La langue française

Guinguet

Sommaire

  • Définitions du mot guinguet
  • Phonétique de « guinguet »
  • Citations contenant le mot « guinguet »
  • Traductions du mot « guinguet »
  • Synonymes de « guinguet »

Définitions du mot guinguet

Trésor de la Langue Française informatisé

Guinguet, adj. et subst. masc.Tonneaux pleins de vin commun, du vin guinguet pour les tavernes (E. Pérochon, Milon, Paris, Plon, 1936, p. 100).L'ouvrier s'en va dans les faubourgs, à la guinguette, boire le guinguet, ou vinaigre, qu'on y débite à un prix moindre qu'en ville parce qu'il est affranchi des droits d'octroi (Babeau, Artis. et domest.,1886, p. 34).

Wiktionnaire

Adjectif

guinguet \ɡɛ̃.ɡɛ\ masculin

  1. (Désuet) (Vin) Aigrelet.
    • Tonneaux pleins de vin commun, du vin guinguet pour les tavernes. — (E. Pérochot, Milon, page 100, 1936, Plon)

Nom commun 1

guinguet \ɡɛ̃.ɡɛ\ masculin

  1. (Désuet) Vin aigrelet, autrefois produit en région parisienne.
    • Je te paierai le guinguet et la boucaneuse avec, si le cœur t'en dit. — (Jean-François Parot, L'énigme des Blancs-Manteaux,)
    • C'était en effet à Belleville que l'on produisait le guinguet, le vin que l'on boit pour danser au son des guigues, le vin qui donna plus tard son nom aux guinguettes, ces cabarets aux portes de la ville où le vin n'était pas taxé. Le guinguet était un vin jeune et légèrement pétillant. — ([1])

Nom commun 2

guinguet \ɡɛ̃.ɡɛ\ masculin

  1. (Parler d’Amiens) (Désuet) Camelot léger, uni et rayé de différentes couleurs. [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GUINGUET (guin-ghè) s. m.
  • Camelot léger, uni et rayé de différentes couleurs (Amiens).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GUINGUET, s. m. (Marine.) Voyez Élinguet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « guinguet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
guinguet gɛ̃gɛ

Citations contenant le mot « guinguet »

