La langue française

Fantoche

Sommaire

  • Définitions du mot fantoche
  • Étymologie de « fantoche »
  • Phonétique de « fantoche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fantoche »
  • Citations contenant le mot « fantoche »
  • Traductions du mot « fantoche »
  • Synonymes de « fantoche »

Définitions du mot fantoche

Trésor de la Langue Française informatisé

FANTOCHE, subst. masc.

A.− Marionnette articulée, actionnée à l'aide de fils. Synon. pantin.Les fameux fantoches du théâtre Séraphin qui ont joui, à juste titre, d'une réputation presque européenne pendant le premier quart du dix-neuvième siècle, appartenaient évidemment à ce genre de marionnettes [mués à l'aide de fils] (D'Allemagne, Hist. jouets,1902, p. 254).Les jolis fantoches [des poupées] avaient tenu une telle place dans le cœur de l'enfant [Carmen] (La Varende, Goût esp.,1946, p. 179).
P. ext. Mannequin. Aux fenêtres des étages, déjà, des fantoches en paille vêtus d'uniformes et pendus représentaient le kaiser (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 424):
1. « ... ce sont des hommes de paille habillés de guenilles, (...) pour éloigner les oiseaux des cerises et des raisins. » En six coups de pied il fit rouler au milieu de la route, les six grotesques fantoches, qui s'épatèrent sur la poudre avec ces gestes irrésistiblement comiques de marionnettes dont on a abandonné les fils. Gautier, Fracasse,1863, p. 81.
P. métaph. Nous nous agitions sur la même marche de l'escalier. Nous étions des fantoches aux ficelles également tendues (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 69).
B.− Au fig. Homme sans caractère ni volonté, qui se laisse mener par autrui et ne peut être pris au sérieux. Nous sommes tous des lâches, moi le premier, qui ne crie pas à Bauër, Mendès et La Jeunesse : « Vous êtes tous des fantoches ridicules... » (Renard, Journal,1897, p. 446).Le ministre de la guerre d'alors était un hurluberlu et un incapable, de ces fantoches de congrès radical comme il en foisonne en régime électif (L. Daudet, Beau,1932, p. 199):
2. Devant un tel infantilisme, il n'y avait évidemment rien d'autre à faire qu'à rire, ce que nous fîmes sans nous gêner. Le pauvre fantoche s'en alla d'un air digne, au fond beaucoup plus ennuyé que nous, car le colonel l'avait menacé de le relever de ses fonctions, et il n'en menait pas large. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 285.
P. ext., littér. Personnage de théâtre, de roman dénué de consistance et de vraisemblance. Le factice et le saugrenu de cette pièce me donne envie de gifler mes voisins; (...) De Max n'est visible qu'entre le neuvième et le dixième tableau. Bon, d'ailleurs; donnant un semblant d'existence à ce fantoche déclamatoire et odieux (Gide, Journal,1907, p. 238).Il [Stendhal] agite en personne ses fantoches, dont il se compose une troupe sociale fort complète, où les emplois sont définis comme dans l'ancien théâtre (...). Ces types sont plus convenus que ceux de Balzac (Valéry, Variété II,1929, p. 84).
Emploi adj. [En parlant d'une pers.] Qui est dénué de consistance, ne mérite pas d'être pris au sérieux. Julius après tout ne lui déplaisait pas, si fantoche qu'il lui parût (Gide, Caves,1914, p. 732).Les articles, d'une vengeresse inouïe, consacrés par Maurras à son juge fantoche [Fredin], augmentèrent l'hilarité générale (L. Daudet, Vers le roi,1920, p. 259).
En partic. Gouvernement, régime fantoche. Qui n'a aucune autonomie, qui est l'instrument de puissances étrangères ou de la puissance occupante. Tous les acteurs ont violemment attaqué « le gouvernement fantoche », « les laquais de la Cour » (Monde, 20.7.65 ds Gilb.1971).
Rem. 1. La docum. atteste fantochement, adv., rare. D'une façon grotesque et dérisoire. Cette colère, (...) qui (...) me fit (...) D'un pied fantochement vainqueur, Écraser cette pauvre montre (Verlaine, Œuvres compl., t. 3, Invectives, 1896, p. 409). 2. Cf. l'homonyme fantoche, s.v. fantaisie A 2 b β rem.
Prononc. et Orth. : [fɑ ̃tɔ ʃ]. Enq. : /fãtoʃ/. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1842 « personnage inconsistant » (Hugo, Rhin, p. 160). Empr. à l'ital. fantoccio « id. » (dep. av. 1584, Grazzini ds Batt.), d'abord « marionnette » (dep. 1552, A. F. Doni, ibid.), dér. de fante (fantassin*); cf. fantochins (1769, Diderot ds Quem. DDL t. 7) et fantochini (dep. 1792, Vendataire Dillon, éd. X. Barbier de Montault, p. 14 ds IGLF) « marionnettes », empr. à l'ital. fantoccino, -ini « marionnette », dimin. de fantoccio. Fréq. abs. littér. : 91. Bbg. Hope 1971, p. 445. − Kohlm. 1901, p. 44. − Quem. DDL t. 5.

