La langue française

Godelureau

Sommaire

  • Définitions du mot godelureau
  • Étymologie de « godelureau »
  • Phonétique de « godelureau »
  • Citations contenant le mot « godelureau »
  • Traductions du mot « godelureau »
  • Synonymes de « godelureau »

Définitions du mot godelureau

Trésor de la Langue Française informatisé

GODELUREAU, subst. masc.

Fam. Jeune homme aux manières affectées et qui se plaît à courtiser les femmes. Synon. galantin (vieilli).Le godelureau trouva digne d'intérêt cette belle jeune femme savante qui lui donnait la réplique (La Varende, Caval. seul,1956, p. 20) :
La chambrière écorche un peu le français, vous bigle ferme, et a l'air de vous dire : « J'ai vu d'autres godelureaux que vous dans les armées de Napoléon! » Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 293.
Prononc. et Orth. : [gɔdlyʀo]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Av. 1545 gaudelureau « jeune galantin » (Farce des deux hommes et des deux femmes, dont l'une a malle teste... ds Anc. Th. fr., éd. Viollet Le Duc, t. 1, p. 165); b) 1552 guodelureau « id. » (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. 65, 5); c) 1611 goguelureau « id. » (Cotgr.); d) 1668 godelureau (Molière, L'Avare, II, 5). Mot composé de l'onomat. god-, cri d'appel à l'adresse des animaux domestiques, employé également pour désigner ces animaux (1478-80, gode « vieille brebis » chez G. Coquillart, L'Enqueste ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 97, 104; cf. aussi FEW t. 4, p. 185a) et désignant péjorativement des pers. depuis le xiies. (ca 1160, godel « mignon, giton », Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 8585; xives. godon, surnom donné aux Anglais ds Gdf.). Par étymol. pop. le mot a tantôt été rattaché à gauder/gaudir « se réjouir » (xiiie-xvies. ds FEW t. 4, p. 78a) du lat. gaudere « id. » (d'où les graphies gaudelureau, guodelureau), tantôt à goguer « plaisanter » (xves. ds T.-L.), v. goguenard (d'où la graphie goguelureau). La seconde partie de godelureau provient de galureau (1530 ds Gdf.), composé de galer (v. galant) et de lureau, v. luron, cf. FEW t. 4, p. 184. Fréq. abs. littér. : 27. Bbg. Lewicka (H.). Dat. de mots Kwart. neofilol. 1954, t. 1, p. 76.

Wiktionnaire

Nom commun

godelureau \ɡɔd.ly.ʁo\ masculin

  1. Jeune homme qui fait le galant auprès de la gent féminine.
    • Aussi le personnel était gentil : un tas de godelureaux qui manœuvraient comme dans une gare, qui traitaient les marchandises et les clientes comme des paquets. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • — Tu n’as pas remarqué ? Mais non, tu n’as pas remarqué ! Tu étais bien trop occupée à faire la belle pour les godelureaux du mastroquet d’en face et les deux fils Mabilat ! — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, p. 18.)
    • Le père Chatte nous livrait du fumier deux ou trois fois par an en faisant claquer son fouet, ce qui devait l’amuser. Quelquefois il claironnait :
      « Si un godelureau serre ma fille de trop près, il en goûtera ! »
      — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, pages 134-135.)
    • Le plus souvent, la réponse intime était non, tant il paraissait inimaginable d’avoir un enfant avec tel ou tel godelureau. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Albin Michel, Paris, 2002, p. 170)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GODELUREAU. n. m.
Jeune homme qui fait l'agréable et le galant auprès des femmes. On ne le dit qu'en mauvaise part. Il est familier.

