La langue française

Filiation

Sommaire

  • Définitions du mot filiation
  • Étymologie de « filiation »
  • Phonétique de « filiation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « filiation »
  • Citations contenant le mot « filiation »
  • Traductions du mot « filiation »
  • Synonymes de « filiation »

Définitions du mot filiation

Trésor de la Langue Française informatisé

FILIATION, subst. fém.

A.− Lien de parenté unissant un être humain à ses ascendants.
1. Lien unissant un enfant à son père ou à sa mère. Filiation directe, maternelle, paternelle; établir une filiation. Synon. partiels ascendance, descendance, naissance.Anton. maternité, paternité.Car il est certain que Pantagruel est fils de Gargantua. On ne peut douter de cette filiation (France, Rabelais,1909, p. 38).
2. (Lien unissant l') ensemble des générations d'une même famille. Le duc. − Nobles depuis le XIesiècle, (...) beaucoup de nos ducs et pairs voudraient pouvoir établir une pareille filiation (Dumas père, Laird de Dumbiky,1844, IV, 5, p. 100).Son intelligence seule semblait témoigner de sa filiation (Martin du G., Devenir,1909, p. 133).
3. P. ext. (Lien de) continuité des races, des différentes formes de vie, issues les unes des autres. La race à la fois blanche et cuivrée qui aurait précédé les Ariens et les Sémites et dont les Bretons seraient une filiation directe (Goncourt, Journal,1891, p. 101).L'évolution reconnaît la continuité du monde vivant et la dérivation des formes animales et végétales les unes des autres par filiation (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 542).
B.− Rapport de dépendance spirituelle.
1. Lien unissant un élève vis-à-vis d'un maître, généralement dans une œuvre, une profession. D'ailleurs nos maîtres du troisième degré se souciaient bien de filiation et de paternité spirituelle et de régner sur les cœurs (Péguy, Argent,1913, p. 1136).Il [Maupassant] est le disciple et fils spirituel du grand Normand [Flaubert], à tel point qu'on ne trouverait peut-être pas d'exemple littéraire d'une filiation de génies aussi pleine, aussi droite, aussi logique (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 376).
2. Lien de continuité entre des écoles, des institutions issues les unes des autres, ou ayant les mêmes origines. La filiation qui s'établirait entre toutes les sociétés secrètes serait une clef nouvelle pour pénétrer dans les arcanes de l'histoire (Sand, Compagn. Tour de Fr.,1840, p. 13).Il obéissait à la vieille règle hippocratique de la filiation d'école et devait sa notoriété à ses travaux personnels autant qu'à son ascendant (Bariéty, Coury, Hist. méd.,1963, p. 789).
3. RELIGION
a) THÉOL. Filiation divine. Qualité de fils de Dieu, par nature (Jésus) ou par adoption (les chrétiens). Nous oublions que nous sommes des enfants de Dieu et la filiation divine est un fait actuel, comme l'affirme saint Jean (Chardonne, Épithal.,1921, p. 337).
b) HIST. RELIG. Dépendance d'une Église, d'une abbaye par rapport à une autre qui l'a fondée. La filiation de Cîteaux a une mission spéciale (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 266).
C.− Au fig. Enchaînement logique de choses issues les unes des autres; rapport d'un effet final à une cause principale. (Quasi-)synon. ligne, ordre, succession.Mais considérons le progrès, et, pour ainsi parler, la filiation logique des événements (Lamennais, Indifférence,t. 2, 1817-23, p. 309).Il y a une filiation depuis l'image plus intellectuelle jusqu'à la représentation hallucinante qu'on trouve plutôt dans l'émotion-choc (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 242):
La phonétique elle-même n'a pu rester complètement indifférente à la signification des mots dont elle analysait les éléments, et c'est ainsi qu'elle est arrivée à établir l'origine et la filiation de presque tous les vocables de la langue française. Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 13.
Prononc. et Orth. : [filjasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. xiiies. « lien de parenté unissant l'enfant à son père ou à sa mère (surtout en dr.) » (Cout. d'Artois, éd. E. J. Tardif, p. 112); 2. a) 1302 filiacion « état d'une église, d'une abbaye qui doit son origine à une autre » (Lett. de l'Abbé de Citeaux, II, 78, 1042, A. C. d'Or ds Gdf. Compl. : les abbaies de la filiacion de Thart); b) 1752 « succession des choses issues les unes des autres » (Voltaire, Défense de Milord Bollingbroke, p. 38 ds Littré); 3. av. 1720 « lien de descendance directe entre ceux qui sont issus les uns des autres » (Hamilton, Mémoires de Grammont, éd. Sté Bibliophiles fr., p. 53). Empr. au b. lat. filiatio dr. « lien de parenté unissant l'enfant à son père ou à sa mère ». Fréq. abs. littér. : 191. Bbg. Gohin 1903, p. 344. − Panoff (M.), Perrin (M.). Le Vocab. de l'ethnol. Banque Mots. 1974, no8, pp. 141-142.

