Fourgonner : définition de fourgonner


Fourgonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FOURGONNER, verbe intrans.

A.− Remuer avec un fourgon (cf. fourgon1), la braise ou la charge d'un four, d'une forge, d'un fourneau, pour entretenir, attiser le feu. Fourgonner dans un fourneau, dans un poêle avec un tisonnier. Elle fourgonnait avec une telle vigueur dans le poêle que tout l'édifice tremblait (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 61).
Emploi trans. Fourgonner les tisons; fourgonner le coke avec les pincettes. Il retourna dans les autres pièces, fourgonna les feux (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 239).Il se chauffait les jambes en fourgonnant le fagot d'un bâton (Pourrat, Gaspard,1922, p. 64):
1. M. de Feuerstein n'avait pas de cesse (...) il retardait les aiguilles de la pendule ou les avançait, fourgonnait la braise, faisait craquer ses jointures, ses phalanges et vibrer l'ongle de son pouce sous la dent... Arnoux, Chiffre,1926, p. 102.
P. anal. Vinca fourgonna terriblement le « quai » où habitait un congre (Colette, Blé en herbe,1923, p. 131).Grange avisa le petit, gîté sous la table, en compagnie d'un livre à images. Avec le bâton du colporteur, il fit mine de fourgonner pour le faire sortir (Pourrat, Gaspard,1931, p. 140).
B.− P. ext. Fouiller (à la recherche de quelque chose) de façon désordonnée et maladroite, le plus souvent avec agitation et bruit, en remuant et dérangeant tout (cf. fourrager). Fourgonner dans ses bagages, dans les placards. Qu'est-ce que tu as à fourgonner comme ça dans mon armoire? (France, Hist. comique,1903, p. 293).Qu'est-ce que tu as fait toute la matinée à la chambre là-haut? Je t'ai entendue fourgonner (Giono, Femme boulanger,1943, I, 1, p. 200).Nous entendions la bonne fourgonner dans sa cuisine (Vialar, Carambouille,1949, p. 16):
2. Jamais il cherchait bien longtemps le livre qu'il voulait pingler... Il tapait là-dedans à coup sûr... en plein dans n'importe quel tas... Il faisait voler tous les débris, il fourgonnait ardemment à plein monticule, il piquait de précision à l'endroit juste du bouquin... Chaque fois c'était le miracle... Il se fourvoyait bien rarement... Il avait le sens du désordre... Céline, Mort à crédit,1936, p. 413.
P. anal. Donner des coups désordonnés en cherchant à atteindre quelque chose ou quelqu'un. Le taureau fuyait droit devant lui, fourgonnant avec des coups de tête embrouillés, sans relever la tête. Et chaque fois qu'il tapait ainsi il grognait (Montherl., Bestiaires,1926, p. 537).
REM.
Fourgonnement, subst. masc.Action de fourgonner (supra emploi p. ext.). Ce fourgonnement et ce bouillottement traversaient à peine la paroi du taudis (Arnoux, Rossignol napol.,1937, p. 11).
Prononc. et Orth. : [fuʀgɔne], (il) fourgonne [fuʀgɔn]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Début xives. (Un Ditté des choses qui faillent en menage ds U. Nyström, Poèmes sur les biens d'un ménage, p. 84). Dér. de fourgon1*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 16.

Fourgonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

fourgonner \fuʁ.ɡɔ.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer le feu avec un fourgon.
  2. Remuer le feu d’un foyer d’appartement avec les pincettes, et parfois le déranger en voulant l’accommoder.
    • Ne fourgonnez pas tant dans ce feu.
    • Il cessa de sourire et, profitant de ce que la femme était rentrée et fourgonnait son feu, il monta à cheval et gagna la route. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 116)
    • Enfin, las de fourgonner le feu et de ranger de vieux papiers sans s'éclaircir la tête, il alla voir Henri Quatre à la cave. — (Jean-François Bazin, Le Clos des Monts-Luisants, 2011)
  3. (Figuré) Interroger un peu brutalement.
    • D’abord, que je te dise : Causse est venu avant-hier me fourgonner à ton sujet. Bredouille, qu’il est reparti ! — (Gilbert Stiébel, Sortilèges, librairie des Champs-Élysées, 1939 ; dans le roman, Causse est un policier)
  4. (Figuré) (Familier) Fouiller maladroitement en brouillant et en mettant tout sens dessus dessous.
    • Un instant on entendit Soupe fourgonner dans la nuit profonde du corridor, geindre, frotter des allumettes chimiques, à la recherche de ses chaussures. — (Georges Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893)
    • Le magazine Sandwich, au-dessous, fleuron branché de la rédaction soixante-huitarde au salaire unique, fourgonnait des rubriques queutardes : partouzes, échangistes, taulards, fétichistes, […]. — (Bruno Bayon, Mezzanine, Grasset, 2009, chap.3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fourgonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURGONNER. v. intr.
Remuer le feu avec un fourgon. Il signifie aussi Remuer le feu d'un foyer d'appartement avec les pincettes, et parfois le déranger en voulant l'accommoder. Ne fourgonnez pas tant dans ce feu. Il ne fait que fourgonner. Il signifie figurément et familièrement Fouiller maladroitement en brouillant et en mettant tout sens dessus dessous. Ne fourgonnez point dans ce coffre.

Fourgonner : définition du Littré (1872-1877)

FOURGONNER (four-go-né) v. n.
  • 1Remuer la braise du four avec le fourgon.
  • 2 Familièrement. Déranger le feu avec les pincettes, ou, si c'est un feu de charbon de terre, avec le fourgon, soit pour l'accommoder, soit sans nécessité. Ne fourgonnez pas continuellement dans le feu.
  • 3 Par extension, fouiller en dérangeant tout. Ne fourgonnez point dans ce coffre.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Or faut le four à l'enfourner, Et le fourgon pour fourgonner, Choses qui faillent en ménage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fourgonner »

Étymologie de fourgonner - Littré

Fourgon 1 ; bourguig. feurguenai ; wallon, forguinî ; namur. forguiner ; génev. fourgouner ; Berry, forgonner, fougonner, fougouner. On a dit feurgier dents pour curer les dents (DE LABORDE, Émaux, p. 232) ; feurgier tient à furgoere : Escuretes et furgoeres, Fabliaux mss. de St-Germain, dans LACURNE, escurete.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fourgonner - Wiktionnaire

De fourgon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourgonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourgonner furgɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « fourgonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fourgonner

Évolution historique de l’usage du mot « fourgonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourgonner »

  • Du salon, où se tiennent Michel, Odette, Jacques, mon oncle, ma mère et moi, on ricane de l’entendre fourgonner à l’autre bout de la maison. Mais ça n’est pas négociable : si on veut l’avoir à sa table, c’est lui qui passe aux fourneaux. Une légende tenace rapporte qu’il impose son cirque partout où il est invité. Je ne peux pas le garantir, mais il valait mieux trouver la plâtrée remarquable si on voulait passer au dessert. Et ne rien laisser dans l’assiette ! On doit connaître les codes culturels transalpins pour satisfaire l’ogre et éviter de le froisser d’un coupable manque d’appétit. A l’arrivée, ma grand-mère profite de l’avoir à table : comme il gère tout, ça la repose… , Stéphane Audiard : "Le jour où Lino Ventura déjeune chez mes grands-parents"

Images d'illustration du mot « fourgonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fourgonner »

Langue Traduction
Corse furgone
Basque van
Japonais バン
Russe фургон
Portugais furgão
Arabe سيارة نقل
Chinois 货车
Allemand van
Italien furgone
Espagnol camioneta
Anglais van
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourgonner »

Source : synonymes de fourgonner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires