La langue française

Ginguet

Sommaire

  • Définitions du mot ginguet
  • Étymologie de « ginguet »
  • Phonétique de « ginguet »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ginguet »
  • Citations contenant le mot « ginguet »
  • Traductions du mot « ginguet »
  • Synonymes de « ginguet »

Définitions du mot ginguet

Trésor de la Langue Française informatisé

GINGUET, -ETTE, adj.

Vieilli, fam.
A. − [En parlant d'un vin] Suret, un peu aigre. Du vin ginguet (Ac. 1798-1878). Du vin vert, du petit vin. Cela est Ginguet; c'est-à-dire, cela n'est pas encore ni formé ni fait, ou sans aucune espèce de grandeur ni de force (S. Mercier, Néol., t. 1, 1801, p. 301).
Emploi subst. masc. Vin suret, un peu aigre. Que pictes-tu? − Un ginguet et tézigue (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle,1900, p. 137).
B. − P. ext. Court, étriqué. Un habit ginguet (Ac. 1798-1878). Ses petits bonnets ginguets (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 297).
Au fig., vx. Esprit ginguet. ,,Esprit médiocre, frivole, qui a peu de fond`` (Ac. 1798-1878).
REM. Autres formes fam. et pop. du subst. masc. (supra A). 1.
Ginglet, subst. masc.Des soifs qui vous font trouver aimable le ginglet de l'endroit (Fuchs, Lex. Journal Goncourt,1912).
2.
Ginglard, subst. masc.Non, voyez-vous, quand on s'est fourré une platée de choux et de saucisses (...) quand on a versé là-dessus un litre de ginglard qui n'a pas passé par Bercy, libre de baptême et d'entrée, ce que c'est bon de tirer son fauteuil au coin du feu (A. Daudet, Sapho,1884, p. 188).Tu dois avoir beaucoup soif!... Non?... Tu veux pas un coup de ginglard? (Céline, Mort à crédit,1936, p. 695).
3.
Guinguet, adj. et subst. masc.Tonneaux pleins de vin commun, du vin guinguet pour les tavernes (E. Pérochon, Milon, Paris, Plon, 1936, p. 100).L'ouvrier s'en va dans les faubourgs, à la guinguette, boire le guinguet, ou vinaigre, qu'on y débite à un prix moindre qu'en ville parce qu'il est affranchi des droits d'octroi (Babeau, Artis. et domest.,1886, p. 34).
Prononc. et Orth. : [ʒ ε ̃gε], fém. [-gεt]. Ds Ac. 1694-1878. Ds Ac. 1694 et 1718 au masc. uniquement. Étymol. et Hist. 1. 1568 guinguet subst. « vin un peu aigre » (Ph. Delorme, Architecture, p. 27 ds IGLF); 1740 vin ginguet (Ac.); 2. 1694 « (habit) trop court, trop étroit » (Mén.). Dér. du rad. de ginguer (ca 1440 gingant « vif (des yeux) », L'Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 1546), var. de giguer « gambader, sauter » (v. gigoter), prob. sur le modèle de regiber/regimber*.

Wiktionnaire

Nom commun

ginguet \ʒɛ̃.ɡɛ\ masculin

  1. (Marine) Linguet ou pieu mobile qui arrête le cabestan après qu’on s’en est servi.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Guinguet.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GINGUET (jin-ghè, ghè-t') adj.
  • Qui a peu de force, peu de valeur. Vin ginguet. Habit ginguet. On a représenté Sémiramis sur mon théâtre, et elle a été très bien jouée ; j'avais perdu de vue cet ouvrage, il m'a fait sentir que les Scythes [autre tragédie] sont un peu ginguets en comparaison, Voltaire, Lett. d'Argental, 20 juin 1767.

    Fig. Esprit ginguet, esprit médiocre et frivole.

    Substantivement. Boire du ginguet, boire du petit vin. Et avalent du vin délicieux, tandis que vous ne buvez que du ginguet, Perrot D'Ablancourt, Lucien, dans LE ROUX, Dict. comique. Par lui [le fromage] le vert ginguet fait la figue au muscat, St-Amant, le Cantal.

HISTORIQUE

XVIe s. Il y a des mots qui naissent entre nous par hazard et auxquels le peuple donne cours sans savoir pourquoi. En l'an 1554 nous eusmes des vins infiniment verds, que l'on appela ginguets. En l'an 1557 il survint un mal de teste, accompagné d'une perpetuelle fluxion de pituite par le nez, que l'on nomma coqueluche. Il est impossible de rendre raison de l'un et de l'autre, Pasquier, Recherches, VIII, 43. Je crois qu'il est parent du roulier d'Orleans nommé Ginguet, Comédie des proverbes, II, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. GINGUET. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Vins verds… et furent pour ce appellez guinguetz, Phil. de L'Orme, Architect. I, 15.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ginguet »

Génev. gingealet. Origine inconnue, comme dit Pasquier.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Bugge, Romania, III, p. 150, pense que ginguet n'est qu'une forme de gringalet. Mais, en présence de l'affirmation de Pasquier qui dit que ginguet est venu en usage de son temps, il ne paraît pas possible de se ranger à l'opinion de M. Bugge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Voir guinguet et gigue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ginguet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ginguet ʒɛ̃gɛ

Évolution historique de l’usage du mot « ginguet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ginguet »

  • Si vous cherchez une vigne qui ne sera jamais malade, regardez du côté des variétés cultivées dans le passé en Ardèche, en Ariège, en Vendée. Nos aïeux les dégustaient à table, mais ils en faisaient aussi du vin spécial. Une vraie piquette qu’on appellait alors le "ginguet". De là vient le mot "guinguette" où l’on servait ce vin aigre. Franceinfo, Jardin. Des raisins de table aux goûts très étonnants

Traductions du mot « ginguet »

Langue Traduction
Anglais ginguet
Espagnol ginguet
Italien ginguet
Allemand ginguet
Chinois 牙龈
Arabe الجنجوت
Portugais ginguet
Russe ginguet
Japonais 歯肉
Basque ginguet
Corse ginguet
Source : Google Translate API

Synonymes de « ginguet »

Source : synonymes de ginguet sur lebonsynonyme.fr
Partager