Fourrager : définition de fourrager


Fourrager : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FOURRAGER1, verbe.

A.− Emploi intrans.
1.
a) [Correspond à fourrage1A] Amasser du fourrage pour le bétail; se nourrir de fourrage. Un méchant loup a mangé mon mari le chevret, et (...) nous sommes en grand misère, l'orpheline et moi, depuis qu'il ne va plus fourrager pour nous (Nodier, Trésor Fèves,1833, p. 39).Cultures en grand désordre où fourragent des animaux (Fromentin, Voy. Égypte,1869, p. 90).
Au fig., fam., dans le domaine littér.Recueillir (des idées, des exemples). Fourrager dans des livres, chez des écrivains. C'est Molière. Ce grand homme a pris à tout le monde (...). Il fourragea tout à son aise dans Cyrano, dans Bois-Robert, chez le pauvre Scarron et chez Arlequin (France, Vie littér.,1892, p. 160).
b) Domaine milit.,vx, rare. [Correspond à fourrage1B] Approvisionner en fourrage les chevaux des troupes, aller au fourrage. Fourrager dans un champ, dans un village; l'armée a fourragé dans ce pays-là; fourrager au vert, au sec (Ac.). Il (...) alla avec le reste de ses troupes fourrager en Haute Égypte (Grousset, Croisades,1939, p. 200).
P. métaph. La critique, qui a besoin de pâture et qui ne trouve guère où fourrager, se replie en pays ami (Sainte-Beuve, Corresp.,t. 5, 1818-69, p. 632).
[En parlant de la cavalerie] Se déployer en fourrageurs, en ordre dispersé. Les cavaliers de Michelotti (...) fourrageaient en ordre parfait dans la direction que leur avait fait prendre Angélo (Giono, Bonh. fou,1957, p. 344).
2. Usuel, fam. [Le plus souvent suivi d'un compl. de lieu] Fouiller, mettre du désordre quelque part pour y chercher quelque chose (avec une idée de fébrilité). Fourrager dans un tiroir, dans sa poche, dans son sac. Synon. fureter, fouiner (fam.), farfouiller (fam.), fourgonner (fam.), trifouiller (pop.).Les sourcils froncés, la lèvre fraîche, elle continuait à fourrager à travers les fleurs (Gyp, Cœur Pierrette,1905, pp. 257-258).Pour un oui ou pour un non, la police fourrage dans vos papiers (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 13):
1. Gaspard renonça au café. Il se tourna vers l'armoire. Il ouvrit la porte en s'efforçant de l'empêcher de grincer pour Georges. Et à tâtons, il se mit à fourrager parmi les assiettes, cherchant le pain et le saindoux, et tremblant de causer du bruit. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 209.
En partic.
Fourrager (dans le feu, dans la cendre, dans la cheminée). Tisonner avec excès. Il continuait à fourrager, faisant sortir d'entre les fumées des languettes de flamme (Pourrat, Gaspard,1931, p. 74).
Fourrager dans ses cheveux, dans sa barbe. Les mettre en désordre en y passant la main. Une barbe hirsute et malpropre, où il fourrageait à pleines mains (Rolland, J.-Chr.,Buisson ard., 1911, p. 1294).
Fam. Fourrager dans + subst. désignant une partie du corps. Synon. pop. peloter.Anatole exprima le désir de palper le mollet (...) quand le jeune homme lui eut fourragé dans le gras des jambes, elle grogna : En voilà assez (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 83).
B.− Emploi trans.
1. Vieilli ou région. (Suisse). Nourrir (le bétail) avec du fourrage. Fourrager le bétail. Synon. affour(r)ager.Un matin, (...) je descendais la rue comme à l'ordinaire pour éveiller Nicole, fourrager les bêtes et les conduire à la pâture (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 1, 1870, p. 48).
2. Parcourir en ravageant. Le troupeau a fourragé cette pièce de blé; les lapins ont fourragé mon jardin (Ac.). Je regardais et laissais M. le Maire fouler, fourrager tout mon pré, comme eussent pu faire douze ou quinze sangliers (Courier, Pamphlets pol.,Gaz. vill., 1823, p. 187).Dans le jardin (...) ou entendait rire et jouer les petits Lorie qui s'en donnaient de fourrager les bordures et les plates-bandes (A. Daudet, Évangéliste,1883, p. 189).
3. Synon. de fourrager dans (cf. A 2).Fourrager un tiroir, une armoire. Séraphie qui (...) venait, quand elle avait le diable au corps plus qu'à l'ordinaire, visiter mes livres et fourrager mes papiers (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 213).Il repartait en chasse, bondissait au bureau, fourrageait les listes (Benjamin, Gaspard,1915, p. 111).
En partic.
Fourrager la cendre, la cheminée. Le vieux, nerveux aussi mais se maîtrisant, fourrageait le feu (A. Daudet, Pte paroisse,1895, p. 811).
Fourrager sa barbe, sa chevelure. Les lycéens, dans les salles d'étude, mordillant leur porte-plume ou fourrageant leurs cheveux (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 189):
2. ... Jacques tint un grand conseil avec tante Sophie. La vieille demoiselle fourragea son bonnet de dentelles noires, d'un geste de main coutumier qui semblait tirer de ces coques la résolution de toutes les difficultés graves... Vogüé, Morts,1899, p. 94.
Pop. Fourrager les seins d'une femme. Les trois copains fourragent les dessous des trois femmes (Romains, Copains,1913, p. 244).J'ai la ressource de fourrager en pensée dans les nichons de Gerty; je peux même (...) entretenir en moi cette volonté formelle de ne pas les fourrager qu'en pensée, et de les peloter réellement (Abellio, Pacifiques,1946, p. 307).
Emploi pronom. réfl. indir. Le garçon se fourrageait la tignasse, sans me regarder (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 42).
REM.
Fourragement, subst. masc.Action de fourrager. Sa barbe sanglière semblait tirée, comme tourmentée par un fourragement fiévreux de mains (Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 209).
Prononc. et Orth. : [fuʀaʒe], (il) fourrage [fuʀa:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1357-61 fourragier « couper, amasser du fourrage en parlant des troupes qui ravageaient la campagne pour approvisionner leurs chevaux » (J. Le Bel, Chron., éd. J. Viard et E. Déprez, t. 2, p. 60); 2. a) trans. 1684 « mettre en désordre en faisant des recherches » (N. Le Breton, sieur de Hauteroche, Esprit follet, III, 4 ds Littré); b) intrans. 1691 « id. » (La Bruyère, Les Caractères, éd. G. Servois, t. 3, 1, p. 7 [var.)]. Dér. de fourrage*; dés. -er.

