La langue française

Jupe

Définitions du mot « jupe »

Trésor de la Langue Française informatisé

JUPE, subst. fém.

A. − HABILLEMENT
1. HIST. DU COST. Robe de dessous à l'usage des femmes, formée de deux pièces, le corps de jupe ou corsage, et le bas de jupe, allant de la taille aux pieds et généralement visible. Dona Josefa Duarte, vieille, en noir, avec le corps de sa jupe cousu de jais, à la mode d'Isabelle la Catholique (Hugo, Hernani,1830, I, 1, p. 1).
2. Vêtement féminin de dessus, qui descend de la taille vers les pieds, plus ou moins bas selon la mode. Des paysannes vêtues d'une jupe de bure (Gautier, Fracasse,1863, p. 26).La Zia (...) habillée comme le sont ces vagabondes d'un caraco à fleurs et d'une longue jupe plissée qui traîne derrière elle sur le sol (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 129).
SYNT. Jupe droite, froncée; jupe de laine, de soie, de taffetas; jupe à godets, à lés, à plis, à volants; jupe écossaise; jupe portefeuille; mini-jupe; jupe de tennis; lever, trousser sa jupe.
En partic., vieilli, au plur. Ensemble formé par la jupe de dessus et un ou plusieurs jupons. Dans les jupes de leur mère, les petits ouvraient de grands yeux et contemplaient la brioche (Zola, Germinal,1885, p. 1211).J'ai rêvé qu'elle perdait ses jupes et que je voyais son derrière (Sartre, Mots,1964, p. 87).
Loc. verb., au fig., fam. Être (encore, toujours) dans les jupes de sa mère, ne pas quitter la/les jupe(s) de sa mère. Ne pas pouvoir se passer de sa mère, dépendre étroitement d'elle :
1. Jamais il n'avait été un de ces garçons qui restent dans les jupes de leur mère, tranquilles, rangés, économes, qu'on cite partout en exemple, et dont les filles se moquent en dessous... Moselly, Terres lorr.,1907, p. 133.
COUT. Partie inférieure de la robe, à partir de la ceinture. La jupe de sa robe lui battit les jambes (Reider, MlleVallantin,1862, p. 99).Ce dimanche, elle avait une robe à double jupe, en mousseline blanche, brodée de petits bouquets de roses, qui s'étendait sur une « cage » modérément large (Gyp, Souv. pte fille,1927, p. 211):
2. ... si les tissus classiques de bal se plaisent à nous envelopper comme d'une brume envolée et faite de toutes les blancheurs, la robe elle-même, au contraire, corsage et jupe, moule plus que jamais la personne... Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 797.
3. Vêtement analogue porté par les hommes dans certains pays. D'autres [Anglais] avaient les genoux nus sous une jupe à carreaux, et des bonnets à grosses chenilles vertes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 189).
Vieilli. ,,Partie de vêtement d'homme plus ample dans sa partie inférieure`` (Quillet 1965). Il [Barbey d'Aurevilly] est vêtu d'une redingote à jupe, qui lui fait des hanches comme s'il avait une crinoline (Goncourt, Journal,1885, p. 454).
4. P. méton., fam., vieilli. Une/la jupe. Une/la femme, une/la fille. V. culotte A 1 a ex. de Duhamel.
B. − TECHNOLOGIE
1. ,,Partie latérale d'un piston qui s'adapte à la paroi interne du cylindre`` (Rob. Suppl. 1970). Le piston a sa jupe découpée, afin de faciliter le transvasement du mélange air-carburant (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 262).
2. ,,Carénage de tôle, aérodynamique, de la partie inférieure d'une locomotive ou d'un wagon`` (Rob. Suppl. 1970; dict. xixeet xxes.).
3. ,,Cylindre flottant de matière souple qui enferme le coussin d'air permettant le fonctionnement d'un aéroglisseur`` (Rob. Suppl. 1970).
REM. 1.
Jupaille, subst. fém.,pop. Tirelirette (...) descendant jusqu'à Vuillard : Tu te moques pas mal de moi, toi!... me faire droguer à t'attendre!... Camerlin : Bon!... allez donc!... la jupaille! (Sardou, Rabagas,1872, II, 6, p. 67).
2.
Juper, verbe trans.,rare. Vêtir d'une jupe. Au passif. Ces femmes (...) par un raffinement de coquetterie un peu décadente, sont jupées comme autrefois chez nous les Merveilleuses (Loti, Chât. Belle-au-bois-dorm.,1910, p. 279).
3.
Juperet, subst. masc.,hapax. Elles [les pastourelles] les montrent [les bergers] en des accoutrements ridicules (...) et démesurément fiers quand ils se pavanent dans une cotte rayée à pan ou dans un juperet à pointes, serré d'une ceinture de cuir blanc (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 121).
Prononc. et Orth. : [ʒyp]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca. 1188 « pourpoint d'homme rembourré ajusté sur le buste » (Aspremont, éd. L. Brandin, 215; cf. aussi éd. A. de Mandach, p. 91, 934); av. 1188 désigne le même vêtement porté par une femme (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 7490). B. a) 1603 « vêtement féminin dont le haut est ajusté à la ceinture, et qui descend plus ou moins bas selon la mode » (Invent. au château de Chenonceaux, éd. A. Galitzin, p. 25); 1690 jupe de dessus, jupe de dessous (Fur.); b) 1665 plur. « ensemble des jupes et des jupons » (La Fontaine, Joconde ds Contes, éd. H. Régnier, t. 4, p. 46); 1846 p. méton. courir après les jupes (Balzac, Cous. Bette, p. 74); c) spéc. 1839 (Id., Fille Ève, p. 110 : Blondet félicita Paul de rencontrer une femme [...] cousue pendant dix-huit ans à la jupe maternelle); 1878 (Zola, Page amour, p. 160 : ce petit brun que l'on voit toujours dans les jupes de sa mère). C. 1952 technol., ici mar. « manche de toile épaisse ou de tôle, de grand diamètre, servant de sas de sauvetage dans les sous-marins » (Gruss). Empr. à l'a. ital. du Sudjupa « veste d'homme ou de femme d'origine orientale » (1053 d'apr. FEW t. 19, p. 58b; lat. médiév. juppum attesté à Gênes en 1165, ibid.; ital. giubba, fin xiiie-début xives., doc. florentin ds Batt.), lui-même empr. à l'ar. ǧubba « veste de dessous ». Au sens B a supplanté cotillon*. Fréq. abs. littér. : 1 894. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 493, b) 5 564; xxes. : a) 4 064, b) 2 207.
DÉR.
Jupette, subst. fém.a) Jupe très courte s'arrêtant à mi-cuisse. Jupette de tennis. Une girl-scout, en jupette plissée (H. Bazin, Lève-toi,1952, p. 75).b) Partie d'un maillot de bain féminin qui couvre le haut des cuisses à la manière d'une jupe. Maillot de bain à jupette. [ʒypεt]. 1reattest. 1894 (Sachs-Villatte, Französisch-deutsches Supplement-Lexikon d'apr. Quem. DDL t. 4); de jupe, suff. dimin. -ette (-et*).
BBG. Greimas Mode 1948, p. 77. − Quem. DDL t. 4 (s.v. jupette); 16, 18.

