La langue française

Fourche

Sommaire

Définitions du mot fourche

Trésor de la Langue Française informatisé

FOURCHE, subst. fém.

A.− Instrument composé d'un long manche en bois muni de deux ou plusieurs pointes de bois ou de métal, qui sert en agriculture à certaines manipulations. Fourche en bois, en métal; fourche à faner, à fumier; fourche de jardinier. Chaque fois que l'Assemblée nationale décrétait quelque chose, les paysans prenaient leurs fourches ou leurs fusils, en disant : − Exécutons ça tout de suite! (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 1, 1870, p. 274).Des chants que j'entendais depuis quelques instants se rapprochèrent; c'étaient des faneurs qui rentraient la fourche ou le râteau sur l'épaule (Gide, Immor.,1902, p. 440):
1. Segonzac ne décore sa « salle », vaste comme une grange, que de trophées rustiques, faux et râteaux croisés, fourches à deux dents en bois poli, couronnes d'épis, et fouets à manches rouges, dont les mèches tressées parafent gracieusement le mur. Colette, Naiss. jour,1928, p. 33.
Spécialement
Fourche(-)fière. Longue fourche de fer à deux dents pointues qui sert à enlever les gerbes. Poursuivi par des laboureurs armés de fléaux, de faux et de fourches fières, je dus lâcher poules et lapins (...) et courir à toutes jambes (France, Île ping.,1908, p. 112).
Fourche à blaireau. Fourchette de fer à deux dents qui sert à arrêter et à prendre le blaireau à la sortie du terrier (d'apr. Baudr. Chasses 1834).
Loc. fig., vx, fam. Faire qqc. à la fourche. ,,Le faire négligemment ou grossièrement`` (Ac. 1835, 1878). Peigné avec une fourche. Durement ou d'une manière humiliante. Être traité, mené à la fourche. Je ne suis remué qu'à coups de fourche; je m'endors sitôt que manquent les stimulants (Delacroix, Journal,1823, p. 57).Prendre une fourche. Chasser (quelqu'un) sans ménagement. S'il osait encore revenir, je prendrais une fourche (Littré).
B.− [P. anal. de forme] Objet ou pièce dont la forme évoque celle d'une fourche. Comme elle [MmePhilippe] n'a pas le bras long, elle se sert d'une fourche pour écarter les draps et border le lit du côté du mur (Renard, Nos frères far.,1910, p. 133):
2. Le pressoir a la forme d'une cuve carrée. Au-dessus s'étend une poutrelle reposant par chaque extrémité sur une haute fourche; de cette poutrelle pendent (...) des plaques de bois entre lesquelles on écrase le raison... Du Camp, Nil,1854, p. 201.
HIST., gén. au plur. Fourches (patibulaires). Gibet composé primitivement de deux fourches de bois, remplacées plus tard par des piliers, supportant une traverse. Ah! ce que j'entends, serait-ce la bise nocturne qui glapit, ou le pendu qui pousse un soupir sur la fourche patibulaire? (Bertrand, Gaspard,1841, p. 223):
3. Partout le gibet! − Quand les fourches patibulaires sont chargées à se rompre, ils pendent aux arbres! Quand les arbres ploient sous la charge... Ils pendent aux grilles, aux auvents, aux gouttières, aux enseignes! ... Toute saillie devient potence! ... Sardou, Patrie!1869, I, tabl. 1, 2, p. 11.
ANTIQ. Instrument utilisé pour immobiliser les esclaves. Chacun [des esclaves] ayant le cou pris dans une fourche longue de plus de six pieds, dont les deux pointes étaient réunies sur la nuque par une barre de bois (Mérimée, Mosaïque,1833, p. 51).
TECHNOL. Fourche de bicyclette. Pièce constituée par deux tubes parallèles entre lesquels tourne la roue avant. Fourche télescopique. Le nègre du bois de Boulogne (...) ramassait (...) les débris de la bicyclette (...) dont je venais de casser la fourche en me butant dans un tronc d'arbre (Courteline, Ah! Jeun.,Qd je pédalais, 1897, p. 141).
C.− [P. anal. de disposition] Disposition de ce qui se divise en deux parties, de façon à former un V comme les pointes extrêmes d'une fourche. Barbe en fourche. Une vipère rouge, tu sais, qu'il faudrait clouer sur la mousse; et lui maintenir la tête sous la fourche de la baguette (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 187):
4. Nos porteurs, à l'aide d'une très longue baguette de bambou, dont l'extrémité est fendue en fourche, s'emparent avec une grande habileté des nids des « mouches-maçonnes » suspendus aux poutrelles de la toiture... Gide, Voy. Congo,1927, p. 755.
1. Partie de qqc. qui présente cette disposition.
a) Fourche d'un arbre. Endroit où les grosses branches se séparent du tronc (cf. infra fourchon rem.) :
5. ... elle [Fuseline] établissait son itinéraire pour, au moment propice regagner la fourche hospitalière de son vieux poirier qui dressait là-bas, à la lisière de la forêt, ses longs bras aux manches de mousse... Pergaud, De Goupil,1910, p. 102.
b) Fourche d'un chemin. Lieu où un chemin se divise en deux ou plusieurs voies :
6. Le bois des Fourches porte ce nom peut-être simplement parce qu'il est à la fourche des routes, entre trois chemins : le grand chemin, celui qui en part pour monter à Fournols, et celui qui, coupant les deux autres, va des Escures au bourg de Saint-Amand. Pourrat, Gaspard,1922, p. 231.
P. anal. [En parlant d'un cours d'eau] À la hauteur de la fourche de l'Orne, comme un chevalier s'était attardé pour faire boire, tout à coup un grand bruit s'éleva de l'eau (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 234).
2. Disposition d'une chose dont les deux parties, réunies au départ, s'écartent l'une de l'autre.
a) Disposition de deux doigts consécutifs écartés l'un de l'autre. En général, si les fourches de nos pouces et de nos index [d'Henri et de MmeVernet] s'adaptent et s'entrecroisent avec netteté, je me sens à l'aise pour la soirée (Renard, Écorn.,1892, p. 30).
MUS. Doigté spécial utilisé sur certains instruments à vent. Faire la fourche (Littré). Il est (...) possible d'obtenir [sur un instrument du type hautbois] des sons intermédiaires (...) au moyen de demi-trous ou de fourches (Bouasse, Instrum. à vent,1930, p. 86).
b) COUT. Fourche d'un pantalon. Partie où les jambes se séparent. Je remarquai qu'il portait son pantalon si bas que la fourche en restait à mi-cuisse (Gide, Isabelle,1911, p. 612).
3. Disposition d'une chose dont les deux parties, éloignées au départ, se rapprochent l'une de l'autre.
P. allus., HIST. Les Fourches caudines. Défilé, de plus en plus étroit, en forme de fourche, près de Caudium, où les Romains, qui s'étaient laissés enfermer par les Samnites, furent contraints de passer sous le joug en signe de capitulation. L'armée romaine qui combattait les Samnites, avait failli rencontrer dans les forêts voisines du lac Averne de nouvelles Fourches caudines (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 157).
Au fig. [P. réf. au joug, cf. supra] Passer sous les fourches caudines (de qqn, de qqc.). Subir des conditions dures ou humiliantes imposées par une personne ou une situation. Je vais faire un effort et tenter un emprunt; il faut enfin courber le front sous les fourches caudines de l'argent (Balzac, Corresp.,1839, p. 576).Pour garder ce modeste poste, il avait dû passer sous les fourches caudines de Lacombe, le maire (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 379):
7. ... on ne passe point impunément sous les fourches caudines; ce qui déshonore est funeste : un soufflet ne vous fait physiquement aucun mal, et cependant il vous tue. Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 630.
REM. 1.
Fourchée, subst. fém.Ce que l'on prend en une fois avec une fourche. Fourchée de fumier, de paille. On charge les chars comme on construit les meules, par fourchées égales, à droite et à gauche, les hommes apportant, les femmes ratissant le foin (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 83).
2.
Fourchet, subst. masc.a) Art vétér. ,,Maladie qui attaque le pied du mouton`` (Ac. 1878-1932). b) ,,Étai dont l'extrémité forme une fourche et grâce auquel on soutient les branches des arbres de plein vent trop chargés de fruits`` (Ac. 1932).
3.
Fourchetine, subst. fém.Petite fourche. Avec la pointe de sa fourchetine [M. des Lourdines] fit tomber la lourde terre collée à ses semelles (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 32).
4.
Fourcheur, subst. masc.,,Ouvrier rural qui travaille avec la fourche`` (Littré).
5.
Fourchon, subst. masc. α) Chacune des dents d'une fourche, d'une fourchette. Fourchette à quatre fourchons (Ac.). Voir dans la nuit la taille de la gerbe où il faut piquer les fourchons (Giono, Baumugnes,1929, p. 46). β) ,,Endroit d'où sortent les branches d'un arbre`` (Ac.).
6.
Furculaire, adj.,zool. Qui a la forme d'une petite fourche. Os furculaire (Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 249).
Prononc. et Orth. : [fuʀ ʃ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xies. forches « fourches, potences » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 70); ca 1140 furches « gibet » (G. Gaimar, Hist. des anglais, éd. A. Bell, 5807); 1160-74 forches agric. (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 3540). Du lat. class. furca « fourche, bois fourchu », « instrument de supplice ». Fréq. abs. littér. : 359. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 284, b) 508; xxes. : a) 657, b) 616. Bbg. Arveiller (R.). Fr. mod. 1974, t. 42, p. 276 (s.v. fourchon).

Wiktionnaire

Nom commun

fourche \fuʁʃ\ féminin

  1. Instrument qui consiste en un long manche de bois terminé par deux ou trois branches ou pointes de bois, de fer, qui vont en s’écartant.
    • On se sert à cet effet d’un instrument en forme de fourche à dents verticales de 1m50 de long et 15 pouces d'écartement et que l'on appelle crampon. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Près de la porte, contre le mur, une fourche se dressait, une de ces fourches d’acier aux longues dents puissantes et fines qui se plantent dans les gerbes de blé comme des canines de chat dans un ventre de souris. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Tout ce qui a la forme ou rappelle la forme de cet instrument.
  3. Chose qui se divise en deux ou trois par l’extrémité.
    • Un chemin qui fait la fourche.
  4. Épicéa commun doté d’une fourche (4)
    (En particulier) (Botanique) (Sylviculture) Division, en particulier prématurée, du tronc en plusieurs branches.
    • Il faut faire abstraction de ce qui pourrait être considéré comme un défaut au niveau de la surbille et du houppier (sauf cas de fourche à risque élevé de casse avec entre-écorce). — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
  5. Pièce constituée par deux barres d’acier creux entre lesquelles tourne la roue d’une bicyclette.
    • Sur les VTT, les premières fourches à suspension apparurent vers 1989.
  6. Tige qui relie un tramway à un fil électrique placé en l’air.
  7. (Belgique) Heure libre entre deux heures de cours.
    • Pendant votre heure de fourche, vous irez à l’étude faire vos devoirs.
  8. (Lyonnais) (Argot) Jambe.

Forme de verbe

fourche \fuʁʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de fourcher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de fourcher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de fourcher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de fourcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de fourcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURCHE. n. f.
Instrument qui consiste en un long manche de bois terminé par deux ou trois branches ou pointes de bois, de fer, qui vont en s'écartant. Fourche de bois. Fourche de fer. Fourche d'étable. Fourche à faner. Il se dit aussi de Tout ce qui a la forme ou rappelle la forme de cet instrument; du Gibet à plusieurs piliers, appelé Fourches patibulaires, qu'on élevait dans la campagne; d'une Chose qui se divise en deux ou trois par l'extrémité. La fourche d'un arbre; Un chemin qui fait la fourche, qui bifurque; d'un Passage de plus en plus étroit. Les Fourches Caudines. Fig., Passer sous les Fourches Caudines, Subir des conditions humiliantes. Etc. Il se dit aussi, en termes d'Arts, de la Pièce constituée par deux barres d'acier creux entre lesquelles tourne la roue d'une bicyclette. Il se dit encore de la Tige qui relie un tramway à un fil électrique placé en l'air.

Littré (1872-1877)

FOURCHE (four-ch') s. f.
  • 1Instrument à long manche, muni, au bout, de deux, trois, ou un plus grand nombre de dents aiguës, droites ou courbées, et qui sert à remuer le fumier, les fourrages, et même à faire les gerbes. Fourche de bois. Fourche de fer.