FOURRAGER2, ÈRE, adj. et subst. fém.

[Correspond à fourrage1A]
I.− Adj., surtout au fém.
A.− Propre à servir de fourrage au bétail. Plante fourragère. Certaines plantes fourragères, comme le trèfle violet, le trèfle blanc ou le lupin doux, paraissent devoir s'adapter au terrain de la Lande (Forêt fr.,1955, p. 33).La seconde année, on pourra prévoir une plante sarclée : pomme de terre, haricot, pois, fève; la troisième année, une légumineuse fourragère (Levadoux, Vigne,1961, p. 102):
... Vous qui savez ranger les graines fourragères, Et compter le sainfoin et le trèfle incarnat; Vous qui savez ranger les herbes potagères, Et les rubans ponceau sur la robe grenat... Péguy, Ève,1913, p. 735.
Carotte, betterave, etc. fourragère; chou, etc. fourrager. Variété de légume réservée à la nourriture du bétail. Crever ses yeux pour séparer les graines du radis ménager de celles du radis fourrager (Giraudoux, Apollon,1942, 1, p. 14).Les pommes de terre et les betteraves fourragères attendent dehors l'évacuation des céréales, pour entrer en grange (Debatisse, Révol. silenc.,1963, p. 62).
B.− Abondant en fourrage; qui produit du fourrage. Pré fourrager.
C.− Relatif au fourrage. Culture, production fourragère.
II.− Subst. fém.
A.− Terrain à proximité d'une ferme, réservé à la culture du fourrage. On s'enlise dans des terres lourdes (...). Le bas du village est un lac où l'on patauge, parmi les fourragères (Genevoix, Boue,1921, p. 125).
B.− Région. (Suisse). Partie de l'étable où l'on prépare le fourrage et d'où on le distribue aux râteliers. Il jetait le foin dans la fourragère et donnait à manger aux vaches (G. Clavien, Châtaignerouge,Sion, 1977, p. 70).
C.− Cadre de bois, claire-voie mobile aux extrémités du chariot qui transporte le fourrage; p. méton., chariot servant au transport du fourrage et p. ext. à des transports divers. Suivait (...) un immense convoi, des fourragères, des fourgons fermés pour les provisions, des chariots pour les bagages (Zola, Débâcle,1892, p. 77).C'était un enterrement militaire. Une fourragère, conduite par un tringlot, portait un cercueil enveloppé dans un drapeau (Barbusse, Feu,1916, p. 89).
Prononc. et Orth. : [fuʀaʒe], fém. [-ʒ ε:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1829 (Boiste). Dér. de fourrage*; suff. -ier* réduit à -er devant [z]. Fréq. abs. littér. : 62.

Fourrager : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fourrager \fu.ʁa.ʒe\ masculin

  1. Qui produit du fourrage.
    • Les plantes fourragères. — Culture fourragère.
  2. Qui est de la nature du fourrage ; qui en a les qualités.
    • Blé fourrager. Betterave fourragère.
  3. Relatif au fourrage.
    • En prairies permanentes, des modes de gestion adaptés (pâturage tournant notamment) peuvent favoriser la présence de légumineuses et leur diversité, indicateur de valeur pastorale et de qualité fourragère. — (Anne Schneider & ‎Christian Huyghe, Les légumineuses pour des systèmes agricoles et alimentaires, Éditions Quae, 2015, page 222)

Verbe

fourrager \fu.ʁa.ʒe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Militaire) Couper et amasser du fourrage.
    • Fourrager dans un champ, dans un village.
    • L’armée a fourragé dans ce pays-là.
    • (Par analogie) Mais quand l’été approche, [le castor] abandonne la vie de garçon, et se rappelant ses devoirs de chef de famille, il retourne vers sa compagne et sa nouvelle progéniture, qu’il mène fourrager à la recherche des provisions d’hiver. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Figuré) (Familier) Fouiller avec des gestes dans tous les sens, en mettant du désordre ou en donnant l'impression de le faire.
    • Fourrager dans des papiers.
    • Elle s'approcha du lit, souleva discrètement le drap et fourragea un moment dessous à la hauteur des hanches. — (Hélène Vachon, La manière Barrow, Éditions Alto, 2013, p. 19.)
    • Une fois que vous avez la barbe, donc l'autorité, c'est le jackpot. Vous pouvez vous attribuer la sagesse en prime. Rien de mieux pour la suggérer que fourrager dans sa barbe. — (L'Express, 29 novembre 2001)
  3. (Figuré) (Familier) Compiler, plagier.
    • C’est un homme qui fourrage dans tous les livres.

fourrager \fu.ʁa.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ravager.
    • Le troupeau a fourragé cette pièce de blé.
    • Les lapins ont fourragé mon jardin.
  2. Fouiller avec des gestes dans tous les sens en mettant du désordre.
    • Fourrager des tiroirs, des armoires.
    • Il était en colère à cause des attitudes et des gloussements de quelques femmes qu’on fourrageait ouvertement. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 101)
    • Rétif, encore lui, note que le jeu du loup, grâce auquel les garçons fourrageaient assez librement les grandes filles, avait lieu « dès que l'obscurité empêchait d'y voir ». — (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol.46, n°46, page 130)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fourrager : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURRAGER. v. intr.
Couper et amasser du fourrage. Il se disait surtout en termes de Guerre. Fourrager dans un champ, dans un village. L'armée a fourragé dans ce pays-là. Fig. et fam., C'est un homme qui fourrage dans tous les livres, se dit d'un Compilateur ou d'un plagiaire. Fam., Fourrager dans des papiers, Chercher dans des papiers en les mettant en désordre. Fourrager des tiroirs, des armoires, Les mettre en désordre en y faisant des recherches.

FOURRAGER s'emploie aussi comme verbe transitif dans le sens de Ravager. Le troupeau a fourragé cette pièce de blé. Les lapins ont fourragé mon jardin.

Fourrager : définition du Littré (1872-1877)

FOURRAGER (fou-ra-jé. Le g prend un e devant a ou o : je fourrageais, nous fourrageons)
  • 1 V. n. Aller au fourrage. On était contraint d'aller fourrager bien loin. La cavalerie fourrageant fut surprise et dispersée.

