La langue française

Immensité

Définitions du mot « immensité »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMMENSITÉ, subst. fém.

A. − [En parlant de Dieu ou de l'espace] Caractère immense, illimité; grandeur sans bornes ni mesures. Nous ne dirons même plus de notre corps qu'il soit perdu dans l'immensité de l'univers (Bergson, Deux sources,1932, p. 275).L'immensité du ciel au-dessus de nos têtes produisait en moi une espèce d'enivrement (Green, Journal,1941, p. 129).Sous quelle forme (...) l'immensité divine se manifeste-t-elle, s'applique-t-elle à l'humanité? (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 147) :
1. « ... maintenant tu es digne d'être mon époux; je jure de n'en avoir jamais d'autre que toi, je jure à ce Dieu qui en ce moment remplit de son immensité et de sa toute-puissance, et ce désert et ton cœur...! » Cottin, Mathilde, t. 1, 1805, p. 359.
Absol., littér. Espace infini. Se perdre dans l'immensité. Et à l'occident, distingues-tu ce nuage sombre qui n'est encore qu'un point dans l'immensité? (Dumas père, Henri III,1829, IV, 3, p. 179) :
2. Par delà les confins des sphères étoilées, Mon esprit, tu te meus avec agilité, Et comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde, Tu sillonnes gaîment l'immensité profonde. Baudel., Fl. Mal,1857, p. 16.
Au plur. Ses naseaux énormes [du colosse d'airain] se dilataient, le grand jour l'animait, lui donnait un air terrible et impatient, comme s'il avait voulu bondir au dehors pour se mêler avec l'astre, le dieu, et parcourir ensemble les immensités (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 133).
B. − P. ext.
1. Étendue si vaste qu'elle semble illimitée. Il semblait que l'ennemi se fût dispersé et comme fondu dans l'immensité des campagnes (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 341).Alors, soudain, pareille à une immensité d'azur, sans une voile, sans une fumée, la mer de faïence bleu-tendre s'étendait à l'infini (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 28).
Littér., au plur. Ce départ, par une nuit noire et pluvieuse, sur une route semée de dangers, à travers les immensités inconnues d'un désert, eût impressionné un cœur moins ferme que celui du matelot (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 234).
2. P. exagér. Grandeur inhabituelle, considérablement plus importante que la normale. Plusieurs cohortes défilèrent somptueuses par les habits dorés, par les éclairs des armes, par l'immensité de leurs plumages versicolores (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 14).− Mais, Oriane, pas ce soir! vous regarderez cela demain, implora le duc qui m'avait déjà adressé des signes d'épouvante en voyant l'immensité de la photographie (Proust, Guermantes 2,1921, p. 593).L'immensité du cortège, la force et la joie dans l'expression des sentiments, marquent le triomphe (Jouve, Scène capit.,1935, p. 80).
3. P. méton. Une immensité de. Une multitude de. Cette convergence régulière et continue d'une immensité d'individus (Comte, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 470).C'était une immensité confuse de toits, de murs, (...) de cheminées, de bâtiments difformes (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 53).
C. − Au fig.
1. Caractère illimité, sans bornes ni mesures. Tout ce qu'on a pu dire de l'immensité des douleurs humaines n'est rien peut-être au prix des déceptions, des trahisons, des abjections du plaisir (Blondel, Action,1893, p. 24).
2. Caractère très grand, très vaste. Ce Mendès a une conversation qui surprend par l'immensité de ses lectures françaises et étrangères (Goncourt, Journal,1890, p. 1263).L'immensité vague de ma tâche m'a découragé d'avance (Arnoux, Calendr. Fl.,1946, p. 127).
Prononc. et Orth. : [im(m)ɑ ̃site]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1374 immansité (J. Goulain, Trad. du Ration. de G. Durant, B.N. 437, fo236b ds Gdf. Compl.); 1377 immensité (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut, 200c, p. 722). Empr. au lat.immensitas de même sens, dér. de immensus, v. immense. Fréq. abs. littér. : 1 195. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 923, b) 1 905; xxes. : a) 1 639, b) 1 433.

