La langue française

Infinité

Définitions du mot « infinité »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFINITÉ, subst. fém.

A. − Caractère de ce qui est infini dans le temps, dans l'espace ou en nombre.
1. PHILOS. [Dans le temps et dans l'espace] Là encore [dans l'idée d'espace] est une notion d'infinité que la sensation n'a pu donner (Cousin, Hist. gén. de la philos.,1861, p. 13).
Au plur., rare. Probablement nous allons trouver que nos infinités [métaphysiques] comme les vôtres [mathématiques] ont l'abstraction pour mère (Taine, Philos. xixesiècle, 1857, p. 172).
THÉOL. L'infini. L'infinité divine. Tous les êtres finis étant limités à une perfection déterminée, Dieu est au contraire en soi et par soi toute perfection; c'est en cela que consiste son infinité positive (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 787).
2. Une infinité de + plur.Une quantité, un nombre infini de.
a) PHILOS. L'idée de l'avenir, grosse d'une infinité de possibles, est donc plus féconde que l'avenir lui-même, et c'est pourquoi l'on trouve plus de charme à l'espérance qu'à la possession, au rêve qu'à la réalité (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 21).Un espace infini peuplé d'une infinité de mondes (Gide, Nouv. Nourr.,1935, p. 278):
1. Jadis, dès que son activité commençait à s'assouvir, il regardait les êtres avec bienveillance, et le monde comme une infinité de possibles. Maintenant, au plus profond de lui-même, les possibles ne trouvaient pas de place : il avait soixante ans, et ses souvenirs étaient pleins de tombes. Malraux, Cond. hum.,1933, p. 228.
b) MATH. Une infinité de segments. La courbe, lorsqu'il s'agit de sa rectification, est assimilée à un polygone à une infinité de côtés (Bourbaki, Hist. math.,1960, p. 187).Fourier détermine tout d'abord les coefficients de cette série, en envisageant une infinité d'équations du premier degré à une infinité d'inconnues (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 49):
2. Il y a donc, dans un espace riemannien donné, une infinité de parallélismes absolus possibles, puisque la loi suivant laquelle on attache à un point de l'espace un repère rectangulaire est tout à fait arbitraire... Cartan, Parallélisme abs.,1932, p. 7.
B. − P. hyperb.
1. Caractère de ce qui est infini en nombre.
Une infinité de.Une quantité, un nombre infini de. Sous les arcades et sur la place, se tiennent toutes sortes de petits marchands et se promènent une infinité d'ânes, de mulets et de paysans pittoresques (Gautier, Tra los montes,1843, p. 34).Laborieuse au delà de tout ce qu'on peut imaginer, elle savait quatre ou cinq langues, avait lu une infinité de livres et était assez bonne musicienne (France, Vie fleur,1922, p. 487):
3. Certaines larves arrivent à s'enkyster et lors d'infestation massive, il n'est pas rare de trouver sur le cadavre une infinité de petites nodosités granuleuses dans l'épaisseur de la muqueuse intestinale, sur le foie et dans tout le péritoine. Garcin, Guide vétér., 1944, p. 76.
Rare. L'infinité des + subst.Le nombre infini, la très grande variété (des êtres ou des choses). Il [l'homme des foules] s'enivre d'absorber un nombre inépuisable de visages et de regards, et de ressentir au fil de la rue fluide le vertige du passage de l'infinité des individus (Valéry, Variété II,1929, p. 28).
2. Littér. Caractère de ce qui est infini en qualité comme en quantité. Comme la nuit est lointainement pleine De silencieuse infinité claire! (Laforgue, Imit.,1886, p. 212).
Une infinité de + subst. sing.Qualité et intensité extrêmes de. Il souriait sans dire un mot, en tâchant de mettre dans son regard une infinité d'amour (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 88).
REM. 1.
Infinitéisme (hapax) ,infinitisme, subst. masc.,philos. Système ayant pour objet l'infini. Salvador veut croire et faire croire, s'il se peut, à l'infinitéisme. C'est la croyance en un Dieu infini, à la fois actif et passif, spontané et matériel (...) M. Franck affirme que cet infinitéisme n'est autre que le panthéisme (Vigny, Journal poète,1862, p. 1372).Cette obsession impudique et cette joie humiliée, cette fuite vers les « hautes séductions de l'infinitisme », et cette orgueilleuse jouissance d'habiter désormais le ciel du « penser philosophique », voilà le rythme alterné, le double temps des confessions d'Éleuthère (Massis, Jugements,1924, p. 224).J'ai lu il y a 2 ou 3 ans l'Évolution créatrice, et vous avoue qu'en dépit de la grande valeur de cet ouvrage, il ne correspond pas du tout à mon exigence propre (...). Je crois n'avoir jamais prononcé non plus le mot de Devenir, et tout infinitisme m'est ennemi (Valéry, Lettres à qq. uns,1945, p. 163).
2.
Infinitiste, adj. et subst.,philos. a) Adj. Qui admet le principe de l'infinitisme. La thèse du progrès universel est, aussi bien que la thèse inverse, entièrement dénuée de preuves rationnelles. Les définitions du bien et du mal sont beaucoup plus remarquables, et les théologiens ou philosophes infinitistes gagneraient à les méditer (Renouvier, Essais crit. gén. 3eessai, 1864, p. 167).La doctrine infinitiste s'explique, d'après William James, par le concours de la tendance métaphysique à l'unité et de la tendance mystique au monoïdéisme (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1290).b) Subst. masc. Partisan de l'infinitisme. V. fini, rem. 2 b.
Prononc. et Orth. : [ε ̃finite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1214 « très grande quantité, très grand nombre » (Angier, Vie St Grégoire, 714 ds T.-L.); 2. fin xiiie-début xives. infiniteis « ce qui est sans fin » (Gloss. ms. Bruxelles 9543, ibid.). Empr. au lat.infinitas, -atis « étendue infinie », dér. de infinitus (infini*). Fréq. abs. littér. : 636. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 166, b) 500; xxes. : a) 713, b) 1 012.

Wiktionnaire

Nom commun

infinité \ɛ̃.fi.ni.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est infini.
    • Je comprends que ce mythe de la grève générale froisse beaucoup de gens sages à cause de son caractère d’infinité ; […]. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
  2. (D’une manière plus générale) Un très grand nombre.
    • Jusqu’après Valpuiseaux, sur plus d'une lieue, les groupes de fermes se suivent. Ensuite le vallon est solitaire, pli étroit et profond dont les côtés sont striés par une infinité de vaux très courts. — (Victor E. Ardouin-Dumazet, Voyage en France, vol. 23, éd. Berger-Levrault, 1906, p 316)
    • On pourrait vous alléguer une infinité de raisons.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFINITÉ. n. f.
Qualité de ce qui est infini. L'esprit humain ne saurait comprendre l'infinité de Dieu. Il signifie, d'une manière plus générale, Un très grand nombre. Une infinité de personnes. Une infinité de gens ont cru cette nouvelle. Une infinité de choses. On pourrait vous alléguer une infinité de raisons.

Littré (1872-1877)

INFINITÉ (in-fi-ni-té) s. f.
  • 1Qualité de ce qui est infini. L'homme n'est produit que pour l'infinité, Pascal, Préf. Vide. Il est bien croyable que Dieu, qui aime infiniment, en donne des preuves proportionnées à l'infinité de son amour et à l'infinité de sa puissance, Bossuet, Anne de Gonz. Rien ne finit en cette contrée [au delà du tombeau] ; c'est le Seigneur lui-même qui va commencer de mesurer toutes choses par sa propre infinité, Bossuet, Sermons, Impénit. 2. L'auteur de la nature a marqué du sceau de son infinité ses moindres productions, Bonnet, Contempl. nat. Œuv. t. VIII, p. 141, dans POUGENS.

    Au plur. Je ne vois que des infinités de toutes parts, qui m'enferment comme un atome, et comme une ombre qui ne dure qu'un instant sans retour, Pascal, Pensées, t. I, p. 299, édit. LAHURE.

