La langue française

Gigue

Définitions du mot « gigue »

Trésor de la Langue Française informatisé

GIGUE1, subst. fém.

Instrument de musique à cordes frottées, au manche formé par le prolongement de la caisse sonore et dont la forme rappelle la mandoline. La gigue [vielle à archet] (...) la plus petite de toutes [les vielles] (Grillet, Ancêtres violon,1901, p. xxiv).
Pronon. : [ʒig]. Étymol. et Hist. Ca 1120-50 « instrument à cordes frottées, de caisse comparable à celle de la mandoline » (Grand mal fit Adam, éd. H. Suchier, Reimpredigt, I, 103). Empr. à l'a. h. all. gîga, désignant un instrument à cordes (gîga : tricordum dans des gloses du xiies., cf. Kluge20). Bbg. Bonn. 1920, p. 65. - Quem. DDL t. 10.

GIGUE2, subst. fém.

Fam., p. plaisant. [Gén. au plur.; en parlant d'une pers.] Jambe (longue). Synon. arg. pop., guibole.Étaler ses gigues. Je me jette à pile ou face sur tous les deux [combattants], en empoignant le Maître d'école par une gigue (Sue, Myst. Paris, t. 1, 1842, p. 337).Le patenté gueusard se remit sur ses gigues et fit le tour du cirque (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 286).
P. méton., fam. Grande gigue. Fille grande et maigre. Synon. fam. grande bringue. (Ds Rob. et Lar. Lang. fr.).
En partic. Cuisse de certains animaux et plus particulièrement du chevreuil. Synon. cuissot, gigot.Dîné chez Gaudin et mangé copieusement ce que Louis XVIII appelait si royalement de la Gigue (Barb. d'Aurev., Memor. 1,1838, p. 201).Elle attrape [le mouton] le plus proche par la gigue, et, des ciseaux qui pendaient à son devantier, coupe autant de laine que S. Pierre en veut prendre (Pourrat, Gaspard,1925, p. 287).
Prononc. et Orth. : [ʒig]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. 1650 (Mén., s.v. gigot : C'est un diminutif de gigue qui signifie cuisse. Nous disons en Anjou grande gigue pour grande cuisse; et on dit en Normandie et à Paris la grande gigue d'une fille grande et maigre, et qui est disposte); 2. 1650 « gaie, enjouée » (L. Richer, L'Ovide bouffon, II, 99-100 ds Quem. DDL t. 7 : Et comme j'estois un peu Gigue [...] Je m'allois seule divertir, Et sautillois en pas de Pie). Réfection sur gigot* (sans doute d'apr. gigue1) sur le modèle de cuisse, cuissot, le sens 2 ajouté à celui de « jeune fille grande et maigre » est prob. en rapport avec giguer « danser, folâtrer » (cf. Gdf).

GIGUE3, subst. fém.

Danse vive et gaie, originaire d'Angleterre ou d'Irlande. Danser une gigue. La gigue qui vient d'Angleterre, est ainsi nommée à cause des mouvements des jambes (Rougnon1935, p. 171) :
... les gigues irlandaises, la danse nationale. C'est un trépignement des pieds et des mains, comme de nos Savoyards; les deux danseurs sont en face sur une petite planche. Danse rapide, ardente, tourbillonnante. Le premier épuisé se retire, un autre succède. Michelet, Journal,1834, p. 138.
P. méton. Air de musique sur lequel s'exécute cette danse. Jouer une gigue. Une gigue de Mozart (Amiel, Journal,1866, p. 51).
P. ext. Danser la gigue. Danser en sautant de manière désordonnée. Synon. s'agiter, gesticuler, se trémousser.Quelques bulles lâchées par cette masse confuse et blanchâtre qui remue très au-dessous du flotteur rouge, dansant sur place sa petite gigue (H. Bazin, Bur. mariages,1951, p. 130).
[Avec un compl.] La gigue de. La gesticulation, le trémoussement de. La Madone (...) se mit à exécuter ce qu'il faut bien appeler la gigue des fesses (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 663).
REM.
Giguer, verbe intrans.,vieilli et rare. Courir, gambader, danser. Le chevalier dansait sur la pelouse, son épée appuyée contre l'épaule (...) « Merci! nécromant », cria-t-il bientôt, hors d'haleine. Et il giguait toujours (Bertrand, Gaspard,1841, p. 216).
Prononc. et Orth. : [ʒig]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1650 (Mén., s.v. gigot : Nous disons aussi gigue d'une pièce de lut qui est gaye); 1658 (Costar, Lettres, I, 333 ds Brunot t. 4, p. 476). Empr. à l'angl.jig « air d'une danse vive, danse vive » attesté dep. le xvies. (NED) et d'orig. inc., l'hyp. d'une orig. dans gigue1désignant un instrument de musique, notamment par l'intermédiaire du m. fr. giguer « folâtrer », ne pouvant être confirmée. Fréq. abs. littér. : 32. Bbg. Brosman (P.W.). French giguer, ginguer. Z. rom. Philol. 1972, t. 88, pp. 119-125.