Wiktionnaire

Nom commun

filiation \fi.lja.sjɔ̃\ féminin

  1. Suite continue de générations, dans une même famille ; ligne directe qui descend des aïeux aux enfants, ou qui remonte des enfants aux aïeux.
    • La filiation de cette famille est bien établie depuis trois siècles.
    • Le vocable filiation semble ainsi naître et se diffuser, assez rapidement, dans les années 550-560, dans le contexte assez précis des querelles relatives aux questions trinitaires […]. Désignant le lien spirituel unissant le Christ à Dieu, il est rapidement devenu le moyen habituel de qualifier le relation entre le Fils et le Père dans l’ordonnancement de la Trinité. — (Anne Lefebvre-Teillard, Autour de l’enfant. Du droit canonique et romain médiéval au Code Civil de 1804, « De la théologie au droit : naissance médiévale du concept de filiation », Brill, 2008 ISBN 978-90-47-44260-8)
  2. (En particulier) Degré de génération des père et mère aux enfants.
    • La filiation des enfants légitimes se prouve par des actes de naissance inscrits sur le registre de l'état civil. A défaut de ce titre, la possession constante de l'état d'enfant légitime suffit. La possession d'état s'établit par une réunion suffisante de faits qui indiquent le rapport de filiation et de parenté entre un individu et la famille à laquelle il prétend appartenir. — (Code civil des Français, Livre Premier - Des Personnes, Titre VII - De la paternité et de la filiation)
  3. (Figuré) Église, abbaye qui devait son origine à une autre.
    • Cette abbaye était de la filiation de Clairvaux.
  4. (Figuré) Choses qui naissent les unes des autres, qui se rattachent les unes aux autres.
    • La filiation des idées.
    • La filiation des mots.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FILIATION. n. f.
Suite continue de générations, dans une même famille; ligne directe qui descend des aïeux aux enfants, ou qui remonte des enfants aux aïeux. La filiation de cette famille est bien établie depuis trois siècles. Il se dit, particulièrement, du Degré de génération des père et mère aux enfants. La filiation légitime se prouve par acte authentique et, à défaut d'acte, par la possession d'état. Il s'est dit figurément en parlant d'une Église, d'une abbaye qui devait son origine à une autre. Cette abbaye était de la filiation de Clairvaux. Il se dit encore, figurément, en parlant des Choses qui naissent les unes des autres, qui se rattachent les unes aux autres. La filiation des idées. La filiation des mots.

Littré (1872-1877)

FILIATION (fi-li-a-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Descendance de père en fils en ligne directe. Le bisaïeul paternel de M. Geoffroy avait été aussi premier échevin de Paris, et alors on ne choisissait que des bourgeois d'ancienne famille et d'une réputation bien nette, espèce de noblesse qui devrait bien valoir celle dont la preuve ne consiste que dans les filiations, Fontenelle, Geoffroy. Sénantes, fort en généalogie, comme sont tous les sots qui ont de la mémoire, se mit à celle de Mme de Sénantes par un embrouillement de filiations qui ne finissait point, Hamilton, Gramm. IV. Celle [la maison] d'Armagnac descendait de Clovis par Charibert, fils de Dagobert, dont la filiation est prouvée dans la nouvelle histoire de Languedoc, Duclos, Hist. Louis XI, Œuv. t. II, p. 175, dans POUGENS. Depuis 910, où le roi Eudes commença son règne, sa maison [celle des Capétiens] a gouverné sans interruption, filiation unique parmi les rois, Voltaire, Mœurs, 38.
  • 2Se dit particulièrement du seul degré de génération des pères et mères aux enfants. La filiation légitime se prouve par l'acte de naissance.
  • 3 Par extension, union comme par filiation. Il y a filiation entre toutes ces associations partielles.

    Fig. Il y a dans l'ordre des sciences une espèce de filiation affectueuse, L'Abbé Houteville, dans DESFONTAINES.

    Terme monastique. Dépendance d'un monastère à l'égard d'un autre, parce qu'il en tire son origine. Une abbaye de la filiation de Clairvaux.

    Il se dit aussi de l'adoption d'un corps, d'une compagnie par une autre. Les académies de Soissons et de Marseille étaient unies par filiation à l'Académie française, Dict. de l'Acad. française.

  • 4Liaison entre des choses qui naissent les unes des autres. La filiation des mots. On voit chez les Grecs une belle filiation d'idées romanesques, Voltaire, Déf. de Bolingbroke, 38. Si je voulais, j'opposerais déclarations à déclarations, j'indiquerais la filiation de ces événements…, Mirabeau, Collection, t. V, p. 236. Ainsi parla l'orateur des hommes qui avaient recherché l'origine et la filiation des idées religieuses, Volney, Ruines, 23.

    Terme de philosophie de l'histoire. L'enchaînement des événements qui fait que du précédent naît le suivant ; d'où se forme toute la trame de l'histoire.

REMARQUE

Il ne faut pas confondre filiation avec affiliation : la filiation est la descendance par fils, et, figurément, la série, l'enchaînement ; l'affiliation, qui serait, au propre, l'adjonction comme fils, est l'association.

HISTORIQUE

XVe s. Et, à ce propos, est encores escript ès ystoires des Grieux, du bon chevalier Themiscodes… il fu tant pervers en sa juenece que son pere le priva de tout droit de filiacion, Christine de Pisan, Charles V, I, 11.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FILIATION. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Filialitas, filiacion, Du Cange.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FILIATION, s. f. (Jurisprud.) c’est la descendance de pere en fils.

La maxime de droit en matiere de filiation, est que pater est quem nuptiæ demonstrant ; mais cela ne s’entend que de la filiation légitime qui procede du mariage, & il peut aussi y avoir une filiation naturelle qui est celle des enfans procréés hors le mariage.

L’ordonnance de 1667, tit. xx. art. 7, veut que les preuves de l’âge & du mariage soient reçûes par des registres en bonne forme, qui font preuve en justice.

L’art. 9. ordonne que dans l’article des baptêmes, il sera fait mention du jour de la naissance, qu’on y nomme l’enfant, le pere, la mere, le parrain & la marraine.

Il est ordonné par l’article suivant, que les baptêmes seront écrits aussi-tôt qu’ils auront été faits, & signés par le pere, s’il est présent, & par les parrains & marraines, & que si aucuns ne savent signer, ils le déclareront, étant de ce interpellés par le curé ou vicaire, dont il sera fait mention.

Si les registres des baptêmes sont perdus, ou qu’il n’y en ait jamais eu, l’art. 14. porte que la preuve en sera reçûe, tant par titre que par témoins, & qu’en l’un & l’autre cas, les baptêmes & mariages pourront être justifiés, tant par les registres ou papiers domestiques des pere & mere décédés, que par témoins, sauf à la partie de vérifier le contraire.

Il y a encore des cas où l’on est obligé d’avoir recours à d’autres preuves qu’aux registres de baptêmes, & où la preuve, même testimoniale, est admise : c’est lorsque l’enfant n’a pas été baptisé ni ondoyé, ou que l’acte n’a pas été porté sur les registres, ou que l’enfant y a été déclaré sous des noms supposés.

L’éducation donnée à un enfant n’est pas seule une preuve de filiation ; mais la possession d’être traité comme enfant, est une preuve assez forte & suffit pour faire adjuger à l’enfant une provision alimentaire jusqu’à ce que le contraire soit prouvé.

Voy. la loi 1. §. 12. ff. de agnosc. liberis, & la loi 14. au cod. de probat. Franc-Marc, t. II. quest. 457. Soesve, tom. I. cent. 1. ch. xxxjv. & tom. II. cent. 1. ch. c. Boniface, tom. IV. liv. IX. tit. IV. ch. ij. Basset, tom. II. liv. IV. tit. XII. ch. j. Voyez aussi Enfant, État : & ci-après, Fils légitimé, Mariage, Part, Supposition de part. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « filiation »

Lat. filiationem, de filius, fils (voy. FILS). On trouve, dans Perceforest, t. II, f° 122, fillage au sens de filiation.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin filiatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « filiation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
filiation filjasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « filiation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « filiation »