    Fig. et familièrement. C'est un homme qui va fourrageant dans tous les livres, c'est un compilateur, ou c'est un plagiaire.

  • 2 V. a. Ravager. Fourrager tout un pays. Les lapins ont fourragé mon jardin. Les gens dont mon gibier aura fourragé la récolte, Rousseau, Ém. IV.

    Familièrement. Mettre en désordre. Fourrager des papiers. Donc, quoiqu'on ait tantôt fourragé nos valises, Hauteroche, Espr. follet, III, 4.

HISTORIQUE

XVe s. Et vinrent loger en un beau pré, où ils trouverent assez à fourrager pour leurs chevaux, Froissart, I, I, 44. Et alloient par outre la riviere de leur coté fourrager, et ramenoient souvent grand proie, Froissart, I, I, 260.

XVIe s. Il veit fourrager [piller] bonne partie de la ville, Montaigne, I, 27. Laisser paistrir et fourrager ces graces tendres, à des personnes indiscretes et si volages, Montaigne, III, 338. Il luy retrenchoit vivres de tous costez, il lui ostoit l'eau, il le gardoit de pouvoir fourrager, Amyot, Sert. 17. En passant par leur païs, il le fourragea et pilla comme terres d'ennemis, Amyot, Agés. 25.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FOURRAGER. Ajoutez :
3Fournir de fourrage, nourrir avec du fourrage. L'eau et le bois manquent [au Gothard] ; le bétail en divers endroits n'a pu être fourragé, Journ. de Genève, dans Journ. offic. 15 déc. 1874, p. 8309, 3e col. On mande de Berne… : La pénurie [de foins] de ces dernières années a obligé le cultivateur à fourrager le bétail avec la paille, Journ. offic. 5 juill. 1876, p. 4860, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fourrager »

Étymologie de fourrager - Littré

Fourrage ; wallon, fôrêie ; bourguig. foraigé ; provenç. fourrejar, fourregiar ; espagn. forragear ; ital. forraggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fourrager - Wiktionnaire

(Date à préciser) De fourrage, avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourrager »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourrager furaʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « fourrager »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fourrager

Évolution historique de l’usage du mot « fourrager »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourrager »

  • Début du pâturage du sorgho fourrager multicoupe par des vaches laitières chez un membre de groupe 30000 en #Touraine pour s'adapter aux aléas climatiques avec la @Chambagri37 @gnis @Guedjsorghum @Fragritwittos pic.twitter.com/RG2f2yrsRu Web-agri, Météo et pâturage : de grandes différences sur la pousse de l'herbe
  • C’est le premier indicateur de la précocité de la culture du maïs fourrager: la date de floraison arrive en avance cette année encore. En Rhône-Alpes ou Pays-de-la-Loire, les récoltes devraient démarrer avant le 25 août. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, La floraison du mais fourrager annonce un ensilage précoce - Entraid
  • L’exploitation de la famille Luherne ne compte qu’une trentaine d’hectares accessibles, dont six réservés aux génisses. Le système fourrager est basé sur le maïs ensilage, distribué toute l’année. L’assolement compte 60 hectares de maïs pour assurer le stock (vente possible d’une vingtaine d’hectares, en grain). La ration des laitières contient au moins 1/3 de maïs au moment de la pousse de l’herbe, au printemps. Le pâturage est géré en paddocks de 2 jours, avec un retour toutes les trois semaines. Les compléments sont distribués au Dac. Les stocks d’herbe, de méteils et de luzerne complètent la ration. « La culture de la luzerne se justifie pour son apport de fibres, de protéines et sa bonne pousse en été », indique Fabien Luherne. Journal Paysan Breton, L’intensification fourragère dans l’ADN du Gaec du Rendez-vous | Journal Paysan Breton
  • Cinq manières de faire du stock fourrager et de la protéine l'été Web-agri, Sondage sur le choix des couverts fourragers, dérobées estivales

Images d'illustration du mot « fourrager »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fourrager »

Langue Traduction
Corse foraghju
Basque bazka
Japonais 飼料
Russe фураж
Portugais forragem
Arabe العلف
Chinois 饲料
Allemand futter
Italien foraggio
Espagnol forraje
Anglais forage
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourrager »

Source : synonymes de fourrager sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires