La langue française

Amazone

Sommaire

  • Définitions du mot amazone
  • Étymologie de « amazone »
  • Phonétique de « amazone »
  • Évolution historique de l’usage du mot « amazone »
  • Images d'illustration du mot « amazone »
  • Traductions du mot « amazone »
  • Synonymes de « amazone »

Définitions du mot « amazone »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMAZONE1, subst. fém.

A.− Femme qui monte à cheval :
1. ... elle montait un cheval à cru comme un soldat romain. Plus d'une fois on a vu cette brillante amazone figurer à des revues d'apparat, suivre une charge de cavalerie, ou voltiger autour des escadrons. V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 187.
2. Au rond-point, un cavalier et une amazone passèrent au petit trot. É. Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 800.
Spéc. Cavalière montant d'une façon particulière les deux jambes du même côté de la selle. Monter en amazone (Ac. 1835-1932), s'asseoir en amazone :
3. Je vis tout à coup, (...) une petite personne assise sur le dos du livre, un genou replié et une jambe pendante, à peu près dans l'attitude que prennent sur leur cheval les amazones d'Hyde-Park ou du bois de Boulogne. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 352.
4. ... elle s'assit, en amazone, sur le bras du fauteuil tournant où, trois jours par semaine, Antoine rendait ses oracles. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 109.
Au fig. Femme à l'âme ou aux allures viriles. C'est une amazone (Ac. 1935-1932) :
5. Quelques instants après a paru Mathilde, avec cet air que vous lui connaissez ... cet air d'amazone; la tête haute, le sourire superbe, et laissant tomber sur moi un regard de triomphe et de dédain. E. Scribe, Bertrand et Raton,1833, I, 2, p. 124.
6. Cette fille dodue, au parler doux, a de l'amazone dans le sang. Elle conduit elle-même sa voiture, elle boit le « sacré chien » sans grimace, elle fume ... E. et J. de Goncourt, Journal,juill. 1860, p. 774.
7. Les grands hommes aiment les petites femmes; les gros nez aiment les petits nez retroussés et les hommes trop féminins s'amourachent des amazones. A. Maurois, Les Silences du colonel Bramble,1918, p. 130.
Argot
1. ,,Tricheuse``. (Ch.-L. Carabelli, [Langue populaire]) :
8. Le grec de la classe moyenne ... s'adjoint ... des auxiliaires féminins appelés amazones. (Le Baccarat, 1881). G. Fustier, Suppl. au dict. de la langue verte d'A. Delvau,1883, p. 494.
2. ,,Élégantes prostituées exerçant leur métier en voiture dans les alentours des Champs-Élysées.`` (Sandry-Carr. 1963).
B.− COST. Tenue de cheval féminine composée d'une longue jupe ou d'une longue robe étroite, boutonnée par devant :
9. ... elle [la reine] a fait deux fois le tour des talus, droite et fière, l'amazone relevée sur le bras et la cravache au poing ... A. Daudet, Les Rois en exil,1879, p. 33.
10. Elle [Hortense] gardait encore son amazone qui allait bien à sa taille longue, souple, comme le petit col garçon à sa figure mutine ... A. Daudet, Numa Roumestan,1881, p. 65.
Rem. 1. Besch. 1845 signale l'emploi méton. (non attesté dans la docum.) : amazone « Personne vêtue d'une amazone ». 2. On a dit plus anciennement et on peut toujours dire : robe d'amazone, habit d'amazone, jupe d'amazone; être vêtue en amazone :
11. L'oncle voulait qu'elle fût en habit d'amazone, et si on l'avait cru, le tableau aurait tenu la moitié de l'appartement ... G. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1713.
C.− Arg. Absinthe d'une certaine qualité (voir absinthe, ex. 13).
Étymol. ET HIST. − 1. 1246-48 Antiq. amasoines « femmes guerrières de la mythologie grecque et romaine » (Gautier de Metz, Image du monde, B.N. 2021, fo104ads Gdf. Compl. : Si sont molt preus en tel essoines, Si les apele on amasoines); début xves. Amazones (Christine de Pisan, Poésies, B.N. 604, fo25 vo, ibid. : Furent ces dames appeleez Amazones); d'où p. ext. 2. 1564 « cavalière, guerrière en général » (Archives municipales de Bayonne, Registres fr., I, 585 ds R. Ling. rom., t. 20, p. 79 : luy dresser une baptaille de petits enfans et une autre en forme d'amazonnes); 3. 1608 « femme audacieuse, courageuse, virile » (M. de Valois, Mémoires, 438 ds Fr. mod., t. 4, p. 336 : Sa maistresse, son amazone); 4. [vers 1610, E. Pasquier ds Bl.-W.], 1765 « femme qui monte à cheval » (Diderot, Salon ds Fr. mod., t. 20, p. 298 : C'est que vos chasseurs et vos amazones sont raides et mannequinés); 5. 1824 « vêtement de femme pour monter à cheval » (Surr, L'Hermite rôdeur ds Quem. t. 1 1959 : Tu me donneras une amazone). Empr. au lat. amazones, fém. plur. (dont on a tiré un sing. Amazon, amazona), attesté au sens 1 dep. Salluste (Hist., frg., 3, 73 ds TLL s.v., 1831, 43 : campi Themiscyrei, quos habuere Amazones, ab Tanai flumine, incertum quam ob causam, digressae).
BBG. − Bal.-Maq. 1968. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Cost. 1899. − Daire 1759 (s.v. amazonne).Dub. Pol. 1962, p. 107. − Fér. 1768. − Lavedan 1964. − Leloir 1961. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 218. − Prév. 1755. − Sandry-Carr. 1963.

AMAZONE2, subst. et adj.

ORNITHOL., subst. masc. ou fém. et adj. Nom donné par Buffon aux perroquets à plumage vert, ayant le fouet de l'aile coloré de rouge et de jaune, et originaires des rives de l'Amazone (cf. Bouillet 1859). Perroquet amazone :
1. J'avais été au Muséum (...) demander des renseignements sur les perroquets, et actuellement j'écris devant un « amazone » qui se tient sur ma table, le bec un peu de côté et me regardant avec ses yeux de verre. G. Flaubert, Correspondance,1876, p. 324.
2. ... avec son habit vert, sa grosse tête, son cou épais et court, sa vaste poitrine, ses formes trapues, son air rébarbatif, le perroquet amazone sur son perchoir offre assez le profil de Napoléon à bord du Northumberland. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 174.
Rem. Fém. dans tous les dict. gén., sauf Guérin 1892 qui note : ,,S. m. d'après Buffon; f. d'après la plupart des dictionnaires.`` Aucune indication de genre ds Bouillet 1859.
Emploi subst. fém. plur. ,,Division d'oiseaux du grand genre psittaque.`` (Besch. 1845) :
3. Les amazones viennent du Brésil; elles parlent avec facilité et ont une grande douceur de caractère, ce qui fait qu'elles sont recherchées en Europe, surtout en Allemagne. Besch.1845.
Prononc. : [amazo:n] ou [-zɔn]. Barbeau-Rodhe 1930 et Harrap's 1963 transcrivent la finale -one avec [o:] fermé long (pour le timbre [o] fermé, cf. aussi Dub. et Pt Rob.); Pt Lar. 1968 : [ɔ] ouvert. Passy 1914 et Warn. 1968 donnent la possibilité d'une prononc. avec [o:] fermé long ou bien avec [ɔ] ouvert bref. Cf. aussi Fouché Prononc. 1959, p. 53 : ,,Il y a hésitation entre [o] long et [ɔ] bref dans amazone.`` Pour la prononc. avec [o:] long, cf. aussi Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 et DG. À côté de la prononc. avec [o] fermé, Littré signale la possibilité d'une prononc. avec le timbre ouvert. Enq. : /amazo2n/.
Étymol. ET HIST. − 1755 (Encyclop. t. 12, p. 400, s.v. perroquet : Il est presqu'impossible de décrire toutes les espèces de perroquets que produit l'Amérique; ceux que l'on appelle amazones venant des bords de la riviere de ce nom, sont forts de taille). Du nom du fleuve d'Amérique du Sud qui arrose la région où ont été trouvés les perroquets de ce type (Fur. 1690 : La riviere des Amazones, est une grande qui arrouse la partie meridionale de l'Amérique [...] Le Pere Lamberti [...] dit qu'en ce pays-là on voit encore des Amazones). Amazone est déjà attesté au xiiies. comme nom de lieu désignant une région où vivent les amazones1* (cf. amazonien).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 204. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 189, b) 619; xxes. : a) 183, b) 263.
BBG. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Cuisin 1969. − Fér. 1768. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

amazone \a.ma.zon\ féminin

  1. (Mythologie) Femme faisant partie de tribus guerrières où aucun homme n’était admis.
    • (Figuré)Celles-ci, nouvelles amazones, placèrent des sentinelles sur le clocher et se barricadèrent dans le chœur de l'église. — (Gustave Fraipont ; Les Vosges, 1923)
  2. (Par extension) Femme volontaire et indépendante.
  3. (Par extension) Femme d’un courage viril.
  4. Femme qui monte à cheval.
    • Je revêtis à la hâte un habit d’amazone, avec lequel j'avais l'habitude d'accompagner mes frères à la chasse. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Il n'est plus, le temps où les chasses de Condé passaient avec leurs amazones fières, où les cors se répondaient de loin, multipliés par les échos !… — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Je vis tout à coup, sans m’être aperçu de sa venue, une petite personne assise sur le dos du livre, un genou replié et une jambe pendante, à peu près dans l’attitude que prennent sur leur cheval les amazones d’Hyde-Park ou du bois de Boulogne. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 95.)
  5. Robe, ordinairement de drap, que les femmes portent pour monter à cheval.
    • La jeune fille porte un costume amazone en velours bleu ; sa beauté blonde et lumineuse est de celles qui inspirent de foudroyantes passions. — (Michel Zévaco, Le Capitan, ch. I, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Elle avait bien son amazone, mais n’avait pas pris le temps de mettre ses bottes. — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, collection Le Livre de Poche, page 120)
    • Il loue un cheval. Elle n’a pas d’amazone et d’ailleurs sait à peine monter : il se dit que ce sera une éducation à faire. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 331)
  6. (Ornithologie) Genre d'oiseau comprenant une trentaine d'espèces de la famille des psittacidés (e.g.perroquets, aras, etc.) exclusives aux forêts humides de l'Amérique tropicale, de taille moyenne (25 à 45 cm selon les espèces), à la silhouette compacte et robuste avec une tête massive, un corps trapu, des ailes larges et une queue courte et carrée (genre Amazona).
    • Piaillant dans d’énormes volières, les turquoisines, amazones et omnicolores, entre autres exotiques, ont charmé le public venu découvrir ces jolis volatiles. — (L’exposition-bourse de l’Oiseau Club n’enregistre que 300 entrées , in Le Progrès, 12 octobre 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMAZONE. n. f.
T. de Mythologie. Femme faisant partie de tribus guerrières où aucun homme n'était admis. Figurément on dit C'est une amazone, C'est une femme d'un courage viril. Dans le langage courant, il signifie Femme qui monte à cheval. On rencontre souvent des amazones dans le bois de Boulogne. Monter en amazone, Monter à cheval, en se tenant assis sur la selle avec les deux jambes du côté gauche. Habit d'amazone, ou absolument Amazone, Robe, ordinairement de drap, que les femmes portent pour monter à cheval. On dit de même Être vêtue en amazone.

Littré (1872-1877)

AMAZONE (a-ma-zô-n' ; d'autres prononcent aa-ma-zo-n') s. f.
  • 1 Terme de mythologie. Nom de femmes guerrières qui vivaient sans hommes.
  • 2Dans le langage général, femme d'un courage mâle et guerrier. C'est une véritable amazone.
  • 3Habit d'amazone ou amazone, longue robe de drap que portent les femmes pour monter à cheval.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMAZONE, s. f. (Hist. anc.) femme courageuse & hardie, capable de grands exploits. Voyez Virago, Héroine, &c.

Amazone, dans un sens plus particulier, est le nom d’une nation ancienne de femmes guerrieres, qui, dit-on, fonderent un Empire dans l’Asie mineure, près du Thermodon, le long des côtes de la mer Noire.

Il n’y avoit point d’hommes parmi elles ; pour la propagation de leur espece, elles alloient chercher des étrangers ; elles tuoient tous les enfans mâles qui leur naissoient, & retranchoient aux filles la mammelle droite pour les rendre plus propres à tirer de l’arc. C’est de cette circonstance qu’elles furent appellées Amazones, mot composé d’ privatif, & de μάζος, mammelle, comme qui diroit sans mammelle, ou privées d’une mammelle.

Les Auteurs ne sont pas tous d’accord qu’il y ait eu réellement une nation d’Amazones. Strabon, Paléphate, & plusieurs autres le nient formellement : mais Hérodote, Pausanias, Diodore de Sicile, Trogue Pompée, Justin, Pline, Pomponius Mela, Plutarque, & plusieurs autres, l’assurent positivement. Hippocrate dit qu’il y avoit une loi chez elles, qui condamnoit les filles à demeurer vierges, jusqu’à ce qu’elles eussent tué trois des ennemis de l’Etat. Il ajoûte que la raison pour laquelle elles amputoient la mammelle droite à leurs filles, c’étoit afin que le bras de ce côté-là profitât davantage, & devînt plus fort.

Quelques Auteurs disent qu’elles ne tuoient pas leurs enfans mâles ; qu’elles ne faisoient que leur tordre les jambes, pour empêcher qu’ils ne prétendissent un jour se rendre les maîtres.

M. Petit Medecin de Paris, a publié en 1681, une dissertation Latine, pour prouver qu’il y a eu réellement une nation d’Amazones ; cette dissertation contient quantité de remarques curieuses & intéressantes sur leur maniere de s’habiller, leurs armes, & les villes qu’elles ont fondées. Dans les médailles le buste des Amazones est ordinairement armé d’une petite hache d’armes appellée bipennis, ou securis, qu’elles portoient sur l’épaule, avec un petit bouclier en croissant que les Latins appelloient pelta, à leur bras gauche : c’est ce qui a fait dire à Ovide, de Ponto.

Non tibi amazonia est pro me sumenda securis,
Aut excisa levi pelta gerenda manu.

Des Géographes & voyageurs modernes prétendent qu’il y a encore dans quelques endroits, des Amazones. Le P. Jean de Los Sanctos, Capucin Portugais, dans sa description de l’Ethiopie, dit qu’il y a en Afrique une République d’Amazones ; & Ænéas Sylvius rapporte qu’on a vû subsister en Boheme pendant neuf ans, une République d’Amazones fondée par le courage d’une fille nommée Valasca. (G)

Amazones, riviere des Amazones ; elle traverse toute l’Amérique méridionale d’occident en orient, & passe pour le plus grand fleuve du monde. On croit communément que le premier Européen qui l’a reconnu, fut François d’Orellana, Espagnol ; ce qui a fait nommer cette riviere par quelques-uns Orellana : mais avant lui, elle étoit connue sous le nom de Maranon (qu’on prononce Maragnon) nom qu’elle avoit reçû, à ce qu’on croit, d’un autre Capitaine Espagnol ainsi appellé. Orellana dans sa relation dit avoir vû en descendant cette riviere, quelques femmes armées dont un cacique Indien lui avoit dit de se défier : c’est ce qui l’a fait appeller riviere des Amazones.

On prétend que ce fleuve prend sa source au Perou ; après avoir traversé 1000 à 1200 lieues de pays, il se jette dans la mer du Nord sous la Ligne. Son embouchure, dit-on, est de 80 lieues.

La carte très-défectueuse du cours de la riviere des Amazones dressée par Sanson sur la relation purement historique d’un voyage de cette riviere que fit Texeira, accompagné du P. d’Acunha Jésuite, a été copiée par un grand nombre de Géographes, & on n’en a pas eû de meilleure jusqu’en 1717. qu’on en publia une du P. Fritz Jésuite, dans les lettres édifiantes & curieuses.

Enfin M. de la Condamine, de l’Académie Royale des Sciences, a parcouru toute cette riviere en 1743 ; & ce voyage long, pénible, & dangereux, nous a valu une nouvelle carte de cette riviere plus exacte que toutes celles qui avoient précédé. Le célebre Académicien que nous venons de nommer, a publié une relation de ce voyage très-curieuse & très-bien écrite, qui a été aussi insérée dans le volume de l’Académie Royale des Sciences pour 1745. Nous y renvoyons nos Lecteurs, que nous exhortons fort à la lire. M. de la Condamine dit qu’il n’a point vû dans tout ce voyage d’Amazones, ni rien qui leur ressemble ; il paroît même porté à croire qu’elles ne subsistent plus aujourd’hui ; mais en rassemblant les témoignages, il croit assez probable qu’il y a eu en Amérique des Amazones, c’est-à-dire une société de femmes qui vivoient sans avoir de commerce habituel avec les hommes.

M. de la Condamine nous apprend dans sa relation, que l’Orenoque communique avec ce fleuve par la Riviere noire, ce qui jusqu’à présent étoit resté douteux. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amazone »

Du latin Amazon, via son pluriel Amazones, beaucoup plus fréquent.
L’étymologie a- privatif + mazos, « sein », variante de mastos, est considérée comme fantaisiste, et reliée au mythe du sein droit qui serait coupé pour mieux tirer à l’arc.
(1779) Le nom d'amazone fut appliqué pour la première fois par le naturaliste français Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, dans son Histoire naturelle des oiseaux, aux espèces de psittaciformes rappelant les perroquets et nichant pour la plupart dans les forêts tropicales d'Amazonie, d'où le nom choisi par Buffon.[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀμαζὼν, mot d'origine fort incertaine. Les uns l'ont tiré de ἀ privatif, et de μαζὸς, mamelle ; parce que, dit-on, les Amazones détruisaient une mamelle chez les petites filles ; mais on a un grand nombre de monuments anciens où les Amazones sont figurées et où leur sein n'est pas mutilé ; et Hippocrate, qui parle de cette mutilation, l'attribue non aux Amazones, mais aux femmes scythes ; il dit seulement que les amazones estropiaient, dans le bas âge, les enfants du sexe masculin. Les autres ont fait venir amazone de α augmentatif et de μαζὸς, mamelle ; qui a de grosses mamelles ; d'autres, de ἅμα, ensemble, et ζῆν, vivre. Toutes ces étymologies sont incertaines ; et il est possible que amazone soit quelque nom géographique, ou quelque terme mythologique d'une étymologie aujourd'hui méconnaissable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amazone »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amazone amazon

Évolution historique de l’usage du mot « amazone »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « amazone »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « amazone »

Langue Traduction
Anglais amazon
Espagnol amazona
Italien amazzone
Allemand amazonas
Portugais amazona
Source : Google Translate API

Synonymes de « amazone »

Source : synonymes de amazone sur lebonsynonyme.fr
Partager