La langue française

Basquine

Définitions du mot « basquine »

Trésor de la Langue Française informatisé

BASQUINE, subst. fém.

HABILLEMENT
A.− ,,Sorte de jupe ample, bouffante, soutenue par un cercle, en usage chez les femmes basques et espagnoles`` (DG) :
1. [La danseuse parvenait à soulever sa jambe de manière] (...) à faire scintiller et fourmiller une seconde les paillettes de cuivre du lambeau douteux qui lui servait de basquine. T. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 30.
P. ext. ,,Vêtement de femme formant une seconde jupe relevée sur la première`` (DG) :
2. Les pans de la robe [d'une poissonnière] sont relevés en basquine sur ses hanches; la main à la taille, elle avale une bonne goulée d'air, puis elle se met à chanter en litanie tous les noms de ses poissons. Giono, Manosque des plateaux,1930, p. 99.
B.− ,,Vêtement féminin ancêtre du corset, adopté sous François Ier`` (Leloir 1961) :
3. Caroline [Mignon] fille de la Provence, tint de son père (...) et le teint olivâtre, et la peau dorée d'un fruit velouté (...) cette taille espagnole qui fait craquer les basquines. Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 32.
Rem. Attesté aussi dans Lar. encyclop. qui en donne la déf. suiv. ,,Corsage décolleté et sans manches ``(xvies.).``
Prononc. : [baskin]. Mart. Comment prononce 1913, p. 289 rappelle que u ne se prononce pas dans basquine qui est francisé. Étymol. et Hist. 1532 vasquine (Invantaire des Robbes et cottes et draptz de soye estant es garde-robbes de la Royne, Plessis de Tours, B.N. fo219 vo, d'apr. Brault, Rom. Philol. t. 15, p. 133) − xviies. (d'apr. Bl.-W.5); 1563 basquine (Anc. Poés. fr., I, 293 dans Hug. : Le Blason des Basquines et Vertugalles, avec la belle remonstrance qu'ont faict quelques dames quand on leur a remonstré qu'il n'en falloit plus porter). Empr. à l'esp. basquina « seconde jupe que les femmes mettent sur la première pour sortir dans la rue », attesté dep. le xves. (sous la forme basquiña, Romances viejos, Bibl. clás, CCIX, 315 d'apr. AL. t. 1 s.v.; basquina dep. 1565, Baltasar Alcázar, Poesias, éd. Acad., 227, ibid.), dér. de basco « natif du pays basque » (v. basque2), suff. -ina (-ine*). La longue coexistence des formes vasquine et basquine s'explique par le fait qu'en esp. b et v se confondent dans la prononciation. Fréq. abs. littér. : 17.
BBG. − Duch. 1967, § 35.

Wiktionnaire

Nom commun

basquine \bas.kin\ féminin

  1. Corset, vasquine en forme d'entonnoir, pourpoint porté avec une buse.
  2. Sorte de jupon que portent les femmes espagnoles.
    • Caroline, fille de la Provence, tint de son père […], et la peau dorée d’un fruit velouté, le pied cambré, cette taille espagnole qui fait craquer les basquines. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Dites-moi, voisin,
      Si j’ai bonne mine,
      Et si ma basquine
      Va bien, ce matin,
      Vous me trouvez la taille fine ?
      Ah ! ah !
      Les filles de Cadix aiment assez cela.
      — (Alfred de Musset, Nous venions de voir le taureau, mis en musique par Léo Delibes sous le titre Les Filles de Cadix, 1874)
  3. (Par extension) Vêtement de femme formant une deuxième jupe relevée sur la première.
    • Une sorte de camisole d’indienne lilas, taillée comme les vestes à basquine que portent les Parisiennes par-dessus leur robe, constitue la seule originalité de leur vêtement. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 151)
    • Elles se tapotaient les hanches, se lissaient la basquine et donnaient deux ou trois petits coups de croupion en poules faisanes pour placer leur faux-cul avant de repartir à la besogne […] — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 270)
    • Décidément parvenue au rang de jeune personne, elle porte une jupe alourdie par d’épaisses basquines. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 295)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BASQUINE. n. f.
Sorte de jupon que portent les femmes espagnoles. Par extension, il se dit d'un Vêtement de femme formant une deuxième jupe relevée sur la première.

Littré (1872-1877)

BASQUINE (ba-ski-n') s. f.
  • Sorte de jupe riche et élégante que portent les femmes basques et espagnoles. Cette Espagnole… Qui soulève, en dansant le fandango léger, Les plis brodés de sa basquine, Hugo, Orient. 21.

HISTORIQUE

XVIe s. Au dessus de la chemise vestoient la belle basquine de quelque beau camelot de soie, Rabelais, I, 5. Si nous voyons les nymphes à minuit En leur simple vasquine, Ronsard, 717.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « basquine »

Espagn. basquina, jupe (voy. BASQUE 1) ; picard, vasquine, corset avec basques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du moyen français basquine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « basquine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
basquine baskin

Évolution historique de l’usage du mot « basquine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « basquine »

  • Ce n’est pas du récit de la vie des saintes peintes par Francisco de Zurabaran (1598-1664) que vient ici le plaisir de la lecture, car on trouve tous les détails sanguinolants de leurs martyres dans la Légende dorée écrite par Jacques de Voragine au XIIIe siècle. Non, ce sont les descriptions raffinées des costumes portés par les saintes, qui emportent l’adhésion. L’idée de Florence Delay est bonne : se concentrer sur la quinzaine de portraits de saintes martyres, peints par le peintre sévillan, et mettre en parallèle les récits de la vie de ces héroïnes portant la palme, la vie du peintre Zurbaran et le commentaire subjectif de l’auteure sur les tableaux, en insistant particulièrement sur les couleurs et les coupes de ces incroyables tenues : robe de soie corail, jupe couleur châtaigne, taffetas rouge sur acier bleu, étole entre menthe et réséda à plis très creusés, tunique brochée de fleurs d’or et d’argent, basquine brodée d’or et de perles… Chacune affiche une tenue différente. Sur Casilda de Tolède, par exemple, Florence Delay précise : « Au dos de la robe est greffé un grand nœud de taffetas gris bouffant, qui tombe jusqu’à terre » ou sur Agathe de Cortone : « Lilas de la jupe, bleu sombre du corselet, jaune citron des manches bouffantes, rouge-cerise de la cape-étole ». A cette simple lecture, on voit l’audace des accords chromatiques choisis par Zurabaran. En complément de cette approche nouvelle entre art et mode, pertinente pour ce « peintre-couturier » fils de drapier, Florence Delay consacre un petit chapitre à Balenciaga, celui que Christian Dior appelait « notre maître à tous » et qui seul, par sa rigueur et sa fantaisie, peut répondre au peintre sévillan. Elle souligne ainsi l’étonnant dialogue entre « le grand jeté de taffetas rose de sainte Emérentienne avec une robe du soir en soie rose de la collection d’hiver 1960 de Balenciaga ». Connaissance des Arts, Idée lecture : Les saintes de Zurbaran, le peintre couturier | Connaissance des Arts

Vidéos relatives au mot « basquine »

Traductions du mot « basquine »

Langue Traduction
Italien basquine
Source : Google Translate API

Synonymes de « basquine »

Source : synonymes de basquine sur lebonsynonyme.fr

Basquine

Retour au sommaire ➦

Partager