  • La filiation, c’est une notion de sentiments plus que de gènes. De Jean Gastaldi / Le petit livre de maman
  • Si on peut maintenant garantir la filiation entre parents et enfants, rien qu’à partir de la salive, l’expression c’est son portrait tout craché n’a jamais eu autant de sens ! De Laurent Ruquier / Vu à la radio
  • Si les enfants issus d’une filiation homosexuelle sauront qu’ils sont nés d’un don et pourront avoir accès à leurs origines, rien de tel n’est prévu dans le projet de loi bioéthique pour les enfants nés de parents hétérosexuels, regrettent, dans une tribune au « Monde », les associatifs Camille Chapin-Derennes et Clément Roussial. Le Monde.fr, « Il faut sortir du modèle du secret pour tous les enfants conçus grâce à un don de gamètes »
  • 98% des adeptes d'une religion le sont par naissance et en fonction d'une filiation. D'où il en ressort que la religion est aussi un phénomène génétique. De Jean-François Kahn / Dictionnaire incorrect
  • La parentalité comme relation éducative et affective n’est pas en cause. L’interrogation porte sur la parenté, c’est-à-dire l’institution des liens de filiation. De Sylviane Agacinski / Extrait de l'interview du Figaro du 10 janvier 2017
  • Une personne de nationalité étrangère a, il y a plus de vingt ans, tenté d’obtenir la nationalité française en se prévalant du fait que sa mère était française. À l’époque, l’article 18 du code civil disposait en effet qu’était « français l’enfant, légitime ou naturel, dont l’un des parents au moins est français ». Pour être complet, notons que dans sa rédaction actuelle, l’article 18 se borne à énoncer qu’« est français l’enfant dont l’un des parents au moins est français » et qu’il ne fait évidemment plus référence à la distinction des filiations légitime et naturelle qui a été supprimée par l’ordonnance n° 2005-759 du 4 juillet 2005 portant réforme de la filiation. , Preuve de la filiation : retour sur l’ancien article 319 du code civil - Etablissement de la filiation maternelle | Dalloz Actualité
  • Cette réforme de l’AMP nécessite une évolution du droit de la filiation, et quatre options sont aujourd’hui sur la table pour ce faire : celle adoptée il y a quatre mois en première lecture par le Sénat, celle portée par la sociologue Irène Théry, celle élaborée par le gouvernement et adoptée en première lecture par l’Assemblée le 15 octobre 2019, et enfin celle massivement demandée par les associations de défense des droits des femmes et des minorités sexuelles et préconisée par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme. Une nouvelle mouture du projet de loi doit être présentée fin juillet pour un examen en deuxième lecture par l’Assemblée. Club de Mediapart, AMP et filiation : options sur la table et enjeux idéologiques du débat | Le Club de Mediapart
  • Les députés multiplient les interrogations, montrant chacun à son tour, le casse-tête juridique auquel vont conduire ces arrangements législatifs, essayant, sans y parvenir, de faire évoluer la rapporteur et la ministre pour les inviter à revenir à établir la filiation de la deuxième mère selon un dispositif d’adoption plénière. La proposition du Sénat méritait de faire l’objet d’un vrai débat sur des propositions très abouties qui n’aura pas lieu. Annie Genevard reprend : « Tout le débat tourne autour de la filiation de la femme qui n'accouche pas et vous ne pouvez pas établir de parallélisme entre l'homme et la deuxième mère. Améliorez la question du délai et gardons l'adoption. Vous savez qu’il n'y aura pas de Commission mixte paritaire conclusive si vous gardez la reconnaissance conjointe plutôt que l’adoption et il faudra une troisième lecture à l’Assemblée nationale pour conclure. Il serait préférable d'arriver à une solution qui satisfasse nos exigences respectives ». Mais sur ce point, il est à craindre que la député ne sera pas entendue. , Loi Bioéthique : Filiation, la pomme de discorde | Gènéthique
  • Le droit de la filiation pourrait-il être en train de changer ? Une femme transexuelle originaire de Montpellier pourrait bientôt voir son statut de "mère" être reconnue envers son enfant, qui aura deux mères. Le parquet général de la Cour de cassation s'est prononcée mardi en sa faveur. France 3 Occitanie, La justice pourrait reconnaître le statut de mère à une femme trans pour la première fois
  • Quand on lit le titre, on pense fort logiquement au livre éponyme de Sir Arthur Conan Doyle. Michael Crichton l'a choisi justement pour cette filiation, dans une sorte d'hommage très visible. Mais il s'avère que le film cite davantage un autre titre culte : King Kong. La dernière partie du Monde Perdu décrit l'arrivée en bateau d'un T-Rex à San Diego. Une fois en liberté dans la ville le dinosaure va mettre le bazar et fera quelques victimes. Ce bateau, justement, est nommé le SS Venture, en référence au bateau qui conduit le singe King Kong à New York dans le film de 1933. CinéSéries, Jurassic Park 2 : avez-vous remarqué la référence à King Kong ? - CinéSéries

Traductions du mot « filiation »

Langue Traduction
Anglais filiation
Espagnol filiación
Italien filiazione
Allemand filiation
Chinois 孝顺
Arabe البنوة
Portugais filiação
Russe филиал
Japonais 交際
Basque filiazioa
Corse filiazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « filiation »

Source : synonymes de filiation sur lebonsynonyme.fr
Partager