La langue française

Cuisse

Définitions du mot « cuisse »

Trésor de la Langue Française informatisé

CUISSE, subst. fém.

I.− Partie du corps.
A.− [Chez l'être hum.]
1. Partie du membre inférieur qui s'articule à la hanche et va jusqu'au genou. Cuisse(s) mince(s), musculeuse(s), nerveuse(s). Une longue et rapide descente fatigue davantage les muscles des cuisses et des jambes qui portent tout le poids du corps (Maine de Biran, Journal,1816, p. 169).Parlons femmes, voulez-vous? Bien entendu, pas de la Femme éternelle (...), mais de cuisses, de fesses, de tétons, enfin, quoi, de choses qui existent vraiment (Aymé, Confort,1949, p. 169):
1. J'en ai choisi un moi de cinéma où il y avait des femmes sur les photos en combinaison et quelles cuisses! Messieurs! Lourdes! Amples! Précises! Et puis des mignonnes têtes par là-dessus, comme dessinées par contraste, délicates, fragiles... Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 252.
SYNT. Cuisse(s) blanche(s), charnue(s), grasse(s), maigre(s), nue(s), ronde(s), velue(s); l'os de la cuisse; se casser, fracturer la cuisse; pincer les cuisses de qqn; mettre, passer, poser la main sur ou entre les cuisses de qqn; avoir de l'eau à mi-cuisses.
L'entre-cuisses. Espace entre les cuisses; p. méton., les parties sexuelles. Les femmes qui savent résister aux besoins de l'entre-cuisses (Renard, Journal,1891, p. 76).
MAN. Aide des cuisses. Action que le cavalier exerce sur le cheval par la pression des cuisses afin de le diriger dans le sens voulu.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. à partir de Ac. Compl. 1842.
P. méton.
CHORÉGR. (Quasi-)synon. de jambe.Temps de cuisse. Temps dans lequel une jambe se lève puis, en se rabattant, rejoint l'autre jambe (cf. Sandry-Carr. Th. 1963). Un temps de cuisse est un temps d'Adage (Meunier, Danse class.,1931, p. 278).
Partie du pantalon correspondant à la cuisse (cf. jambe). Sur le dos du lit un pantalon de femme est étalé; une grande fente ovale bâille entre les cuisses de flanelle grise (Giono, Colline,1929, p. 125).
Rem. La docum. atteste le dimin. cuissette, subst. fém. gén. plur., région. (Suisse). Culotte courte de sport. Enfiler ses cuissettes. Je tremblais dans mes cuissettes, prêt à me sauver au premier bruit suspect (G. Clavien, Les Moineaux de l'Arvêche, Pont-de-la-Morge, La Douraine, 1974, p. 63).
Pop. [Gén. avec une épithète] Personne du sexe féminin. Celle-là s'était desséchée dans l'air embrasé des loges, au milieu des cuisses et des gorges les plus célèbres de Paris (Zola, Nana,1880, p. 1208).
2. Loc. et expr.
a) Familier
α) Loc. pronom.
Se claquer, se taper (sur) les cuisses. Témoigner sa satisfaction, sa joie. Ils se donnaient de grandes claques sur les cuisses pour mieux manifester leur joie (Guèvremont, Survenant,1945, p. 64).
Se croire sorti de la cuisse de Jupiter, se dire noble comme la cuisse d'(à) Abraham, se croire de la cuisse du pape. Se croire de naissance ou de condition sociale élevée; p. ext., se croire supérieur aux autres. Ça se dit noble comme la cuisse à Abraham (Dumas père, Napoléon,1831, III, 3, p. 60).Il se croyait de la cuisse du Pape (Arnoux, Chiffre,1926, p. 88).Yvonne. − Nos familles existent. Georges. − À t'entendre on nous croirait sortis de la cuisse de Jupiter! (Cocteau, Par. terr.,1938, III, 2, p. 279):
2. − Mademoiselle Louise donc! Est-ce qu'on ne la dirait pas sortie de la cuisse de Jupiter?... Si vous voyiez dans sa chambre, tous ses petits pots, des pommades, des liqueurs! Zola, La Joie de vivre,1884, p. 937.
Se faire rire les cuisses de. Se moquer d'une affaire, en plaisanter. Le secret de cette mystérieuse affaire [disait le journal] (...) Le secret! Je m'en serais fait rire les cuisses, s'il ne s'était agi de moi, dans ce coup! (Simonin, Cave se rebiffe,1954, p. 208).
β) Loc. non-pronom.
Faire une belle cuisse à qqn (vieilli). Pour indiquer que quelque chose est indifférent, n'a aucune importance. Synon. faire une belle jambe.La belle cuisse que cela fait à ses créanciers (E. Deschaumes, Événement,1880ds Larch. Nouv. Suppl. 1889, p. 76).
Rem. 1. Le suj. est toujours le pron. dém. (cela, ça), le compl. souvent pron. pers. (me, te, lui...). 2. L'expr. est attestée par France 1907.
Montrer ses cuisses. Se produire sur scène, dans des spectacles médiocres. Synon. montrer son cul :
3. Ernest regarda la fille (...) et dit en hochant la tête : − Ce n'est pas mal tourné (...), mais à quoi que ça peut servir? À montrer ses cuisses dans des beuglants de garnison... Aymé, La Jument verte,1933, p. 206.
P. métaph. Ce dix-huitième siècle français suspendu à un fil, où rien n'est plus d'aplomb (...) où la politique montre ses cuisses à l'air comme les marquises à l'escarpolette (Morand, Londres,1933, p. 185).
b) Expr. [Évoque les activités sexuelles de la femme (cf. A 1 p. méton.)] (Quasi-)synon. cul, fesse(s).
Arriver par les cuisses. Parvenir à une situation sociale enviable en utilisant ses relations intimes. Synon. arriver par le cul.Ça se trouve, des femmes moches qui arrivent par les cuisses (...), seulement il faut qu'elles en mettent un sale coup (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 184).
Avoir la cuisse accueillante, gaie, hospitalière, légère. Avoir des rapports sexuels fréquents et avec des personnes différentes :
4. J'avais un camarade qui s'était attaché durant la « drôle de guerre » à une petite Lorraine, qu'il grondait tendrement pour avoir eu jadis la cuisse un peu légère. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 98.
Histoire de cuisses. Récit licencieux. Synon. histoire de cul.C'était (...) un garçon sensible, propre, ne recélant dans son corps aucun de ces dangereux mystères qui inclinent tant d'hommes à une compréhension trop indulgente des histoires de cuisses (Aymé, Travelingue,1941, p. 28).
[P. allus. au proverbe pas d'argent, pas de Suisse] Chez l'épicier, pas d'argent, pas d'épices, Chez la belle Suzon, pas d'argent, pas de cuisse (G. Brassens, Poèmes et chansons,Grand-père, Éd. musicales, 1957).
B.− [Chez l'animal]
1. Partie du membre de certains animaux qui s'étend du bassin jusqu'à l'articulation avec le tibia. Cuisse de chameau, de grenouille, de poulet. Elle [une chatte] était grande comme un chien épagneul, les cuisses longues et musclées attachées à un rein large (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 226).Folcoche (...) s'acharne sur une cuisse de lièvre (H. Bazin, Vipère,1948, p. 271).
SYNT. Cuisse d'antilope, de canard, de chapon, de cheval, de lapin, d'oie, de pigeon, de perdreau.
Rem. Ac. Gastr. 1962 signale que ,,le gastronome ne connaît la cuisse de bœuf que sous les noms que le boucher donne à ses différentes parties (...); il apprécie la cuisse de mouton sous le nom de gigot, celle de veau sous le nom de cuisseau, qui devient cuissot quand il s'agit de gros gibiers (sanglier, cerf, chevreuil). Seules, pour lui, les volailles et les grenouilles ont des cuisses, le porc n'ayant que des jambons``.
Loc. Tirer cuisse ou aile de qqc. Tirer parti d'une situation. Vous avez eu, vous, en cette affaire, l'innocence d'un agneau. Vous serez forcé de montrer les dents à votre nouveau parti pour en tirer cuisse ou aile (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 515).
2. ZOOL. (insectes). Troisième article des pattes thoraciques. La patte, articulée au thorax entre le sternum et la plèvre, se compose de cinq articles principaux, la hanche ou coxa, le trochanter, le fémur ou cuisse, le tibia ou jambe, le tarse formé de 1 à 5 articles et terminé par des griffes (Zool.,t. 2, 1963, p. 495 [encyclop. de la Pléiade]).
II.− P. anal. (principalement de I A 1)
A.− [P. anal. de forme]
1. Cuisse-madame, cuisse-dame. Variété de poire longue et renflée et de couleur fauve. Il a offert des poires de cuisse-madame; (...) nous avons beaucoup ri du mot dans sa bouche (Goncourt, Journal,1864, p. 73).
2. Cuisse (de noix). Quartier de noix débarrassé de son enveloppe. Il [l'écureuil] a commencé par les noix, des cuisses fraîches, présentées une à une (Genevoix, Routes avent.,1958, p. 41).
B.− [P. anal. d'aspect pour évoquer une teinte spéc.]
1. Cuisse(-)de(-)nymphe, cuisse(-)de(-)nymphe émue. Variété de rose blanche teintée d'incarnat pâle. Des odeurs farouches mêlées aux doux parfums des roses « cuisse de nymphe » qui embaument de leurs buissons l'entrée du jardin (Goncourt, M. Salomon,1867, p. 443).Ces roses [des toiles de Renoir] il ne nous manque que de les préciser « cuisse de nymphe émue » pour les reconnaître chez Fragonard (Mauclair, Maîtres impress.,1904, pp. 136-137).
En appos. inv. avec valeur d'adj. Couleur de cette rose. Gilet de piqué jaune à petites rayes couleur cuisse de nymphe émue (L'Observateur des modes, no3, 1819, p. 112).Elles se font tireuses de cartes. Affublées (...), coiffées du grand cabriolet de satin cuisse-de-nymphe (Paillet, Voleurs et volés,1855, p. 17).
2. Région. (Touraine), en appos. avec valeur d'adj. [En parlant d'un vin] Vin cuisse de bergère, se dit d'un vin rouge très faible en couleur (Rougé, Folkl. Touraine,1943).
Prononc. et Orth. : [kɥis]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1100 quisse (Roland, éd. J. Bédier, 1492). Du lat. impérial coxa « os de la hanche; cuisse ». Pour l'élimination du lat. femur, cf. Wartburg-Ullmann, Problèmes et méthodes de la ling., 1969, t. 3, pp. 175-176, cf. aussi hanche. Fréq. abs. littér. : 1 511. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 420, b) 2 024; xxes. : a) 2 982, b) 2 335. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 166, 450. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 206.

