Gelé : définition de gelé, gelée


Gelé, gelée : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GELÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de geler*.
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'un liquide] Solidifié par le gel, transformé en glace. Océan gelé (Lamart., Jocelyn,1836, p. 650).Nous nous étions trouvés au bord d'un lac gelé, qui brillait faiblement sous le soleil nocturne (Maurois, Climats,1928, p. 83) :
1. Nous serions partis seuls un soir vers une ville de Hollande : la neige aurait rempli les rues; sur les canaux gelés, on aurait balayé la glace. Vous auriez patiné longtemps, avec moi... Gide, Tentative amour.,1893, p. 84.
2. [En parlant de tissus vivants, animaux ou végétaux] Abîmé, endommagé, mortifié par le gel. Chardons, choux gelés; doigts, mains, pieds gelés. J'ai le nez gelé! (Bertrand, Gaspard,1841, p. 95).J'ai vu nombre de pousses de chêne gelées comme la vigne (Delacroix, Journal,1847, p. 171) :
2. Dans la haute Égypte, la chaleur ne nous manquera pas, quoique les nuits néanmoins soient très froides... On a vu des Arabes mourir gelés, tout comme en Russie. Flaub., Corresp.,1850, p. 81.
Locutions
P. exagér. Avoir les os gelés. Gazonal avait les os gelés, il ne savait plus où il se trouvait (Balzac, Comédiens,1846, p. 349).
Au fig. Avoir le bec gelé. Ne pas dire un mot. N'avoir pas le bec gelé. Être bavard. Ces dames n'avaient pas le bec gelé et caquetaient (A. France, Pt Pierre,1918, p. 6).
3. Durci par le gel; bloqué par le gel. Commandes gelées; palan gelé; pompe gelée :
3. Bientôt, il ne distingua plus son chemin qu'à la trace sombre qu'il dessinait dans la neige. Le sol était gelé, et son pas y résonnait, lui tenant compagnie. Daniel-Rops, Mort,1934, p. 400.
4. [En parlant d'une pers., et p. exagér.] Qui est transi de froid. [Les planètes] tournent autour du soleil pour le supplice de leurs habitants, lesquels (...) sont gelés et grillés tour à tour (A. France, Vie littér.,1891, p. 213).Le conducteur chef venait de descendre de son fourgon (...) il était gelé dans sa vigie (Zola, Bête hum.,1890, p. 147).
B. − Au fig.
1. [En parlant de pers.] Immobilisé par la gêne. Le prince royal faisait triste figure en entrant là. Il se sentait gelé, embarrassé par ce silence, ce désespoir (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 415).
2. [Dont l'immobilité, la sécheresse évoquent l'indifférence, la froideur ou la mort] Âme gelée; mots gelés; public gelé; avoir un sourire gelé. Sur les routes, par des nuits d'hiver, sans gîte, sans habits, sans pain, une voix étreignait mon cœur gelé (Rimbaud, Saison enfer,1873, p. 216).
3. Dans le domaine de l'administration, de l'économie, ou des finances.Qui ne peut être utilisé à la suite d'un blocage gouvernemental. Crédits gelés; postes gelés. Capitaux évadés ou gelés, capitaux errants (Morand, Routes Indes,1936, p. 300).Les salaires sont gelés depuis septembre 1939 (L'Œuvre,26 janv. 1941).
4. Arg. (Être) gelé. (Être) ivre. Le vioque était tellement gelé qu'il pouvait plus rien bonnir (Le BretonArgot1975).
Fréq. abs. littér. : 292. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 149, b) 436; xxes. : a) 600, b) 519.

Gelé, gelée : définition du Wiktionnaire

Adjectif

gelé

  1. Transformé en glace, en parlant d’eau.
    • Ils patinent sur le lac gelé.
  2. (Québec) Être sous l’effet de la drogue ; stone, défoncé.
  3. (Familier) Fou.
    • Jean : Nan, mais n’importe quoi… Complètement gelée, c’te meuf ! — (Un gars, une fille, épisode Aire d’autoroute)

Forme de verbe

gelé \ʒə.le\

  1. Participe passé masculin singulier de geler.
    • Un informateur dolgan (Toungouse yakoutisé) raconta à Graceva qu’il fut témoin de la résurrection d’un homme gelé que l’on ranima avec un chant bruyant et des battements de tambour. — (revue Études mongoles, 1977, n° 8 à 10, page 82)

Nom commun

gelé

  1. Confiture préparée avec le jus du fruit, sans sa pulpe, gelée.

Nom commun

gelée \ʒə.le\ féminin

  1. (Météorologie) Froid qui glace l’eau et qui rend les corps plus rigides.
    • Le sol se recouvrit, à sa surface, d’une croûte blanche, très distincte de la gelée, —celle-ci n’étant qu’une vapeur aqueuse qui se congèle après sa précipitation. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […] l’hiver arriva plus tôt que d’habitude, vers le commencement de novembre. Il ne commença point par de la neige, mais par un froid sec et de grandes gelées. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Le temps écoulé entre la première gelée d’automne et la dernière gelée de printemps représente, par son influence sur la végétation, l’une des données climatiques les plus importantes. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 20)
    • Il faut que la gelée ou la sécheresse craquellent la paroi pour que l’embryon puisse sortir. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 17)
    • Malgré les exigences relativement élevées en chaleur, le Tournesol commence à germer lorsque la température du sol atteint 4 à 6° C; il supporte aisément les gelées printanières.— (Boris Tkatchenko, La culture du Tournesol en U.R.S.S. publié dans Journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, 1949, p.227)
    • La gelée de mai avait compromis la récolte des sorbes et depuis déjà longtemps c’était le souci numéro un des griveleux. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Presque tous conviennent qu’elles [les cailles] s’en vont à la première gelée d’automne, dont l’effet est d’altérer la qualité des herbes et de faire disparaître les insectes. — (Georges Louis Leclerc, Oiseaux, tome IV, page 249, cité par Littré)
  2. (Cuisine) Suc de viande ou de quelque autre substance qui a pris une consistance molle en se refroidissant.
    • L’osséine chauffée à l’autoclave avec de l’eau donne un albumoïde de nature plus simple, la gélatine ; celle-ci se gonfle au contact de l’eau en donnant des gelées […] — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Gelée au rhum. Gelée de veau.
    • Philps venait de passer, portant lui-même, sur un plateau, une boîte de poulet en gelée et une bouteille de bordeaux. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. II, Gallimard, 1937)
    • Le roi prit de temps en temps un peu de gelée et de l’eau pure. — (Louis de Rouvroy, 405, 58, cité par Littré)
    • (Populaire) (Figuré) Nous aurons demain un plat de gelée : Il gèlera demain.
  3. (Cuisine) Jus de fruits cuits avec du sucre qui prend par le refroidissement une consistance gélatineuse.
    • Gelée de groseilles, de pommes.
  4. État gélatineux de parties végétales ou animales.
    • Telle a été la première forme du chêne majestueux et du puissant rhinocéros ; ils n’ont été au commencement qu’une goutte de gelée et moins encore. — (Charles Bonnet, Lettr. div., tome XII, p. 13, cité par Littré)
    • Combien l’organisation de ces petits animaux, qui semblent n'être qu’une gelée épaissie, diffère-t-elle de celle des animaux que leur grandeur et leur consistance soumet au scalpel de l’anatomiste ! — (Charles Bonnet, Paling. philos., v, 3, cité par Littré)
  5. État que l’alumine, la silice, la colle, etc. prennent, quand, ayant été dissoutes dans un liquide, elles s’en séparent à l’état solide.
    • On les [certaines pierres] distingue des pierres purement vitreuses ou calcaires en leur faisant subir l’action des acides ; ils ne font d’abord aucune effervescence avec ces matières, et cependant elles se convertissent à la longue en une forte gelée. — (Georges Louis Leclerc, Min., tome VIII, 139, dans Pougens, cité par Littré)
  6. En gelée, en forme de gelée.
    • Cette dissolution se prend en gelée par le refroidissement.

Forme de verbe

gelée \ʒə.le\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe geler.

Nom commun

gelée \ʒə.le\ féminin

  1. (Météorologie) Froid qui glace l’eau et qui rend les corps plus rigides.
    • Le sol se recouvrit, à sa surface, d’une croûte blanche, très distincte de la gelée, —celle-ci n’étant qu’une vapeur aqueuse qui se congèle après sa précipitation. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […] l’hiver arriva plus tôt que d’habitude, vers le commencement de novembre. Il ne commença point par de la neige, mais par un froid sec et de grandes gelées. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Le temps écoulé entre la première gelée d’automne et la dernière gelée de printemps représente, par son influence sur la végétation, l’une des données climatiques les plus importantes. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 20)
    • Il faut que la gelée ou la sécheresse craquellent la paroi pour que l’embryon puisse sortir. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 17)
    • Malgré les exigences relativement élevées en chaleur, le Tournesol commence à germer lorsque la température du sol atteint 4 à 6° C; il supporte aisément les gelées printanières.— (Boris Tkatchenko, La culture du Tournesol en U.R.S.S. publié dans Journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, 1949, p.227)
    • La gelée de mai avait compromis la récolte des sorbes et depuis déjà longtemps c’était le souci numéro un des griveleux. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Presque tous conviennent qu’elles [les cailles] s’en vont à la première gelée d’automne, dont l’effet est d’altérer la qualité des herbes et de faire disparaître les insectes. — (Georges Louis Leclerc, Oiseaux, tome IV, page 249, cité par Littré)
  2. (Cuisine) Suc de viande ou de quelque autre substance qui a pris une consistance molle en se refroidissant.
    • L’osséine chauffée à l’autoclave avec de l’eau donne un albumoïde de nature plus simple, la gélatine ; celle-ci se gonfle au contact de l’eau en donnant des gelées […] — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Gelée au rhum. Gelée de veau.
    • Philps venait de passer, portant lui-même, sur un plateau, une boîte de poulet en gelée et une bouteille de bordeaux. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. II, Gallimard, 1937)
    • Le roi prit de temps en temps un peu de gelée et de l’eau pure. — (Louis de Rouvroy, 405, 58, cité par Littré)
    • (Populaire) (Figuré) Nous aurons demain un plat de gelée : Il gèlera demain.
  3. (Cuisine) Jus de fruits cuits avec du sucre qui prend par le refroidissement une consistance gélatineuse.
    • Gelée de groseilles, de pommes.
  4. État gélatineux de parties végétales ou animales.
    • Telle a été la première forme du chêne majestueux et du puissant rhinocéros ; ils n’ont été au commencement qu’une goutte de gelée et moins encore. — (Charles Bonnet, Lettr. div., tome XII, p. 13, cité par Littré)
    • Combien l’organisation de ces petits animaux, qui semblent n'être qu’une gelée épaissie, diffère-t-elle de celle des animaux que leur grandeur et leur consistance soumet au scalpel de l’anatomiste ! — (Charles Bonnet, Paling. philos., v, 3, cité par Littré)
  5. État que l’alumine, la silice, la colle, etc. prennent, quand, ayant été dissoutes dans un liquide, elles s’en séparent à l’état solide.
    • On les [certaines pierres] distingue des pierres purement vitreuses ou calcaires en leur faisant subir l’action des acides ; ils ne font d’abord aucune effervescence avec ces matières, et cependant elles se convertissent à la longue en une forte gelée. — (Georges Louis Leclerc, Min., tome VIII, 139, dans Pougens, cité par Littré)
  6. En gelée, en forme de gelée.
    • Cette dissolution se prend en gelée par le refroidissement.

Forme de verbe

gelée \ʒə.le\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe geler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gelé, gelée : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GELER. (Je gèle; nous gelons.) v. tr.
Durcir, rendre solide par le froid. Le froid a gelé l'eau du bassin. Le froid a gelé le vin dans les caves. L'eau se gèle. Il fait un si grand froid que l'huile se gèle dans la bouteille. Il signifie aussi Pénétrer par un froid excessif. Le froid lui gela les doigts, le bout des oreilles. Il se dit aussi spécialement du Froid qui endommage les arbres fruitiers, surtout lorsqu'ils sont en boutons ou en fleurs, Le froid a gelé mes vignes. Tous les poiriers ont été gelés. Par exagération, il signifie Faire souffrir du froid. L'air qui vient par cette porte nous gèle. Vous avez les mains si froides que vous me gelez. Je suis gelé de froid. Je suis tout gelé. Fig. et fam., Cet homme gèle ceux qui l'abordent, Son accueil est extrêmement froid.

GELER s'emploie aussi intransitivement et signifie Se durcir par le froid, ou subir l'action du froid. La rivière a gelé. Les doigts, les pieds lui ont gelé. Les vignes ont gelé. L'eau gèle dans les réservoirs. Impersonnellement, Il gèle très fort. Il a gelé à pierre fendre. Il a gelé blanc, Il y a eu une gelée blanche. Il signifie, par exagération, Avoir extrêmement froid. Cette chambre est si froide qu'on y gèle.

Gelé, gelée : définition du Littré (1872-1877)

GELÉ (je-lé, lée) part. passé de geler
  • 1Transformé en glace. De l'eau gelée. J'ai exposé à un froid de douze à treize degrés des chrysalides de la belle chenille du chou ; elles paraissaient gelées très à fond, et, quand je les laissais tomber dans un vase de porcelaine, elles y rendaient le même son qu'une petite pierre ; cependant elles n'étaient point mortes, Bonnet, Lett. div. t. XII, p. 11, dans POUGENS.
  • 2Durci par la gelée. Là, sur les sillons raidis d'un champ gelé et parsemé de débris russes et français, il voulut, par la puissance de ses paroles, se décharger du poids de l'insupportable responsabilité de tant de malheurs, Ségur, Hist. de Nap. IX, 8.
  • 3Atteint par la gelée. Il eut les pieds gelés à la retraite de Moscou. Plusieurs de ses soldats tombaient morts de froid dans leurs postes ; et les autres, presque gelés, voyant leur roi qui souffrait comme eux, n'osaient proférer une plainte, Voltaire, Charles XII, 8. Ce ne fut qu'à onze heures du soir que les Russes y renoncèrent [à enlever un refuge où les Français étaient retirés], et qu'à demi gelés ils en allèrent chercher un autre dans les villages environnants, Ségur, Hist. de Nap. XI, 12.

    Par exagération. Être gelé, avoir très froid. Avoir les pieds gelés, avoir très froid aux pieds.

    Fig. Il a le bec gelé, se dit d'une personne qui affecte de garder le silence.

    Il n'a pas le bec gelé, se dit d'un grand babillard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gelé »

Étymologie de gelé - Wiktionnaire

Du français gelée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gelé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gelé ʒœle play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « gelé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gelé »

  • Selon Eric Wall, CIO of Arcane Assets, 5,5 millions de dollars US ont été gelés au total en 2020. Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, Pourquoi 5,5 millions de dollars ont-ils été gelés cette année et qu'est-ce que cela signifie pour la cryptographie? - Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies
  • Introduit dans Monster Hunter World aux côtés de l'Alatreon, le Barioth crocgivre, alias le Barioth gelé, ne peut être affronté que via une quête événement spécifique. Nous donnons les détails ici, avec ses capacités, ainsi que ses armes et armures. Millenium, MHW Iceborne : Barioth crocgivre, monstre - Millenium
  • L’administration Trump a annoncé vendredi des mesures de rétorsion visant des produits français représentant 1,3 milliard de dollars pour punir Paris d’avoir instauré une taxe sur les géants technologiques américains mais a gelé leur application pour permettre de trouver une solution négociée au conflit. actudaily, Taxe Gafa: Washington annonce des représailles contre Paris mais les gèle - actudaily
  • En effet, aliments et boissons peuvent être conservés à une température atteignant les -25°C. Comment, précisément ? Les différentes parois ainsi que le couvercle sont fabriqués à l'aide de panneaux d'isolation sous vide. Plus complexe que la simple glace ou des pains glacés, le matériau gelé possède cependant les mêmes particularités. Il fond petit à petit et peut être gelé à nouveau lorsque placé dans un congélateur. usinenouvelle.com/, [L'industrie part à la plage] Cette glacière gèle tout ce que vous voulez jusqu'à -25°C - L'industrie c'est fou
  • Quand le coeur est gelé, le cerveau s'échauffe et file sa toile. De Georges Meredith / Histoires Brèves

Images d'illustration du mot « gelé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gelé »

Langue Traduction
Corse congelatu
Basque izoztuak
Japonais フローズン
Russe замороженный
Portugais congeladas
Arabe مجمدة
Chinois 冷冻的
Allemand gefroren
Italien congelato
Espagnol congelado
Anglais frozen
Source : Google Translate API

Synonymes de « gelé »

Source : synonymes de gelé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gelé »



mots du mois

Mots similaires