  • Leur nom viendrait du terme "guinguet", désignant un petit vin blanc aigre et bon marché produit en Île-de-France… Mais même sans alcool, la fête y est un peu plus folle. Depuis le déconfinement, les guinguettes du Loiret sont prêtes à faire la fête, qu’elles soient en bord de Loire, du Loiret, du Loing, dans un parc ou dans les champs. Avec ou sans animations, ouvertes le week-end ou en semaine, elles sont prêtes à accueillir leur clientèle, en respectant les consignes de sécurité. www.larep.fr, Dans le Loiret, les guinguettes sont à la fête chaque été, et 2020 ne fait pas exception ! - Orléans (45000)
  • Le restaurant l’Atelier des quais prévoit de s’étendre. Il va créer une guinguette à deux pas de son emplacement actuel, sur les quais. SudOuest.fr, Cognac : une guinguette va être créée sur les quais
  • Il a suffi d'enfiler un canotier sur la tête et de se laisser guider par le son de l'accordéon pour se plonger immédiatement dans l'esprit guinguette, ce dimanche midi, à Joinville. Arrivé en contrebas de l'autoroute, rien ne laisse présager que de précieux grains de raisins pousseront bientôt dans ce petit coin de campagne. Pourtant c'est bien là, avenue Jean-d'Estienne-d'Orves, que la municipalité a planté en avril dernier 600 pieds de vignes. Une façon de renouer avec la tradition de la ville que n'ont pas boudé les nombreux habitants venus trinquer pour l'inauguration ce dimanche. leparisien.fr, Joinville trinque à ses nouvelles vignes - Le Parisien
  • Tout commence par le guinguet, un petit vin blanc sec que l'on dirait aujourd'hui de soif. Sans prétention, désaltérant, produit d'abord au pied de la colline de Belleville puis un peu partout en Ile-de-France, il est très populaire jusqu'au milieu du XIXe siècle, période à partir de laquelle il connaît un lent déclin. Il a donné son nom aux guinguettes, sorte de cabarets, à la fois lieux de bal et restaurants, qui fleurissent, dès la fin du XVIIe siècle, dans les bourgades voisines de Paris. Au-delà des limites de la capitale, les débitants de boissons échappant à l'octroi sur les vins. Mais à partir de 1860 Paris s'agrandit et englobe Belleville, Montmartre, forçant les guinguettes à déménager. Elles s'installent et se développent sur les bords de la Marne et de la Seine où elles vont connaître leur heure de gloire. « Quand on s'promène au bord de l'eau, comm' tout est beau..., quel renouveau ... », chante Gabin, alias Jeannot, en 1936, dans le film La Belle Équipe. Les guinguettes sont alors à leur apogée. On s'y baigne, on y pratique le canotage, on y pêche, et bien sûr, on y mange. Une cuisine simple, de bistrot, à commencer par la petite friture fraîchement sortie de l'eau, et dégustée du bout des doigts. Goujons, ablettes, vairons, ou gardons, abondent et sont consommés durant une bonne moitié de l'année, dès les premiers jours du printemps. Si après une longue période de déclin, les guinguettes ont revu le jour dans les années 80, grâce à quelques passionnés, nul n'est tenu à l'impossible. Exit le guinguet et les petits poissons de la Marne et de la Seine. Concernant le guinguet, il n'est pas sûr que l'on ait perdu au change. Du côté de la friture, c'est autre chose. La confidentielle production locale est aujourd'hui réservée à quelques restaurateurs privilégiés, comme c'est d'ailleurs le cas, à peu près partout en France - en bordure de rivière ou de lac -, là où l'on assure encore une pêche en eau douce. Pour l'essentiel, la petite friture est composée d'éperlans, qui vivent le long des côtes normandes, bretonnes et sur la façade atlantique, d'ablettes, qui vivent en eau douce partout en Europe et sont encore péchées dans la Saône, mais également de jols, qui vivent en eau douce aussi bien qu'en mer. Beaucoup de ces poissons sont importés, disponibles tout au long de l'année au rayon des surgelés, et en saison chez les poissonniers. Les jols de Méditerranée, également appelés « mange-tout » ont un goût plus puissant que les poissons d'eau douce et sont servis, l'été dans le Sud, à l'heure de l'apéritif dans les petits restaurants de bord de mer… dignes de ce nom. Trop petits pour être vidés, tous ces petits poissons sont simplement farinés, idéalement sur un tamis, ce qui évite de les manipuler et de les abîmer. Ils sont ensuite saisis dans un bain de friture une première fois, puis au moment de les servir, dans un second bain pour les faire dorer, comme les frites. Le secret du chef : ne jamais oublier que la petite friture refroidit très vite et doit être mangée chaude et croustillante.   Le Point, Petite friture… À Joinville-le-Pont. Pon ! Pon ! - Le Point
