La langue française

Haridelle

Définitions du mot « haridelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

HARIDELLE, subst. fém.

Mauvais cheval efflanqué. Haridelle boîteuse; pitoyable haridelle. Ils [les bohémiens] conduisaient par des brides de corde des haridelles étiques, véritables squelettes de chevaux, aux côtes en cerceau (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 94).
Au fig., péj. Grande femme sèche et maigre. Grande haridelle dégingandée. Daniel sut par la grande haridelle de service que la jeune fille était à Lourdes pour la journée (Mauriac, Fleuve de feu,1923, p. 69).
Prononc. et Orth. : [aʀidεl] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1558 « mauvais cheval maigre » (La Prise de Calais et de Guynes ds Anc. Poés. fr., éd. Viollet le Duc, IV, 295); 2. a) 1582 aridelle « squelette » (F. Bretin, trad. de Lucien, de la Danse, 75 ds Hug.); b) 1690 « servante ou autre personne faible, incapable de travailler » (Fur.). Mot prob. composé du rad. har-, identique à celui de haras*, et d'une finale -idelle d'orig. obscure, FEW t. 16, p. 174a. Fréq. abs. littér. : 35.

Wiktionnaire

Nom commun

haridelle (h aspiré)\a.ʁi.dɛl\ féminin

  1. Mauvais cheval maigre.
    • « Quelle haridelle as-tu là, camarade ? » s’écrie-t-il. « Sommes-nous en carnaval pour la promener de la sorte ? »
      Et les rires ne cessaient pas.
      — « Monsieur, » répondit tristement l’ânier piqué au vif, « cette bête, toute laide qu’elle est, me gagne encore mon pain. Je suis un malheureux, moi, et je n’ai pas d’argent pour en acheter une autre. »
      — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 100)
    • Cependant, Mousqueton continuait sa route, et, traversant le Pont-Neuf, toujours chassant devant lui ses deux haridelles, il atteignit la rue aux Ours. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • À peine le charretier, jurant et indigné, avait-il eu le temps de prononcer avec l’énergie convenable le mot sacramentel : mâtin ! appuyé d'un implacable coup de fouet, que la haridelle était tombée pour ne plus se relever. — (Victor Hugo, Les misérables, 1862)
    • La plupart des domaines meurent mal. Privé de ses parterres et de son parc, il en était de celui-ci comme de ces pur-sang qu’on réduit à l’état de haridelles avant de les envoyer à l’équarisseur. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 96)
  2. (Péjoratif) Femme grande, sèche et maigre, dont l’extérieur est désagréable à voir.
    • M. Bovary père, brisant une chaise contre les pavés, accusa sa femme d’avoir fait le malheur de leur fils en l’attelant à une haridelle semblable, dont les harnais ne valaient pas la peau. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HARIDELLE. (H est aspirée.) n. f.
Mauvais cheval maigre. Une antique voiture, traînée par une haridelle.

Littré (1872-1877)

HARIDELLE (ha-ri-dè-l') s. f.
  • 1 Terme familier. Mauvais cheval maigre. Ce pauvre cheval… broncha si rudement que M. le curé s'en éveilla, et sa nièce tomba du brancard sur la maigre croupe de la haridelle, Scarron, Rom. com. I, 14. Il [l'abbé d'Estrées] a un petit bénéfice auprès de Ferney ; il vint se faire recevoir prieur, il y a un an, en grande pompe, monté sur une haridelle, Voltaire, Lett. d'Alembert, 19 déc. 1764. Contraignant ainsi [à grands coups de fouet] ses maigres haridelles de lutter, au risque d'y périr, contre le fringant attelage de la marquise, Ch. de Bernard, un Homme sérieux, § XVIII.
  • 2 Fig. et par mépris. Femme grande, sèche et maigre, dont l'extérieur est désagréable. Il met son ambition et ses désirs à la conquête de cette haridelle de Churchill, Hamilton, Gramm. 10.

HISTORIQUE

XVIe s. Le voyant estre seul, il le desmonta gaillardement, puis montant sur son aridelle…, Des Accords, Bigarr. équiv. françois. Meschante haridelle de cheval, Pasquier, Lett. t. I, p. 724.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « haridelle »

Wallon, haridèle, personne frivole, légère, harote, haridelle, rosse ; Hainaut, haroute, haridelle ; norm. harousse, haridelle, harin, mauvais cheval ; angl. harridan, haridelle. Origine inconnue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du celtique hardd (« dur, difficile, mauvais ») ou du latin arida (« sèche, maigre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « haridelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
haridelle aridɛl

Citations contenant le mot « haridelle »

  • Quand une vieille haridelle peut encore servir, pourquoi acheter un poulain ? De Lao She / Un fils tombé du ciel
  • La patience de l’écuyer vaut bien celle de l’écrivain. Pensez, lorsqu’il s’agit de transformer une haridelle en bête de scène ou de mettre un cheval au galop arrière! Le Figaro.fr, D’un cheval l’autre, de Bartabas: la grandeur du centaure
  • T'en sais quoi ? On s'en tape de qui a inventé l'esclavage, pauvre haridelle. Le problème, c'est que ça a existé et que ça existe encore. Pas de mea culpa collectif, mais besoin de bannir une telle pratique de la surface de la terre. ladepeche.fr, Esclavage : faut-il débaptiser les lieux nommés "Colbert", ministre de Louix XIV et auteur du Code Noir ? - ladepeche.fr

Traductions du mot « haridelle »

Langue Traduction
Anglais haridelle
Espagnol haridelle
Italien haridelle
Allemand haridelle
Chinois 哈里代勒
Arabe هريديل
Portugais haridelle
Russe haridelle
Japonais ハリデル
Basque haridelle
Corse haridelle
Source : Google Translate API

Synonymes de « haridelle »

Source : synonymes de haridelle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « haridelle »

Haridelle

Retour au sommaire ➦

Partager