La langue française

Estaminet

Définitions du mot « estaminet »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESTAMINET, subst. masc.

A.− Vieilli. Café ou salle de café où l'on peut fumer (cf. tabagie). La senteur fumeuse des estaminets (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 144):
1. Au second estaminet, comme il avait achevé de fumer son restant de tabac, il recommença son antienne. Ce diable d'homme avait des restants de tabac dans tous les estaminets, qui lui servaient de relais pour ses pipes et son gosier. Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1830-35, p. 493.
B.− P. ext., usuel. Petit café populaire. Un petit estaminet (...) une affreuse baraque de planches où l'on débitait du genièvre aux mineurs trop pauvres pour aller ailleurs, dans un vrai café (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1069).Cf. bouchon ex. 2 :
2. Les cent francs qui paient une fleur dans un restaurant de luxe tiennent (...) la même place exactement que les cent francs qui paient le casse-croûte d'un ouvrier dans un estaminet. Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 321.
Péj. [Déterminant de subst. désignant une pers. ou son comportement] Pilier d'estaminet; bavardages, plaisanteries d'estaminet. Un héros d'estaminet, un crâne de mauvais ton (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 77).Votre racaille... de péroreurs de trottoir et d'estaminet (Arnoux, Roi,1956, p. 68).
Rem. Cet emploi se rencontre également pour le sens A.
Prononc. et Orth. : [εstaminε]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. xviies. « café où l'on fume » (Archiconfr. des ratiers ds DG); 2. 1909 « petit café populaire » (Lar. pour tous). Empr. au wallon staminê, èstaminê, de même sens (Haust), attesté dès le xviies. sous la forme staminai « id. » (Les Dialectes belgo-romans, t. 10, p. 78), prob. dér. du wallon stamon « poteau auquel la vache est liée près de sa mangeoire », cf. le wallon staminée « mangeoire » (1624 ds FEW t. 17, p. 213a, 1506 ds B. de la Commission royale de topon. et dialectol. t. 37, 1963, p. 293); dans cette hyp., l'estaminet aurait d'abord été une salle avec plusieurs poteaux (Bl.-W.1-5). Fréq. abs. littér. : 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 129, b) 476; xxes. : a) 508, b) 225. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 99, 101. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 307.

Wiktionnaire

Nom commun

estaminet \ɛs.ta.mi.nɛ\ masculin

  1. (Nord-Pas-de-Calais) (Belgique) (Désuet) Salle de café où l’on peut fumer en même temps que boire.
    • L’envoyé de Belzébuth s’adressa à un cercle de buveurs assis devant la porte de l’estaminet du Grand-Saint-Laurent, patron des verriers. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Et les buveurs qui fument dans l’estaminet borgne, et la servante de l’hôtellerie qui accroche à la fenêtre un faisan mort. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Nord-Pas-de-Calais) (Belgique) (Aujourd’hui) Petit café restaurant fréquenté par une clientèle populaire.
    • Estaminets, brasseries, bar-tabacs, chacun avait son charme. Si je savais rester en retrait, à bonne fortune de bar, je n'étais jamais le dernier à requérir l'assistance du maître des lieux. — (Ollivier Ruca, « Le sourire », dans Le sourire et autres nouvelles, Coop Breizh, 1998)
    • Bien acagnardé contre le zinc à pampres de son estaminet de prédilection, Antonin lantiponait à foison parmi des norias de pieds nickelés en mouillage. Il retrouvait en ces lieux surchauffés des gens de toutes conditions, de toutes extractions […]. — (Patrice Delbourg, Faire Charlemagne, Éditions du Cherche Midi, 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESTAMINET. n. m.
Salle de café où l'on peut fumer en même temps que boire. Aller à l'estaminet. Fréquenter les estaminets. Il a vieilli dans cette acception et s'emploie aujourd'hui pour désigner un Petit café fréquenté par une clientèle populaire. Fig. et fam., Un pilier d'estaminet se dit de Quelqu'un qui a l'habitude d'aller dans les cafés.

Littré (1872-1877)

ESTAMINET (è-sta-mi-nè ; le t ne se lie pas ; au pluriel l's se lie : des è-sta-mi-nè-z achalandés ; estaminets rime avec traits, succès, etc.) s. m.
  • Café où l'on fume.

    La salle particulière où l'on fume dans un café.

