La langue française

Buffet

Définitions du mot « buffet »

Trésor de la Langue Française informatisé

BUFFET, subst. masc.

I.− [L'idée dominante est celle d'un présentoir; prép. sur]
A.− Vx. Table sur laquelle sont disposés la vaiselle, le pain et le vin servi au repas. Dresser le buffet, ôter le buffet.
Loc. fig. Danser devant le buffet. N'avoir plus rien à manger :
1. ... manger des briques c'est se serrer la ceinture, danser devant le buffet, se taper du vent; ... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 70.
P. méton.
1. La vaisselle elle-même. Un beau, riche buffet; un buffet d'argent ciselé.
Rem. Attesté dans les dict. gén. du xixes. et dans Lar. 20eet Quillet 1965.
2. Personnel chargé du service au buffet. Quand on croit avoir bu trente bouteilles, le buffet en a bu la moitié (Ac. Compl.1842).
Rem. Attesté dans les dict. d'Ac. Compl. 1842 à Lar. 20e.
3. Pièce où le personnel prend ses repas. Synon. usuel office.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Lar. 20e, Guérin 1892, DG.
B.− Usuel
1. [Les consommations sont gracieusement offertes] Dans un bal, une réunion de société, table où sont disposés les mets, la pâtisserie, les boissons. Buffet bien fourni; buffet froid, garni, campagnard; passer, s'attarder au buffet :
2. − Eh bien! ce sera la fête de l'été. Nous dresserons un buffet. Rien que des mets rustiques : jambons et saucisses, viandes froides, pâtés de gibier. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 164.
Loc. Vin du buffet. De bonne qualité p. oppos. à vin de table.
Rem. Le sens « vin fin » est enregistré dans les princ. dict. du xixes.; Lar. 20eseul dict. du xxes. à connaître l'expr. rectifie et dit prudemment ,,Anciennement, piquette (semble avoir désigné plus tard un vin de qualité)``; cette expr. véhiculée par les dict. pourrait reposer sur une mauvaise interprétation du Testament de Villon (passage cité dans Gdf. et Littré) où l'interprétation correcte est « mauvais vin » et où, faute de connaître l'humour de Villon, on aurait interprété « bon vin » (cf. étymol.).
P. méton.
a) Pièce où sont dressées les tables lors d'une réunion :
3. Vendredi 20 avril. Hier, dans la salle à manger de Daudet, transformée en buffet de bal, nous avons dîné sur une petite table, et presque aussitôt après a commencé le défilé des invités, ... E. et J. de Goncourt, Journal,1888, p. 776.
b) [Les consommations servies sur les tables] Un buffet abondant et de qualité.
2. [Les consommations sont servies à titre onéreux] Vieilli. Table à étagère d'un restaurant où sont présentés les plats proposés aux clients.
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., Lar. Lang. fr. et dans les dict. techn. gastronomiques.
En partic., dans une gare des ch. de fer. Table dressée à la disposition des voyageurs.
P. méton. Salle où est dressée cette table; restaurant de la gare. Déjeuner, manger au buffet (de la gare) :
4. Mercredi 2 octobre. Départ de Jean-d'heurs. Ah, le terrible train omnibus! Une heure d'arrêt à Saint-Dizier, deux heures d'arrêt à Vitry-le-François. Dans l'ennui de cet arrêt, où il n'y a ni buffet ni petite boutique de librairie et où il pleut à verse, ... E. et J. de Goncourt, Journal,1895, p. 849.
II.− [L'idée dominante est celle d'une armoire; prép. dans]
A.− Usuel
1. Meuble, le plus souvent à deux corps, destiné à recevoir la vaisselle, le linge, le service de table. Buffet de cuisine, de salle-à-manger; buffet Henri II.
Rem. Cf. également argentier, bahut, crédence, desserte, vaisselier.
2. [En milieu pop.] Meuble identique, servant en outre de garde-manger :
5. Son ennui fut de ne rien trouver à manger ni à boire dans le buffet : sans doute, depuis trois jours qu'il était le maître, Pecqueux avait balayé jusqu'aux miettes sur les planches. Zola, La Bête humaine,1890, p. 166.
[P. anal. de destination] Pop. Estomac. N'avoir rien dans le buffet, s'en mettre plein le buffet :
6. − Si les boches m'font l'autopsie, ils ne me trouveront pas le buffet vide, avait dit le grand Vairon, les joues violettes et le ceinturon débouclé. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 101.
P. ext., pop. La poitrine, le tronc, le ventre. Prendre, recevoir une balle, un mauvais coup dans le buffet. En avoir dans le buffet. Avoir du cœur au ventre. Ne pas manquer de buffet. Ne pas manquer d'audace (cf. ne pas manquer d'estomac). Avoir du buffet. Avoir le ventre proéminent et au fig. encaisser les coups du sort avec sang-froid. Rire à s'en tenir le buffet :
7. Robinson! Robinson! appelai-je, gaillard, comme pour lui annoncer une bonne nouvelle. Hé mon vieux! Hé Robinson!... Aucune réponse. Cœur battant fort, je me relevai et m'apprêtai à recevoir un sale coup dans le buffet... Rien. Alors assez audacieux, je me risquai jusqu'à l'autre bout de la case, à l'aveuglette, où je l'avais vu se coucher. Il était parti. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 215.