Wiktionnaire

Nom commun

jupe \ʒyp\ féminin

  1. (Habillement) Partie de l’habillement féminin qui descend depuis la ceinture plus ou moins bas, suivant la mode.
    • Et Pausole observait debout les révélations successives d’un corps teinté, ferme, vivace, tandis qu’elle ouvrait tour à tour la chemisette bossue, la jupe monastique, le difforme pantalon blanc. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Elle ôte sa robe et va en chercher une autre : une jupe sombre et une chemisette. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Sous la moustache blonde du grand gaillard, ses lèvres goulues cherchaient la bouche voluptueuse, cependant que l’autre, sans s’attarder à des bagatelles inutiles et connaissant la valeur du temps, troussait vigoureusement les jupes. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En même temps, il glissait sa large patte sous la jupe de la fille qui ne broncha point et tapotait délicatement une callipygie orgueilleuse et prévenante. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 81)
    • Dirait-il que le mouvement de la marche avait révélé la doublure de ce vêtement – était-ce de la castorette ? –, outre une jupe de tweed qui descendait jusqu'au genou ? — (Angelo Rinaldi, Où finira le fleuve, éd. Fayard, 2006, chap. 1)
    • C'est sous toutes les coutures que la jupe est critiquée... ce symbole de la libération féministe des années 70, se révèle en réalité un atroce outil de domination sexuelle de la femme par l'homme. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu... Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
  2. (Habillement) Partie de certains vêtements d’homme.
    • La jupe d’une redingote.
  3. (Technologie) (Par extension) partie d’une pièce mécanique montée sur un axe, qui entoure l’axe et s’en éloigne légèrement
  4. (Construction) Revêtement appliqué sur les parois d’une fosse ou installé sur une armature, de manière à former un bassin étanche.
  5. (Astronautique) Élément de structure, généralement cylindrique ou tronconique, qui assure la continuité du profil aérodynamique d’un lanceur.