    Fig. Ton, langage d'estaminet, ton, langage sans gêne. Pilier d'estaminet, fainéant qui passe la journée à fumer et à boire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « estaminet »

Wallon, staminet. Origine inconnue. On peut songer à estaminet, dérivé d'étamine, sorte d'étoffe (voy. ce mot), et supposer que les tables étaient couvertes d'étamine ; c'est ainsi que bureau, étoffe, a donné son nom à bureau, table ou lieu où l'on travaille. Scheler conjecture le flamand stram, fatigué par le travail ; ce serait le lieu où l'on se délasse ; mais ni le sens ni la forme ne sont favorables à cette opinion. On ne sait où Bescherelle a pris ce qu'il dit, que estaminet vient du flamand stamenay, dérivé de stamm, souche, famille, et qu'on a nommé stamme des assemblées de famille où l'on buvait et fumait. Quant à l'espagnol estamento, assemblée d'états, il n'a rien à faire ici.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Venant du wallon estaminé, ou estaminea, venant probablement de stamon (« poteau »), servant à désigner une salle munie de poteaux de soutènement, caractéristique des salles de cafés, de bars de Wallonie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « estaminet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
estaminet ɛstaminɛ

Évolution historique de l’usage du mot « estaminet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « estaminet »

  • L’estaminet, propriété de la commune, vient de trouver de nouveaux locataires avec en support le dispositif national 1 000 cafés. Le projet était présenté jeudi soir au conseil municipal pour une ouverture fin août. La Voix du Nord, L’estaminet de Seninghem repart de plus belle pour la fin août
  • Alors que les écoliers d’Oxelaëre devront attendre quelques mois après la rentrée de septembre pour déjeuner à l’estaminet-cantine, le maire a fait visiter mercredi le chantier à la secrétaire d’État à la transition écologique. Séduite par le projet, Emmanuelle Wargon l’a répété : il faudra qu’elle revienne. La Voix du Nord, L’estaminet-cantine d’Oxelaëre, un modèle pour la secrétaire d’État à la transition écologique
  • Pour l’histoire. Pour ne pas oublier. Pour dire merci. Le patron de l’estaminet Au Tio Puch, à Puchevillers, entre Acheux-en-Amiénois et Amiens, vient d’apposer une plaque sur la façade de son établissement. Courrier picard, Une plaque sur la façade de l’estaminet de Puchevillers pour ne pas oublier la solidarité née du Covid-19
  • Après trois mois de fermeture, l’estaminet du Moulin remet le couvert ce mardi, à midi, au pied du moulin Hollebeke. L’endroit est géré par l’Établissement public de santé mentale (EPSM) de Lille-Métropole. Ouvert en janvier dernier, après avoir été entièrement remis à neuf, il vise notamment à répondre aux difficultés d’insertion professionnelle de jeunes en situation de handicap psychique.... La Voix du Nord, Halluin : l’estaminet du Moulin rouvre ses portes avec sa cuisine de saison ce mardi
  • Une affichette de prévention et à côté, un distributeur de gel apposé sur le beau mur en briques : bienvenue dans l’ère de l’estaminet post-covid. Le client patiente avec de la lecture avant de se faire installer à une table. Jérémy Dehem, le patron du De Kauwackers, a encore des sueurs froides quand il évoque le guide des « bonnes pratiques Horeca » (pour hôtellerie, restauration et cafés). Il se dit soulagé que la fermeture initialement envisagée à minuit,... La Voix du Nord, Flandre : à la frontière belge, des estaminets impatients de retrouver la clientèle française
  • C’était un des gros investissements du mandat précédent. La ville avait acquis, pour la somme de 179 000 €, les murs et la licence de l’estaminet La Cervoise tiède pour éviter qu’il ne devienne immeuble d’habitation après le départ à la retraite de son propriétaire. La Voix du Nord, Bénifontaine : la ville exonère de loyers l’estaminet La Cervoise tiède

Traductions du mot « estaminet »

Langue Traduction
Anglais tavern
Espagnol taberna
Italien taverna
Allemand taverne
Chinois 酒馆
Arabe حانة
Portugais taberna
Russe таверна
Japonais 肩掛け
Basque tabernan
Corse taverna
Source : Google Translate API

Synonymes de « estaminet »

Source : synonymes de estaminet sur lebonsynonyme.fr

Estaminet

Retour au sommaire ➦

Partager