B.− Emplois techn. [P. anal. de forme et/ou de fonction]
1. MUS. Buffet d'orgue. Corps de menuiserie contenant le mécanisme d'un orgue :
8. ... inévitablement, chaque fois qu'on parlait d'une église, (...), ce qu'il [le marquis] s'empressait toujours de citer comme admirable c'était : « le buffet d'orgue, la chaire et les œuvres de miséricorde ». Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 945.
En partic. Corps de menuiserie contenant un jeu d'orgue. Buffet du grand jeu; buffet du positif :
9. Marianna dégagea, non sans peine, de ses couvertures un instrument aussi grand qu'un piano à queue, mais ayant un buffet supérieur de plus. Balzac, Gambara,1837, p. 81.
P. méton. Buffet d'orgue. (Petit) orgue de salon, de boulevard, etc.
Rem. Emplois attestés dans les dict. à partir de Ac. 1798.
2. CONSTR. Buffet d'eau. Tablements de pierre adossés à un mur ou placés au fond d'une niche, disposés en gradins, supportant des vasques, bassins ou coupes de manière à faire rejaillir l'eau en nappes ou cascades :
10. Le château coquet, pavoisé, décoré de balcons en saillie, et riant au soleil avec ses briques rouges, ses colonnes à la rustique, et le fer à cheval de son escalier, sous lequel se voyait un ancien buffet-d'eau, ... Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 230.
Rem. Attesté dans les dict. gén. dep. Besch. 1845 et dans les dict. techniques.
PRONONC. : [byfε].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1150 bufet « escabeau » [cf. m. angl. buffet « tabouret » dans NED] (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 930 : Un faudestueill ont iluec mis, Polinicés i ont assis; De l'autre part sist Thideüs Desus un bufet d'ybenus) − 1517, Invent. dans Gdf. Compl.; 2. a) 1268 « table, dressoir, comptoir » (E. Boileau, Métiers, 1ep., I, 55, Lespinasse et Bonnardot dans Gdf. : Li talemelier [...] pueent porter [...] leur estal ou buffez ou tables), attest. isolée; repris en 1606 au sens de « présentoir à vaisselle (au moment du dîner) » (Nicot); d'où 1532 « assortiment de vaisselle » (Inv. de Florimond Robertet, p. 31 dans Gay : Un buffet de cérémonie, d'argent vermeil doré extrêmement bien ciselé, composé de 3 grands bassins); Fur. 1690 note : ,,Buffet, maintenant se dit seulement d'une table longue, où on met la vaisselle d'argent, les verres & les bouteilles pour le service de la table``; d'où 1832 « (dans une réunion) table où sont présentés mets et boissons » (Raymond); 1863 danser devant le buffet (Littré); 1863 buffet [de gare] (Ibid.); b) p. anal. 1704 buffet d'eau (Trév.); 3. 1547 « meuble de rangement » (Inv. du chât. de Gaillon, p. 132 à 134 dans Gay); d'où 4. p. anal. a) 1680 mus. (Rich.); 1694 buffet d'orgues (Ac.); b) 1803 pop. « ventre, estomac » (d'apr. Esn.); 1907 pop. avoir le buffet garni, le buffet vide (France). Orig. obsc. (EWFS2; Dauzat 1973). L'hyp. d'une dérivation de la racine onomatopéique buff- exprimant le bruit d'un souffle, d'un déplacement d'air (cf. l'a. fr. buffet « soufflet de foyer », xiiies., Tonlieu de Cambrai dans Gdf.; FEW suppose à côté de *bǔff- [d'où le type bouffer] la var. *būff-) est la plus plausible, mais les textes ne fournissent pas de description assez claire de ce meuble pour affirmer (L. Spitzer, v. bbg.) que le buffet était à l'origine un meuble constitué par une planche qui, lorsqu'on l'abattait, faisait un bruit, un déplacement d'air, d'où une désignation onomatopéique qui le rattacherait à buffet « coup » (ca 1170 Rois, p. 337 dans Gdf.), dér. de buffe*, suff. -et*. Moins satisfaisante est l'hyp. d'une formation à partir de buff- interprété comme exprimant une idée de gonflement (Diez5), parce que ce meuble serait ventru ou objet d'apparat, avec rapprochement de l'a. fr. bufoi « orgueil, présomption » (xiies., Raimbert, Ogier dans Gdf.). Il est peu probable qu'il y ait un rapport entre buffet « meuble » et l'a. fr. bufet « piquette » (xes., Gerschom de Metz dans R. des Études juives, 1901, p. 247; xies., Gloses fr. de Raschi dans École des hautes études, t. 253-254, p. 18, no151) d'où l'expr. vin de buffet « piquette » (dep. le xives. dans T.-L. et en partic. dans Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 1131) interprétée à contresens par Gdf. Compl. et Littré.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 688. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 269, b) 889; xxes. : a) 1 943, b) 1 050.
BBG. − Duch. 1967, § 64. − Rog. 1965, p. 80. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 69, 188. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 371; t. 3 1972 [1930], p. 109, 531. − Spitzer (L.). Etymologische Miszellen. Neuphilol. Mitt. 1923, t. 24, no7/8, p. 156.

Wiktionnaire

Nom commun 1

buffet \by.fɛ\ masculin

  1. (Mobilier) Meuble massif composé de tiroirs, placards et étagères, qui sert à entreposer l’argenterie, la vaisselle ou le linge de table.
    • Un buffet Henri IV.
  2. Table où sont proposés des plats en libre-service.
    • Il n’y avait pas de souper à ce bal, mais il y avait un buffet très bien garni.
    • par extension : la Réception où les convives se servent eux-mêmes. J’organise un buffet campagnard le week-end prochain
  3. Snack, bar restaurant installé dans les gares de chemins de fer où les voyageurs trouvent soit un repas préparé, soit des provisions à emporter.
    • En débarquant à Toulouse, je me trouvais devant la gare assez hésitant. Une canette au buffet et me voici quand même déambulant à travers les rues. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
  4. (Musique) Menuiserie où sont renfermées les orgues ou un jeu d’orgue en particulier. Ou petit orgue tout entier.
    • Il y a quelque chose à refaire au buffet de cet orgue.
    • Le buffet du grand jeu est très ancien.
  5. (Architecture) Table de pierre ou de marbre qui supporte plusieurs bassins en gradins où l’eau descend en nappes, en cascades, etc.
  6. (Argot) Ventre, torse.
    • Le temps de réaliser, Pradelle était sur lui, un coup d’épaule dans le buffet et le soldat a chuté dans un trou d’obus et roulé jusqu’au fond. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 43)
    • Il a pris trois balles dans le buffet.

