Histrion : définition de histrion


Histrion : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HISTRION, subst. masc.

A. − HISTOIRE
1. Romaine. Acteur et spécialement mime qui jouait, accompagné à la flûte, les premières farces importées d'Étrurie puis des farces grossières, les satires. La gloire des histrions, gladiateurs, pantomimes a parfois rendu jaloux des personnages haut situés, des empereurs romains (Gautier, Fracasse,1863, p. 264).
Au fig. L'homme fait place au mime, et le sage au bouffon. Néron, bourreau de Rome, en étoit l'histrion (Delille, Homme des champs,1800, p. 37).
2. Moyen Âge. Acteur ambulant, mime qui se produisait sur les places publiques. Synon. jongleur, baladin. Voir Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 51.
P. compar. Toutes les passions s'éloignent avec l'âge, L'une emportant son masque et l'autre son couteau, Comme un essaim chantant d'histrions en voyage Dont le groupe décroît derrière le coteau (Hugo, Rayons et ombres,1840, p. 1097).
B. − Péj. Comédien. Histrion vulgaire; misérable, vil histrion. Épictète était esclave, Molière était histrion, Ésope était saltimbanque (Hugo, Chans. rues et bois,1865, p. 256) :
Le brillant état de la caisse permettait ce luxe; luxe utile d'ailleurs, car il relevait la troupe en montrant qu'elle n'était point composée de vagabonds, escrocs et débauchés, forcés par la misère à ce fâcheux métier d'histrions de province, mais bien de braves comédiens à qui leur talent faisait un revenu honnête... Gautier, Fracasse,1863, p. 278.
P. ext. Celui qui joue un rôle, se donne en spectacle. Histrion politique. J'aurais (...) asséné (...) un royal coup de poing à cet histrion, qui venait de jouer la comédie à mes dépens et de faire de l'éloquence sur mes épaules (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 217).
Emploi subst. fém., rare. Le sourire immuable et fixe de l'histrionne tournant sur son trapèze (Huysmans, À rebours,1884, p. 139).
Emploi adj. masc. et fém., rare. La saoulographie des marins qui est inhumaine, monstrueuse, histrionne, spectaculaire et pousse au néronisme (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 263).
REM. 1.
Histrionesque, adj.,hapax. Digne d'un histrion. Pourquoi ne se lassait-il pas de ses bavardages, de son monologue histrionesque? (Arnoux, Roi,1956, p. 137).
2.
Histrionique, adj.Qui se rapporte à l'histrion. (Dict. xixeet xxes.). Les débuts de sa carrière histrionique (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 167).Psychol. Névrose histrionique. ,,Névrose de l'acteur`` (Ancelin 1971).
3.
Histrionisme, subst. masc.Goût poussé jusqu'à la manie de jouer la comédie; cabotinage. Il [Gambetta] ébaubit les hommes rangés de l'Ordre Moral, par une hypocrisie qui n'est pas la leur, par un histrionisme de carrefour (L. Daudet, Stup. xixes., 1922, p. 175).Psychol. ,,Particularité caractérielle de certaines personnalités montrant des conduites théâtrales. L'histrionisme se rencontre surtout dans la structure hystérique`` (Virel Psych. 1977).
4.
Histrionnerie, subst. fém.,p. iron. Condition, dignité d'histrion. (Dict. xixeet xxes.). Un peuple de démocrates est un peuple d'histrions. L'histrionnerie monte aux honneurs, le patriciat descend à l'histrionnerie (Veuillot, Odeurs de Paris,1866, p. 130).
Prononc. et Orth. : [istʀiɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1544 antiq. « acteur jouant des farces grossières avec accompagnement de flûte » (Jacques Pelletier du Mans, L'Art Poetique, fo16 vods Fr. mod. t. 12, p. 206 : jouer les faisons Par Histrions...); d'où 1690 « mauvais acteur » (Fur.); 2. 1819 « homme sans consistance, charlatan » (Maine de Biran, Journal, p. 240 : M* de B*, autre histrion en philosophie, dit avec son ton sententieux d'« oracle »...). Empr. au lat. class.histrio « mime; comédien, acteur »; au fig. « comédien, fanfaron, faiseur d'embarras ». Fréq. abs. littér. : 107. Bbg. Gohin 1903, p. 268 (s.v. histrionisme); p. 278 (s.v. histrionique). - Quem. DDL t. 7, 9 (s.v. histrionisme).

Histrion : définition du Wiktionnaire

Nom commun

histrion \is.tʁi.jɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : histrionne)

  1. (Théâtre) (Histoire) (Rome antique) Comédien, mime, acteur qui jouait des farces.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Par extension) Mauvais comédien.
    • Enfin, le personnage même des troubadours procède des jongleurs, et ceux-ci sont, comme leur nom l’indique, une dérivation de l’ancien joculator, qui faisait partie, aussi bien que les histrions et les mimes, d’une classe d’hommes consacrée aux jeux dégénérés de la scène romaine. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • […] ils nient qu’un puissant éclat de rire vaille un beau mouvement lyrique et qu’un abime le sépare de la grimace des histrions ! — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
  3. (Par extension) Personnage qui se donne en spectacle en usant d’effets outranciers.
    • Mais qu’importe si l’histrion sans foi ne traine sur les planches qu’une âme usée aux débauches du corps et débite mécaniquement son rôle, pourvu que le spectateur ait la virginité de sa croyance au génie de l’artiste. — (Hippolyte Castille, Talleyrand, 1857)
    • On se précipitait avec ardeur vers les jouissances matérielles : […]. Les hommes utiles et modestes vivaient dans l’oubli, tandis que les histrions et les courtisanes attiraient les regards. — (Général Ambert, Récits militaires : l’Invasion (1870), p. 240, Bloud & Barral, 1883)
    • Plus de deux siècles plus tard, Constant Coquelin, ému par la déchéance de quelque ancienne gloire des tréteaux, crée une maison de retraite pour comédiens. Comme l’humour n’est jamais loin avec les histrions, il l’installe à Couilly-Pont-aux-Dames, en Seine-et-Marne… — (Christophe Barbier, Dictionnaire amoureux du théâtre, Plon, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Histrion : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HISTRION. n. m.
T. d'Antiquité romaine. Comédien, et en particulier Pantomime. Il se dit, dans le langage ordinaire, en mauvaise part, d'un Comédien.

Histrion : définition du Littré (1872-1877)

HISTRION (i-stri-on) s. m.
  • 1Nom, chez les Romains, des acteurs qui jouaient dans les bouffonneries grossières importées d'Étrurie. Il est comme cet histrion qui, jouant devant Auguste, prenait pour lui les applaudissements qu'on prodiguait à l'empereur, Voltaire, Quest miracl. Lettre 6e.
  • 2Aujourd'hui, comédien, mais avec un sens de mépris. Un vil, un misérable histrion. Je l'ai vue sortir de la maison de cet histrion, où l'amour la conduit assez souvent, Lesage, Estev. Gonz. ch. 26. Saint Thomas d'Aquin, dont les mœurs valaient bien celles de Calvin et du P. Quesnel, saint Thomas qui n'avait jamais vu de bonne comédie et qui ne connaissait que de malheureux histrions, devine pourtant que le théâtre peut être utile, Voltaire, Dict. phil. Police des spectacles.

    Fig. Éphémère histrion qui sait son rôle à peine, Chaque homme, ivre d'audace ou palpitant d'effroi, Sous le sayon du pâtre ou la robe du roi, Vient passer à son tour son heure sur la scène, Hugo, Odes, IV, 14.

  • 3Poisson du genre chironecte.

    Canard à collier de Terre-Neuve, anas histrionica, L.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HISTRION. - ÉTYM. Ajoutez : Selon Festus, ce nom vient de Histria, ancienne ville de l'Étrurie et patrie de cette sorte de comédiens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Histrion : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

HISTRION, s. m. (Hist. rom.) farceur, baladin d’Etrurie. On fit venir à Rome des histrions de ce pays-là vers l’an 391 pour les jeux scéniques ; Tite-Live nous l’apprend, dec. I. liv. VII.

Les Romains ne connoissoient que les jeux du cirque, quand on institua ceux du théatre, où des baladins, qu’on appella d’Etrurie, danserent avec assez de gravité, à la mode de leurs pays & au son de la flûte sur un simple échafaud de planches. On nomma ces acteurs histrions, parce qu’en langue toscane un farceur s’appelloit hister, & ce nom resta toujours depuis aux comédiens.

Ces histrions, après avoir pendant quelque tems joint à leurs danses toscanes la récitation de vers assez grossiers, & faits sur le champ, comme pourroient être les vers Fescennins, se formerent en troupes, & réciterent des pieces appellées satyres, qui avoient une musique réguliere, au son des flûtes, & qui étoient accompagnées de danses & de mouvemens convenables. Ces farces informes durerent encore 220 ans, jusqu’à l’an de Rome 514 que le poëte Andronicus fit jouer la premiere piece réglée, c’est-à-dire, qui eut un sujet suivi ; & ce spectacle ayant paru plus noble & plus parfait, on y accourut en foule. Ce sont donc les histrions d’Etrurie qui donnerent lieu à l’origine des pieces de théatre de Rome ; elles sortirent des chœurs de danseurs étrusques. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « histrion »

Étymologie de histrion - Littré

Lat. histrio, mot étrusque qui signifiait joueur de flûte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de histrion - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin histrio (« acteur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « histrion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
histrion istrijɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « histrion »

  • «Infatué», «histrion»... De nombreux termes inusités et délicieux sommeillent dans nos dictionnaires. Florilège. Le Figaro.fr, Cinq mots rares (et précieux) que nous ferions bien d’employer
  • Véritable légende comique française, Louis de Funes va faire l’objet d’une exposition à la Cinémathèque Française qui ouvrira finalement le 15 juillet. En avant-première, Ciné Tempo vous propose de revisiter musicalement la filmographie d’un histrion qui avait du génie… France Musique, Louis de Funès en Musique (1/2)
  • Oui, parce qu’on n’est pas issu d’une culture sponsorisée, subventionnée. Du coup, au cours de nos trente années d’activité, on a appris à fonctionner avec l’aimable autorisation de nos couilles… Mais, pour vous dire la franche vérité, j’aimerais que la société française réalise que les artistes ne sont pas des histrions, des saltimbanques. Pendant le confinement, avec le collectif Just Music, j’ai composé un album de dix-sept titres qu’on a mis en ligne sur YouTube, gratuitement, comme beaucoup d’autres artistes. Les artistes sont les seuls à donner des choses. Tout le monde monétise son travail. J’aimerais, non pas une médaille, mais un minimum de reconnaissance pour tous les artistes qui ont fait des live, donné des morceaux à ces mêmes personnes, qui, depuis vingt ans, piratent leur chansons par centaines. L'Obs, Akhenaton : « Interdire les concerts et autoriser les TGV ? C’est d’une connerie sans nom »

Traductions du mot « histrion »

Langue Traduction
Corse histrion
Basque histrion
Japonais アクター
Russe histrion
Portugais história
Arabe بهلوان
Chinois 历史学家
Allemand histrion
Italien istrione
Espagnol histrion
Anglais histrion
Source : Google Translate API

Synonymes de « histrion »

Source : synonymes de histrion sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires