La langue française

Vitre

Définitions du mot « vitre »

Trésor de la Langue Française informatisé

VITRE, subst. fém.

A. −
1. Panneau de verre transparent placé dans un châssis, servant à isoler de l'air extérieur tout en laissant passer la lumière. Synon. carreau.Vitre d'une fenêtre, d'une devanture, d'une armoire, d'une bibliothèque; vitre sale, pleine de buée, qui brille au soleil; nettoyer, laver, faire les vitres; regarder par la vitre; casser une vitre; coller son front à la vitre; mastiquer, poser, découper une vitre; cogner sur la vitre, à la vitre. Je me tenais derrière la vitre, à regarder neiger (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 345).
Verre* à vitre.
P. métaph. C'est tout, que les yeux, ma fille! Ce sont les vitres de l'âme; on ne peut la voir parfaitement que par eux. Ha! que les tiens indiquent une âme honnête, sensible! (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p. 74).
Loc. verb. fig., fam. Casser les vitres. V. casser I A 2 b.Cela ne casse pas les vitres! ,,Cela n'a rien de remarquable`` (Rey-Chantr.Expr.1979).
2. En partic.
a) Synon. de vitrine.Elle se tourna vers la rue; regardant entre les rayons de pâtisseries la foule qui longeait les vitres, elle crut reconnaître Pacaris (Chardonne, Épithal., 1929, p. 32).
b) Panneau de verre transparent, placé à hauteur de vue dans un véhicule, et qui permet de regarder à l'extérieur sans être exposé aux intempéries. Vitre avant, arrière, d'une voiture; vitres d'un train; baisser, remonter la vitre (d'une portière de voiture). La voiture démarra et Boris se mit à regarder par la vitre (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 56).Le plexiglas entre dans la confection des vitres d'avion (Cl. Duval, Verre, 1966, p. 118).
c) Panneau de verre de protection. Il avait essayé de nettoyer les vitres des cadres, car des traces de doigts marquaient les glaces (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 237).Ils ont brisé la vitre d'un avertisseur d'incendie et cherché à voler « la lance » (Gide, Journal, 1914, p. 458).
d) Vieilli
Pop. Carreau* de vitre.
Fam. Vitre de lunettes. Synon. de verre* de lunettes.De lui, Léonard aperçoit surtout deux yeux malicieux (...) brillant derrière les vitres de lunettes immuables (Estaunié, Empreinte, 1896, p. 123).
B. − P. anal. Panneau en matière translucide servant à obturer ou à protéger. Fabrice (...) la regardait d'une des fenêtres de ce taudis qui avait des vitres de papier huilé (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 434).Il a fallu d'abord que les hommes aillent mettre de l'ordre dans le troupeau. Ils avaient une lanterne à vitres de corne (Ramuz, Derborence, 1934, p. 38).
C. − Vieilli. Ensemble formé par un panneau de verre et le châssis qui le soutient. Synon. fenêtre.Ouvrir la vitre. À peine apparue et saluée (...), je lui faisais signe de rentrer sans plus de retard, à cause du froid de la saison. Sa vitre alors se refermait (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 87).
Prononc. et Orth.: [vitʀ ̭]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1269-78 « verre (matière) » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 19450); 2. 1370 « fenêtre garnie de vitres » (Joubert, Réparations faites à divers édifices du Mans de 1368 à 1374, p. 8); 3. a) 1549 « pièce de verre qui se met à une fenêtre » (L'Ordre qui a esté tenu en la joyeuse Entrée de Henri II à Paris, 16 juin ds Havard); b) 1549 « pièce de verre qu'on met devant un objet précieux » (Du Bellay, Défense et Illustration de la Langue Française, I, 10, éd. H. Chamard, p. 70); c) av. 1778 log. fig. casser les vitres (J.-J. Rousseau, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp., t. II, p. 126 ds Littré); 4. 1660 « carreau de verre qu'on met à un carrosse, à une devanture » (Oudin Fr.-Esp.). Empr. au lat.vitrum « verre (matière) ». Fréq. abs. littér.: 2 215. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 345, b) 3 453; xxes.: a) 4 664, b) 3 616. Bbg. Goug. Mots. t. 1. 1962, p. 244. − Quem. DDL t. 17 (s.v. casser les vitres).

Wiktionnaire

Nom commun

vitre \vitʁ\ féminin

  1. Plaque de verre située sur une ouverture telle qu’une porte ou une fenêtre.
    • Maintenant il pleut… J’entends l’eau qui ruisselle des gouttières, et qui fouette les vitres de ma chambre. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. — ({{Citation/Francis Carco/L’Homme de minuit/1938}})
    • Inquiets, certains clients quittent le café mais, à peine sortis, s’arrêtent derrière la vitre pour contempler une dernière fois le soulographe. — (Jean-Michel Olivier, Les Innocents, L’Âge d’Homme, 1996, page 42)
    • La vitre constellée de chiures de mouches renvoyait à Tsi-Tsi le reflet chatoyant de son corsage jaune canari. — (Robert Modigliani, Le Bâton et l’eau chaude, L’Harmattan, 2009, page 10)
    • Jardin dickinsonien –
      Un enchevêtrement
      de tiges, feuilles et fleurs
      de sucepin,
      venant
      d’un herbier iridescent,
      envahit
      le jardin panoramique

      de ma vitre givrée.

      — (Cornéliu Tocan, Chutes microscopiques. 50 micronouvelles illustrées, Créatique, Québec, 2020, pages 59-60)
  2. (Canada) (Indénombrable) Verre, en tant que matière.
    • Une bouteille en vitre.
  3. (Canada) Fenêtre.
    • Une vitre de char. Les vitres de la maison.