    Fourche de jardinier, fourche en fer, à fourchons recourbés en dedans, et servant à rompre les mottes de terre quand on sème les graines.

    Fig. et familièrement. Faire quelque chose à la fourche, le faire négligemment, grossièrement. À peine à ces propos eut-il fermé la bouche, Qu'il entre à l'étourdie un sot fait à la fourche, Régnier, Sat. X.

    Passer les chevaux à la fourche, les panser mal, les battre au lieu de les étriller.

    Être traité à la fourche, être traité avec dureté ou d'une manière humiliante (ces locutions, surtout la dernière, vieillissent).

    Fig. Prendre une fourche, chasser sans ménagement. S'il osait encore revenir, je prendrais une fourche.

  • 2Disposition en forme de fourche, c'est-à-dire disposition d'un objet qui offre deux dents ou divisions. Que d'un bois fait en fourche on décore mon front, Hauteroche, App. trompeuses, I, 12. Nous plaçâmes horizontalement dans la fourche de ces piquets une longue perche, Chateaubriand, Voy. Amér. les Onondagas.

    Fig. Je me trouvais ainsi [lors du projet de mariage de la duchesse de Berry] dans la fourche fatale de voir dès maintenant, et plus encore dans le règne futur, ce qui m'était le plus contraire, ou ceux à qui j'étais le plus attaché, sur le pinacle ou dans l'abîme, Saint-Simon, t. VIII, p. 216, éd. CHÉRUEL.

    Bois fourchu. On passe dans le col de chaque esclave une fourche de bois de huit à neuf pieds de long ; une cheville de fer rivée ferme la fourche par derrière, de manière que la tête ne puisse pas passer, Raynal, Hist. phil. XI, 17.

    Terme de marine. Se dit de deux mâts ou mâtereaux réunis vers le sommet pour élever des fardeaux.

    Autrefois fourche d'arquebuse, bâton garni d'un fer fourchu dont on se servait pour appuyer le mousquet en tirant.

    Terme de vénerie. Bâton à deux branches auquel on attache le forhu pour faire la curée.

    Fourche à blaireau, fourchette à deux fortes dents de fer pour arrêter les blaireaux.

    Faire la fourche, une fourche, se dit d'un chemin, d'une rivière qui se bifurque.

    Terme de musique. Faire la fourche, disposer, sur un instrument à vent, les doigts, de manière que le doigt du milieu étant levé, l'index et l'annulaire bouchent chacun un trou.

  • 3Fourches patibulaires, gibet à plusieurs piliers élevé dans la campagne. Étienne Pasquier remarque que les fourches patibulaires de Montfaucon ont porté malheur à tous ceux qui s'en sont mêlés, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 61, dans POUGENS.
  • 4Fourches caudines, défilé long et étroit où l'armée romaine prise par les Samnites ne fut lâchée qu'après avoir passé sous le joug (l'an de Rome 433).

    Fig. et familièrement. Passer par les Fourches caudines, subir des conditions humiliantes. Berwick passa, comme ses confrères, sous les Fourches caudines, le jour même de la jonction de son armée pour laquelle il prit l'ordre du duc de Vendôme, Saint-Simon, 208, 45.

    On dit aussi absolument dans le même sens. Passer sous la fourche.

  • 5 Terme de pêche. Instrument qui sert à prendre le poisson en l'enferrant.
  • 6Longue perche armée d'un demi-cercle au bout, dont les marchands se servent pour mettre et ôter les étalages qu'ils pendent sur le devant de leurs boutiques.
  • 7Les deux branches de la mandibule inférieure des oiseaux.
  • 8 Terme de blason. La queue du lion, lorsqu'elle est divisée en deux.
  • 9 S. f. plur. Petits abcès qui viennent aux doigts et aux mains des gens de travail.

HISTORIQUE

XIIe s. Ansi l'on fait as forches contre-mont sus lever [pendre au gibet], Ronc. p. 197. … Ne crient [ne craint] ne mort ne furkes ne turment, Th. le mart. 31. E si alcuns les volt baillier [protéger les malfaiteurs], od furche e od fer les estut abatre, e vers sei sachier, Rois, p. 211.

