La langue française

Automate

Sommaire

  • Définitions du mot automate
  • Étymologie de « automate »
  • Phonétique de « automate »
  • Évolution historique de l’usage du mot « automate »
  • Citations contenant le mot « automate »
  • Images d'illustration du mot « automate »
  • Traductions du mot « automate »
  • Synonymes de « automate »

Définitions du mot automate

Trésor de la Langue Française informatisé

AUTOMATE, adj. et subst.

A.− Subst. Appareil renfermant divers dispositifs mécaniques ou électriques qui lui permettent d'exécuter un programme déterminé d'opérations :
1. ... jamais le plus ingénieux machiniste ne remplacera par un automate, par un système d'engins et de rouages, le chien du chasseur... Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 327.
En partic. Machine qui reproduit le mouvement, les attitudes d'un être vivant :
2. Cette poupée à présent paraissait affreuse; j'étais gêné jusqu'à l'angoisse par son air de prétentieuse stupidité; on l'eût dit immobile, mais, tandis que je la regardais fixement, je la voyais lentement pencher de côté, pencher de côté... elle allait chavirer, quand MlleOlympe, s'élançant de l'autre extrémité du salon, se courba jusqu'à terre, souleva la housse du fauteuil et remonta je ne sais quel rouage qui faisait un grincement bizarre et remettait le mannequin d'aplomb en communiquant à ses bras une grotesque gesticulation d'automate. Gide, Isabelle,1911, p. 648.
3. Il vendait aux Chinois la pacotille des bazars d'Europe et, surtout, possédait des petits automates : oiseaux chanteurs, ballerines, chat-botté, qu'une pièce de monnaie mettait en mouvement, et dont il vivait. Malraux, Les Conquérants,1928, p. 23.
Emploi adj., peu usité. Engin, jouet, flûteur automate.
B. P. anal.
1. Subst. Personne qui agit mécaniquement, soit d'une manière inconsciente, soit sous l'impulsion d'une volonté extérieure :
4. Dans cette vie commune où tout est réglé par prévision, où le cerveau, taillé comme un jardin à la française, voit ébrancher toute idée qui sort de la régularité d'une harmonie préconçue, l'homme disparaît et devient, pour ainsi dire, un automate dont les ressorts montés d'avance le font fonctionner sans qu'il ait conscience de soi. Du Camp, En Hollande,1859, p. 248.
5. « Je ne suis qu'une machine, dit un malade à Jaspers, qu'un automate. Ce n'est pas moi qui sens, parle et mange. Ce n'est pas moi qui souffre et qui dors. Je n'existe plus du tout. Je suis mort. » Mounier, Traité du caractère,1946, p. 577.
SYNT. Agir, obéir, marcher comme un automate ou en automate; avec un mouvement, une précision d'automate; d'un geste, d'un pas, d'une voix d'automate.
Rem. On trouve, plus rarement, automate au fém. :
6. « Je suis anéantie. Je ne sais plus ce que je fais. Je ne sais plus ce que je dis. Je pars travailler comme une automate. » Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 188.
2. Adj., rare. Qui a un comportement d'automate :
7. Comme on grattait à la porte, le commandant cria d'ouvrir, et un homme, un de leurs soldats automates, apparut dans l'ouverture, disant par sa seule présence que le déjeuner était prêt. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Mademoiselle Fifi, 1881, p. 155.
PRONONC. : [otɔmat] ou [ɔtɔ-]. Passy 1914 note [oˑtɔ-], Dub. [oto-]. Enq. : /otomat/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1534 adj. « qui semble se mouvoir de soi-même, en obéissant à un mécanisme caché » (Rab., Gargant., ch. XXIV ds Gdf. Compl. : Bastissoient plusieurs petitz engins automates, c'est à dire soy mouvans eulx mesmes), attest. isolée; 1751 (M. d'Alembert ds Encycl. : Le flûteur automate); 2. 1611 subst. « tout ce qui est mû par un mécanisme intérieur et imitant les mouvements d'un être vivant (en partic. en parlant d'une machine ou d'un appareil) » (Cotgr.); 1669 fig. « homme qui agit comme une machine » (Pascal, Pensées ds Dict. hist. Ac. fr. : Il ne faut pas se méconnoître, nous sommes automate autant qu'esprit). Empr. au gr. α υ ̓ τ ο ́ μ α τ ο ς « qui se meut de soi-même » (Iliade 5, 749 ds Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 215. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 179, b) 246; xxes. : a) 367, b) 408.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Chesn. 1857. − Électron. 1959. − Foulq.-St-Jean 1962. − Galiana Déc. sc. 1968. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 90. − Guilb. Aviat. 1965. − Lal. 1968. − Lar. comm. 1930. − Lhoste-Pèpe 1964. − Nysten 1814. − Privat-Foc. 1870. − Spr. 1967. − St-Edme t. 2 1825. − Tez. 1968.