Wiktionnaire

Nom commun

immensité \i.mɑ̃.si.te\ féminin

  1. Espace sans bornes ; état de ce qui est immense.
    • Au milieu de l’insondable obscurité, dont s’enveloppe le Kara-Koum, j’éprouve l’impression que donne l’immensité nocturne de la mer autour d’un navire. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    1. (Religion) Grandeur infinie, sans bornes, en parlant de Dieu.
      • L’immensité est un attribut de Dieu.
  2. Très vaste étendue.
    • Ces infortunés, depuis les temps les plus anciens, se sont évertués à épierrer ces immensités du Causse, ces plateaux calcaires. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • A quoi peut-on songer lorsque l'on s'engage sur une immensité aussi vaste que celle de l'Atlantique Nord? — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Le navire imperturbable cingle vers l'immensité polaire, se glisse parmi les icebergs fantastiques qui dérivent en tournoyant cauteleusement, évités de justesse, en vain menaçants. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) Ce qui est très considérable dans son genre.
    • L’immensité de ses richesses, de sa fortune.
    • Rien ici-bas ne peut répondre à l’immensité de nos désirs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMMENSITÉ. n. f.
Grandeur infinie, sans bornes. Il ne se dit proprement que de Dieu. L'immensité est un attribut de Dieu. Employé absolument, il désigne l'Espace sans bornes. Dieu sema les mondes dans l'immensité. Il se dit aussi d'une Très vaste étendue. L'immensité de la nature. L'immensité de l'univers. L'immensité des cieux. L'immensité de l'Océan. Par extension, il se dit de Ce qui est très considérable dans son genre. L'immensité de ses richesses, de sa fortune. Rien ici-bas ne peut répondre à l'immensité de nos désirs.

Littré (1872-1877)

IMMENSITÉ (i-mman-si-té) s. f.
  • 1Grandeur sans bornes. Quand messieurs de la religion prétendue réformée nous objectent qu'en adressant des prières aux saints et en les honorant comme présents par toute la terre, nous leur attribuons une espèce d'immensité…, Bossuet, Exp. doctr. Égl. cath. 4. Quand on a le plaisir de se perdre dans l'immensité, on ne se soucie guère de ce qui se passe dans les rues de Paris, Voltaire, Lett. du Deffant, 19 fév. 1766. Un calife autrefois, à son heure dernière, Au Dieu qu'il adorait dit pour toute prière ; Je t'apporte, ô seul roi, seul être illimité, Tout ce que tu n'as pas dans ton immensité, Les défauts, les regrets, les maux et l'ignorance, Voltaire, Désastre de Lisbonne. Quand de l'immensité Dieu peupla les déserts, Alluma des soleils et souleva des mers, Voltaire, Loi natur. II. Il me semblait, mon Dieu, que mon âme oppressée Devant l'immensité, s'agrandissait en moi, Et sur les vents, les flots ou les feux élancée, De pensée en pensée allait se perdre en toi, Lamartine, Harm. I, 8. Et moi, pour te louer, dieu des soleils, qui suis-je ? Atome dans l'immensité, Minute dans l'éternité…, Lamartine, Harm. I, 2.

    Fig. Tout cela ne peut remplir l'immensité de son cœur, Massillon, Carême, Avenir.

  • 2 Par exagération. Très vaste étendue. En étendant autour de lui l'abîme de l'immensité qui le sépare de la terre habitée, Buffon, Quadrup. t. V, p. 15. Mes spectacles à moi sont un ciel sans nuages, L'immensité des mers, les astres, les orages, Delavigne, Paria, III, 4.
  • 3 Fig. Il se dit, par extension, des choses physiques ou morales, qui sont très considérables. L'immensité de ses richesses, de sa fortune, de ses désirs. Vous me priez de vous écrire doublement de grandes lettres… je suis quelquefois épouvantée de leur immensité, Sévigné, 13 janv. 1672. C'était [le mobilier de Marly] une immensité dont la vente fut médiocre par la faveur et le pillage, Saint-Simon, 455, 146. L'immensité de son savoir consistait dans des mots, au lieu que le vôtre est dans les choses, Voltaire, Mél. littér. à M***

    Grande multitude. Il y a dans cette immensité de Bretons des gens qui ont de l'esprit, Sévigné, 19 août 1671.