Wiktionnaire

Nom commun 1

gigue \ʒiɡ\ féminin

  1. (Musique) Instrument à cordes du Moyen Âge de la famille des vielles.
    • La gigue […] la plus petite de toutes [les vielles] — (Grillet, Les Ancêtres du violon, 1901)

Nom commun 2

gigue \ʒiɡ\ féminin

  1. (Familier) Jambe, longue jambe.
    • Avec vos grandes gigues vous empêchez tout le monde de se chauffer.
    • Vous ne savez où mettre vos grandes gigues.
    • Je me jette à pile ou face sur tous les deux, en empoignant le Maître d’école par une gigue, c’était le seul morceau de disponible pour le moment. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
  2. (Chasse) Cuisse du chevreuil.
    • Des gigues de chevreuil, des quartiers de marcassin parvenaient dans leurs offices et les dames agréaient les honneurs du pied. — (Danielle Gallet, Madame de Pompadour: ou le pouvoir féminin, Fayard, 1985)

Nom commun 3

gigue \ʒiɡ\ féminin

  1. (Danse) Danse rapide ou très rapide d’origine anglaise ou irlandaise.
    • Une foule innombrable de turlupins, de béquillards, de gueux de nuit accourus sur la grève, dansaient des gigues devant la spirale de flamme et de fumée. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Ensuite quatre girls anglaises, des sisters quelconques, vinrent danser un pas de gigue, compliqué de cake-walk et de matchiche. — (Guillaume Apollinaire, Les Onze Mille Verges ou les Amours d’un Hospodar, 1907)
    1. (Danse) Danse de la musique traditionnelle irlandaise et québécoise.
      • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Marine) Petite chaloupe.
    • Vous n’aurez pas besoin de la gigue aujourd’hui, Monsieur, reprit Herrick en souriant. Une chaloupe d’apparat se dirige vers nous. […] Bolitho se tourna pour voir approcher la chaloupe, une superbe embarcation dont la chambre dorée était protégée par un dais : par comparaison, la pauvre gigue d’Allday ressemblait à une chaloupe de servitude du port de Falmouth. — (Alexander Kent, traduction d’Alain Bories, Capitaine de Sa Majesté, Phébus, coll. « libretto », 1992, p. 65-66)
  3. (Électronique) Fluctuation de la position temporelle d’un signal.
  4. (Réseaux informatiques) Variation de la latence ou du délai de transmission.
    • Supposons par exemple que des paquets soient émis toutes les 20 ms. Si le second paquet est reçu 30 ms après le premier paquet, la gigue instantanée vaut −10 ms et on parle de dispersion. Si le second paquet est reçu 10 ms après le premier paquet, la gigue instantanée vaut +10 ms et on parle d’agglutination. — (Wikipédia)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GIGUE. n. f.
Terme populaire qui se dit pour Jambe, et qu'on emploie surtout au pluriel. Vous ne savez où mettre vos grandes gigues.

Littré (1872-1877)

GIGUE (ji-gh') s. f.
  • Terme très familier. Jambe, et surtout jambe longue. Avec vos grandes gigues vous empêchez tout le monde de se chauffer.

    Se dit de la cuisse du chevreuil.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. GIGUE. Ajoutez :
2 Anciennement, jeune fille grandelette qui saute, qui gambade, Dict. de l'Académie, 1re éd.

Cette signification, hors d'usage aujourd'hui, est conservée dans le parler de Genève.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GIGUE, s. f. (Musique.) air qui se marque ordinairement d’un , qui se bat à deux tems inégaux & vifs, & qui commence ordinairement en levant. La gigue n’est proprement qu’une espece de loure dont le mouvement est accéléré. Voyez Loure. Il y a même dans les anciens opéra françois des gigues designées par le mouvement de la loure, comme dans le prologue de l’opéra de Roland. La gigue est très-commune dans nos opéra, parce que cet air par sa vivacité & son sautillement est très-propre à la danse ; on lui a même donné plus essentiellement ce caractere parmi nous par la maniere dont on l’a souvent noté. Chez les Italiens la mesure de la gigue est de six croches qui se passent de trois en trois ; la premiere plus vîte, la seconde un peu moins, la troisieme encore un peu moins. Chez nous, au lieu des trois croches on substitue trois autres notes équivalentes ; mais dont la premiere se passe très-vite, la seconde une fois moins, la troisieme deux fois moins : ce sont une double croche, une croche simple, & une croche pointée. Par cette maniere de noter & de joüer, la gigue devient plus vive, d’une mesure plus marquée & plus propre pour la danse ; elle est aussi en cet état très-propre à recevoir des paroles gaies, & quelquefois susceptible d’une expression très-heureuse. Telle est la gigue de Thésée chantée en duo par deux vieillards, Pour le peu de bon tems qui nous reste, &c. Cet air, plein de caractere & de vérité, est bien préférable à un grand nombre d’autres airs du même musicien qui n’ont pas ce mérite, mais qu’on admire encore chez nous par préjugé & par habitude.

Les Italiens font aussi beaucoup d’usage de la gigue, même dans leurs pures symphonies ; & on sait que Corelli entr’autres a excellé dans ce genre. Mais ils ne bornent pas le mouvement de cet air à des sonates, ni même à des airs de chant gai ; ils l’employent quelquefois très-à-propos dans des airs vifs de différente espece, d’amour, de fureur, de douleur même. La maniere dont nous notons nos airs de gigue, ne les rend propres qu’à rendre des paroles gaies ; la petite différence dans la maniere de noter des Italiens, les met à portée d’exprimer par ce mouvement beaucoup plus que nous. Nous ne pouvons, il est vrai, nous persuader, graces à la finesse de notre tact en Musique, & aux modeles que nous en avons, qu’un mouvement vif puisse exprimer autre chose que la joie, comme si une douleur vive & furieuse parloit lentement. C’est en conséquence de cette persuasion que les morceaux vifs du Stabat, exécutés gaiement au concert spirituel, ont paru des contre-sens à plusieurs de ceux qui les ont entendus. Nous pensons sur cet article à-peu-près comme nous faisions il y a très-peu de tems sur l’usage des cors-de-chasse. On sait, pour peu qu’on ait entendu de beaux airs italiens pathétiques, l’effet admirable que cet instrument y produit ; avant cela nous n’aurions jamais imaginé qu’il pût être placé ailleurs que dans une fête de Diane.

Au reste, pour en revenir à la gigue, comme elle se bat à deux tems, les François & les Italiens l’ont quelquefois marquée d’un 2 au lieu d’un , en y conservant d’ailleurs la maniere de noter que nous avons dite. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gigue »

Génev. et lorrain, gigue, personne dont la taille est grande et tout d'une venue. Origine inconnue. On a indiqué le celtique : bas-breton, kig, kik, chair ; kimry, cig ; mais cela est tout à fait incertain. Diez pense que gigot (et par conséquent gigue) a été, par ressemblance de forme, dit ainsi de gigue 2, qui a signifié un instrument de musique à cordes

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Mot 1) (XIIe siècle) Du vieux haut allemand[1] qui donne, en allemand moderne Geige (« violon »).
(Mot 2) (1650) Dérivé régressif[1] de gigot sur le modèle de cuisse, cuissot.
(Mot 3) (1650) De l’anglais jig (« danse chaloupée, chaloupe »)[1] dont le lien avec gigue n'est pas confirmé[1], apparenté à gig[2]
(Mot 4) (Date à préciser) Origine inconnue[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gigue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gigue ʒig

Évolution historique de l’usage du mot « gigue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gigue »

  • Le résumé de l’analyse du marché Nettoyeurs de gigue d’horloge par Reports Insights est une étude approfondie des tendances actuelles conduisant à cette tendance verticale dans diverses régions. La recherche résume les détails importants liés à la part de marché, la taille du marché, les applications, les statistiques et les ventes. En outre, cette étude met l’accent sur une analyse approfondie de la concurrence sur les perspectives du marché, en particulier sur les stratégies de croissance revendiquées par les experts du marché. Instant Interview, Dernière étude sur le marché Nettoyeurs de gigue d’horloge jusqu’en 2026 | Profil des meilleurs acteurs mondiaux comme – – Instant Interview
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Atténuateurs de gigue actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Rapport de recherche sur le marché mondial des Atténuateurs de gigue 2026 Études observationnelles avec les meilleurs fabricants comme IDT, Silicon Labs, Analog Devices Inc., Diodes Incorporated, Maxim Integrated – Thesneaklife
  • L’une est une grande gigue affublée d’un appareil dentaire disproportionné, l’autre, d’une improbable coupe au bol. Anna et Maya, 13 ans et inséparables, s’apprêtent à entrer en 5e sur fond de Britney Spears au début des années 2000. Rentrée des classes, rapports compliqués avec les parents ou encore premiers baisers, Pen15 aborde les thèmes récurrents des teen shows... mais d'une manière bien particulière. , « Pen15 » : Une série d’adolescentes pas comme les autres
  • Canon a présenté le RF 100-500 mm F4.5-7.1L IS USM – son premier super téléobjectif pour la monture RF. Ce n’est pas l’objectif le plus rapide de la famille, mais certainement le plus adapté au tir sportif et animalier. Le système de stabilisation optique aide à réduire la gigue de cinq étapes, et il existe trois modes IS à choisir: standard, panoramique ou actif pendant l’exposition. Actualité du marché de l'imprimante 3D, Canon présente RF 100-500 mm F4.5-7.1L IS USM - le premier super zoom pour monture RF - imprimeren3D.net

Images d'illustration du mot « gigue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gigue »

Langue Traduction
Anglais jitter
Espagnol estar nervioso
Italien jitter
Allemand jitter
Chinois 抖动
Arabe تقطع
Portugais tremor
Russe дрожание
Japonais ジッタ
Basque atzerapena
Corse brusgia
Source : Google Translate API

Synonymes de « gigue »

Source : synonymes de gigue sur lebonsynonyme.fr

Gigue

Retour au sommaire ➦

Partager