Wiktionnaire

Adjectif

automate \o.to.mat\ masculin et féminin identiques

  1. Qui se meut soi-même.
    • Le flûteur automate, le canard automate de Vaucanson.

Nom commun

automate \o.to.mat\ masculin

  1. Machine qui a en soi les ressorts de son mouvement.
    • Une horloge est un automate.
    • Quelques philosophes ont prétendu que les bêtes ne sont que des automates.
  2. Robot, machine de forme humaine.
    • Oui, c’est dommage pourtant que cette grande figure fraîche reste collée sur son fauteuil comme un automate dont les ressorts ne vont plus. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, tome 2, 4, 1833)
  3. Personne qui agit comme un robot, comme une machine.
    • C’est un automate.
  4. Dispositif électronique ou informatique destiné à la commande de processus industriels.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUTOMATE. n. m.
Machine qui a en soi les ressorts de son mouvement. Une horloge est un automate. Quelques philosophes ont prétendu que les bêtes ne sont que des automates. Il se dit plus communément, aujourd'hui, des Imitations de corps animés renfermant un mécanisme qui sert à les mettre en mouvement. Un automate fort curieux. Dans ce sens on l'emploie souvent comme adjectif des deux genres. Le flûteur automate, le canard automate de Vaucanson. Fig. et fam., C'est un automate, se dit d'une Personne qui agit, qui se meut avec une sorte d'inconscience, comme une machine.

Littré (1872-1877)

AUTOMATE (ô-to-ma-t') s. m.
  • 1Machine et, en particulier, machine imitant les êtres animés, qui se meut par ressorts. Les automates de Vaucanson.
  • 2 Fig. Le sot est un automate, il est machine, La Bruyère, 11. Impuissantes machines, Automates pensants mus par des mains divines, Voltaire, Disc. 2. Il vous faut désormais, si vous avez un roi, Automates tremblants sous sa main protectrice, Respirer ou mourir au gré de son caprice, Chénier M. J. Timoléon, II, 6.
  • 3 Adj. Le flûteur automate de Vaucanson.

    Fig. Quelquefois le tyran automate [un pacha] se traîne à la porte de sa tanière, Chateaubriand, Itin. 258. Dans sa vie automate, l'habitude lui tient lieu de raison, Rousseau, Ém. II.

HISTORIQUE

XVIe s. Ilz bastissoient plusieurs petitz engins automates, c'est à dire soy mouvans eulx mesmes, Rabelais, Garg. I, 24.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AUTOMATE. - REM. Au XVIIe siècle, quelques-uns prononçaient aftomate, les Grecs modernes prononçant aftos. C'est ce qui a produit la remarque suivante : C'est sans raison et sans fondement qu'il y en a qui veulent prononcer en grec comme af… de cette erreur néanmoins est venu que dans notre langue même nous prononçons un aftomate…, Grammaire latine de Port-Royal, édit. 1819 (Delalain), p. 608.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AUTOMATE, s. m. (Méchaniq.) engin qui se meut de lui-même, ou machine qui porte en elle le principe de son mouvement.

