La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « frime »

Frime

Variantes Singulier Pluriel
Féminin frime frimes

Définitions de « frime »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRIME1, subst. fém.

Fam. Action de tromper par des ruses, des faux semblants; résultat de cette action. Synon. feinte, simulation, comédie.Tous ces bobos-là sont des frimes pour se faire dorloter (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1038).En voilà assez, des manières... Tout ça, c'est de la frime (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 114):
Il ne fallait pas s'occuper avec sérieux de cette frime. Thomas devait bien sentir qu'il n'était pas plus recteur que, lui, Jules, n'était fermier général! Queffélec, Recteur,1944, p. 139.
Loc. et expr.
Faire la frime de. Faire semblant de. Il se serait approché de mon lit, où je faisais la frime de dormir (Sand, Pte Fadette,1849, p. 30).
Pour la frime. Par supercherie, en vue de tromper; p. ext., pour rien, uniquement pour sauvegarder les apparences. Du moment que le souper était raté, [sa fille] n'était plus là que pour la frime (Proust, Sodome,1922, p. 726).Et l'on agitait bruyamment quelques jouets qu'on avait emportés pour la frime (Gide, Si le grain,1924, p. 349).
Sans frime. Simplement, sans manière ni tricherie. Elle se met à aimer, sans frime, une bonne canaille d'homme (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 55).
Prononc. et Orth. : [fʀim]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2emoitié xiies. faire frume « manifester de la mauvaise humeur »(Richeut, 500, éd. I. Ch. Lecompte ds Rom. R. t. 4, 1913, p. 279a); ca 1450 faire frime (Mistére du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 46573); 2. a) 1690 (Fur. : Frime. Terme populaire qui se dit en cette phrase, Il en fait la frime, pour dire, la mine & la contenance. Il en fait la frime de s'en aller, pour dire, Il en a fait semblant); b) 1835 des frimes « ruses, tromperies » (Balzac, Le Père Goriot, p. 290). Frime est issu de frume (avec passage de u à i peut-être par dissimilation entre ü, voyelle labiale, et f-m, consonnes également labiales), qu'on peut rapprocher pour son emploi des a. fr. chiere, semblant « mine »; d'orig. discutée, frume est peut-être issu du b. lat. frumen « œsophage, gosier », cf. FEW t. 3, p. 479a et 827b. Bbg. Bugge (S.). Étymol. rom. Romania. 1874, t. 3, p. 148; 1875, t. 4, pp. 356-357. − Hotier (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. Paris, 1973, p. 54, 135. − Quem. DDL t. 5, 15.

FRIME2, subst. fém.

Arg. Visage, figure, tête. Il n'y avait qu'à mater leurs frimes détendues pour comprendre que leur argent était bien employé (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 211).
P. méton. Personne; allure générale. Synon. dégaine.Mon paysan ne veut pas dépenser plus de trois francs par frime (Durandeau, Civ. et milit.,1878, p. 174).C'te frime qu'il avait avec sa bouille rouge (...) et son béret marqué Jeanne d'Arc (Le Breton, Rififi,1953, p. 100).
,,Ma frime, ta frime. (...) Moi, toi. Ta frime s'y noble, tu t'y connais ``(Cambr. 1879)`` (Esn. 1966).
En frime :
Être, tomber en frime avec (qqn). Être en tête à tête, se trouver nez à nez avec (quelqu'un). Un soir un gouépeur en ribotte Tombe en frime avec un voleur (Vidocq,Voleurs, t. 1,1836,p. xxj).Frisé était encore en frime avec son client (Trignol, Pantruche,1946, p. 44).
Laisser, rester en frime. Abandonner, rester seul. Synon. fam. laisser, rester en carafe.On a laissé l'dab en frime et on est parti à la rigolade (Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 101).Vous ne m'embarquez pas? balança Cendrillon qui l'avait sec de rester en frime (Stollé, Contes,Cendrillon, 1947, p. 1).
THÉÂTRE. Figuration. J'étais chef de figuration [chez Pathé] (...). À cette époque les chefs de frime étaient des véritables caïds (Trignol, Pantruche,1946pp. 109-110).
Prononc. : [fʀim]. Étymol. et Hist. 1835 « visage » (ds Le National d'apr. Renson, p. 453). De frime1* au sens 1erde « mine, air », selon un emploi prob. beaucoup plus anc. (cf. frimousse).
STAT. − Frime1 et 2. Fréq. abs. littér. : 43.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 217.

Wiktionnaire

Nom commun - français

frime \fʁim\ féminin

  1. (Familier) Semblant, feinte, mine que l’on fait de quelque chose.
    • Puisqu’il a fait la frime de mourir, il faut qu’il achève de bonne grâce. — (Le Tombeau de M. André, scène 4, dans le Théâtre italien, tome II, Genève, 1696, page 14)
    • Pourquoi vouloir le berner avec ces simagrées, et ces frimes ? — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce n’est que pour la frime.
    • C’est une frime.
  2. (Familier) Tentative de se mettre en valeur par son apparence ou ses vaines paroles.
    • Du moment que le souper était raté, [sa fille] n'était plus là que pour la frime. — (Marcel Proust, Sodome, 1922)
    • On est vendredi soir, le McDo est bondé pour le burger avant la virée en boîte, et les jeunes s’offrent un coup de frime dans le rassemblement tuning. — (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 45.)
  3. (Familier) (Argot) Visage, gueule.
    • L'escalier de service était encore libre; c'était le moment de remonter chez moi en vitesse, de passer une robe de chambre et, le cheveu un peu bataille, de montrer ma frime à ces messieurs. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi !, Gallimard, 1953, page 22)
    • Sa mémoire, à une vitesse extrême, enregistrait la frime et la dégaine des trois malfrats alignés au bar, et les classait jusqu’à plus ample informé dans le lot des suspects. — (Albert Simonin, Une balle dans le canon, Série noire, Gallimard, 1958, page 17)
    • Des trucs qu’on n’ose plus lire aux lardons d’à présent, crainte qu’ils vous balancent le bouquin à la frime en vous traitant d’horribles. — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, II, 1)
    • Me reviennent en mémoire de cette époque quelques frimes...[...] On s'était promis de se revoir, on a oublié... on a rencontré d'autres gueules. La vie vous ballote, vous transporte au gré du biftèque, des gonzesses, des paniers à salade dans mon cas ! La frime du petit pote s'estompe, il poursuit sa route, rare qu'elle vienne croiser la vôtre. — (Alphonse Boudard, L’Hôpital : Une hostobiographie, Éditions de la Table Ronde, 1972, page 230)
  4. (Familier) (Cinéma, Théâtre) Figuration ; ensemble des figurants.
    • A dix jours du « premier tour de manivelle » ou le plus souvent à la veille du jour J, trente ou cinquante bonshommes et bonnes filles (qui seront la frime) sont convoqués tandis que dans sa tour d'ivoire le metteur en scène et son état-major d'assistants consultent une dernière fois le scénario. — (Juchereau de Saint-Denys, Mystères et secrets du cinéma américain, éditions F.P.G.D, 1971)
    • Pas mal de douteux, et aussi des faux artistes de cinoches, de ces branleurs de studio qui draguent autour des régies dans l'espoir de décrocher une petite frime : un joueur de jukebox dans un bistrot, un passant, n'importe quoi. Ça marne dans la panouille. — (Frédéric Dard, San-Antonio : Dis bonjour à la dame, éditions Fleuve Noir, 1975)
    • Depardieu joue des petits rôles au théâtre et dans des dramatiques télévisées, d’encore plus petits rôles au cinéma […]. De frime en panouille, il a aussi croisé au détour d’un plateau ces vedettes qu’il rejoindra bientôt : Belmondo, Delon, Noiret, Serrault, Galabru… et Bernard Blier, qui lui présente ses copains Gabin et Jean Carmet. — (Jean-Michel Frodon, L’âge moderne du cinéma français : de la Nouvelle Vague à nos jours, Flammarion, 1995, page 447)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRIME. n. f.
Le semblant, la mine que l'on fait de quelque chose. Il n'en a fait que la frime. Ce n'est que pour la frime. C'est une frime. Il est familier.

Littré (1872-1877)

FRIME (fri-m') s. f.
  • Terme populaire. Semblant, feinte. Ce n'est que pour la frime. Puisqu'il a fait la frime de mourir, il faut qu'il achève de bonne grâce, le Tombeau de M. André, sc. 4, dans le Théâtre italien, t. II, p. 14, Genève, 1696.

HISTORIQUE

XIIIe s. Compere, porqoi t'en vas-tu ? Et renart li a respondu : N'en faites jà chiere ne frume ; Bien vos en diré la costume, Ren. 6897. Renart, qui sait de toutes frumes, Lui esracha quatre des plumes, ib. 13918. De bien se doit on esjouir : Li bon, car c'est droit et coustume, Et li mauvais en font la frume, le Lai d'Aristote.

XVe s. Hau ! Wattville, pour le frimas [la frime] Faites venir frere Thomas Tantost qui me confessera, Patelin.

XVIe s. Il n'en fit point de frime [il en prit son parti sans grimace], Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FRIME. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge, Romania, n° 10, p. 148, propose pour étymologie de frime, anciennement frume, le latin forma au sens de visage ; frume et forme seraient des doublets. Il est certain que l'on trouve dans Du Cange forma avec l'acception de visage, et que frimousse, qui vient de frime, a bien ce sens. Mais, plus tard, des scrupules de phonétique ont changé l'opinion de M. Bugge, et, présentement, il rattache frime au lombard frignare, pleurer, pleurnicher, faire la grimace, se moquer ; Come, frigna, pleurnicheuse. Ces mots sont, selon Diez, d'origine germanique ; ils tiennent à l'allem. flennen (pour flannjan), faire la grimace, et de plus près au suéd. flina, faire la grimace, se tordre la bouche en riant, pleurnicher ; norv. flina ; patois danois, fline ; patois angl. to frine. Frime est donc pour frine, comme venimeux pour venineux, charme de carpinus, étamer de étain, l'anc. latimier pour latinier, etc. Le piémontais flina, colère, rage, est problablement identique au franç. frime ; également, peut-être frenna dans le patois de la Suisse romande, fare la frenna, se démener, s'impatienter. Dans la forme française vieillie frume, u est dû à l'influence de la labiale (Romania, juill.-oct. 1875, p. 356).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frime »

Le latin frumen avait le sens de gosier, de pomme d'Adam ; un glossaire, dans du Cange, y ajoute le sens de monstre ; y faut-il voir l'origine de frume ou frime, grimace, apparence ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1450) De l’ancien français frume (« bonne ou mauvaise mine »)[1][2], peut-être[1] issu du latin frumen (« gosier ») ; un glossaire, dans du Cange, y ajoute le sens de « monstre » ; faut-il y voir l’origine de frume ou frime, « grimace, apparence[2] » ?
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frime »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frime frim

Évolution historique de l’usage du mot « frime »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frime »

  • A part l'argent, à par le confort, à part les diplômes, à part la frime, sur quoi peut donc reposer la distinction des classes ? De Jean-Marie Poupart / Ruches
  • Le milliardaire Jim Ratcliffe, patron d'Ineos, estime qu"il y a de la place sur le marché pour un tout-terrain simple et solide. Son modèle Grenadier est en fait un clone du Defender de 1948, avec ses formes géométriques sans aucune recherche de style. Ce modèle vient d'être dévoilé en version break et pick-up. Polyvalent, fonctionnel, facilement réparable, susceptible de subir les pires traitements et de tracter 3,5 tonnes de charge, le Grenadier est tout sauf un SUV pour citadins en mal de sensations et de frime devant les endroits à la mode! Doté d'un moteur allemand six cylindres BMW et bâti sur un châssis produit par la société espagnole Gestamp au Portugal, le Grenadier devrait être commercialisé à la fin de l'an prochain. Challenges, Produire un 4x4 à la place des Smart en France? Possible - Challenges
  • Fabrice Macaux s’est immergé pendant cette période cruciale pour Abdel, en se concentrant sur ce jeune joueur à l’heure où son destin va basculer, dans un sens ou l’autre. Sa proximité discrète lui permet de capter, sous les silences de son personnage, écartelé entre la frime et la gamberge, une forme d’inquiétude, camouflée sous une apparente désinvolture. Son documentaire regorge de personnages attachants (le père, la sœur, l’entraîneur) qui tentent de border, avec affection, les errances du jeune Abdel et de baliser pour lui le chemin de la vie. La Croix, « Aux pieds de la gloire » : le destin au bout des pieds
  • Le 13 février 1992, la dernière R25 sort des chaînes de l’usine de Sandouville. C’est la fin d’une époque, ces années 80 symbolisées par le fric et la frime. , Magazine Automobile | Nostalgie : avec les Baccara, Renault inventait le luxe populaire
  • Votes achetés, copinages à gogo, sommes d'argent considérables données à un seul club sportif qui finira je l'espère dans le trou ! assassinat en règle des commerçant du centre ville ! incapables de faire des parking correct où on puisse circuler dans les zones commerciales ;, ronds point fait n'importe comment !!!! c'est ça une maire élue par ses citoyens ??? non elle a été élue par ses amis du rugby et de la frime et sur chantage et cadeaux offerts à certains !!!! j'ai honte d'être albigeois !! mais dans 6 ans Mr Cabrolier cette fois je l'espère prendra le fauteuil de maire !! que je ne vois personne et surtout des sales cégétistes aller manifester à Albi alors que la plupart on voté pour une imposture qui a les idées de Macron mais n'ose pas publiquement prendre son étiquette !! pour tourner la veste quand elle en aura l'occasion et quand ça l'arrangera !!! ladepeche.fr, Albi. Sans surprise, Stéphanie Guiraud-Chaumeil a été réélue présidente du conseil d'agglomération - ladepeche.fr
  • Julie raconte qu’à l’école ou vis-à-vis des  copains, elle est dans le mensonge pas pour la frime, non, pour tout simplement vivre normalement. Elle ne parle pas de ses traitements continus ni des séances de kinésithérapie indispensables. Fréquence Terre, La vie, l’amour, tout de suite !

Images d'illustration du mot « frime »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frime »

Langue Traduction
Anglais show off
Espagnol presumir
Italien esibire
Allemand angeben
Chinois 炫耀
Arabe متفاخر
Portugais mostrar
Russe выпендриваться
Japonais 見せびらかす
Basque erakutsi
Corse mette si in mostra
Source : Google Translate API

Synonymes de « frime »

Source : synonymes de frime sur lebonsynonyme.fr

Frime

Retour au sommaire ➦

Partager