La langue française

Gigot

Sommaire

  • Définitions du mot gigot
  • Étymologie de « gigot »
  • Phonétique de « gigot »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gigot »
  • Citations contenant le mot « gigot »
  • Images d'illustration du mot « gigot »
  • Traductions du mot « gigot »
  • Synonymes de « gigot »

Définitions du mot gigot

Trésor de la Langue Française informatisé

GIGOT, subst. masc.

A. −
1. Cuisse d'animal (et plus particulièrement de l'agneau, du mouton, du chevreuil) coupée pour être mangée. Synon. cuissot, gigue (du gigot).Un gigot de présalé à la Provençale (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 168).Dîner chez Uchard. Toujours le gigot de chevreuil comme plat de fondation (Goncourt, Journal,1858, p. 437).Les tables furent couvertes de viandes : antilopes avec leurs cornes (...) gigots de chamelles et de buffles (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 5) :
1. Préparez un gigot de mouton. (...) mettez le gigot dans l'eau bouillante, et ajoutez douze navets entiers d'égale grosseur (...) faites cuire le gigot le temps voulu; on compte généralement une demi-heure par kilo du poids de la viande. Égouttez-le, puis dressez-le sur le plat. Rangez les navets autour, mettez une papillote au manche du gigot. Servez à part une sauce blanche avec des câpres. Gdes heures cuis. fr., J. Gouffé, 1877, p. 184.
Emploi abs. Gigot d'agneau ou de mouton. Un gigot flageolets, manger du gigot. Tout voyageur qui eût mangé une tranche de gigot et bu deux bouteilles de vin à son souper (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 485).Et le soir, ô splendeur, un gigot bien saignant, le premier gigot depuis l'an 40! (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 373).
Manche du gigot. Partie de l'os qui dépasse du gigot, par laquelle on peut le maintenir pour le découper. Prendre un gigot par le manche. L'enveloppe en papier frisé d'un manche de gigot (Goncourt, Journal,1895, p. 881).V. aussi supra ex. 1.
Manche à gigot. Instrument qui emboîte l'os du gigot et sert à le maintenir pendant qu'on le découpe. (Ds Rob. et Lar. Lang. fr.).
2. P. ext., le plus souvent au plur.
a) Patte de derrière d'un animal, en particulier du cheval. Ce cheval a de bons gigots (Ac.). Un chien (...) levant le gigot, pissait quelques gouttes contre les pieds d'une table (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 191).Pour se défendre, le cheval allonge le cou, mais le voici étranglé et la lanière pénètre dans la chair : il s'arrête immobile, tremblant des gigots (Morand, Air indien,1932, p. 57).
b) Pop. et p. plaisant. Cuisse, jambe d'une personne. Avoir de bons gigots. Par les gigots de Rosalie (G. d'Esparbès, Tumulte,1905, p. 125).
Loc. verb. Étendre ses gigots. ,,Étendre ses jambes indécemment`` (Ac., Littré).
B. − [P. anal. de forme] COST. Manche à gigot, p. ell. gigot; plus usuel manche gigot. Manche très ample du haut, ajustée sur l'avant-bras. Dans la robe de satin noir un léger renflement qui (...) aux manches, près des épaules, faisait penser aux « gigots » 1830 (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 621).Ces manches gigot ballonnées (Arnoux, Roi,1956, p. 177) :
2. Les manches à gigot réapparaissent aussi, amplifiées, avec des garnitures d'étoffes formant bracelets sur l'avant-bras; certaines manches sont en tissu transparent, d'autres, se ballonnent à la mode de l'Empire. Villard, Hist. cost.,1956, p. 89.
P. métaph. Le tamanoir avec ses manches à gigot et sa grande queue (Renard, Journal,1903, p. 810).
REM. 1.
Gigoté,-ée, gigotté,-ée -(vx), adj., fam., rare. [En parlant d'un animal] Synon. de membré.Chien bien gigotté. ,,Qui a les cuisses rondes et les hanches larges`` (Ac. 1835, 1878). Attelez ce cheval-là à un corbillard (...) il ne dira rien de plus que tous les autres chevaux noirs!... − Vous avez raison!... d'abord, il est mal gigoté (...) et il a l'encolure tranchante (Gyp, Gde Vie!!!1891, pp. 23-24).
2.
Gigotin, subst. masc.,rare. Petit gigot. Nous avions absorbé trois ou quatre litres et dépecé la bonne moitié d'un gigotin (Huysmans, Soir. Médan, Sac au dos, 1880, p. 118).
Prononc. et Orth. : [ʒigo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. xves. [éd.] « cuisse de mouton » (Viandier Taillevent, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p. 74); 2. 1644 « jambe d'une personne » (Scarron, Gigantomachie, IV, 3 ds Richardson); 3. 1832 manche à gigot (Raymond). Dér. de l'a. fr. gigue1* « instrument de musique », dont la forme ressemblait à celle d'un gigot. Fréq. abs. littér. : 243. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 149, b) 555; xxes. : a) 544, b) 280. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 195, 294. - Quem. DDL t. 1 (s.v. gigotin), 3 (s.v. gigoté).