Wiktionnaire

Adjectif

fantoche \fɑ̃.tɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Qualifie une chose ou un groupe manipulé.
    • À terme, quand l’existence de ces États fantoches ne se justifiait plus, soit qu'ils devinssent inaptes à jouer leur rôle, soit que leur intégration ne fît plus difficulté, l’Empire les transformait en province pour les administrer directement. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 199)

Nom commun 1

fantoche \fɑ̃.tɔʃ\ masculin

  1. (Vieilli) Marionnette.
    • […] aucun fantoche, si plaisant qu’il fût, n’avait pu amener un sourire sur les lèvres pâles de la Belle-Dolente. — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle)

Nom commun 2

fantoche \fɑ̃.tɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Personne peu sérieuse, sans consistance, sans volonté propre et qui évoque l’idée d’une marionnette.
    • J’entrevis un fantoche démesurément long, qui filait le long des boutiques, un litre dans une main, une pipe dans l’autre. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
    • Pas d’jommes ! Pas un seul ! Tous des fantoches, des lâches, des vantards, des veaux… — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 312)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANTOCHE. n. m.
Personne peu sérieuse, sans consistance, sans volonté propre et qui évoque l'idée d'une marionnette.

Littré (1872-1877)

FANTOCHE (fan-to-ch') s. m.
  • Néologisme. Il se dit, au lieu de fantoccini, non seulement des marionnettes, mais des personnages de théâtre qui sont fantastiques et n'ont pas de réalité.

    Adj. Bizarre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fantoche »

(XIXe siècle) De l’italien fantoccio « marionnette », dérivé de fante qui donne aussi fantassin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. fantoccio (voy. FANTOCCINI).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fantoche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fantoche fɑ̃tɔʃ

Évolution historique de l’usage du mot « fantoche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fantoche »

  • Il est certain, que quoi qu’on fasse, on est toujours le fantoche de quelqu’un. C’est un malheur dont on ne meurt pas. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • ONG et députés écologistes y voient au contraire un amendement « fantoche », estimant que le Gouvernement a manqué le premier crash-test pour montrer sa volonté de véritablement mettre en œuvre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat pourtant validées par Emmanuel Macron. Actu-Environnement, PLFR 3 : les députés adoptent une éco-conditionnalité en trompe-l'oeil
  • Tout laisse croire que la fin du front fantoche Polisario est imminente. Son parrain, le pouvoir algérien, à sa tête le président Tebboune, aux commandes de la junte militaire et dont l’élection est toujours contestée par les Algériens, essuie revers après revers diplomatique et perd, un après un, les soutiens des “amis” d’antan et d’hier. , Le Polisario et son parrain Algérien au pilori - Maroc Hebdo l'actualité du Maroc
  • En partant de presque rien, De Gaulle réussit à structurer un mouvement de résistance à l’occupant que ses ennemis du gouvernement légal du maréchal Pétain ne pouvaient plus continuer d’ignorer. Mais, autant il fondait son combat sur la légitimité de défendre le territoire français, autant il ne contrôlait aucune parcelle de ce territoire. Acquérir une légitimité territoriale fut donc le point suivant de la lutte pour la reconnaissance de son mouvement. A défaut d’une portion de terre en France métropolitaine aux mains des Allemands et du gouvernement installé à Vichy dans le centre-sud du pays, c’est vers les possessions coloniales que De Gaulle jette son dévolu. Il lance une opération de charme en direction des fonctionnaires civils et militaires des colonies destinée à les rallier à la cause patriotique qu’il défend.  A cet effet, un organe appelé Conseil de défense de l’empire est annoncé et institué dès l’été 1940. Sous l’emprise du gouvernement de Pétain, les gouverneurs des colonies ne se bousculent pas. Un lointain écho positif parvient, toutefois, de l’Afrique équatoriale française avec le ralliement du gouverneur-général Félix Eboué. Un autre écho de ralliement parvint de la Nouvelle Calédonie et de la Polynésie, îles de l’océan pacifique à l’autre bout du monde. Les possessions françaises périphériques du continent européen, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient ou bien encore celles des Antilles restèrent hostiles au discours de De Gaulle présenté comme un fantoche des Britanniques. Menée avec l’aide de la flotte britannique du 23 au 25 septembre 1940, la tentative des Forces françaises libres (FFL) de capturer Dakar, capitale de l’Afrique occidentale française échoua avec pour conséquence d’amenuiser sérieusement la sympathie que certains alliés tels que les Etats-Unis commençaient à porter à la résistance pilotée par le général de Gaulle. , Evocation : le général Charles de Gaulle, un héros universel (suite et fin) | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
  • Fatale faute de diplomates onusiens intronisant un « premier ministre fantoche », Sarraj, et « double faute », en le le laissant pactiser avec les milices islamistes de Tripoli… Opinion Internationale, Libye : la France et l’Europe doivent intervenir. La chronique de Michel Scarbonchi - Opinion Internationale

Traductions du mot « fantoche »

Langue Traduction
Anglais puppet
Espagnol marioneta
Italien fantoccio
Allemand marionette
Chinois 木偶
Arabe دمية
Portugais fantoche
Russe кукольный
Japonais 傀儡
Basque txotxongilo
Corse pupu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fantoche »

Source : synonymes de fantoche sur lebonsynonyme.fr
Partager