Ce mot est grec αὐτόματον, & composé de αὐτὸς, ipse, & μάω, je suis excité ou prêt, ou bien de μάτην, facilement, d’où vient αὐτόματος, spontanée, volontaire. Tel étoit le pigeon volant d’Architas, dont Aulugelle fait mention au liv. X. ch. xij. des nuits attiques, supposé que ce pigeon volant ne soit point une fable.

Quelques auteurs mettent au rang des automates les instrumens de méchanique, mis en mouvement par des ressorts, des poids internes, &c. comme les horloges, les montres, &c. Voyez Joan. Bapt. Port. mag. nat. ch. xjx. Scaliger. subtil. 326. Voyez aussi Ressort, Pendule, Horloge, Montre, &c.

Le flûteur automate de M. de Vaucanson, membre de l’Académie royale des Sciences, le canard, & quelques autres machines du même auteur, sont au nombre des plus célebres ouvrages qu’on ait vûs en ce genre depuis fort long-tems.

Voyez à l’article Androide ce que c’est que le Flûteur.

L’auteur, encouragé par le succès, exposa en 1741 d’autres automates, qui ne furent pas moins bien reçûs. C’étoit :

1°. Un canard, dans lequel il représente le méchanisme des visceres destinés aux fonctions du boire, du manger, & de la digestion ; le jeu de toutes les parties nécessaires à ces actions, y est exactement imité : il allonge son cou pour aller prendre du grain dans la main, il l’avale, le digere, & le rend par les voies ordinaires tout digéré ; tous les gestes d’un canard qui avale avec précipitation, & qui redouble de vîtesse dans le mouvement de son gosier, pour faire passer son manger jusques dans l’estomac, y sont copiés d’après nature : l’aliment y est digéré comme dans les vrais animaux, par dissolution ; & non par trituration ; la matiere digérée dans l’estomac est conduite par des tuyaux, comme dans l’animal par ses boyaux, jusqu’à l’anus, où il y a un sphincter qui en permet la sortie.

L’Auteur ne donne pas cette digestion pour une digestion parfaite, capable de faire du sang & des sucs nourriciers pour l’entretien de l’animal ; on auroit mauvaise grace de lui faire ce reproche. Il ne prétend qu’imiter la méchanique de cette action en trois choses, qui sont : 1°. d’avaler le grain ; 2°. de le macérer, cuire ou dissoudre ; 3°. de le faire sortir dans un changement sensible.

Il a cependant fallu des moyens pour les trois actions, & ces moyens mériteront peut-être quelque attention de la part de ceux qui demanderoient davantage. Il a fallu employer différens expédiens pour faire prendre le grain au canard artificiel, le lui faire aspirer jusques dans son estomac, & là dans un petit espace, construire un laboratoire chimique, pour en decomposer les principales parties intégrantes, & le faire sortir à volonté, par des circonvolutions de tuyaux, à une extrémité de son corps toute opposée.

On ne croit pas que les Anatomistes ayent rien à desirer sur la construction de ses aîles. On a imité os par os, toutes les éminences qu’ils appellent apophyses. Elles y sont régulierement observées, comme les différentes charnieres, les cavités, les courbes. Les trois os qui composent l’aîle, y sont très-distincts : le premier qui est l’humerus, a son mouvement de rotation en tout sens, avec l’os qui fait l’office d’omoplate ; le second qui est le cubitus de l’aîle, a son mouvement avec l’humerus par une charniere, que les Anatomistes appellent par ginglyme ; le troisieme qui est le radius, tourne dans une cavité de l’humerus, & est attaché par ses autres bouts aux petits os du bout de l’aîle, de même que dans l’animal.

Pour faire connoître que les mouvemens de ces aîles ne ressemblent point à ceux que l’on voit dans les grands chefs-d’œuvres du coq de l’horloge de Lyon & de Strasbourg, toute la méchanique du canard artificiel a été vûe à decouvert, le dessein de l’auteur étant plûtôt de démontrer, que de montrer simplement une machine.