Wiktionnaire

Nom commun

gigot \ʒi.ɡo\ masculin

  1. (Boucherie) Cuisse de mouton, d’agneau, de chevreuil séparée du corps de l’animal pour être mangée. → voir cuissot
    • Après un gigot flageolets avalé chez belle-maman, qu'il appelle « ma mère », monsieur met à profit l'après-midi dominical pour s'immerger dans la comptabilité familiale. — (Patrick de Funès, Médecin malgré moi, 2008)
    • Mettre un gigot à la broche, faire cuire un gigot au four, gigot braisé.
    • Manche (masculin) du gigot : partie de l'os qui dépasse du gigot et par laquelle on peut le tenir pour le découper.
  2. (Populaire) Cuisse, jambe.
    • Elle a de beaux gigots, étendre ses gigots.
  3. Manche (féminin) longue, bouffante en haut du bras et se rétrécissant après le coude pour être très ajustée au poignet (par ellipse de manche gigot ou manche à gigot ou manche à la gigot).
    • Autrefois, les Valenciennes portaient un délicieux costume national qui rappelait celui des Albanaises ; malheureusement, elles l’ont abandonné pour cet effroyable costume anglo-français, pour les robes à manches à la gigot et autres abominations pareilles. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Peu leur importait qu’on sourît autour d’elles de leurs manches à gigot et de leurs robes trop longues. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 89)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GIGOT. n. m.
T. de Boucherie. Cuisse de mouton, d'agneau, de chevreuil séparée du corps de l'animal pour être mangée. Mettre un gigot à la broche. Faire cuire un gigot au four. Gigot braisé.

Littré (1872-1877)

GIGOT (ji-go ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ji-go-z excellents ; gigots rime avec repos, travaux, etc.) s. m.
  • 1Cuisse de mouton préparée par le boucher. Le gigot bourgeois, la pyramide éternelle, et la compote que vous aimez tant, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 174, dans POUGENS. À la halte de la veille, mes gens avaient sagement sauvé un gigot et une bouteille de vin, Saint-Simon, 12, 140. Le soir nous mangions gaiement le gigot dur, en nous moquant des grandeurs humaines, Marmontel, Mém. VIII.

    Gigot de mouton, partie du mouton depuis le jarret jusqu'au-dessus de la queue.

  • 2Manche de gigot, instrument qui emboîte l'os du gigot et le maintient tandis qu'on le découpe ; et aussi cet os lui-même. Prendre un gigot par le manche.
  • 3 Au plur. Les jambes de derrière du cheval. Ce cheval a de bons gigots.
  • 4 Populairement. Jambes d'une personne. Étendre ses gigots. Et n'allait plus que d'un gigot, Scarron, Gigantomachie, IV.

    Remuer le gigot, danser. Çà, ne songeons qu'à rire, cousin, il faut ici remuer le gigot, Regnard, le Bal, 16.

  • 5Manches de robe que les femmes ont portées et qui étaient très amples du haut et soutenues par des baleines ou du calicot gommé. Porter des gigots, des manches à gigot.
  • 6Nom vulgaire de l'iris foetidissima, L.
  • 7Autrefois, les gigots, s'est dit par plaisanterie pour les archers, le guet. Les pauvres gigots de justice crièrent merci à Francion et à du Buisson, leur remontrant qu'ils n'avaient voulu faire que ce que l'on leur avait ordonné, Francion, liv. VIII, p. 344.

HISTORIQUE

XVIe s. Tremeaux, gigoteaux, pieds de bœuf, groins et oreilles de porc, Paré, XIII, 29.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GIGOT, s. m. (Boucherie & Cuisine.) c’est la cuisse du mouton, qu’on appelle aussi l’éclanche.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gigot »

(Date à préciser) De l’ancien français gigue, de l’ancien haut allemand gîga « espèce de viole », par analogie de forme (cf. l’allemand moderne Geige (« violon »), le vieux norrois gigja (« danser »)).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gigue 1. L'espagnol gigote signifie hachis, capilotade ; dans le saintongeois gigourit signifie brouet ; ces mots ont-ils quelque rapport entre eux et avec gigot ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gigot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gigot ʒigo

Évolution historique de l’usage du mot « gigot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gigot »

  • Epouser une maîtresse, c'est mettre en hachis les restes d'un vieux gigot. De Louis Auguste Commerson
  • La France sans Paris, c'est comme un gigot sans moutarde. De Pierre Perret / Les Pensées
  • Les serments qu’échangent deux amants sont aussi raisonnables que le seraient ceux qu’échangeraient un gigot et l’homme qui l’entame. De Alphonse Karr
  • N'est-ce pas là une parfaite image de la vie et de la mort ? Un poisson qui gigote sur le tapis, puis qui ne gigote plus sur le tapis. De David Carradine / Kill Bill : Volume 2
  • Très jeune, l’amour tripote, gigote et barbote ; très vieux, il chevrote, marmotte et chipote. De Camille Stréletski
  • Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs des peuples : ceux qui s'intéressent à la laine et ceux qui s'intéressent aux gigots. Aucun ne s'intéresse aux moutons. De Henri Rochefort
  • Amanda est dégoûtée ! Originaire de Sydneyn, en Australie, la mère de famille avait la ferme intention de cuisiner un gigot d’agneau pour sa petite famille. Cependant, après 40 minutes de cuisson, elle a très vite constaté qu’il y avait « quelque chose d’étrange » avec sa viande. Sa surprise fut grande lorsqu’elle a remarqué que du « pus » vert suintait dans sa cocotte. sudinfo.be, Amanda préparait un gigot d’agneau pour sa famille quand elle remarque «quelque chose d’étrange»: du «pus» vert suintait de la viande! (vidéo)
  • 1 gigot d’agneau de 2,5 kg environ Le Monde.fr, Le gigot de la patiente : la recette de Pascal Ory

Images d'illustration du mot « gigot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gigot »

Langue Traduction
Anglais leg
Espagnol pierna
Italien gamba
Allemand bein
Chinois
Arabe رجل
Portugais perna
Russe ножка
Japonais
Basque hanka
Corse legna
Source : Google Translate API

Synonymes de « gigot »

Source : synonymes de gigot sur lebonsynonyme.fr
Partager