  • 2 Par extension, besoin d'infini dans l'âme humaine. Que veulent-ils dire de travailler jour et nuit inutilement à remplir un abîme et à contenter l'infinité ? Guez de Balzac, la Gloire. Elles [les passions] ont toutes une infinité qui se fâche de ne pouvoir être assouvie, Bossuet, Sermons, Nécessité de la pénit. 1.
  • 3Il se dit, par exagération, de ce qui est très considérable. Ma chère enfant, que dites-vous de l'infinité de ma lettre ? si je voulais, j'écrirais jusqu'à demain, Sévigné, 48. Il faut croire qu'il passe autant de vin dans le corps de nos Bretons, que d'eau sous les ponts, puisqu'on prend là-dessus l'infinité d'argent qui se donne à tous les états, Sévigné, 12 août 1671.

    Un très grand nombre. Sous ombre que vous avez à cette heure une infinité d'affaires, Voiture, Lett. 83. Une infinité d'infinités de propositions, Pascal, dans COUSIN. On dit qu'il y en a une infinité qui ont péri, Sévigné, 147. Je vois des harangues, des infinités de compliments, de civilités, de visites, Sévigné, 3 mars 1671. Dans les provinces éloignées et même dans cette ville [Paris], au milieu de tant de plaisirs et de tant d'excès, une infinité de familles meurent de faim et de désespoir, vérité constante, publique, assurée, Bossuet, Sermons, impén. finale, 3. Une infinité d'accidents peuvent toujours tarir quelques sources de la consommation dans Paris, Fontenelle, Éloge d'Argenson. Le peuple, qui n'avait point de roi, avait une infinité de tyrans, Duclos, Hist. de Louis XI, Œuv. t. II, p. 19, dans POUGENS. Il faut avoir combiné des infinités de rapports pour acquérir des idées de convenance, de proportion, d'harmonie et d'ordre, Rousseau, dans LAVEAUX. Une infinité d'Américains, Anglais, Français, Hollandais, dont les plantations sont épuisées, Raynal, Hist. phil. IX, 28.

REMARQUE

1. Quand ce mot régit un nom au pluriel, le verbe doit se mettre au pluriel : J'ai eu cette consolation en mes ennuis qu'une infinité de personnes ont pris la peine de me témoigner le déplaisir qu'ils en ont eu, Malherbe, cité dans VAUGELAS.

2. Il en est de même quand ce mot est précédé de la particule en, parce que cette particule exprime un pluriel : Il y en a une infinité qui pensent que… Mais on dira : Une infinité de monde se jette là dedans.

3. Infinité n'a pas ordinairement de pluriel, et l'Académie ne lui en donne point. Cependant il est des cas où le pluriel rend plus exactement l'idée que l'on attache à ce mot ; voyez-en plus haut des exemples de Pascal, de Sévigné, de J. J. Rousseau.

HISTORIQUE

XVe s. Adonc entrerent François de tous costez, qui occirent tant d'Engloiz, que ce fust infinité, Menard, Hist. de du Guesclin. p. 446, dans LACURNE. Dont il a dueil tel et si grant, Que ce luy est infinité, Chartier, Poésies, p. 747.

XVIe s. L'infinité de son essence [de Dieu] nous doit espouvanter, à ce que nous n'attentions point de le mesurer à nostre sens, Calvin, Instit. 69. Si les plaisirs que tu nous promets en l'aultre vie sont de ceulx que j'ay sentis çà bas, cela n'a rien de commun avecques l'infinité, Montaigne, II, 252. Si on regarde l'infinité de belles maisons qu'elle [la France] possede, Lanoue, 148. Il courut une infinité de risques, D'Aubigné, Vie, XIX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « infinité »

Du latin infinitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. infinitat, enfenitat ; espagn. infinidad ; ital. infinità ; du latin infinitatem, de infinitus, infini.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « infinité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infinité ɛ̃fɛ̃ite

Citations contenant le mot « infinité »