  • C'est LE symbole de la culture des bords de Marne. Leur simple nom suffit à évoquer les dimanches au bord de l'eau, les toiles d'Auguste-Renoir, et l'arôme du vin blanc. Elles tirent d'ailleurs leur appellation de ce dernier, le « guinguet », petit vin blanc aigre et bon marché, produit en Ile-de-France. leparisien.fr, Et si on guinchait sur les bords de Marne ! - Le Parisien
  • L’espace d’une guinguette, rembobinez le temps! Nice-Matin, L’espace d’une guinguette, rembobinez le temps! - Nice-Matin
  • En piste ! La Guinguette de l'île du Martin-Pêcheur à Champigny-sur-Marne élit aujourd'hui sa Miss guinguette dès 15 heures. La belle sera jugée sur une prestation de danse avec son partenaire, ainsi que sur son élégance. La gagnante sera ainsi sélectionnée pour le grand concours Miss guinguette national qui aura lieu à Strasbourg (Bas-Rhin) le 14 juillet. leparisien.fr, « L'esprit guinguette est à la mode » - Le Parisien
  • Il faut avoir l'imagination bien fertile pour saisir l'atmosphère qui régnait jadis sur les bords de la Marne. Comme on l'a tant écrit, tant filmé et tant raconté, c'est ici que les Parisiens s'encanaillaient le dimanche. On attrapait le train de la Bastille, on dévalait la côte de Convert en quelques minutes et l'on se retrouvait assis au bord de l'eau ou attablé dans l'une des innombrables guinguettes posées sur la rivière, à lever le coude autour d'un verre de "guinguet". Un vulgaire vin blanc, moins cher ici que dans Paris puisque épargné par l'octroi. Bien avant 1906 et l'obligation du repos dominical, on venait nager, canoter, guincher au son de cette cornemuse auvergnate nommée "musette", conter fleurette à sa belle, jouer aux cartes, aux quilles, participer à une course de vélos et se régaler d'une friture de poissons, d'une matelote d'anguilles ou d'un lapin chasseur, parfumé à l'échalote... et au vin blanc!  LExpress.fr, Les bords de Marne - L'Express
  • La présentation du Nid, la nouvelle guinguette urbaine de Mulhouse. , Mulhouse | [Vidéo] Mulhouse version guinguette
  • Des ruches devraient être installées prochainement par l’association locale Abeille machine et deux hôtels à insectes ont été disposés. Autre note terroir : les 450 pieds de chardonnay plantés pour produire quelques litres de guinguet comme celui qui était servi sur les bords de Marne à la belle époque, avant que le phylloxéra ne détruise le vignoble local. 94 Citoyens, Un parc écolo au-dessus du vide... | 94 Citoyens
  • L'Ile-de-France a été une grande région viticole (42.000 hectares), avant les ravages du phylloxera* à la fin du XIXe siècle et de la poussée immobilière concomitante qui a dévoré des parcelles. Mais le vin produit, du blanc, souvent du guinguet servi dans les… guinguettes, était une piquette dont on disait "qui en boit une pinte en pisse quatre!". Après la destruction du vignoble francilien, des amateurs épaulés, parfois par des pros, ont récréé des microvignobles au cours des dernières décennies. La vigne de Montmartre a été replantée en 1932. "Certains ont montré qu'on pouvait, avec des techniques au top comme à Suresnes ou à Sannois, vinifier du vrai vin, et que ce n'était pas que du folklore", explique Ghislain Pagès, fondateur d'Oenodyssée, une agence d'événementiel autour du vin qui connaît bien les vignes franciliennes. Selon lui, la production de Suresnes n'est "pas mal du tout". "C'est un blanc légèrement moelleux, comme en Touraine, avec une acidité parfois trop marquée si l'année n'a pas été assez ensoleillée." lejdd.fr, Ile-de-France : trois vignobles vont voir le jour
  • La star de cet archipel, c'est l'île d'Amour. Un sobriquet tout trouvé pour ce bout de terre autrefois appelé Cythère, du nom de l'île grecque où aborde Aphrodite, née de l'écume des flots. Le père Hédeline, un robuste paysan avait installé là son "vide-bouteille" -une maison de plaisance où l'on venait manger une friture et boire le guinguet, un petit vin aigre bon marché. C'est dans ce pavillon niché dans la verdure que fut, paraît-il, appréhendé le communard Gaston Da Costa, en 1871. L'endroit fut rapidement baptisé "restaurant de l'île d'Amour".   LExpress.fr, Saint-Maur: les secrets de l'île d'Amour - L'Express
  • Impossible de faire le tour complet de cet ouvrage plein de saillies et d'humour érudit. Signalons tout de même les pages consacrées au vocabulaire du boire, de la soif et de la fête. L'occasion pour nous de retrouver les joies de la godaille, une dive bacbuc (merci Rabelais) ou un tafia aux lèvres, à défaut d'un vin guinguet. Tout en évitant de sombrer dans la gouliafrée, cette orgie du ventre et du bas-ventre. Le Figaro.fr, Ciel, mon crapoussin !