Nom commun 2

buffet \by.fɛ\ masculin

  1. (Armement) Partie du casque qui protège les joues[2].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BUFFET. n. m.
Armoire qui sert à enfermer l'argenterie, la vaisselle et le linge de table. Il se dit, par extension, dans les bals et autres réunions, d'une Table où sont disposés des mets, et surtout des friandises, des glaces et des boissons rafraîchissantes. Il n'y avait pas de souper à ce bal, mais il y avait un buffet très bien fourni, très bien garni. Il se dit aussi d'un Lieu installé dans les gares de chemins de fer où les voyageurs trouvent soit un repas préparé, soit des provisions à emporter. Un buffet de chemin de fer. Ce buffet est bien servi. Il se dit aussi, par analogie, en parlant des orgues, de Toute la menuiserie où sont renfermées les orgues et de la menuiserie de chaque jeu en particulier. Il y a quelque chose à refaire au buffet de cet orgue, à ce buffet d'orgues. Le buffet du grand jeu. Le buffet du positif. Buffet d'orgues signifie aussi un Petit orgue tout entier. Il se dit encore, en termes d'Architecture, d'une Table de pierre ou de marbre qui supporte plusieurs bassins en gradins où l'eau descend en nappes, en cascades, etc.

Littré (1872-1877)

BUFFET (bu-fè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des bu-fè-z élégants ; buffets rime avec traits, jamais, paix, succès) s. m.
  • 1Armoire pour le linge de table, la vaisselle, l'argenterie.

    Toute la menuiserie où sont renfermées les orgues.

    Buffet d'orgues, petit orgue tout entier, c'est-à-dire le buffet et les tuyaux.

  • 2Table où l'on range la vaisselle et ce qui doit servir pour le repas. Horace buvait d'un certain vin du consulat de Tullus ; son buffet était couvert d'argenterie, Chateaubriand, Italie, 85.

    Assortiment de vaisselle.

    Le buffet, les officiers, les valets qui servent au buffet. Je suis las d'être bien battu et mal nourri… je suis las enfin d'avoir de la condescendance pour vos débauches et de m'enivrer au buffet pendant que vous vous enivrez à la table, Regnard, Attendez-moi sous l'orme, 1.

    Vins du buffet, vins d'une qualité supérieure à ceux qu'on sert d'ordinaire sur la table.

  • 3Table où sont dressés des mets, des glaces, des pâtisseries. À ce bal il y avait un très beau buffet.

    Lieu où un repas tout dressé attend les voyageurs. Sur la ligne de ce chemin de fer, les buffets sont bien servis.

    Fig. Danser devant le buffet, se dit d'un prodigue à qui il ne reste plus rien.

  • 4Pyramide d'eau qui, placée contre un mur, ou dans le fond d'une niche, est garnie de coupes ou bassins pour faire des nappes.
  • 5 Terme militaire. La partie du casque qui couvre les joues.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li carette de œuvre tournée, de buffet [soufflet], de caieres [chaises] doit un denier, Tailliar, Recueil, p. 471.

XIVe s. Seront au buffet de la halle [greffe, bureau] deux clers, lesquelz soigneront des registres faire, Du Cange, buffetus. Brioul couru sus au dit Tassart, l'espée nue mauvaisement et en traïson sur le seuil ou buffet de son huis où il estoit paisiblement, Du Cange, ib. Et encore valt uns buffès cinq sols u six à mettre en le [la] maison d'un borgois, De Laborde, Émaux, p. 178.