Littré (1872-1877)

GODELUREAU (go-de-lu-rô) s. m.
  • Familièrement et par dénigrement, jeune homme d'une conduite étourdie, qui fait le joli cœur auprès des femmes. La chambre des comédiennes était déjà pleine des plus échauffés godelureaux de la ville, Scarron, Rom. com. I, 6. Et je ne puis souffrir que cent godelureaux à ma femme chez moi débitent mots nouveaux, Hauteroche, les Appas tromp. I, 10. Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux pour donner envie de leur peau, Molière, l'Avare, II, 6. J'ai peine, je l'avoue, à demeurer en place, Et de mille soucis mon esprit s'embarrasse, Pour pouvoir mettre un ordre et dedans et dehors Qui du godelureau rompe tous les efforts, Molière, Éc. des femmes, IV, I. Ah ! le plaisant magot ! que veux-tu ? qui t'amène ? - Une ingrate que j'aime et qu'un godelureau Est venu m'enlever presque chez moi, madame, Regnard, les Folies amour. Divertiss.

HISTORIQUE

XVIe s. Goguelureau, Monet, Dict. Ma foy, mon goderuleau, mon amy, tu en parles bien à ton aise, Contes d'Eutrapel, p. 114, dans LACURNE, au mot gaudelureau. N'y a si meschant fils de laboureur qui ne veuille faire du galureau, porter chausses et habits bigarrez et le grant plumas au chapeau, Nef des fols, f° 62, dans LACURNE, au mot gaudelureau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « godelureau »

De gode, godon et de lureau (→ voir luron).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourg. gaudelurô, galurô, jeune homme libertin. Ce mot paraît être un diminutif de Vaudelu ou Godelu, nom que le peuple donnait à une copie, exposée dans l'église du Saint-Sépulcre à Paris, du saint voult de Lucques, sanctus vultus de Luca, c'est-à-dire le Christ en croix de Lucques, sculpture attribuée à Nicodème (DE LABORDE, Émaux, p. 534). Par une raison inconnue, cette figure avait donné lieu, dans le XVe siècle, à une acception très voisine de celle de godelureau : Tranche de Vaudelusque, Coquillart, p. 172.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « godelureau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
godelureau gɔdlyro

Citations contenant le mot « godelureau »

