La langue française

Turlupin

Définitions du mot « turlupin »

Trésor de la Langue Française informatisé

TURLUPIN, subst. masc.

A. − HIST., le plus souv. au plur. Membre d'une secte qui se répandit au xives. en France, en Allemagne et dans les Pays-Bas et qui soutenait qu'on ne doit avoir honte de rien de ce qui est naturel (d'apr. Littré). À partir de ce moment [1255], persécutions sans nombre dans Paris (...) en 1372, contre les turlupins (Hugo, Paris, 1867, p. 27).
B. −
1. Subst. masc. et adj., vieilli ou littér. [P. allus. à Turlupin, surnom de l'aut. de farces Henry Legrand] (Personne) dont les écrits ou les paroles sont de mauvais goût, qui fait des plaisanteries grossières. Synon. mauvais plaisant*.Un marchand de couleurs, épigrammatique et turlupin, se signalait entre tous. La pauvre femme ne pouvait passer devant sa poudre à punaises, sans qu'aussitôt il engageât quelque colloque facétieux avec les compères (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 261).Des esprits contraires (...) Traitaient Ibsen de turlupin, Disant que son « Canard sauvage » Dont on faisait si grand tapage, N'était, en somme, qu'un... lapin (Ponchon, Muse cabaret, 1920, p. 293).
2. Comédien médiocre, bouffon. Un turlupin émiettait, dans une sauce rebattue de musique, du patriotisme et de l'amour (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 316).Le nez de Breuce était un peu trop long, et rond du bout (...). Le profil s'aiguisait à la renarde, à cause du front oblique et de la toison, qui formait bonnet. La mobilité de cet ensemble tenait un peu du clown, du turlupin (La Varende, Roi d'Écosse, 1941, p. 26).
C. − TEXT. ,,Petit chardon très flexible, qui servait à effectuer le lainage des draperies nouveauté`` (Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth.: [tyʀlypε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. A. 1. 1374 Turlupins « membres d'une secte hérétique du xives. » (Comptes de Nicolas Mauregard ds Du Cange, s.v. Turlupini: en faisant poursuitte contre les Turlupins et Turlupines); fin xives. Turelupins (Chron. des règnes de Jean II et de Charles V, éd. R. Delachenal, t. 2, p. 162: la secte, le abit et les livres des Turelupins, autrement nomez la Compaignie de povreté, condempnez de heresie [le 4 juillet 1372]); 2. 1378 turlupin fig. « faux-dévôt » (Miracle de Pierre le Changeur, 596 ds Miracles de N.D. par personnages, éd. G. Paris et U. Robert, t. 6, p. 249). B. 1. 1618 surnom de l'auteur de farces Henry Legrand (1583-1634) réputé pour ses mauvais jeux de mots (Le Tocsin des filles d'amour ds Variétés hist. et littér., t. 2, p. 273: Signé: Turlupin et Pierre Dupuis); 2. 1653 « homme qui fait de mauvais jeux de mots, des plaisanteries de mauvais goût » (D'Assoucy, Le Ravissement de Proserpine, p. 50). C. 1876 text. (Lar. 19e). Orig. inconnue. Fréq. abs. littér.: 15.
DÉR.
Turlupinade, subst. fém.,le plus souvent au plur., vieilli ou littér. [Corresp. à supra B] Plaisanterie de mauvais goût. Au temps où il faisait sa cour à Sylvie, elle [Annette] fut son alliée; plus d'une fois, elle vint à son secours, quand il était en butte aux turlupinades de sa fiancée, trop sûre de son pouvoir pour ne pas en abuser (Rolland, Âme ench., t. 2, 1925, p. 118).P. méton. Ma chambre était inondée de volumes malpropres empruntés au cabinet de lecture voisin: M. Dupont, André le Savoyard, Sœur Anne, et que sais-je encore! Malvina dévorait ces turlupinades (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 9).P. anal. J'en suis las, moi, des enterrements, et des catastrophes soudaines, et des ruptures d'anévrisme, et des gouttes qui remontent au cœur [prétextes aux absences d'un employé], et de toute cette turlupinade de laquelle on ne saurait dire si elle est plus grotesque que lugubre ou plus lugubre que grotesque! (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 36). [tyʀlypinad]. Att. ds Ac. dep. 1718. 1reattest. 1646 (F. de Boisrobert, Epistres en vers, t. 1, p. 220); de Turlupin, nom propre (v. supra), suff. -ade*.
BBG. Spitzer (L.). Turlupin. Mod. Lang. Notes. 1946, t. 61, pp. 104-108.