XVe s. Et pourtant, lorsque je m'approche Du lieu où repaistre je veux, Je vai regardant curieux Plustost au buffet qu'à la broche, Basselin, III. Ce n'est pas viande à porchiers Et tinctes en vin de buffet [vin où le cabaretier a mis de l'eau] ; Pour manger de ces morceaulx chiers, On feroit bien un mauvais faict, Villon, G. Test. Legs à Jean Riou. La chambre estoit belle à bon escient, bien mise à point, et estoit le beau buffet garni d'espices, de confitures et de bon vin de plusieurs façons, De Laborde, Émaux, p. 178. Au milieu de la salle avoit ung buffet qui fut donné au roy, où y avoit linge non pareil de degré en degré, et y estoyent les richesses d'or et d'argent, qui appartiennent au buffet du roy, De Laborde, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BUFFET. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Deus vassialx ont appareilliez D'esmeraldes bien entailliez, Toz pleins de basme et d'aloès ; Sor un bufet de gargatès Les ont assis en tel endreit, Que ses deus piez [du corps d'Hector] dedanz teneit, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 16723.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BUFFET, s. f. (terme d’Architecture) c’étoit chez les anciens de petits appartemens séparés du reste de la salle, pour y ranger la porcelaine, les vases ; & en France dans les derniers siecles, les buffets se mettoient dans les salles à manger, & servoient autant pour y dresser les choses utiles pour le service de la table, que pour y étaler la richesse & la magnificence des princes ou des particuliers qui donnoient des festins. Aujourd’hui dans les maisons de quelqu’importance, on place les buffets dans des pieces séparées ; alors on les décore de tableaux relatifs au sujet, de fontaines, de cuvettes, de rafraîchissoir & de vases, & ils sont revêtus de marbre & de bronze ; au lieu que dans les bâtimens ordinaires, ces buffets se dressent dans les vestibules ou antichambres, pour éviter l’humidité qu’ils causeroient dans les salles à manger. Voyez Salle à manger. (P)

Buffet, (Fontainier) est une demi-pyramide d’eau adossée contre un mur ou placée dans le fond d’une niche, avec plusieurs coupes & bassins formant des nappes, & accompagné au moins d’un bouillon sur le haut qui les fournit. Il y a de ces buffets plus composés, & qui ont plusieurs bouillons & jets d’eau. (K)

Buffet d’orgue, voyez Fust d’orgue ; c’est le Menuisier qui fait la caisse de l’Orgue : elle est ordinairement enrichie de sculpture, & autres ornemens.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « buffet »

(Nom commun 1) De l’ancien français buffet (« table, bureau, greffe »). Il a pris au XVIe siècle, le sens de « table, présentoir à vaisselle[1] » puis « meuble de rangement pour la vaisselle[1] ».
(Nom commun ) De l'italien buffa (« visière mobile de heaume »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. bufete ; ital. buffetto. Buffet signifiait dans l'ancien français un coup sur la joue, et aussi l'ustensile à souffler le feu, et venait d'un radical signifiant enfler les joues, et qui se trouve dans bouffer (voy. ce mot). Il est difficile de passer de là à l'acception qui nous occupe. Pourtant, en modifiant un peu l'opinion de Ménage, qui y voit le même mot, on peut croire que l'ustensile dit buffet a servi, par une assimilation quelconque, à signifier un bureau, un comptoir. Dans le sens de partie de casque couvrant la joue, il tient à buffe, buffet, bouffer, mots qui se rapportent en effet à la joue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « buffet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
buffet byfɛ

Évolution historique de l’usage du mot « buffet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « buffet »

  • Michel-Ange n'est pas responsable du buffet Henri II. Pablo Ruiz Picasso, Cité par Pierre de Champris dans Ombre et soleil, Gallimard
  • Laissez le coq passer le seuil, vous le verrez bientôt sur le buffet. De Proverbe français
  • La vie n'est pas un restaurant mais un buffet. Levez-vous pour vous servir. De Dominique Glocheux / C'est beau la vie
  • Les buffets de gare sont des endroits où l'on sert à des voyageurs qui passent des aliments qui, eux, ne passent pas. De Pierre Véron
  • Mariages, anniversaires, baptêmes... L'été est propice aux réceptions. À défaut de faire appel à un traiteur, les plus hardis pourront préparer veux-mêmes leur buffet grâce à nos conseils.  Europe 1, Cuisine : nos astuces pour un buffet simple et appétissant
  • Des dizaines de restaurants et de cafétérias qui fonctionnaient autour d’un buffet en libre-service sont obligés de s’adapter. C’est tout le concept qui doit évoluer SudOuest.fr, Déconfinement à la cafèt’ : le buffet en libre-service n’a plus la cote

Images d'illustration du mot « buffet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « buffet »

Langue Traduction
Anglais buffet
Espagnol buffet
Italien buffet
Allemand buffet
Portugais buffet
Source : Google Translate API

Synonymes de « buffet »

Source : synonymes de buffet sur lebonsynonyme.fr

Buffet

Retour au sommaire ➦

Partager