureau au cours des années 1604–1606, ne fait pas l’unanimité entre les historiens. Lors du nouveau cycle épidémique des années 1629–1632, la composition du bureau est mieux connue. Officiellement y siègent douze membres se répartissant entre huit représentants du corps municipal et quatre magistrats, soit un président, deux conseillers et l’avocat ou le procureur général du roi. En revanche, le taux d’absentéisme semble relativement important, puisque l’on compte en moyenne neuf représentants, sur quatre-vingt cinq réunions connues. Apparemment, le bureau n’est complet qu’une seule fois. La présence en son sein du procureur syndic et du clerc de ville fait fréquemment pencher la balance en faveur des représentants de la ville, c’est-à-dire des officiers municipaux. Par conséquent, ces derniers semblent contrôler les débats, d’autant plus qu’ils ne changent que tous les deux ans. Au contraire, les magistrats ne montrent pas le même intérêt à l’égard de ces réunions, puisque sur les vingt-quatre conseillers et sept présidents qui assistent à tour de rôle aux réunions, seuls six conseillers se présentent à plus de dix assemblées. Néanmoins, la Cour maîtrise parfaitement les dossiers étudiés ce qui lui permet au final d’exercer un pouvoir de contrôle important. SudOuest.fr, Bordeaux face à la peste aux XVIe et XVIIe siècles
  • Le premier jurat Hubert de Boüard, la présidente de la Cité du vin Sylvie Cazes ou l’adjoint au maire bordelais Pierre de Gaetan Njikam mais aussi Jean-François Galhaud, président du Conseil des vins de Saint-Émilion ou Bernard Lauret, maire de la cité classée, avaient notamment accompli le voyage. Le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Essy Amara, était également présent. Signe que l’événement était d’importance. SudOuest.fr, La Jurade a fondé une chancellerie en Afrique
  • L’ambiance était chaleureuse et les nouveaux jurats ont tardé à quitter les lieux. Pour Jacques Bertrand, premier jurat, l’aspect folklorique, voire désuet pour certains, de la Jurade, n’est pas une réalité. SudOuest.fr, Jurats sur tous les fronts
  • L’histoire raconte que le jurat Pierre Cournut va récupérer sa mise avec moins d’intérêt qu’il ne l’espérait. Bordeaux Gazette, 1686 : « la traite des noirs », le commerce triangulaire au départ de Bordeaux …

Traductions du mot « jurat »

Langue Traduction
Anglais jurat
Espagnol escritura notarial
Italien jurat
Allemand jurat
Chinois 侏罗纪
Arabe جورات
Portugais senador
Russe присяжный
Japonais ジュラート
Basque jurat
Corse jurat
Source : Google Translate API

Antonymes de « jurat »

Jurat

Retour au sommaire ➦

Partager