Forme de verbe

jupe \ʒyp\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de juper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de juper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de juper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de juper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de juper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JUPE. n. f.
La partie de l'habillement des femmes qui descend depuis la ceinture plus ou moins bas, suivant la mode. Jupe longue. Jupe courte. Jupe plissée. Il se dit aussi d'une Partie de certains vêtements d'homme. La jupe d'une redingote.

Littré (1872-1877)

JUPE (ju-p') s. f.
  • 1La partie de l'habillement des femmes qui descend depuis la ceinture jusqu'aux pieds. Venez donc, non pas habillées Comme on vous trouve quelquefois, En jupe dessous les feuillées, Dansant au silence des bois ; Venez en robes où l'on voie, Dessus les ouvrages de soie, Les rayons d'or étinceler, Malherbe, III, 3. Je fus hier dîner chez la princesse ; voici comme votre mère était habillée : une bonne robe de chambre bien chaude, que vous avez refusée, quoique fort jolie, et cette jupe violette, or et argent, que j'appelais sottement un jupon, avec une belle coiffure de toutes cornettes de chambre négligées ; j'étais en vérité fort bien, Sévigné, 29 nov. 1684.
  • 2Dans le langage des tailleurs, partie de la redingote, du paletot, qui couvre les cuisses de l'homme.

HISTORIQUE

XIIIe s. Je descendi en l'erboie ; Si esgardai leurs delis [ébats] ; Jupes et greles cretis I avoit moult et de soie, Mss. de poésies franç. avant 1300, t. IV, p. 1480, dans LACURNE.

XVIe s. Le roi de Navarre, qui l'y menoit [à une attaque], n'avoit qu'une jupe d'escarlate et un pannache blanc, Sully, Mém. t. I, p. 106, dans LACURNE. Sa jupe commence à hausser [elle est enceinte], Oudin, Curios. franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JUPE, s. f. (Hist. mod.) habillement de femme qui prend depuis la ceinture, & qui tombe jusqu’aux piés. On les fait de toutes sortes d’étoffes.

Jupe, terme de tailleur ; c’est ainsi qu’on appelle les quatre pans d’un habit quand ils sont assemblés deux à deux, à compter depuis les hanches jusqu’en bas. Dans les vestes, comme ces quatre pans sont toujours séparés, on les appelle des basques.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jupe »

Provenç. jupa ; catal. du XIIIe siècle, aljuba ; ital. giubba, giuppa ; de l'arabe jubbet, pelisse courte et de dessous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’italien giubba ou jupa[1], issu de l’arabe جبة, jobba (« pelisse courte »)[2]. Le mot a supplanté cotillon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « jupe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jupe ʒyp

Citations contenant le mot « jupe »