Wiktionnaire

Nom commun

cuisse \kɥis\ féminin

  1. (Anatomie) Partie du membre inférieur allant de la hanche au genou.
    • Les grenouilles sont un mets exquis quant aux cuisses, on le dit toutefois, car pour ma part je n’en ai jamais goûté ; ce batracien ne m’a jamais tenté en tant que victuailles. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  2. (Zoologie) Chez les insectes, le fémur ou troisième article de la patte thoracique.
  3. (Régionalisme) Quartier de certains fruits (noix, oranges, etc.).
  4. (Figuré) L’activité sexuelle. S’utilise au singulier dans des expressions comme :
    • Avoir la cuisse hospitalière, avoir la cuisse légère, être légère de la cuisse : avoir des mœurs légères.
    • − Ce n’est pas mal tourné […], mais à quoi que ça peut servir ? À montrer ses cuisses dans des beuglants de garnison. — (Marcel Aymé, La Jument verte, 1933, page 206)

Forme de verbe

cuisse \kɥis\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cuisser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cuisser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cuisser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cuisser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de cuisser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CUISSE. n. f.
Partie du corps de l'homme ou d'un animal depuis la hanche jusqu'au jarret. Cet homme a la cuisse cassée. L'os de la cuisse. Par analogie, en termes de Cuisine, Une cuisse de poulet, de perdrix. Fig., Il se croit sorti de la cuisse de Jupiter, Il se croit de très haute naissance. Par extension, Cuisse de noix, Quartier de noix débarrassé de son enveloppe. Cuisse-madame, Sorte de poire allongée dont la peau est jaune et rouge. Des cuisses-madame.

Littré (1872-1877)

CUISSE (kui-s') s. f.
  • 1La partie du corps de l'homme et des animaux qui s'étend de la hanche jusqu'au genou.

    Terme de manége. Aide des cuisses, mouvements des cuisses, par lesquels le cavalier fait mouvoir à son gré le cheval.

    Chez les ruminants et les solipèdes, la partie qu'on nomme vulgairement cuisse, est, à proprement parler, la jambe ; car c'est là qu'est le tibia, l'os de la cuisse étant très court et comme caché par les chairs, contre l'abdomen.

  • 2Une cuisse de noix, un des quartiers de la noix.
  • 3 Terme d'architecture. Cuisse de triglyphe, la côte qui est entre deux glyphes.
  • 4Pilier qui supporte la couronne et l'arche dans une verrerie.

    Matière vitrifiée qui a coulé des pots dans le fond du four.

  • 5Sorte de coquille, du genre des huîtres.
  • 6 Terme de serrurerie. Cuisses de grenouilles, certains anneaux de clefs limés et arrondis.
  • 7Rose cuisse de nymphe, ou cuisse de nymphe, variété de rose blanche avec une nuance rosée.

HISTORIQUE

XIe s. [Un cheval qui a] Courte la quisse et la croupe bien large, Ch. de Rol. CXIII.

XIIe s. Entre ses cuisses [le cheval] fu souz lui mort jetez, Ronc. p. 96. Là ù parlout al rei saint Thomas à cheval, De quisse en quisse sist, sovent changot estal, L'une quisse en la selle et l'autre contreval, Th. le mart. 114.

XIIIe s. D'un coutel en vo [votre] cuisse vous conviendra ferir, Berte, XII. Et se porterent à terre par dessus les cropes des chevaus lor siele entre les cuisses, Chr. de Rains, p. 65. Oïl, dit Renart, par ma foi, Je le tieng par col et par cuisse ; Ne m'eschapera que je puisse, Ren. 2909. Devant li mete ou cuisse ou ele, Ou buef ou porc devant li taille, Selonc ce qu'il auront vitaille Soit de poisson, ou soit de char, la Rose, 13606. La quisse d'asne crue font cent sous acater [dans une famine] ; Cinq sous vent on la poire, quant on la peut trouver, Ch. d'Ant. IV, 598.

XIVe s. Wistaces de Boulongne va ferir Galerant, Cousin germain Gaufroi, le felon soudoiant ; La cuisse li abat, toute li va rasant, Baud. de Seb. VII, 287.

XVIe s. Il fut dict, que de chascun costé on ne pourroit amener que cent gentilshommes la lance sur la cuisse, D'Aubigné, Hist. I, 140.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CUISSE, s. f. (Anat.) La cuisse est une partie du corps de l’homme, des quadrupedes, & des oiseaux, située entre la jambe & le tronc. Voyez Jambe, &c.

Les parties qui composent la cuisse ont différens noms ; sa partie interne & supérieure forme les aînes ; les côtés latéraux, externes, & supérieurs, forment les hanches ; la partie supérieure postérieure, les fesses ; l’inférieure postérieure, le jarret ; & la partie antérieure, le genou.

L’os de la cuisse est le plus gros & le plus fort de tous ceux qui composent le corps humain, dont il porte tout le poids ; c’est ce qui lui a fait donner le nom de fémur, de fero, je porte.

On donne encore le nom de cuisse à différentes autres parties du cerveau ; les cuisses du cerveau, les cuisses du cervelet, les cuisses de la moelle allongée. On leur donne aussi le nom de bras. Voyez Bras & Moelle allongée. Chambers. (L)

Cuisses, (Maréchall.) on appelle ainsi les parties du cheval qui vont depuis les fesses & le ventre jusqu’aux jarrets.

Renfermer un cheval dans les cuisses, voyez Renfermer. (V)

* Cuisse, s. f. (Verrerie.) matiere vitrifiée qui a coulé des pots dans le fond du four, & qui se retire tous les jours avant que de commencer l’ouvrage. Elle est mêlée avec la cendre & le charbon. Elle se remet dans les arches ; on la mêle avec les charées, le sable, & les autres matieres dont on emplit ensuite les pots.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cuisse »

(1080) De l’ancien français quisse, du latin cŏxa (« os de la hanche ; hanche, cuisse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. queusse ; provenç. cueissa, coissa, cuyssa ; portug. coxa ; ital. coscia ; du latin coxa.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cuisse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cuisse kµis

Évolution historique de l’usage du mot « cuisse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cuisse »

  • Le bras n'a pas la force de tordre la cuisse. De Proverbe chinois
  • On ne se coupe pas une cuisse parce qu’on veut manger de la viande. De Proverbe mongol
  • Une cuisse d'alouette vaut mieux que tout un chat rôti. De John Heywood / Proverbs in the English tongue
  • Carrière, un monsieur qui serre la main des autres le plus près possible de la cuisse. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Bas. Il se déroule de la pointe du pied à mi-cuisse en conférant aux jambes des femmes le flou de la toupie qui tourne. De Jean-Claude Silbermann
  • C'est bien joli d'avoir 20 ans et la cuisse longue, mais ça ne suffit pas pour vous donner du talent ! De Edouard Molinaro / La Cage aux folles (1978)
  • Montrer les cuisses, oui... mais les genoux, jamais ! De Coco Chanel
  • J’ai des cuisses molles, mais heureusement, mon ventre retombe par-dessus. De Joan Rivers
  • Faites taper les garçons dans un ballon et ils oublieront ce qui les tiraillent entre les cuisses. De John Atkins / Le Sexe dans la littérature
  • J'ai connu un homme grenouille, Dieu qu'il avait de belles cuisses. De Pierre Etaix / Textes et textes Etaix, (Le Cherche Midi, 2009)
  • Comme avec des ciseaux, la femme, avec ses cuisses qui s'ouvrent, coupe les gerbes de nos désirs. Nous sommes las d'avoir fauché tant de désirs dans le beau champ de notre amour. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Dans le but d'affiner ses cuisses, il faut pratiquer une activité « cardio » qui va demander une grande énergie et consommer un nombre important de calories. Les graisses stockées dans le corps notamment aux niveaux des cuisses et des hanches seront éliminées. L'activité « cardio » va nécessiter un engagement des cuisses et des fessiers qui sont parmi les plus gros muscles du corps humain et qui impliquent une dépense énergétique élevée lors de leur activation. L'Équipe, Fitness : comment affiner ses cuisses et les tonifier ? - Coaching - L'Équipe
  • Un bûcheron de 23 ans a été victime ce jeudi d'un accident du travail, alors qu'un arbre lui est tombé sur la cuisse après qu'il l'ait coupé. Le PGHM de Jausiers est intervenu sur la commune de Hautes-Duyes au-dessus de Digne-les-Bains. Victime d'un trauma à la cuisse droite, il a été transporté à l'hôpital de Digne-les-Bains D!CI TV & Radio, Alpes de Haute-Provence : un bûcheron de 23 ans secouru par le PGHM de Jausiers après qu'un arbre lui soit tombé sur la cuisse | D!CI TV & Radio
  • Une lésion nette, sans équivoque, a été identifiée sur le corps du poulain, à hauteur d’une partie tuméfiée. N’ayant pu être recouvert d’une bâche, le poulain a été dévoré au niveau d’une cuisse par des renards et des corbeaux. Les stigmates post-mortem découlent d’une prédation naturelle. , Faits-divers - Justice | Annecy : poulain retrouvé mort avec la cuisse dévorée, la piste d’une attaque de loup écartée
  • Victime d'une blessure musculaire à une cuisse dimanche, sur le terrain d'Everton (0-0), James Milner devrait être contraint de déclarer forfait pour la réception de Crystal Palace mercredi, selon son entraîneur Jürgen Klopp. Aligné au poste de latéral gauche pour pallier l'absence d'Andrew Robertson, l'Anglais (34 ans) est sorti à la 43e minute, remplacé par Joe Gomez. L'Équipe, Liverpool : James Milner blessé à une cuisse, Joël Matip à un orteil - Foot - ANG - Liverpool - L'Équipe
  • Un jeune homme de 17 ans a été mis en examen après les heurts survenus dans la nuit du 29 au 30 juin sur la place de la Liberté. Pris pour cible, des policiers ont à plusieurs reprise procédé à des tirs de LBD. Un enfant touché à la cuisse "aurait été atteint par un projectile de défense". France 3 Normandie, Pétards, échauffourées, tirs de LBD : à Caen, un enfant de 7 ans blessé à la jambe dans le quartier de la Guérinière

Traductions du mot « cuisse »

Langue Traduction
Anglais thigh
Espagnol muslo
Italien coscia
Allemand schenkel
Chinois 大腿
Arabe الفخذ
Portugais coxa
Russe бедренная кость
Japonais 大腿
Basque izterrean
Corse coscia
Source : Google Translate API

Synonymes de « cuisse »

Source : synonymes de cuisse sur lebonsynonyme.fr

Cuisse

Retour au sommaire ➦

Partager