La langue française

Fournaise

Sommaire

  • Définitions du mot fournaise
  • Étymologie de « fournaise »
  • Phonétique de « fournaise »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fournaise »
  • Citations contenant le mot « fournaise »
  • Images d'illustration du mot « fournaise »
  • Traductions du mot « fournaise »
  • Synonymes de « fournaise »
  • Antonymes de « fournaise »

Définitions du mot « fournaise »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOURNAISE, subst. fém.

A.−
1. Grand four où brûle un feu très fort. Chaleur, lueur de fournaise; jeter dans, sortir de la fournaise. Ces tourbillons de feu que vomit une fournaise embrâsée (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 279).Le fer et l'acier ruissellent dans les fournaises de nos fonderies (France, Voie glor.,1915, p. 24):
1. Par les carreaux noircis de suie et rougeoyants, elle apercevait des ombres et, de temps en temps, quand on tirait des pièces de fer rougi d'une fournaise béante, elle voyait jaillir soudain une éclatante lueur dans laquelle des formes nettement tranchées couraient et se hâtaient. Roy, Bonheur occas.,1945, p. 219.
Région. (Canada). Calorifère, chaudière. Le nonagénaire (...) fume sa pipe, les pieds étendus dans la fournaise, dont la petite porte entr'ouverte diffuse une lumière rosée (A. Nantel, La Terre du huitième,1942, p. 104 ds D. Rogers, Dict. de la lang. québécoise rurale, Montréal, 1977).Fourneau à huile. Poêle à mazout.
P. métaph. Je brûle dans la fournaise du désir de la vérité (Bloy, Journal,1895, p. 210).
Spéc. [P. allus. à la Bible, Daniel chap. 3] Le vrai sentiment chrétien de la nature, c'est celui qui s'affirme à chaque page des psaumes et dont le cantique des trois jeunes hommes dans la fournaise est la plus magnifique expression (Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 130).
Foyer d'un fourneau. L'épaisse cuisinière (...) découvrait la fournaise et tisonnait les flammes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 39).
P. méton.
a) Grande chaleur qui se dégage de la fournaise :
2. La porte, grande ouverte, laissait voir sept chaudières à deux foyers. Au milieu de la buée blanche, dans le sifflement des fuites, un chauffeur était occupé à charger un des foyers, dont l'ardente fournaise se faisait sentir jusque sur le seuil... Zola, Germinal,1885, p. 1154.
b) Feu violent. À chacune de leurs promenades, l'incendie changeait, des fournaises nouvelles ajoutaient leurs brasiers à cette couronne de flammes (Zola, Œuvre,1886, p. 111):
3. Cependant, par les fenêtres d'en bas, je voyais que tout le rez-de-chaussée n'était plus qu'une fournaise ardente; et je m'aperçus qu'on l'avait empli de paille pour favoriser l'incendie. Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Garde, 1884, p. 983.
En partic. Feu de l'enfer :
4. ... Jésus dira qu'à l'époque de la palingénésie, « le Fils de l'Homme enverra ses anges, qui sépareront les justes des méchants, et jetteront les méchants dans la fournaise ardente. » P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840, p. 854.
2. P. anal. et p. métaph.
a) Lieu surchauffé. Le soleil qui frappait sur les ardoises du toit faisait une fournaise de la petite église (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1194).Sous le ciel commençait à ronfler la fournaise de la lande (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 188).Je ressors me sécher sous la véranda-fournaise (Gide, Retour Tchad,1928, p. 947).
b) P. exagér. Grande chaleur. La fournaise de la canicule (Arnoux, Roi,1956, p. 319).
B.− P. métaph. et au fig.
1. [En parlant d'une activité humaine] Centre d'intense activité. Il faut bien me permettre un rire innocent avant de me jeter dans la fournaise de mes travaux! (Balzac, Lettres Étr.,t. 2, 1850, p. 436):
5. La grand'salle n'était plus qu'une vaste fournaise d'effronterie et de jovialité où chaque bouche était un cri, chaque œil un éclair, chaque face une grimace, chaque individu une posture. Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 58.
Spéc., dans le domaine militaire.Champ de bataille. Tranquille, souriant à la mitraille anglaise, La garde impériale entra dans la fournaise (Hugo, Châtim.,1853, p. 277).La fournaise de Verdun dévorait nos effectifs (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 235).Jeter d'autres divisions dans la fournaise (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 811).
2. [En parlant de choses] Concentration d'objets rutilants. La salle à manger était une fournaise de choses gaies (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 641).
Prononc. et Orth. : [fuʀnε:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1121 « grand four où brûle un feu ardent » (St Brandan, éd. E. G. R. Waters, 912 : Cume buche de fornaise); p. ext. 1654-55 la fournaise du mont Etna (D'Ablancourt, Lucien, Mort de Peregrinus); 2. 1823 « lieu où règne une chaleur intense » la fournaise de l'équateur (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, p. 523); 3. 1831 « lieu d'intense activité (ici intellectuelle) » (Hugo, Feuilles automne, p. 718). Réfection avec dés. fém. d'un a. fr. fornais mal attesté (Wace, Conception N. D., éd. W. R. Ashford, ms. L. Picard, 1782; pour l'ex. de Florimont ds Gdf., cf. T.-L., s.v. fornaise, p. 2123, ligne 20) mais prob. fém. comme son étymon le lat. class. fornax et la plupart des formes qui en sont issues (cf. REW3, 3451 et FEW t. 3, p. 724b). Fréq. abs. littér. : 378. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 513, b) 841; xxes. : a) 650, b) 327. Bbg. Juneau (M.). Glanures lex. dans Bellechasse et dans Lévis. In : Trav. de ling. québécoise. 1. Québec. 1975, p. 180.

