La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « immensité »

Immensité

Variantes Singulier Pluriel
Féminin immensité immensités

Définitions de « immensité »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMMENSITÉ, subst. fém.

A. − [En parlant de Dieu ou de l'espace] Caractère immense, illimité; grandeur sans bornes ni mesures. Nous ne dirons même plus de notre corps qu'il soit perdu dans l'immensité de l'univers (Bergson, Deux sources,1932, p. 275).L'immensité du ciel au-dessus de nos têtes produisait en moi une espèce d'enivrement (Green, Journal,1941, p. 129).Sous quelle forme (...) l'immensité divine se manifeste-t-elle, s'applique-t-elle à l'humanité? (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 147) :
1. « ... maintenant tu es digne d'être mon époux; je jure de n'en avoir jamais d'autre que toi, je jure à ce Dieu qui en ce moment remplit de son immensité et de sa toute-puissance, et ce désert et ton cœur...! » Cottin, Mathilde, t. 1, 1805, p. 359.
Absol., littér. Espace infini. Se perdre dans l'immensité. Et à l'occident, distingues-tu ce nuage sombre qui n'est encore qu'un point dans l'immensité? (Dumas père, Henri III,1829, IV, 3, p. 179) :
2. Par delà les confins des sphères étoilées, Mon esprit, tu te meus avec agilité, Et comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde, Tu sillonnes gaîment l'immensité profonde. Baudel., Fl. Mal,1857, p. 16.
Au plur. Ses naseaux énormes [du colosse d'airain] se dilataient, le grand jour l'animait, lui donnait un air terrible et impatient, comme s'il avait voulu bondir au dehors pour se mêler avec l'astre, le dieu, et parcourir ensemble les immensités (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 133).
B. − P. ext.
1. Étendue si vaste qu'elle semble illimitée. Il semblait que l'ennemi se fût dispersé et comme fondu dans l'immensité des campagnes (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 341).Alors, soudain, pareille à une immensité d'azur, sans une voile, sans une fumée, la mer de faïence bleu-tendre s'étendait à l'infini (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 28).
Littér., au plur. Ce départ, par une nuit noire et pluvieuse, sur une route semée de dangers, à travers les immensités inconnues d'un désert, eût impressionné un cœur moins ferme que celui du matelot (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 234).
2. P. exagér. Grandeur inhabituelle, considérablement plus importante que la normale. Plusieurs cohortes défilèrent somptueuses par les habits dorés, par les éclairs des armes, par l'immensité de leurs plumages versicolores (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 14).− Mais, Oriane, pas ce soir! vous regarderez cela demain, implora le duc qui m'avait déjà adressé des signes d'épouvante en voyant l'immensité de la photographie (Proust, Guermantes 2,1921, p. 593).L'immensité du cortège, la force et la joie dans l'expression des sentiments, marquent le triomphe (Jouve, Scène capit.,1935, p. 80).
3. P. méton. Une immensité de. Une multitude de. Cette convergence régulière et continue d'une immensité d'individus (Comte, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 470).C'était une immensité confuse de toits, de murs, (...) de cheminées, de bâtiments difformes (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 53).
C. − Au fig.
1. Caractère illimité, sans bornes ni mesures. Tout ce qu'on a pu dire de l'immensité des douleurs humaines n'est rien peut-être au prix des déceptions, des trahisons, des abjections du plaisir (Blondel, Action,1893, p. 24).
2. Caractère très grand, très vaste. Ce Mendès a une conversation qui surprend par l'immensité de ses lectures françaises et étrangères (Goncourt, Journal,1890, p. 1263).L'immensité vague de ma tâche m'a découragé d'avance (Arnoux, Calendr. Fl.,1946, p. 127).
Prononc. et Orth. : [im(m)ɑ ̃site]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1374 immansité (J. Goulain, Trad. du Ration. de G. Durant, B.N. 437, fo236b ds Gdf. Compl.); 1377 immensité (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut, 200c, p. 722). Empr. au lat.immensitas de même sens, dér. de immensus, v. immense. Fréq. abs. littér. : 1 195. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 923, b) 1 905; xxes. : a) 1 639, b) 1 433.

Wiktionnaire

Nom commun - français

immensité \i.mɑ̃.si.te\ féminin

  1. Espace sans bornes ; état de ce qui est immense.
    • Au milieu de l’insondable obscurité, dont s’enveloppe le Kara-Koum, j’éprouve l’impression que donne l’immensité nocturne de la mer autour d’un navire. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    1. (Religion) Grandeur infinie, sans bornes, en parlant de Dieu.
      • L’immensité est un attribut de Dieu.
  2. Très vaste étendue.
    • Ces infortunés, depuis les temps les plus anciens, se sont évertués à épierrer ces immensités du Causse, ces plateaux calcaires. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • A quoi peut-on songer lorsque l'on s'engage sur une immensité aussi vaste que celle de l'Atlantique Nord? — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Le navire imperturbable cingle vers l'immensité polaire, se glisse parmi les icebergs fantastiques qui dérivent en tournoyant cauteleusement, évités de justesse, en vain menaçants. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) Ce qui est très considérable dans son genre.
    • L’immensité de ses richesses, de sa fortune.
    • Rien ici-bas ne peut répondre à l’immensité de nos désirs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMMENSITÉ. n. f.
Grandeur infinie, sans bornes. Il ne se dit proprement que de Dieu. L'immensité est un attribut de Dieu. Employé absolument, il désigne l'Espace sans bornes. Dieu sema les mondes dans l'immensité. Il se dit aussi d'une Très vaste étendue. L'immensité de la nature. L'immensité de l'univers. L'immensité des cieux. L'immensité de l'Océan. Par extension, il se dit de Ce qui est très considérable dans son genre. L'immensité de ses richesses, de sa fortune. Rien ici-bas ne peut répondre à l'immensité de nos désirs.

Littré (1872-1877)

IMMENSITÉ (i-mman-si-té) s. f.
  • 1Grandeur sans bornes. Quand messieurs de la religion prétendue réformée nous objectent qu'en adressant des prières aux saints et en les honorant comme présents par toute la terre, nous leur attribuons une espèce d'immensité…, Bossuet, Exp. doctr. Égl. cath. 4. Quand on a le plaisir de se perdre dans l'immensité, on ne se soucie guère de ce qui se passe dans les rues de Paris, Voltaire, Lett. du Deffant, 19 fév. 1766. Un calife autrefois, à son heure dernière, Au Dieu qu'il adorait dit pour toute prière ; Je t'apporte, ô seul roi, seul être illimité, Tout ce que tu n'as pas dans ton immensité, Les défauts, les regrets, les maux et l'ignorance, Voltaire, Désastre de Lisbonne. Quand de l'immensité Dieu peupla les déserts, Alluma des soleils et souleva des mers, Voltaire, Loi natur. II. Il me semblait, mon Dieu, que mon âme oppressée Devant l'immensité, s'agrandissait en moi, Et sur les vents, les flots ou les feux élancée, De pensée en pensée allait se perdre en toi, Lamartine, Harm. I, 8. Et moi, pour te louer, dieu des soleils, qui suis-je ? Atome dans l'immensité, Minute dans l'éternité…, Lamartine, Harm. I, 2.

    Fig. Tout cela ne peut remplir l'immensité de son cœur, Massillon, Carême, Avenir.

  • 2 Par exagération. Très vaste étendue. En étendant autour de lui l'abîme de l'immensité qui le sépare de la terre habitée, Buffon, Quadrup. t. V, p. 15. Mes spectacles à moi sont un ciel sans nuages, L'immensité des mers, les astres, les orages, Delavigne, Paria, III, 4.
  • 3 Fig. Il se dit, par extension, des choses physiques ou morales, qui sont très considérables. L'immensité de ses richesses, de sa fortune, de ses désirs. Vous me priez de vous écrire doublement de grandes lettres… je suis quelquefois épouvantée de leur immensité, Sévigné, 13 janv. 1672. C'était [le mobilier de Marly] une immensité dont la vente fut médiocre par la faveur et le pillage, Saint-Simon, 455, 146. L'immensité de son savoir consistait dans des mots, au lieu que le vôtre est dans les choses, Voltaire, Mél. littér. à M***

    Grande multitude. Il y a dans cette immensité de Bretons des gens qui ont de l'esprit, Sévigné, 19 août 1671.

HISTORIQUE

XVIe s. L'immensité ne sera point prouvée, jusques à ce qu'ils ayent prouvé qu'il est partout sans distance ni pourpris, Calvin, Inst. 1125.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « immensité »

Provenç. immensitat, inmensitat ; espagn. inmensidad ; ital. immensità ; du lat. immensitatem, de immensus, immense.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin immensitas (« état de ce qui ne peut se mesurer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « immensité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
immensité imɑ̃site

Fréquence d'apparition du mot « immensité » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « immensité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « immensité »

  • Loin de se dilater, tout esprit se contracte Dans les immensités de la science exacte.
    Victor Hugo — Toute la lyre
  • Je ne suis ici qu'une ombre transparente, une sorte de copie fragile, un reflet provisoire de l'immensité de Dieu. Il est mon original.
    André Frossard — Paris-Match - 29 Août 1991
  • La raison, faculté moyenne, chemine d'un pas assuré, mais le sentiment, faculté presque divine, voltige et plane dans l'immensité sur les ailes de l'amour.
    Octave Pirmez — Heures de philosophie
  • Il n'est pas d'incident si négligeable où ne s'inscrit la volonté de Dieu comme toute l'immensité du ciel dans une goutte d'eau.
    Georges Bernanos — Dialogues des Carmélites
  • Le monosyllabe a une étrange capacité d'immensité : mer, nuit, jour, bien, mal, mort, oui, non, dieu.
    Victor Hugo
  • Le monosyllabe a une étrange capacité d'immensité : mer, nuit, jour, bien, mal, mort, oui, non, Dieu, etc.
    Victor Hugo — Fragments
  • La science progresse en indiquant l'immensité de l'ignoré.
    Louis Pauwels — Ce que je crois
  • Une forêt luxuriante, un château non loin, des chevaux qui paissent dans les prés et d’autres franchissant des obstacles. La ferme équestre de Lagesse donne, dès l’arrivée, une impression d’immensité dans ce coin du Pays d’Armance, à une trentaine de kilomètres de Troyes.
    Journal L'Est Eclair — À Lagesse, un cadre idyllique pour amoureux de chevaux
  • L'éternité vient dans le temps, l'immensité dans la mesure, le Créateur dans la créature, Dieu dans l'homme, la vie dans la mort…
    Saint Bernardin de Sienne — De triplici Christi navitate
  • Les mathématiques ne sont pas une moindre immensité que la mer.
    Victor Hugo — Proses philosophiques de 1860-65
Voir toutes les citations du mot « immensité » →

Traductions du mot « immensité »

Langue Traduction
Anglais immensity
Espagnol inmensidad
Italien immensità
Allemand unermesslichkeit
Chinois 巨大的
Arabe ضخامة
Portugais imensidão
Russe необъятность
Japonais 広大
Basque immensity
Corse immensità
Source : Google Translate API

Synonymes de « immensité »

Source : synonymes de immensité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « immensité »

Combien de points fait le mot immensité au Scrabble ?

Nombre de points du mot immensité au scrabble : 12 points

Immensité

Retour au sommaire ➦