Forme de verbe

vitre \vitʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de vitrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de vitrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de vitrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de vitrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de vitrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VITRE. n. f.
Pièce de verre qui se met à une fenêtre, à une porte, etc. Panneau de vitres. Il a cassé une vitre. Laver, nettoyer des vitres. Mettre, poser des vitres à une fenêtre. Il y a deux vitres cassées. Cette explosion a fait trembler les vitres. Fig. et fam., Casser les vitres, Ne rien ménager dans ses propos, parler avec une franchise brutale, dévoiler ce qui était resté caché.

Littré (1872-1877)

VITRE (vi-tr') s. f.
  • 1Pièce de verre qui se met à une fenêtre. Vous étiez derrière une vitre avec votre frère, Sévigné, 183. Ces blasons frauduleux, ajoutés à des vitres, Contre les droits du roi font autant de faux titres, Boursault, Fables d'Ésope, III, 4. Quoi ! dit-elle d'un ton qui fit trembler les vitres…, Boileau, Lutr. I. On connaissait depuis longtemps l'usage des vitres ; mais c'était un luxe de s'en servir [dans les XIIIe et XIVe siècles], Voltaire, Mœurs, 81. À mes vitres scintillantes Il [l'hiver] trace des fleurs brillantes, Béranger, Hiver. Ah ! je voudrais qu'on entendît Tinter sur la vitre sonore Le grésil léger qui bondit, Béranger, Maud. print.

    Fig. et familièrement. Casser les vitres, n'user d'aucun ménagement dans ses paroles ; tout dire. Dans l'impossibilité de le lire tout entier, j'ai choisi les chapitres où l'auteur casse les vitres, et qui m'ont paru les plus importants, Rousseau, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 126, dans POUGENS.

  • 2Il se dit aussi des carreaux de verre qu'on met à un carrosse, à la montre de divers commerçants, etc.
  • 3Assemblage de plusieurs verres au moyen de petites lames de plomb, ou de croisillons en bois, en fer ou en cuivre, qui se met à une ouverture faite pour donner du jour à un bâtiment. Ouvrir la vitre. Fermer la vitre.
  • 4Il se dit, par abus, de ce qui est employé comme vitres. Leurs vitres [des Groënlandais] sont de boyaux transparents de poissons de mer, Buffon, Suppl. à l'Hist. nat. Œuv. t. XI, p. 252.
  • 5 Terme rural. Nom qu'on donne, dans le Calvados, aux seigles et aux froments dont beaucoup de graines sont avortées.
  • 6Vitre chinoise, coquille bivalve.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tantost li diex d'Amors afuble à Genius une chasuble ; Anel li baille et croce et mitre, Plus clere que cristal ne vitre, la Rose, 19680.

XVIe s. Nous avons fait marché avec Roland Lagout, vitrier, demeurant à Angiers, pour faire la grant vitre de dessus le grant aultier de l'eglise, Bibl. des ch. 4e série, t. IV, p. 94. Ces reliques qu'on voit seulement par une petite vitre, et qu'il n'est permis de toucher avecques la main, Du Bellay, J. I, 16, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vitre »

(XIIIe siècle) Du latin vitrum (« verre (matière) »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. vitrum (voy. VERRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vitre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vitre vitr

Citations contenant le mot « vitre »

  • Ses idées ressemblent à des carreaux de vitres, entassées dans un panier de vitrier, claires une à une, et obscures toutes ensemble. De Jules Renard / Journal
  • Il est des yeux comme des miroirs, il en est d'autres comme des vitres. De Jean-Yves Soucy / Un dieu chasseur
  • Dieu sait quelles métaphysiques et géométries l’invention des miroirs et des vitres a pu engendrer chez les mouches ! De Paul Valéry / Cahiers I
  • On ne trace pas de message sur une vitre propre. De Robert Mallet / Apostilles ou l'utile et le futile
  • Un défaut de la vitre, et le moineau est un aigle sur le toit. De Jules Renard / Journal
  • Dès qu'on juge un criminel de guerre, on met une vitre blindée, à mon avis, on aurait mieux fait de la mettre avant la vitre, autour des victimes... De Jean-Marie Gourio / Brèves de comptoir - 1996
  • A regarder par une vitre, quelle qu'en soit l'opacité, on devient pourtant moins aveugle. De Vikram Seth / Deux Vies
  • Pluie des matins d’été, inoubliable Clapotement comme d’un premier froid Sur la vitre du rêve (...). De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes
  • Un peintre c’est quelqu’un qui essuie la vitre entre le monde et nous avec de la lumière, avec un chiffon de lumière imbibé de silence. De Christian Bobin / L’inespérée
  • Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s'autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions. De Christian Bobin / La plus que vive
  • C'est sur les vitres qu'on grave les mots ineffaçables. De Jean Giraudoux / Amphitryon 38
  • Qui enfonce les portes ouvertes n’a pas à redouter qu’on lui casse les vitres. De Karl Kraus
  • L’amour est à la vie ce que la lumière du soleil est aux vitres sales. De Anonyme
  • Il ne faut pas avoir plus d’enfants que vous n’avez de vitres à votre voiture. De Erma Bombeck
  • Les papillons cinéphiles qu’attirent la lumière des projecteurs viennent buter contre les vitres d’une vie plus fascinante qu’heureuse. De Jack Cohen

Traductions du mot « vitre »

Langue Traduction
Anglais window
Espagnol ventana
Italien finestra
Allemand fenster
Chinois 窗口
Arabe نافذة او شباك
Portugais janela
Russe окно
Japonais
Basque leihoa
Corse finestra
Source : Google Translate API

Synonymes de « vitre »

Source : synonymes de vitre sur lebonsynonyme.fr

Vitre

Retour au sommaire ➦

Partager