Wiktionnaire

Nom commun

fournaise \fuʁ.nɛz\ féminin

  1. Grand four où brûle un feu violent.
    • Pendant que l’un d’eux battait le briquet et faisait de la lumière, l’autre étala le charbon sur le gril rouillé […] et commença de faire jouer le soufflet jusqu’à ce que le combustible fût devenu une fournaise rougeâtre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Canada) Calorifère, chaudière (appareil fabricant de la vapeur d’eau).
  3. (Par extension) Grand feu qui consume tout.
    • Les bourreaux se précipitèrent sur eux et les jetèrent à nouveau dans la fournaise. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La partie basse de New York ne fut bientôt plus qu’une fournaise d’où nul n’avait chance d’échapper. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 243 de l’éd. de 1921)
  4. (Par extension) (Familier) Endroit où il fait très chaud.
    • Comment pouvez-vous tenir dans cette fournaise ? - Cette chambre est une vraie fournaise.
  5. (Figuré) Zone de combat.
    • Quatre classes d’individus bien distinctes s’agitent dans cette fournaise politique : les nobles ou gros, le clergé, la bourgeoisie, les paysans ou métayers. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes, tome 1, 1831)
    • Bitche n’est plus qu’une vaste fournaise : le sifflement des obus, les craquements de l’incendie, l’effondrement des maisons, […], toutes les terreurs, tous les fracas emplissent l'air. — (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), page 431, Bloud & Barral, 1883)
    • L’édifice entier de la civilisation se lézardait, croulait et s’anéantissait dans la fournaise de la guerre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 405 de l’éd. de 1921)
    • J'ai vu certes ces foules paisibles soulevées par la voix d'un prophète et s'en allant fondre à sa suite dans la fournaise du combat. — (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle (1948), CXXXVII)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURNAISE. n. f.
Grand four où brûle un feu violent. Les trois enfants qui furent jetés dans la fournaise. Fournaise ardente. Par extension, il se dit d'un Endroit où il fait très chaud. Comment pouvez-vous tenir dans cette fournaise? Cette chambre est une vraie fournaise, Elle est extrêmement chaude.

Littré (1872-1877)

FOURNAISE (four-nê-z') s. f.
  • 1Grand four où brûle un feu ardent. Le Seigneur vous a tirés d'Égypte comme d'une fournaise ardente où l'on fond le fer, Sacy, Bible, Deutér. IV, 20. D'un tyran sanguinaire il sauve trois enfants ; Dans l'ardente fournaise on les voit triomphants, Campistron, Adrien, V, 4.

    Fig. Jeter un peu d'eau dans la fournaise, faire quelque chose pour calmer des passions, qui n'en deviennent que plus allumées. Il sentit que tout ce que les créatures peuvent ménager de plaisir au cœur de l'homme n'est qu'un peu d'eau jeté dans la fournaise qui l'allume loin de l'éteindre, Massillon, Panég. St Benoît, 1.

    Fig. …Ma tête, fournaise où mon esprit s'allume, Jette le vers d'airain qui bouillonne…, Hugo, F. d'aut. 1.

  • 2 Par extension. C'est une fournaise, se dit d'un feu très ardent. Bacchus et Esculape n'ont-ils pas été consumés du feu céleste ? Empédocle ne s'est-il pas jeté tout vif dans la fournaise du mont Etna ? Perrot D'Ablancourt, Lucien, Mort de Peregrinus.

    Par exagération. C'est une fournaise, se dit d'un lieu très échauffé. Le soleil donne ici en plein, c'est une fournaise.

  • 3Il s'emploie au sens de creuset dans certaines phrases figurées. La vertu s'épure dans l'adversité comme le métal dans la fournaise.

HISTORIQUE

XIIIe s. Deux fornaises de chaus que Colars devoit faire à ses cousts, Du Cange, Constantinople, Chartes, p. 26. El feu qui est tuz jurs ardanz En forneises de soufre espris, Marie de France, Purgatoire, 1092. Et les manieres del peccié Ont alumée lor fornaise, Dont li peciere est à mesaise En autre eure que il n'est ore, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 2.

XVIe s. On tire volontiers un rideau pour leur oster la veue de cette fornaise ardente [le feu où les femmes dans l'Inde se brûlent après la mort de leur mari] ; ce qu'aulcunes deffendent, pour tesmoigner plus de courage, Montaigne, III, 129.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FOURNAISE, s. f. (Gramm.) espece de four où l’on pourroit allumer un grand feu. Nous ne connoissons plus de fournaise ; & ce mot n’est guere employé que dans cette phrase, & quelques autres : L’ame s’épure dans l’adversité, comme le métal dans la fournaise ; les trois enfans de la fournaise.

Fournaise, ancien terme de Monnoyage, étoit l’endroit où les ouvriers s’assembloient pour battre les carreaux sur le tas ou enclume, pour flatir & réchauffer les flancs.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fournaise »

De fornaise (vers 1130), féminin de l’ancien français fornaiz, du latin fornax, fornacis, augmentatif de furnus, (« four »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. fornatz, fornas ; espagn. hornaza ; ital. fornace ; du latin fornacem, fournaise, du même radical que furnus, four.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fournaise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fournaise furnɛz

Évolution historique de l’usage du mot « fournaise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fournaise »

  • La grand’salle n’était plus qu’une vaste fournaise d’effronterie et de jovialité où chaque bouche était un cri, chaque œil un éclair, chaque face une grimace, chaque individu une posture. De Victor Hugo / Notre Dame de Paris
  • Notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise de feu ardent, et il nous délivrera de ta main, ô roi ! Et sinon, sache, ô roi, que nous… n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée. Daniel 3. 16-18 Journal Chrétien, "Le méchant est renversé par sa méchanceté, mais le juste trouve un refuge même en sa mort." (Proverbes 14:32) - La Bonne Semence - Journal Chrétien
  • En effet, Véronique Sanson a, elle aussi, accepté de revenir se produire dans la fournaise d’Aluna sur la scène Étoile en 2021. Elle est programmée le jeudi 24 juin, avec La Rue Ketanou, Soprano et The Avener. , Musique | James Blunt à Aluna en 2021 : la date dévoilée

Images d'illustration du mot « fournaise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fournaise »

Langue Traduction
Anglais furnace
Espagnol horno
Italien forno
Allemand ofen
Chinois
Arabe فرن
Portugais forno
Russe печь
Japonais かまど
Basque labe
Corse fornu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fournaise »

Source : synonymes de fournaise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fournaise »

Partager