XIIIe s. Sor un haut mont en un rochier Fet li rois les forches drecier Por Renart pendre le gorpil, Ren. 11096. Une forche tint en ses mains ; Si le feri parmi les rains, Par un pour ne l'a abatu, ib. 10389. Et aussi entendons noz de cix [ceux] qui abatent les fourques et qui despendent les pendus, Beaumanoir, XXXI, 17. Après rastel n'a mestier fourche [il n'est besoin de fourche], Leroux de Lincy, t. I, p. 73.

XIVe s. Si dient qu'il seroit à fourques boins pendus, Pour le grant larrecin qui de lui est issus, Baud. de Seb. x, 678.

XVIe s. Ilz ont pour la marque de leur monnoye le trident, qui est une fourche à trois fourchons, l'enseigne de Neptune, Amyot, Thés. 6. Le prince de Condé, le premier parti, autheur de l'armée redoutable, fut traitté à la fourche [durement], quand des le commencement on le priva du gouvernement de Picardie, D'Aubigné, Hist. II, 219.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FOURCHE, s. f. (Gramm.) instrument ou de bois, ou de fer, ou d’autre matiere, composé d’une tige, d’un manche ou fust, plus ou moins long, & terminé par une, deux ou trois pointes ou branches droites & aiguës, qu’on appelle des fourchons. Voy. dans les articles suivans, les différentes acceptions de ce mot.

Les fourches de fer sont ordinairement à trois fourchons ; elles servent à remuer le fumier & à le charger. Le taillandier les fait de quatre pieces ; il forge la douille, puis le fourchon du milieu, ensuite les deux autres. Il les soude tous trois séparément, les deux seconds à côté de celui du milieu. Voyez nos Planches de Taillanderie. 16 fourchon du milieu enlevé, 17 douille enlevée, 18 douille tournée & enlevée, 19 fourche avec deux fourchons reparés, & le troisieme prêt à être soudé ; 20 la fourche entierement reparée.

Fourches patibulaires ou Gibet, (Jurisp.) sont des piliers de pierre, au haut desquels il y a une piece de bois posée en-travers sur deux de ces piliers, à laquelle piece de bois on attache les criminels qui sont condamnés à être pendus & étranglés, soit que l’exécution se fasse au gibet même, ou que l’exécution ayant été faite ailleurs, on apporte le corps du criminel pour l’attacher à ces fourches, & l’y laisser exposé à la vûe des passans.

Ces fourches ou gibets sont toûjours placés hors des villes, bourgs & villages, & ordinairement près de quelque grand chemin, & dans un lieu bien exposé à la vûe, afin d’inspirer au peuple plus d’horreur du crime : c’est pourquoi ces fourches sont aussi appellées la justice, pour dire qu’elles sont le signe extérieur d’une telle justice.

On appelle ces sortes de piliers fourches, parce qu’anciennement au lieu de piliers de pierre, ou posoit seulement deux pieces de bois faisant par en-haut la fourche, pour retenir la piece de bois qui se met en-travers, & à laquelle on attache les criminels.

L’origine du terme de fourches patibulaires est même encore plus ancienne ; elle remonte jusqu’aux premiers tems des Romains, chez lesquels, après avoir dépouillé le condamné à mort de tous ses habits, on lui faisoit passer la tête dans une fourche, & son corps attaché au même morceau de bois qui finissoit en fourche, étoit ensuite battu de verges jusqu’à ce que le condamné mourût de ses souffrances. Voyez Suetone, in Nerone, cap. xljx. Livius, lib. I. Seneca, lib. I. de ira, cap. xvj.

Quelques-uns confondent les fourches patibulaires avec les échelles ou signes patibulaires, quoique ce soit deux choses différentes. L’échelle est bien aussi un signe de haute-justice, mais elle ne sert pas à mettre à mort ; elle n’est destinée qu’à pilorier.

A l’égard du simple signe patibulaire, ce nom se donne quelquefois au simple poteau ou carcan, qui est aussi une marque de haute-justice.

Les simples seigneurs hauts-justiciers ne peuvent avoir que deux piliers. Peronne, art. 20. Grand-Perche, 11. Blois, 20. Les châtelains en ont trois ; les barons en ont quatre ; les comtes en ont six. Tours, art. 74.

L’usage n’est cependant pas absolument uniforme à ce sujet ; car il y a des coûtumes où les seigneurs châtelains peuvent avoir des fourches patibulaires à trois ou quatre piliers ; celle de Blois, art. 24. permet au moyen-justicier d’en avoir à deux piliers : cela dépend aussi des titres & de la possession.

Le roi comme souverain peut faire élever au-dedans de ses justices tel nombre de piliers que bon lui semble.

Lorsque les fourches patibulaires des seigneurs sont tombées de vetusté ou autrement, elles doivent être rétablies dans l’an & jour de leur destruction ; passé lequel tems elles ne peuvent être relevées sans lettres du prince, dont l’entérinement doit être fait au bailliage royal, sur les conclusions du procureur du roi & sur le vû de pieces : autrement les fourches patibulaires ne pourroient être élevées que pour le tems des exécutions seulement ; & l’exécution faite, le seigneur seroit obligé de les faire abattre. Voyez Bacquet, des droits de justice, ch. jx. n. 10. 11. 12. (A)

Fourche, (Archit.) Voyez Pendentif.

Fourches pour carener, (Marine) ce sont de longues & menues fourches de fer, qu’on emmanche au bout d’une épave, pour prendre le chauffage dans la carene, & le porter au vaisseau ou en tel autre lieu qu’il est besoin. (Z)

Fourche de potence de pompe, (Marine.) Voyez Potence.

Fourches, s. f. pl. (Hydraul.) sont des tuyaux de cuivre qui s’emboîtent & se brident sur le corps de pompe de même matiere, avec des brides qui se joignent par des écrous de cuivre & des rondelles de plomb ou de cuivre entre deux. Il est essentiel que ces fourches soient de même diametre que le corps de pompe, ainsi que le tuyau montant. Voyez Machines hydrauliques, Pompe

On appelle encore fourche ou branche, le tuyau qui se soude sur un autre dans la conduite des eaux. (K)

* Fourche, chez les Blanchisseurs de cire, c’est un instrument de bois long de quatre ou cinq piés, terminé à un bout par deux branches qui sortent de la même tige, de la longueur d’un pié environ. La fourche sert à ôter les rubans de la baignoire, & les mettre dans la manne. Voyez ces mots.

Il y a une autre fourche qui ne differe de la premiere, que parce qu’elle est bien plus petite ; ce qui la fait appeller fourchette ; elle sert à régaler les rubans. Voyez Régaler & Rubans, & l’article Blanchir.

* Fourches ou Arbalêtres, terme d’ouvriers en gase ; ce sont des ficelles qui tiennent les lissettes dans le métier à faire des gases. Voyez Gase.

Fourches ou Branches, (Jardinage.) Voyez Fourchons.

Fourche, (Manege.) outil assez connu & nécessaire dans une écurie. Il est des fourches de bois ; il est des fourches de fer. Le palefrenier se sert des unes & des autres ; des premieres pour faire, pour remuer, & pour enlever la litiere ; des secondes pour distribuer le fourrage dans le ratelier, & pour remuer le fumier, ou pour le ranger dans la cour destinée à cet effet. Le peu de confiance que mérite cette espece de gens, devroit engager à bannir toute fourche de fer de nos écuries ; souvent le défaut de zele ou la paresse, les portent à en faire usage dans le cas où il seroit de leur devoir de se servir de la fourche de bois, & un coup d’un des fourchons de fer est capable de blesser dangereusement l’animal : d’ailleurs une fourche de bois est aussi propre au transport de la paille & du foin, que celles que nous conseillons de proscrire. (c)

* Fourche, (Verrerie.) tringle de fer d’environ six piés de long, sur dix lignes de diametre. On s’en sert pour avancer ou reculer une barre de la grille. Voyez l’article Verrerie.

Fourche, (Vénerie.) bâton à deux branches, qui reçoit le forhu dans la curée.