HISTORIQUE

XVIe s. L'immensité ne sera point prouvée, jusques à ce qu'ils ayent prouvé qu'il est partout sans distance ni pourpris, Calvin, Inst. 1125.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMMENSITÉ, s. f. (Métaphysiq.) ce terme est relatif à l’étendue, comme celui d’éternité à la durée. L’éternité est un tems sans limites ; l’immensité est un espace sans bornes.

On entend par l’immensité de Dieu, la présence de Dieu par-tout. Or on connoît que Dieu peut être présent par-tout de trois manieres : 1°. par la connoissance, parce que rien ne lui est caché ; 2°. par son opération ou par sa puissance, parce qu’il produit & conserve tout en tout lieu ; 3°. par son essence ou par sa substance, entant qu’il pénetre tout, & qu’il se trouve par-tout substantiellement.

Parmi les anciens hérétiques qui ont erré sur l’immensité de Dieu, les Valentiniens, les Gnostiques, les Manichéens admettant deux principes de toutes choses, l’un bon, & l’autre mauvais, plaçoient le premier dans la région de la lumiere, & le second dans celle des ténebres, par conséquent ils nioient l’immensité de Dieu quant à sa substance.

Wortius, les Calvinistes & les Sociniens ont renfermé Dieu dans le ciel, & ne veulent point qu’il soit présent ailleurs, autrement que par sa puissance.

Descartes & ses sectateurs ont nié, suivant leurs principes, que Dieu fût présent quelque part par sa substance ; ainsi, selon eux, Dieu n’est immense que par sa connoissance & par sa puissance. Il faut mettre ici une grande différence entre le sentiment de ces derniers & celui des Sociniens ; car du sentiment des Sociniens, il s’ensuit que Dieu est renfermé dans un lieu ; que par conséquent il est sujet au changement, ce qui est une grande imperfection ; au lieu que dans le sentiment de Descartes, c’est au contraire une grande perfection à Dieu de ne pouvoir correspondre à un lieu, parce qu’autrement il seroit étendu & corporel, ce qui est absurde.

Ce qui a trompé les Manichéens & les Sociniens, c’est qu’ils n’ont pas pris garde qu’on ne peut pas accorder que Dieu soit présent quelque part par sa substance, qu’on ne soit en même tems forcé d’accorder qu’il est par-tout : car si Dieu étoit seulement quelque part, ou il y seroit librement & par sa volonté, ou nécessairement & par sa nature. On ne peut point dire qu’il y soit librement, parce qu’il pourroit passer de ce lieu dans un autre, ce qui détruit entiérement l’infinité, la simplicité & l’immutabilité de Dieu. On ne peut pas dire non plus que Dieu soit borné quelque part par sa nature, parce qu’il faudroit dire en même tems que par sa nature il a une maniere d’exister finie, ce qui est ridicule ; & d’ailleurs on n’apperçoit ni dans la nature de Dieu, ni dans celle du lieu, rien par où Dieu doive être plûtôt là qu’ici.

Les Scotistes admettent, 1°. deux sortes d’étendue. L’une qui est substance, l’autre qui est modification. La premiere a des parties substancielles, posées les unes hors des autres ; par conséquent elle est divisible, mobile & corporelle : la seconde est propre aux esprits. Elle a aussi des parties hors les unes des autres, mais distinguées seulement d’une maniere formelle, par conséquent cette étendue est indivisible. 2°. Ils soutiennent que Dieu a une étendue éternelle, nécessaire, infinie, par conséquent immobile ; de-là ils concluent que l’immensité de Dieu n’est point dans un lieu, mais qu’elle est plûtôt le lieu universel, & que Dieu est tout entier sous chaque partie de l’immensité.