  • Rien de nouveau sous le soleil. Il y a bien des vignes à Paris dans le quartier de Montmartre. Même à Saint Germain-en-Laye, non loin du château, il y a un grand carré exposé plein sud. Et à Pontoise, depuis plus de 850 ans, était dégusté lors de la foire Saint-Martin un vin (dit, le ginglet) qui accompagnait des harengs grillés. Du côté de Nogent-sur Marne, le vin était dit "guinguet". Mais les traditions se perdent. Bonne chance à ce viticulteur dans sa démarche. Par ailleurs, on conserve bien des vins de bonnes cuvées en mer. Ce futur vin a toutes les chances d'être corsé par l'iode, le sel et les embruns. Quant à son exploitation, elle ne pourra être que raisonnable et limitée. Le Point, Une vigne dans les falaises d'Étretat : le pari d'un Normand - Le Point
  • Merveilleusement située sur le flanc sud de la colline de Belleville, arrosée par plusieurs sources, elle se couvrit de vignes dès l'époque mérovingienne. Celles-ci occupaient encore 80 % de la surface de Charonne au XVIIIe siècle. Il ne faut pas oublier que, durant plusieurs siècles, la région parisienne fut la première zone productrice de vin, avant le Bordelais et la Bourgogne. On observe les traces de ce glorieux passé dans le parcellaire urbain découpé en lanières. Celles-ci correspondent aux anciennes vignes. C'est flagrant rue des Vignoles, ponctuée de nombreuses impasses rapprochées. De la production de vin à sa consommation sur place, il n'y a qu'un pas qui fut vite franchi. D'autant plus que hors de la capitale les cabaretiers n'avaient pas à payer l'octroi. D'où une multiplication à Belleville et à Charonne de courtilles, des jardins ombragés où l'on servait à boire du vin aigrelet nommé guinguet, d'où la guinguette ! Les cabarets se multiplièrent à partir du XVIIIe siècle, fréquentés par de nombreux Parisiens venus s'amuser dans cette campagne. Le Point, Culture on Live : promenade champêtre dans le village de Charonne - Le Point
  • En premier, il y a l'île de Casenave, rachetée par la ville à l'ancien propriétaire du château des Rets. La plus longue de toutes, elle se distingue par les essences qu'elle abrite. Il y a aussi l'île des Vignerons, qui produisait le guinguet, un vin aigre, paraît-il. Et puis, ces étranges arbres aux troncs faibles sur l'île de Pisse-Vinaigre. La faute aux cormorans qui déposent tout en haut de ces arbres leur nourriture - du poisson -, laquelle pourrit les troncs. Au loin, la tour hertzienne rouge et blanc de Chennevières vient cogner le ciel chargé de pluie. Un cormoran se pose sur la pointe de l'île d'Amour tel un gardien, un intermittent du spectacle. Qu'importe, nous pouvons accoster - quelques coups de branches au passage. Des papiers d'emballage prouvent que d'autres ont bravé l'interdit avant nous. Un petit chemin nous conduit vers la fameuse "maison immense" construite vers 1880, où on buvait "le p'tit vin blanc" et où on mangeait "la friture de la Marne". Des tags croquent les murs. Il y a là une seconde guinguette ; ses parois sont camouflées par des plantes grimpantes. Franchir le pas de ces deux établissements, c'est foncer vers le passé, l'époque où ces lieux étaient des attractions touristiques, où l'on pouvait encore se baigner dans la Marne - ce fut le cas jusqu'en 1970. Le tintement des cloches rythmait les traversées de la rivière d'une berge à l'autre. Et puis, le décor nous renvoie aux images du film "La belle équipe", tourné entre Joinville et Chennevières en 1936. En face de l'île d'Amour, la maison familiale de Trenet. De quoi l'inspirer, en 1947, pour sa chanson "Revoir Paris" : "Qui va le long de la Seine/Et me revoici/ Au fond du bois de Vincennes/Roulant joyeux/Vers ma maison de banlieue/Où ma mère m'attend/Les larmes aux yeux/ Le coeur content.Ce n'est pas un rêve/C'est l'île d'Amour que je vois/Le jour se lève/Et sèche les pleurs des bois"... Le Point, Bons baisers des îles - Le Point
  • Apparues à la fin du 17e siècle dans la banlieue parisienne, les guinguettes se font de plus en plus présentes dans les parcs et espaces verts de notre belle capitale. Découverte ! , La guinguette dans les parcs bruxellois - Brusselslife.be

Traductions du mot « guinguet »

Langue Traduction
Anglais guinguet
Espagnol guinguet
Italien guinguet
Allemand guinguet
Chinois guinguet
Arabe guinguet
Portugais guinguet
Russe guinguet
Japonais guinguet
Basque guinguet
Corse guinguet
Source : Google Translate API

Synonymes de « guinguet »

Source : synonymes de guinguet sur lebonsynonyme.fr
Partager