Fourche, (Montagne de la) Géog. haute montagne de Suisse, à l’extrémité orientale du pays de Vallais, qu’elle sépare du canton d’Uri ; ou plûtôt, c’est une chaîne de montagnes fort hautes & fort étendues, ainsi appellées à cause de deux grandes pointes fort élevées en guise de fourches qu’on y remarque. C’est dans cette montagne qui fait partie des Alpes lépontiennes, que le Rhone a sa source, dans les glacieres éternelles dont elle est couverte. On confond quelquefois cette montagne, nommée en latin Bicornis, Furca, ou Furcula, avec celle de Saint-Gothard : c’est ici le grand chemin pour passer du canton d’Uri dans le Vallais. Voyez Scheuchzer, itinera Alpina, pag. 264. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fourche »

Du latin furca.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguign. forche ; picard, fourque ; Berry, forche ; wallon, foge ; prov. forca ; espagn. horca ; ital. forca ; du lat. furca.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fourche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourche furʃ

Évolution historique de l’usage du mot « fourche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourche »

  • Chasse la nature à coups de fourche, elle reviendra toujours au pas de course. De Horace / Epîtres
  • Chassez le naturel avec une fourche, il reviendra toujours en courant. De Horace / Epîtres
  • A la fourche, on reconnaît le paysan, au bec l'avocat. De Proverbe allemand
  • La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche. De Proverbe africain
  • Mon pire cauchemar, mon cauchemar fondamental, absolu, c’est la vision du futur que propose Bill Gates, un futur où il y aura une caméra à chaque coin de rue et où chaque conversation sera enregistrée. Je préférerais m’enfoncer une fourche dans les yeux q De James Woods
  • Myrtis Jackson, une Américaine de 96 ans, a perdu la vie mardi après avoir été poignardée à plusieurs reprises à coups de fourche dans sa maison de Chicago. Une autre femme non identifiée et âgée de 57 ans a également été touchée à plusieurs reprises. Cette dernière n’a cependant pas perdu la vie et se trouve toujours à l’hôpital. Metro, Une nonagénaire poignardée à mort à coups de fourche
  • Mondial Vélo fourche avant marché 2020: le nouveau rapport de recherche ajoute dans la base de données Rapports de précision. Ce rapport de recherche répartis sur les pages, de résumer les entreprises et les supports Top avec des tables et des chiffres. Rapport final ajoutera lanalyse de limpact des Covid-19 sur cette industrie. , Impact de Covid-19 sur Vélo fourche avant marché: lindustrie mondiale Vue densemble, lapplication et lanalyse de 2020-2026 – JustFamous
  • Pour le confort et la sécurité, la LiveWire reçoit à l’avant une épaisse fourche inversée réglable Showa et un système de freinage très puissant composé de 2 grands disques de frein et d’étriers Brembo à 4 pistons. A l’arrière, la compression et la détente de l’amortisseur peuvent également être retouchées. Automobile Propre, Essai Harley-Davidson LiveWire : Une moto électrique premium
  • Aperçu:Le dernier rapport sur les tendances publié par Stratagem Market Insights, intitulé Capteurs optiques à fourche Market, prévoit que la taille du marché devrait augmenter à un TCAC considérable dans les années à venir, en raison du besoin croissant de ce produit à travers le monde et des nouvelles avancées sur le marché. Journal l'Action Régionale, Étude de marché Capteurs optiques à fourche: un nouvel indice d’opportunité de 2020 à 2027 – Journal l'Action Régionale
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Têtes de fourche actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Instant Interview, Marché mondial des Têtes de fourche 2020 meilleures entreprises – KELLEY AND COMPANY, Fortiflex, Future Fork, RAZOR-BACK, True Temper – Instant Interview
  • Ce rapport étudie la Capteurs de fourche taille du marché (valeur et volume) par acteurs, régions, types de produits et industries finales, données historiques 2015-2019 et données prévisionnelles 2020-2027; Ce rapport étudie également le paysage mondial de la concurrence sur le marché, les moteurs et tendances du marché, les opportunités et les défis, les risques et les barrières à l’entrée, les canaux de vente, les distributeurs. the walkingdeadfrance, Capteurs de fourche Analyse de marché, principal concurrent, stratégie, méthodologie de recherche 2020 à  2027 - the walkingdeadfrance

Images d'illustration du mot « fourche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fourche »

Langue Traduction
Anglais fork
Espagnol tenedor
Italien forchetta
Allemand gabel
Chinois 叉子
Arabe فرع
Portugais garfo
Russe вилка
Japonais フォーク
Basque fork
Corse forchetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourche »

Source : synonymes de fourche sur lebonsynonyme.fr
Partager