Les Thomistes rejettent cette étendue formelle pour en substituer une virtuelle ; mais ils admettent avec les Scotistes, que Dieu est infiniment répandu hors de lui-même, & qu’il existe tout entier sous chaque partie de l’étendue créée. Je n’entrerai point dans le détail des raisons dont les deux partis appuient leur opinion ; tout le monde tombe d’accord qu’il y a plus de subtilité que de vraie Logique. Voy. Dieu & l’Espace.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « immensité »

Provenç. immensitat, inmensitat ; espagn. inmensidad ; ital. immensità ; du lat. immensitatem, de immensus, immense.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin immensitas (« état de ce qui ne peut se mesurer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « immensité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
immensité imɑ̃site

Citations contenant le mot « immensité »

  • Le monosyllabe a une étrange capacité d'immensité : mer, nuit, jour, bien, mal, mort, oui, non, Dieu, etc. Victor Hugo, Fragments
  • Loin de se dilater, tout esprit se contracte Dans les immensités de la science exacte. De Victor Hugo / Toute la lyre
  • Le monosyllabe a une étrange capacité d'immensité : mer, nuit, jour, bien, mal, mort, oui, non, dieu. De Victor Hugo
  • La science progresse en indiquant l'immensité de l'ignoré. De Louis Pauwels / Ce que je crois
  • Les mathématiques ne sont pas une moindre immensité que la mer. De Victor Hugo / Proses philosophiques de 1860-65
  • Ce qui donne au romancier le sentiment de l’échec, c’est l’immensité de sa prétention. De François Mauriac / Le romancier et ses personnages
  • La raison, faculté moyenne, chemine d'un pas assuré, mais le sentiment, faculté presque divine, voltige et plane dans l'immensité sur les ailes de l'amour. De Octave Pirmez / Heures de philosophie
  • L'homme n'a pas besoin de voyager pour s'agrandir ; il porte avec lui l'immensité. De François René de Chateaubriand / De la restauration et la monarchie élective
  • Le perfection n'est pas plus faite pour nous que l'immensité. De Alfred de Musset / La Confession d'un enfant du siècle
  • Je ne suis ici qu'une ombre transparente, une sorte de copie fragile, un reflet provisoire de l'immensité de Dieu. Il est mon original. De André Frossard / Paris-Match - 29 Août 1991
  • Il n'est pas d'incident si négligeable où ne s'inscrit la volonté de Dieu comme toute l'immensité du ciel dans une goutte d'eau. De Georges Bernanos / Dialogues des Carmélites
  • L’instant qui vient peut être celui de votre mort, vous le savez et vous pouvez sourire : n’est-ce pas admirable ? Dans la plus insignifiante de vos actions, il y a une immensité d’héroïsme. De Jean-Paul Sartre / La Nausée
  • L'éternité vient dans le temps, l'immensité dans la mesure, le Créateur dans la créature, Dieu dans l'homme, la vie dans la mort… De Saint Bernardin de Sienne / De triplici Christi navitate
  • Tous les humains et toutes les civilisations ont besoin de mythes. C'est ce qui les branche sur l'immensité de la condition humaine. De Georges Demuth / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Il y a dans le sentiment maternel je ne sais quelle immensité qui permet de ne rien enlever aux autres affections. De Honoré de Balzac / Mémoires de deux jeunes mariées
  • Les évêques belges se sont ensuite interrogés : « Le monde d’après sera-t-il différent du monde d’hier ? » Ils ont nourri leur questionnement d’une série de questions : « Comment apporter notre soutien aux victimes d’une crise sociale dont nous commençons seulement à percevoir les effets ? (…) Comment accompagner les jeunes et nous montrer solidaires des personnes âgées ? (…) Comment nous engager face à l’immensité des défis écologiques, sociaux, économiques ? ». Les évêques ont reconnu que « sur aucune de ces questions, nous n’avons de formule magique », mais, ont-ils assuré  : « nous pouvons puiser dans notre foi et nos partages communautaires des ressources pour discerner, et pour agir aux côtés des autres individus et groupes de notre société ». La Croix, “Comment nous engager face à l’immensité des défis ?” s’interrogent les évêques de Belgique au sortir du confinement