Wiktionnaire

Nom commun 1

turlupin \tyʁ.ly.pɛ̃\ masculin

  1. Homme qui fait de basses plaisanteries, de mauvais jeux de mots.
    • […] la pauvre désolée ne trouvait plus rien qui l’égayât. En vain avait-on mandé des quatre coins du monde les plus fameux baladins, bateleurs, bouffons, turlupins, pîtres, grimaciers, grotesques et farceurs. — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle)
    • C’étaient des turlupins qui couraient joyeusement vers la place du Marché […] — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Aujourd’hui que mon gagne-pain,
      C’est d’parler comme un turlupin,
      Je n’pense plus « merde », pardi,
      Mais je le dis.
      — (Georges Brassens, Le Pornographe)
  2. Sectes d’hérétiques qui se répandirent en France, en Allemagne et dans les Pays-Bas pendant le XIIIe et le XIVe siècle ; ils soutenaient qu’on ne doit avoir honte de rien de ce qui est naturel.

Nom commun 2

turlupin \tyʁ.ly.pɛ̃\ masculin

  1. Peigne fait de chardons souples, utilisé pour le lainage des draps.
    • L’opération de « lainage » était assurée par une sorte d’outil fait de chardons. Selon les pays il est appelé « brosse à chardon », « peigne à draper » mais aussi, en particulier dans nos régions il est appelé « Turlupin ». — (source à préciser)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TURLUPIN (tur-lu-pin) s. m.
  • 1Sectes d'hérétiques qui se répandirent en France, en Allemagne et dans les Pays-Bas pendant le XIIIe et le XIVe siècle ; ils soutenaient qu'on ne doit avoir honte de rien de ce qui est naturel.
  • 2 Fig. Nom de farce que prit un comédien. L'un [acteur de l'Hôtel de Bourgogne], dont le nom de famille était Legrand, s'appelait Belleville dans la tragédie, et Turlupin dans la farce, d'où vient le nom de turlupinade, Voltaire, Vie de Molière.
  • 3Homme qui fait des allusions froides et basses, de mauvais jeux de mots. Des pointes de turlupin, Guez de Balzac, Dissert. crit. 7. Je les en tiens [les mauvais plaisants] moins excusables [de l'être de propos délibéré] ; et, si j'en étais juge, je sais bien à quoi je condamnerais tous ces messieurs les turlupins, Molière, Critique, I. Toutefois à la cour les turlupins restèrent, Insipides plaisants, bouffons infortunés, D'un jeu de mots grossier partisans surannés, Boileau, Art. p. II.

    Adj. De sage et posé que j'étais auparavant, je devins vif, étourdi, turlupin, Lesage, Gil Blas, III, 5.

HISTORIQUE

XIVe s. Faisant poursuitte contre les turlupins et turlupines, qui trouvez et pris ont esté en ladite province, et par sa diligence punis de leurs mesprentures et erreurs, Du Cange, turlupini.

XVIe s. Autant en dit un turlupin de mes livres, Rabelais, Prol. liv. I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « turlupin »

(Nom commun 1) (Date à préciser) (Sens 1) De Turlupin, nom de scène de Henri Legrand, comédien (1587-1637).
(Nom commun 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « turlupin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
turlupin tyrlypɛ̃

Citations contenant le mot « turlupin »

  • Ce qui me turlupine, c’est d’être mis en bière sans alcool... Surtout en cas de mort subite ! De Bruno Masure / Le Petit Livre de Bruno Masure
  • Ses compétiteurs attendent évidemment Free au tournant, notamment sur sa capacité logistique, sur l’efficacité de son offre après-vente et, surtout, sur la répétition ou non des embrouilles jadis connues par ses abonnés internet. Par ailleurs, Orange, SFR et Bouygues ne sont pas restés inactifs jusqu’à l’arrivée du turlupin et se sont préparés à la nouvelle donne en réduisant eux-mêmes leurs tarifs. Il n’empêche que, plus avantageuse que chez les autres, l’offre de Free reste radicalement concurrentielle. , Temps Forts | L e turlupin
  • N’Gaouw, voici des jeunes éclairés qui sont entrain de montrer le vrai chemin aux vieux retraités affamés qui se sont vendus à coup de millions à un turlupin politique goguenard comme celui-là. Il n’a pas la posture d’un présidentiable, encore qu’il ait été imposé par un couple de criminels dont au moins une est entrain de raser les murs du côté de Lomé. Mais Blaise Comparé, d’autorité peut prendre le nom de son parti pour le confier à Mahamady Kouanda et KDO pour battre la campagne ensemble. Après quoi KDO président et Mahamady Kouanda président de l’assemblée nationale ou bien faire comme Alassane Ouattara avec son vice-président Kablan Ducan. , CDP : « Eddie Komboïgo ne correspond pas au portrait-robot dressé par Blaise Compaoré », estiment des jeunes militants du parti - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Traductions du mot « turlupin »

Langue Traduction
Anglais turlupine
Espagnol turlupine
Italien turlupine
Allemand turlupine
Chinois turlupine
Arabe التوربين
Portugais turlupina
Russe turlupine
Japonais タールピン
Basque turlupine
Corse turlupina
Source : Google Translate API

Synonymes de « turlupin »

Source : synonymes de turlupin sur lebonsynonyme.fr

Turlupin

Retour au sommaire ➦

Partager