On croit que les personnes attentives sentiront la difficulté qu’il y a eu de faire faire à cet automate tant de mouvemens différens ; comme lorsqu’il s’éleve sur ses pattes, & qu’il porte son cou à droite & à gauche. Ils connoîtront tous les changemens des différens points d’appui ; ils verront même que ce qui servoit de point d’appui à une partie mobile, devient à son tour mobile sur cette partie, qui devient fixe à son tour ; enfin ils decouvriront une infinité de combinaisons méchaniques.

Toute cette machine joue sans qu’on y touche, quand on l’a montée une fois.

On oublioit de dire, que l’animal boit, barbotte dans l’eau, croasse comme le canard naturel. Enfin l’auteur a tâché de lui faire faire tous les gestes d’après ceux de l’animal vivant, qu’il a considéré avec attention.

2°. Le second automate, est le joüeur de tambourin, planté tout droit sur son pié d’estal, habillé en berger danseur, qui joue une vingtaine d’airs, menuets, rigodons ou contre-danses.

On croiroit d’abord que les difficultés ont été moindres qu’au flûteur automate : mais sans vouloir élever l’un pour rabaisser l’autre, il faut faire réflexion qu’il s’agit de l’instrument le plus ingrat, & le plus faux par lui-même ; qu’il a fallu faire articuler une flûte à trois trous, où tous les tons dépendent du plus ou moins de force du vent, & de trous bouchés à moitié ; qu’il a fallu donner tous les vents différens, avec une vitesse que l’oreille a de la peine à suivre, donner des coups de langue à chaque note, jusque dans les doubles croches, parce que cet instrument n’est point agréable autrement. L’automate surpasse en cela tous nos joüeurs de tambourin, qui ne peuvent remuer la langue avec assez de légereté, pour faire une mesure entiere de doubles croches toutes articulées ; ils en coulent la moitié : & ce tambourin automate joue un air entier avec des coups de langue à chaque note.

Quelle combinaison de vents n’a-t-il pas fallu trouver pour cet effet ? L’auteur a fait aussi des découvertes dont on ne se seroit jamais douté ; auroit-on cru que cette petite flûte est un des instrumens à vent qui fatiguent le plus la poitrine des joüeurs ?

Les muscles de leur poitrine font un effort équivalant à un poids de 56 livres, puisqu’il faut cette même force de vent, c’est-à-dire, un vent poussé par cette force ou cette pesanteur, pour former le si d’en-haut, qui est la derniere note où cet instrument puisse s’étendre. Une once seule fait parler la premiere note, qui est le mi : que l’on juge quelle division de vent il a fallu faire pour parcourir toute l’étendue du flageolet Provençal.

Ayant si peu de positions de doigts différentes, on croiroit peut être qu’il n’a fallu de différens vents, qu’autant qu’il y a de différentes notes : point du tout. Le vent qui fait parler, par exemple, le re à la suite de l’ut, le manque absolument quand le même re est à la suite du mi au-dessus, & ainsi des autres notes. Qu’on calcule, on verra qu’il a fallu le double de différens vents, sans compter les dièses pour lesquels il faut toûjours un vent particulier. L’auteur a été lui-même étonné de voir cet instrument avoir besoin d’une combinaison si variée, & il a été plus d’une fois prêt à desespérer de la réussite : mais le courage & la patience l’ont enfin emporté.

Ce n’est pas tout : ce flageolet n’occupe qu’une main ; l’automate tient de l’autre une baguette, avec laquelle il bat du tambour de Marseille : il donne des coups simples & doubles, fait des roulemens variés à tous les airs, & accompagne en mesure les mêmes airs qu’il joue avec son flageolet de l’autre main. Ce mouvement n’est pas un des plus aisés de la machine. Il est question de frapper tantôt plus fort, tantôt plus vîte, & de donner toûjours un coup sec, pour tirer du son du tambour. Cette méchanique consiste dans une combinaison infinie de leviers & de ressorts différens, tous mûs avec assez de justesse pour suivre l’air ; ce qui seroit trop long à détailler. Enfin cette machine a quelque ressemblance avec celle du flûteur : mais elle a été construite par des moyens bien différens. Voyez Obser. sur les écrits mod. 1741. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « automate »