  • Travaillant dans les entrailles du prieuré, Philippe Le Moine a longtemps hésité. Son lieu préféré, entre les deux  ? Choix difficile. Finalement, il optera pour la plage. Pour son immensité, ses perspectives, son allure changeante au fil des saisons... www.lejdc.fr, Philippe Le Moine, directeur de la Cité du mot, aime la plage de Loire de La Charité : "J'aime l'eau qui bouge" - La Charité-sur-Loire (58400)
  •  Car la nuit n'est pas de tout repos, quand les sens excités prêtent attention au monde parallèle qui se réveille. Lorsqu'elle a dormi sur le toit d'un village en ruine perché sur une colline tunisienne, Claire a été marquée par les cris des chacals, qui résonnaient dans l'immensité du désert. Dans un jardin français, chauves-souris et rapaces sont de sortie. Entre le bruissement des feuilles, grillons, chouettes et grives donnent de la voix. À la saison des amours, on peut même entendre le troglodyte mignon ou le rossignol faire leur parade nuptiale, ou la rousserolle, qui brouille les repères en imitant d'autres oiseaux… L'oreille qui tient jusqu'au petit matin peut aussi s'amuser à suivre l'ordre d'entrée de chaque chanteur. « Quand on dort dans un bois, les oiseaux sont hyperactifs le matin, dès 4 ou 5 heures », retient Olivier. Ce choeur de l'aube peut se manifester encore plus tôt, selon la luminosité et le bruit des activités humaines. Les Echos, L'art de dormir à la belle étoile | Les Echos
  • Jean Castex a dit mesurer «l’immensité de la tâche» qui l'attend à Matignon, dans un communiqué. «Le Président de la République m'a proposé de me nommer Premier ministre. Compte tenu des circonstances exceptionnelles dans lesquelles se trouve notre pays, j'ai accepté», a encore déclaré M. Castex. , Le nouveau Premier ministre mesure «l’immensité de la tâche» - 20 minutes
  • Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a pris d'assaut mercredi le palais des sports de Treichville à Abidjan pour rendre hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly décédé le 08 juillet. La projection d'extraits documentaires et des témoignages mettant en exergue la qualité du défunt ont meublé l'essentiel du programme de cette cérémonie d'hommage. A tour de rôle, des cadres du parti au pouvoir ont traduit toutes leurs émotions devant des milliers de militants. Le président Alassane Ouattara dans une brève intervention a exprimé l'immensité de sa douleur et son amour pour le défunt. , Revue de la presse ivoirienne
  • Reliques, pièces de monnaie, bijoux: les pilleurs ont investi la cité archéologique de Bagan en Birmanie et ses 3.000 pagodes désertées par les touristes depuis la pandémie, un défi pour la police vu l'immensité du site. tendanceouest.com, Birmanie: les pilleurs de temples investissent Bagan, vide de touristes
  • Une forêt luxuriante, un château non loin, des chevaux qui paissent dans les prés et d’autres franchissant des obstacles. La ferme équestre de Lagesse donne, dès l’arrivée, une impression d’immensité dans ce coin du Pays d’Armance, à une trentaine de kilomètres de Troyes. Journal L'Est Eclair, À Lagesse, un cadre idyllique pour amoureux de chevaux

Traductions du mot « immensité »

Langue Traduction
Anglais immensity
Espagnol inmensidad
Italien immensità
Allemand unermesslichkeit
Chinois 巨大的
Arabe ضخامة
Portugais imensidão
Russe необъятность
Japonais 広大
Basque immensity
Corse immensità
Source : Google Translate API

Synonymes de « immensité »

Source : synonymes de immensité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « immensité »

Immensité

Retour au sommaire ➦

Partager