  • Son compagnon de longue date, Simon, lui aussi a eu sa contribution au bonheur de sa femme. Attendant ce moment ensemble depuis bien longtemps, les deux godelureaux était fin prêt à accueillir cet heureux événement : le tout premier né de la famille ! Déclarant ainsi avoir trouvé l’équilibre idéal entre la vie privée et la vie professionnelle, elle et son mari. Magazine Sextant, Léa François : elle se confie sur son lien avec le chanteur Claude François !
  • "Une fois que tu les as déposés à l’école, les enfants, tu as toute la journée pour t’occuper de toi !… Je donnerais n’importe quoi pour être à ta place." Ce qu’il n’a pas dit ! Antoine est directeur des ressources humaines d’un grand magasin de bricolage. Son épouse Isabelle a mis sa carrière d’avocate entre parenthèses pour s’occuper de leurs quatre enfants, âgés de 2 à 14 ans, et vous ne trouverez personne aujourd’hui pour ne pas reconnaître que c’est un job à temps très, très, très plein… À part Antoine aveuglé qu’il est par ses responsabilités et son nombril. Alors qu’il se dispute les faveurs du directeur de sa boîte à quelques mois d’annoncer son successeur avec un godelureau nommé DiCaprio, sa femme le prend au mot et part dix jours à Mykonos. Voilà Antoine à sa place… Enfin ? midilibre.fr, "10 jours sans maman" : la charge mentale pour de rire - midilibre.fr
  • Ma première heure à Sciences-Po, un godelureau d’étudiant dans mon genre m’a dit « lui, c’est un juif » ajoutant d’un ton sentencieux cependant qu’un chouïa interrogatif « pas toi. Magescas ça n’est pas juif » Je me suis senti mal, nauséeux, très troublé; je n’ai pas su réagir, les mots m’ont manqué. Qualifier ou disqualifier par l’appartenance, ça m’a refroidi. Mon père m’avait offert Belle du Seigneur en mai 1968. Je sais aujourd’hui que ce cadeau était historique, nous ne sommes que quelques-uns à avoir lu le roman d’Albert Cohen à sa sortie, et il a été l’instrument de ma rencontre avec un monde et des cultures que j’ai tout de suite aimé. Rien de tel que les romans pour apprendre à aimer ce que les voyages nous font découvrir autrement. Jusqu’à mon arrivée à Paris je n’avais jamais ressenti ou perçu l’antisémitisme que narrait Albert Cohen. Il était pour moi un humain, le cousin, le fils, le frère, le narrateur magnifique enfin d’une épopée parmi les milliers de milliers d’histoires d’infortunés, trahis, abandonnés, torturés et massacrés que me racontaient mon père ou mon grand-père, une étoile parmi des millions dans un univers noir. Mea culpa. Je pensais à lui et aux Valeureux en arpentant le petit bout de boulevard qui va du métro Belleville au métro Couronnes à Paris, et vice-versa. Le mélange paradoxal d’immigration chinoise et d’embourgeoisement général du quartier a quasiment achevé de faire disparaitre ce qui fut un chaudron des diverses communautés juives venues de Tunisie, du Maroc ou d’Algérie, de Pologne aussi, entre autres. Mon ami Laurent me faisait la remarque que le passage à la retraite des tauliers et l’émigration de leurs enfants vers d’autres arrondissements a aussi beaucoup contribué à la disparition de ces estaminets arc-boutés sur les traditions culinaires d’un passé à la fois réel et fantasmé, figés dans d’immuables recettes « comme là-bas », comme avant.Maman !! ( © Office de tourisme de Sète ) Moi j’aime ça les estaminets arc-boutés sur des traditions culinaires. Surtout quand c’est bon, c’est à dire à mon goût, que ça me catapulte dans ma rêverie méditerranéenne et proche-orientale, de Bagdad à Grenade, de Beyrouth à Marseille. Je suis Braudelien jusqu’à la table. J’aime ces cuisines chaleureuses, abondantes et savoureuses, ces cuisines qui peuvent receler une grande sophistication derrière leur apparente simplicité. Ainsi des bricks, les feuilles de brick plus exactement. Je n’ai pas le droit de vous parler de celles de Meryem mais vous pouvez les trouver chez certains épiciers, bouchers et pâtissiers du secteur. Elle les fait elle-même et les livre fraiches. Pour savoir où les trouver nous avons demandé au coiffeur qui voisine le Kifolie, là où je m’étais taché de deux, trois plats avant de passer chez Nani quérir quelques douceurs. Kifolie, 112 boulevard de Belleville, Paris Nani, 102 boulevard de Belleville, Paris CLIC pour activer la carte (google.fr/maps) L'Opinion, Les valeureux | Mille saveurs | L'Opinion
  • La deuxième erreur est de penser qu’Alceste est sympathique, que sa recherche de la plus parfaite sincérité est une philosophie courageuse, estimable. En réalité, ce misanthrope est un intégriste, et suivre ses préceptes rendrait toute vie en société infernale. Un minimum de courtoisie, c’est-à-dire avec une once d’hypocrisie, est indispensable pour éviter la violence dans les rapports humains. Certes, il faut combattre la flagornerie et l’insincérité excessive ; certes, il faut essayer d’être courageux dans ses opinions, mais le devoir de ne pas mentir doit s’accompagner de l’impératif de ne pas blesser. En fait, la philosophie d’Alceste doit être considérée comme un idéal périlleux, une pureté dangereuse : on peut tendre vers lui, mais l’atteindre, ce serait créer un enfer. La troisième erreur, enfin, est de considérer qu’Oronte est un imbécile, alors que ce fat aspire sincèrement à l’amitié d’Alceste et à l’amour de Célimène. De même, les deux marquis, Acaste et Clitandre, ne sont pas des godelureaux stupides, mais des courtisans au projet politique arrêté : marcher sur les autres pour s’élever dans la société aristocratique. L'écharpe rouge, Le Misanthrope OU Narcisse et le désirable | L'écharpe rouge

Traductions du mot « godelureau »

Langue Traduction
Anglais godelureau
Espagnol godelureau
Italien godelureau
Allemand godelureau
Chinois godelureau
Arabe غودلورو
Portugais godelureau
Russe godelureau
Japonais godelureau
Basque godelureau
Corse godelureau
Source : Google Translate API

Synonymes de « godelureau »

Source : synonymes de godelureau sur lebonsynonyme.fr
Partager