(1532) Du latin automatus (« qui se meut soi-même ») et automatum pour le nom, du grec ancien αὐτόματος, autómatos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Αὐτόματος, spontané, de αὐτὸς, même, et de μάτος, effort, de μάομαι, chercher, s'efforcer : celui ou ce qui fait effort par soi-même.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « automate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
automate ɔtɔmat

Évolution historique de l’usage du mot « automate »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « automate »

  • Ô combien l'homme qui pense le plus est encore automate ! Denis Diderot, Discours sur la poésie dramatique
  • Chaque corps organique d’un vivant est une espèce d’automate naturel. De Leibniz
  • Nous sommes automates dans les trois quarts de nos actions. De Leibniz
  • Les hommes ne semblent perfectibles qu'en tant qu'automates, non en tant que sujets libres. De Albert Caraco / Le Galant Homme
  • Voilà des années que les clubs Rotary du département aident à la réalisation de projets liés à la santé. Cette fois-ci, les clubs de Troyes, Troyes Val de Seine, Bar-sur-Seine, Bar-sur-Aube et Nogent-sur-Seine se sont regroupés pour participer à l’achat d’un second automate de sérologie par le centre hospitalier de Troyes. Un appareil Evolis Twin Plus d’une valeur de 40 600 euros. Journal L'Est Éclair abonné, Un nouvel automate de sérologie pour le centre hospitalier de Troyes
  • Éradiquer diverses formes de coronavirus, mais aussi d’autres agents pathogènes tels ceux de la gastro-entérite ou de la grippe. Voilà le programme plein de promesses de la société vendarguoise Deliled. Qui, crise sanitaire oblige, a décidé de plancher sur la problématique de la désinfection. Pour cela, elle a conçu en partenariat avec le groupe Phillips un automate dédié. Un tueur de virus qui fonctionne grâce aux UV-C connus depuis longtemps déjà pour être des bactéricides. midilibre.fr, La société héraultaise Deliled vend un automate "tueur de virus" à la Ville de Lunel - midilibre.fr
  • Nous voulions voir comment évoluait la crise. Notre prestataire nous a proposé un automate sur une technique que nous avions déjà. Nous nous sommes signalés pour avoir des réactifs. Cela a mis du temps, mais nous en avons reçu. Dans le même temps, nous avons demandé à commander l’automate miroir de manière à doubler nos capacités. On serait en mesure, à terme, de faire 160-170 tests par jour. , Cherbourg : l'hôpital se dote d'un nouvel automate pour faire des tests | La Presse de la Manche
  • Les automates de cette famille sont dit "élémentaires". On les désigne souvent par un entier entre 0 et 255 dont la représentation binaire est la suite des états pris par l'automate sur les motifs successifs 111, 110, 101, etc. Techno-Science.net, 🔎 Automate cellulaire - Définition et Explications
  • Pour Pierre Nogrette, directeur du centre hospitalier de Cahors : "L’hôpital de Cahors a eu la volonté de réaliser les tests de diagnostic grâce à l’acquisition d’un automate de PCR. Il permet, grâce à un investissement financier de plus de 100 000 euros et à l’implication du personnel du laboratoire, de faire les tests Covid-19 pour les patients des établissements du groupement hospitalier du territoire du Lot (Gourdon, Figeac, Saint-Céré et Gramat), pour ceux se présentant aux urgences et pour la population munie d’une ordonnance. ladepeche.fr, Cahors. Pour l’achat de l’automate de dépistage - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « automate »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « automate »

Langue Traduction
Anglais automaton
Espagnol autómata
Italien automa
Allemand automat
Chinois 自动机
Arabe مسير
Portugais autômato
Russe автомат
Japonais オートマトン
Basque automata
Corse automatico
Source : Google Translate API

Synonymes de « automate »

Source : synonymes de automate sur lebonsynonyme.fr
Partager