  • Pour rendre l'opéra supportable, il faudrait allonger les ballets et raccourcir les jupes des danseuses. De Jean le Rond d’Alembert
  • Pourquoi même les femmes pieuses portent-elles des jupes si courtes ? De Bruce Marshall / L'évêque
  • Pendant longtemps, je croyais qu’il se passait des choses extraordinaires sous les jupes des femmes. De François Truffaut / La Femme d’à côté
  • Quantités de talents sont perdues dans notre société, uniquement parce que ces talents portent une jupe. De Shirley Chisholm / Unbought and unbossed
  • Les sondages, c'est comme la mini-jupe, ça fait rêver, mais ça cache l'essentiel. De Alexandre Sanguinetti
  • La carrière d'une star commence quand elle ne peut pas entrer dans son soutien-gorge et finit quand elle ne peut plus entrer dans sa jupe. De Orson Welles
  • En marchant, les femmes peuvent tout : montrer ou ne rien laisser voir. Otez la jupe à une femme, adieu la coquetterie, plus de passion. De Honoré de Balzac
  • La carrière d'une star commence quand elle a du mal à entrer dans son chemisier et se termine quand elle a du mal à entrer dans sa jupe. De Elsa Maxwell
  • Plus les jupes des femmes raccourcissent et plus les regards des hommes s’allongent. De Anonyme
  • Rétines et pupilles, Les garçons ont les yeux qui brillent Pour un jeu de dupes : Voir sous les jupes des filles (...). De Alain Souchon
  • Etant donné que les jupes raccourcissent et que les décolletés deviennent de plus en plus bas il n'y a qu'à attendre que les deux se rejoignent. De Pierre-Jean Vaillard / Le hérisson vert
  • Grande tendance du moment : l'imprimé fleuri, qui vient s'acclimater sur cette jupe d'été. Pour casser l'allure mémérisante de cette jupe, on opte pour un t-shirt à manches retroussées, des baskets logotypées et des bijoux portés en accumulation.  Marie France, magazine féminin, Voici les façons les plus mode de s'approprier la jupe cet été
  • Une jupe à midi, mais pas seulement ! Grazia.fr, Jupe midi : les pièces les plus tendances pour habiller nos journées d'été - Grazia
  • Le 10 juillet prochain, elle fêtera son anniversaire. Symbole de l’émancipation des femmes, la mini-jupe est désormais l’une des pièces vestimentaires les plus appréciées. Retour sur l’histoire d’un petit bout de tissu qui a révolutionné son époque.  , Comment la mini-jupe a révolutionné la société et la mode - Elle
  • Avec des baskets, des santiags (oui, oui, même en été) ou des sandales. Sur un t-shirt ou avec une chemise nouée à la taille. Pour une virée à la playa ou un dîner en terrasse. On assemble sa jupe avec ce qui nous fait envie, en fonction de l’occasion! , Neuf jupes pour l'été | Illustré
  • Ce 17 juillet dans Les Reines du shopping, Cristina Cordula n’a pas été emballée par Soraya, une candidate qui avait opté pour une jupe courte. Voici.fr, VIDEO Les Reines du shopping : Cristina Cordula pas convaincue par la jupe courte d’une candidate - Voici
  • Quelle jupe-culotte pour un été ultra-mode ? Grazia.fr, Jupe-culotte : les pantalons les plus tendances de l'été repérés sur Pinterest - Grazia
  • Ni midi, ni longue, ni boutonnée, ni fluide : venue du vestiaire des sportifs, c’est la jupe tendance à adopter de toute urgence. Zoom sur ce nouvel indispensable. Femme Actuelle, Découvrez la jupe qui va faire fureur cet été ! : Femme Actuelle Le MAG
  • Si avant de passer devant la caméra, Louane avait pris le pari de mixer cette blouse très originale avec une mini-jupe noire vaporeuse qu’on lui connaît déjà, elle a préféré un pantalon psychédélique tacheté de peinture multicolore. Femme Actuelle, Louane toujours plus sexy et lookée en mini-jupe et blouse en vinyle (Oulala !) : Femme Actuelle Le MAG
  • Pour cet été, direction l’Open d’Australie ou Roland-Garros pour chiper les jupes de tennis aux plus grandes championnes des sports à raquettes. Les fameuses jupes plissées sont le hit de la saison. , Cette pièce de sport est la championne des tendances de l’été - Elle

Traductions du mot « jupe »

Langue Traduction
Anglais skirt
Espagnol falda
Italien gonna
Allemand rock
Chinois 短裙
Arabe تنورة
Portugais saia
Russe юбка
Japonais スカート
Basque gona
Corse falda
Source : Google Translate API

Synonymes de « jupe »

Source : synonymes de jupe sur lebonsynonyme.fr

Jupe

Retour au sommaire ➦

Partager