  • Il y a une infinité de choses où le moins mal est le meilleur. De Montesquieu / Cahiers
  • Le Monde se divise en deux categories Une infinité de fois. De Théo Zachmann
  • La fortune vend à qui se hâte une infinité de choses qu'elle donne à qui sait attendre. De Francis Bacon
  • Qu'aime l'amour ? L'infinité. Que craint l'amour ? Des bornes. De Sören Kierkegaard / Le journal du séducteur
  • Il y a une infinité de lois qui ne subsistent que parce qu'on n'a pas le temps de les réformer. De Jean Domat / Pensées
  • La nature est remplie d’une infinité de raisons dont l’expérience n’a jamais vu la trace. De Léonard de Vinci
  • À chaque changement de point de vue correspond un changement de lois. Il existe donc une infinité de lois. De Frank Herbert / Les yeux d'Heisenberg, 1966
  • Il nous est plus facile de nous teindre d'une infinité de connaissances, que d'en bien posséder un petit nombre. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Le faux est susceptible d'une infinité de combinaisons ; mais la vérité n'a qu'une manière d'être. De Jean-Jacques Rousseau / Discours sur les sciences et les arts
  • La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpasse. De Blaise Pascal / Discours sur les passions de l'amour
  • Il y a toutes sortes d'amours et, à l'intérieur de chacun d'entre eux, une infinité de degrés et de paliers, qui s'appellent affection, adoration, attachement, inclination, tendresse, passion et le reste. De Jean Simard / La séparation
  • A travers le couple se réalise la jouissance de soi dans l'infinité ; c'est l'extase. De Jean et Lucie Bédard / L'oeil de Tchicohès
  • Il faut une infinité de temps devant soi pour commencer à réfléchir, une énergie infinie pour prendre la plus petite décision. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Il faut croire à l'histoire pour attendre la survie dans l'héroïsme, l'exemple historique. Mais l'histoire finira. Ceux qui croient autrement font un pari sur l'infinité. De Louis Guilloux / Entretien avec Gilles Lapouge - Eté 1976
  • Pour certains référenceurs web, le scroll infini augmente la facilité de navigation. Pour d'autres, il génère surtout une infinité de problèmes SEO. Cette fonctionnalité, qui consiste sur une page de liste à faire charger au fur et à mesure du scroll les nouveaux éléments sans jamais demander de clic pour changer de page divise la communauté du référencement. Le 25 mars dernier, Martin Splitt, chargé des relations avec les développeurs pour les sujets search chez Google, revenait dans une vidéo sur les difficultés et les recommandations du moteur de recherche à ce sujet. Voici un éclairage pour aider les référenceurs qui hésitent à y voir plus clair. , Un scroll infini sans une infinité de problèmes SEO, c'est possible
  • Ambigu, et historiquement dangereux. Il a envoyé au bûcher le moine Giordano Bruno et conduit le mathématicien Georg Cantor à la folie. Le premier avait esquissé la possibilité d'une infinité d'univers – une offense à Dieu pour les théologiens du XVIe siècle –, le second mis en évidence l'existence d'une infinité… d'infinis. Avec lui, le concept est définitivement sorti du champ métaphysique pour entrer au royaume de la science et ouvrir la voie aux mathématiques modernes. Depuis des siècles, savants et chercheurs tentent donc de le dompter. Car il peut précipiter vers la catastrophe. Voyons les physiciens, qui s'en méfient comme de la peste. Qu'une théorie débouche sur l'infini, et elle se retrouve inapte à décrire le monde, constatent à l'unisson les cosmologistes Trinh Xuan Thuan et Jean-Philippe Uzan, ou encore le physicien Pierre Marage. Sciences et Avenir, EDITO L'infini dans les indispensables de Sciences et Avenir - Sciences et Avenir

Images d'illustration du mot « infinité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « infinité »

Langue Traduction
Anglais infinity
Espagnol infinito
Italien infinito
Allemand unendlichkeit
Chinois 无限
Arabe ما لا نهاية
Portugais infinidade
Russe бесконечность
Japonais 無限
Basque infinitua
Corse infinitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « infinité »

Source : synonymes de infinité sur lebonsynonyme.fr

Infinité

Retour au sommaire ➦

Partager